mercredi 7 septembre 2016

Une écharpe de route autour du Verdon






Il suffisait de pas grand chose...un rendez vous médical près de Toulon, pris en mars quand mon dos était bloqué, ce même rendez vous que je voulais annuler, parce que  6 mois après, n'est ce pas, ... le dos, depuis le temps...et puis, l'idée, comme une invitation ...pourquoi pas le Verdon ? Donner  à ce rendez-vous, au lieu de l'annuler,  un petit air de vacances...car tout de même, c'est à 450 km de chez moi !

 Le Verdon est un fleuve français affluent de la Durance elle même affluent du Rhône.
Un fleuve provençal de 175 km de long, né à 2800m d' altitude, et dont la particularité est d'avoir creusé un profond canyon de près de 700m de profondeur, sur quelques 21 kilomètres de long.


Un canyon réputé pour l'époustouflante beauté de son site, la couleur de ses eaux et les activités sportives qui s'y déroulent, l'escalade en particulier. Ensuite il y a des plantes et animaux rares dans ce biotope protégé.


Rive gauche










Une route en fait le tour, comme une écharpe flottant autour d'un cou maigre,rive droite, rive gauche, une route tourmentée, sauvage, dans de grandioses paysages, c'est juste mon projet : en faire le tour.
C'était sans compter avec cette curiosité naturelle géologique qui attisa la mienne de curiosité !







Ce site était l'emplacement d'une mer chaude et corallienne bousculée "plus tard" par la formation des Alpes. La grande glaciation du quaternaire laissa des traces lisibles encore dans la roche.
La géologie de la mer chaude corallienne
L'après midi décline quand, après avoir traversé le département du Var, j'entrevois les prémices du Verdon : je laisse le village d' Aiguines, son air de Rivièra et son site sur le lac de Ste Croix, où le Verdon se noie à sa sortie des gorges et j'entreprends la route rive gauche.

Mon premier regard vers le Verdon au loin

Lac de Ste Croix et château d' Aiguines

Aiguines


Je n'ai pris aucun renseignement, je vais à la découverte. J'imaginais, comme dans les gorges du Tarn, une route auprès de la rivière, dans le canyon, avec des villages étroitement perchés au dessus des eaux turquoises...illusion de carte postale!








La route est très haut en corniche, sans la moindre trace de vie humaine, juste dans un Causse sauvage et tourmenté.

La route , rive gauche, passe dans la falaise


Vue sur Verdon

Mes nombreux arrêts ne me montrent qu'un gouffre, une tranchée quasi sans fond, où roulent des eaux grises dans une ombre bleue qui envahit toute la vallée.



Non je ne dormirai pas au bord de l'eau ! Je m'attarde, je savoure, j'écoute, je hume, les buis , le roulement du torrent tout au fond, des oiseaux qui nichent dans les falaises. C'est l'heure où presque personne n'est sur les routes. Le paysage m'appartient...



La nuit m'y surprendra presque et je la passerai sous les étoiles, loin du fleuve, en plein Causse. près d'une ferme. Seuls les animaux accompagneront ma halte : oies, chiens, chat, pigeons, moutons, relayés par les milliers d'insectes crissant dans la nuit et les perdrix saluant le jour. Moment de quiétude s'il en est.
Bivouac au milieu du Causse, près d'une ferme






Au matin, je reprends ma route sous les soleils d'ici, multiples, qui me conduisent au plus près du fleuve, là où il étale ses eaux avant de s'engouffrer dans le défilé.




Le Verdon

Je suis rive droite.
Dans le département des Alpes de Haute Provence (04).
Rive droite la route est plus fréquentée, plus touristique, moins sauvage et on y trouve de la vie humaine : villages, fermes, gîtes.

Elle permet d'accéder à des balades et offre de beaux points de vue sur le canyon et "ma "route sauvage de la veille. Je ne flâne guère, ce sera une riche journée. Je me laisse tenter par "un petit tour à pied" dans les gorges, j'en reviendrai 7 h et 15 km à pied plus tard, que je conterai dans mon prochain billet . Une superbe parenthèse!

Entrée dans le défilé

Rougon



Cette rive droite a un village discret, haut perché et puis un village qui s'étale , LE village des gorges, un village de baroudeurs : vélos, randonneurs, grimpeurs, motards, touristes, tout le monde se mélange dans un joyeux désordre, se déverse comme une volée de moineaux dans les bars et restaurants , effarés de chaleur, un brouhaha devenant vacarme qui me boute hors d'ici .







La Palud sur Verdon

Ancienne ferme

De ce village part une petite route en corniche dont une partie est à sens unique : elle est splendide, surplombe le canyon du haut de ses 700m, offre des vues ébouriffantes; des grimpeurs casqués et bardés de cordes émergent des buissons comme des sioux après avoir gravi des parois sans fond...comme je les envie...
Ma chambre...
 Je choisis d'y passer la nuit, en bord d'abîme : somnambules s'abstenir...ou s'encorder à son lit !

....avec vue "plongeante"!!

Altitude 900 m


Je reste longtemps éveillée dans la nuit pour écouter la chanson du Verdon sous un ciel d'encre piqueté d'étoiles. C'est presque angoissant...Je suis presque tentée de fuir...mais me priver de cet instant rare est une ineptie.

Au plus étroit, vers l'"imbut"




Au matin, je continue mon allure à pas de fourmis, détaillant ces abîmes, ces falaises, ces reliefs et ces dessins tourmentés et épurés à la fois où l'on peut voir des yeux, des bouches, des grimaces. Où l'on peut lire les griffures du temps, les éboulements, les ruissellements. Je découvre des points de départ de sentiers impensables, des perspectives de voyages dans ces abîmes et je sais, je sais déjà que je reviendrai.
Plissements lors de la formation
des Alpes





Les falaises et leur morphologie

Un drôle d'oiseau !


Un drôle de regard


Au fond du canyon
 (400m au moins pris au zoom)

Ma randonnée de la veille n'était juste qu' une esquisse....





 Le sentier des pêcheurs, le sentier du Bastidon, le sentier de l'imbut, le sentier Vidal....autant de découvertes à venir. riches de promesses. Promesses d'insolite. Promesses d'angoisse. Ces fonds de canyon larges de quelques mètres où s'engouffrent, mugissent, disparaissent, s'écrasent des eaux bleues dans des roches creusées, rongées, monstrueuses, ont de quoi impressionner la voyageuse solitaire que je serai.




La rue d'eau













La rue d'eau
Au bout du bout de son voyage tourmenté, le Verdon se noie dans le lac de Ste Croix et les eaux du lac grossissent le torrent entre  ses falaises, le rendent navigable,  juste un instant seulement...



Dans un lieu charmant nommé  "la rue d'eau".





La fin du canyon avant le débouché sur Ste Croix

 Il est difficile de s'arracher à ce site, quand on aime l'eau, la roche, l'insolite et puis ...et puis il y a une histoire humaine inscrite en ces lieux, une histoire d'eau, de pionniers, de projets insensés et d'aménagements fabuleux dont aujourd'hui nous récoltons les fruits, nous les touristes, les randonneurs, les grimpeurs et autres...Une histoire de pionniers en ce 20 eme siècle naissant, voire en ce 19 eme finissant

Une histoire que j'évoquerai dans la balade à pied au coeur du Verdon (prochain billet)

Une dramatique  histoire, celle d'un village noyé sous les eaux du Verdon, dans ce Lac de Ste Croix, Les Salles sur Verdon, dont les irréductibles habitants ