mercredi 21 août 2019

Andorre: Pics d' Ensagents (2857 m) et Alt del Griu (2874 m) par les crêtes

Peu après mon retour de Troumouse, Ludo me propose d'aller découvrir deux pics andorrans à plus de 2800 m d'altitude. J'accepte immédiatement parce que randonner avec Ludo est un plaisir, parce que le site est très beau et enfin parce que mes jambes fourmillent depuis déjà quelques jours!
                                                                ...................................

Ainsi, après 150 km de route de montagne et 3 heures de conduite (et un bon et long malaise au volant), me voici au bas du Port d' Envalira, au parking de la station de ski de Grau Roig à plus de 2100  m d'altitude, sous un ciel remarquablement pur de fin de journée.
Au petit matin, sous un ciel tout aussi pur, où brille une lune étonnée, nous démarrons. Ludo, de grande taille et rapide "comme un isard" sait qu'en m'emmenant avec lui, il va devoir mettre en marche les rétroréacteurs afin que je puisse le suivre. De mon côté je sais aussi que je vais pousser un peu les turboréacteurs, donc chacun va souffrir de son côté et en silence.

Estany Primer et reflets (Montmalus, Pessons ou Gargantillar)

Et c'est parti :la mise en jambes se fait souplement par la piste de ski; l'Estany primer au nom pas très original (1er étang) est splendide, qui reflète les cimes dorées par le jeune soleil et fait ondoyer la vieille lune en bordure des sapins. Ce lieu a été savamment choisi pour une hôtellerie estivale qui fait le plein mais pas à cette heure.


Noyée dans le lac

Au départ (le ciel était bleu foncé)






Alt del Cubill la tête dans l'eau

Nous allons traverser de part en part le Cirque des Pessons, frôlant au passage une série de lacs enchâssés dans les moraines, un magnifique site andorran. Désert pour l'heure. Nous filons "bon train" c'est à dire que Ludo est en mode escargot et moi en mode "qui ne lambine pas trop".

Le décor est sublime, on n'économise pas les photos. Lacs du Cirque des Pessons.







Tout au bout du cirque, un sentier monte jusqu'à la collada...des Pessons  (le col) qui desservira à gauche le Pic des Pessons et à droite...le Pic des Pessons ! Et oui ces deux pics ont quand même deux autres noms, à gauche le Gargantillar (2862 m), à droite d'Ensagents (2857 m), deux Pessons qui ne sont pas bessons pour autant bien que 5 m d'altitude les différencient. Allons s'y retrouver avec cela !
Ce sentier qui grimpe ce mur de 224 m de haut est magnifiquement "balancé" et rend la montée aisée et facile, je le craignais, je l'adore.





Le sentier vu d'en haut

























A la Collada de Pessons ,2814 m, un vent léger mais glacé oblige à mettre le coupe vent; un groupe d'anglais conduit par une guide bulgare de l'organisme andorran "Coronallacs" nous rejoint, la jeune (et jolie) guide parle très bien français, moment convivial. Eux plongent "dans le mur" , nous on va cap aux arêtes. C'est là que commence le voyage . Un pâle plateau steppique est au menu puis 750 m d'arête aérienne que nous allons suivre au mieux bien que les évitements soient présents car on est quand même venus pour ça : dévorer de l'arête. je ne serai pas déçue !


La porte est ouverte, sur le froid, tout le monde se couvre


Je vais m'habiller aussi (dans mon dos là d'où l'on vient)
L'arête est à cheval sur deux cirques glaciaires, Cirque des Pessons et Cirque d'Ensagents, 300 m en contrebas, émaillés de lacs comme tout cirque glaciaire qui se respecte. Quel paysage !! Je le bois littéralement des yeux tout en empoignant des gros rocs de granite coloré, stables mais parfois monumentaux. Avec les évitements on navigue aisément. Sauf que me prend un vertige et que pendant un moment la tête me tourne, c'est choisi comme lieu! Je me tais, avale deux dattes et ça finit par passer, j'aurais été fort ennuyée .

Au centre le Pic des Pessons ou d' Ensagents, notre 1ere étape, à gauche 2 eme étape, l'Alt del Griu et à droite l' Alt del Cubill


Le Pessons ou Gargantillar où j'irai plus tard
Etangs à droite, étangs à gauche


Dernier étang des Pessons

A notre gauche : lac d' Ensagent

Un morceau de Ludo dans ce chaos

Cirque d' Ensagent


Un petit pas pour lui

Voilà le Pic des Pessons ou d' Ensagents, 2857 m, qui ouvre sur un troisième décor, le cirque d'Empotrona, les pics des Cubills et leur longue arête réservée aux bons grimpeurs. Quel paysage !
Pic des Pessons ou d'Ensagent
Ludo étudie  le chemin de retour :
ce devrait être après cette arête
Finalement on plongera dans la 1ere brèche 

Pour l'heure,  se dessine aussi notre chemin de roche pour aller à l' Alt del Griu, un chemin descendant d'abord jusqu'à un col et puis remontant ensuite de façon soutenue jusqu'au sommet. 1 km d'arête partagée en 2 parties quasi égales par ce col. C'est très escarpé, découpé, rocheux, attrayant. Bien sûr ce n'est pas la voie normale pour rallier le sommet; celle ci se situe au niveau du Cirque d' Ensagents et ses lacs, vient d' Encamp et évite l'arête. Mais on gardera ce trajet pour "les 3 eme âge" (sans mauvais esprit de ma part, évidemment, puisque c'est mon cas!), le pic se mérite aussi par ce chemin.
Trajet approximatif, on va louvoyer sans cesse
Pour faire ce trajet de 550 m, descendant d'abord jusqu'au col (Colladas baixas d' Empotrona, 2738m) on désescalade l'arête ou bien on suit le "sentier" cairné qui louvoie entre les roches. Quant à la montée de 580 m ce sera la partie la plus originale du parcours. Le fil de l'arête est quasi impraticable : notre parcours se fera donc par évitements successifs de cette muraille brun / roux, en escalade, désescalade, traversée, chemin face est ou face ouest, pentes de gispet, de fleurs et de roches mêlées, un parcours chaotique, énergivore (pour moi), mais somptueux à la fois par ces monolithes ou ces murailles surplombant des champs d'éboulis pâles émaillés de lacs aux couleurs intenses; c'est simplement superbe.
En images

En route ! Le pic est en haut à droite, 1km d'arête

 Il cherche le meilleur passage !




Je le suis "pas à pas" quand il en fait un j'en fais
 2 1/2...lol

Passage entre deux gardiens mais ce n'est pas nous qui avons construit le mur d'accès!


 

Un mur !


Une muraille très étroite sur son "chemin de ronde", on louvoie entre son
flanc droit et son flanc gauche, rarement dessus

Ces murailles de pierre évoquent souvent d'étonnants personnages ou des animaux incongrus .


 
La colombe

Le joueur à cache cache !

Et c'est d'une allure  trop lente pour Ludo (il ne le dit pas) mais avec beaucoup de fatigue pour moi qu'on arrive au premier sommet puis au second, le 4 eme des plus 2800 d'Andorre: l' Alt del Griu.
Je lâche beaucoup d'énergie dans cette montée, Ludo lâche beaucoup de prévenance ( et de patience sans doute aussi), je peine pour lui alors que je peine déjà pour moi.
La Principauté d' Andorre est de langue catalane et a un lexique bien particulier:
"Alt"= sommet pointu alors que "bony" = sommet arrondi; "del griu" signifie du "griffon" soit en forme de rapace....(définition google de griffon : Animal fabuleux, ailé, à corps de lion et tête d'aigle.

Quelques animaux nous accueillent, effectivement.

Le crocodile aérien
Le sommet est là , enfin le double sommet car le vrai est juste à côté, c'est là qu'on s'installera en terrasse puis à l'abri, le vent est glacé. 2874 m seulement, pourtant.

Le scribe des cimes
















Un petit tour d'horizon ?











Et des lacs, des lacs, partout...même l'Afrique lacustre, tête en bas



Et le retour ?
On va louvoyer avec l'arête puis plonger dans le Cirque d'Empotrona, franchir l'arête au fond et plonger dans le Cirque des Pessons

Le retour se fait par le même chemin d'arête, j'ai repris des forces et puis ça descend; on essaie au maximum les courbes de niveau pour retrouver le couloir de descente, un chemin prometteur et bien particulier, comme je les aime. Quelques jolis pas de désescalade pour mes courtes jambes sous l'oeil attentif d'un Ludo toujours prévenant. On se sent toujours en sécurité avec lui, il ne "la joue jamais perso".


Les animaux font la sieste
Lionceau endormi

Le voilà, ce passage, enchâssé dans une faille de l'arête, redoutablement acérée : nous allons descendre un couloir pour ensuite, en courbe de niveau dans le pierrier regagner l'arête des Cubills, franchir une faille et plonger dans le Cirque des Pessons. Le cadre du départ est remarquable de beauté!

Plongée dans ce couloir où brille un lac

Tout se passe sans encombre, la descente est un jeu car le terrain, même glissant, (arènes granitiques) porte bien. Plongée vers les lacs, les "Estanys Meligar d' Empotrona" (quel nom !!) que nous ne frôlerons même pas, virage sec à droite et traversée en éboulis assez monumentaux mais carrossables, avec une merveilleuse trouvaille, un bloc fendu en deux et joliment vitrifié, un impact de foudre peut être. En le caressant je manque de dégringoler dans le vide, le roc sur lequel je repose s'effondre et je me rétablis avec les mains, je n'aurai qu'une estafilade au tibia alors que Ludo pousse un cri de peur !


T'inquiète ! je les retiens !
"Tu ne bouges pas !!"




On se sent tout petit ...si on y pense



Même quand on est grand !

On a marché sur la lune!
Chemin de pierres

La roche vitrifiée par le feu du ciel

De courageux jardins

 Et on repart dans cette traversée latérale en énormes blocs granitiques. Direction l'arête effilée, dentée, percée de brèches, on attend la première pour s'engouffrer, Ludo piaffe, je le sens, je me traîne je suis fatiguée et pourtant je vais à mon allure, lui, pas à la sienne !

ça y est, y a plus qu'à...franchir le col
Une fois franchi le minuscule col, une pente d'herbe et de rocs (pour changer) nous attend mais elle sera aisément franchie, Ludo refuse de partir seul et désormais le chemin du retour se fait par un sentier en périphérie des lacs, c'est joli. Je regarde Ludo qui marche devant moi : ses pas sont lents, mais immenses; derrière je trottine comme une souris, une souris épuisée qui sourit quand même, se moquant d'elle, et qui  ne se plaint pas.


Cirque des Pessons

C'est l'heure des questions que la fatigue presse à ma porte ;
- Je pense en cet instant que ce n'est plus de mon âge et qu'il va falloir sérieusement songer aux sentiers propres et balisés
- Je pense sérieusement qu'il faut que je reprenne mes randos solos et ne plus soumettre des jeunes à mon pas lent de dromadaire
- Je pense sérieusement que peut être je devrais même arrêter de randonner.
C'est dire si le moral  est sérieusement entamé...
Ludo ne s'est départi ni de sa patience, ni de sa bonne humeur, ni de sa vigilance mais moi, tout simplement, je ne suis pas contente de moi !

Terrasse du Restaurant de l'Estany Primer
Une boisson fraîche SVP !
Un peu plus tard, de retour en France, je me poserai sur un coin de steppe montagneuse à l'écart du monde et près de 12 heures de sommeil...ne me rétabliront pas, il me faudra rajouter 2 h de sieste.


Puymorens


Aujourd'hui, ce passage à vide est oublié et je suis prête à recommencer.
C'était sans doute, ce jour là, la rando de trop. Suite à Troumouse.
Toutefois, je ne garde que de beaux souvenirs, de complicité et de belles images. Et l'envie d'y retourner...non mais sérieusement! Ce sera pour l'autre Pesson le presque besson.


NB : Bessons est un mot dérivé du latin "bissus" (double) qui signifie jumeaux. Quasi plus usité dans la langue française, les auteurs français l'employaient autrefois et on le trouve déjà dans un texte du 13 eme siècle écrit en vieux français.
J'aime les mots et j'aime ce mot que je n'emploie pas par pédantisme mais ici avec tant de Pessons, il s'imposait!

En chiffres: 

Dénivelé : 1032 D+
Distance : 16 km
Temps de marche : 8 h (Ludo en aurait mis 2 ou 3 de moins)
Mais dans ces terrains "on" ne va pas vite....


Le trajet  (rouge aller, bleu retour)
Document emprunté sur internet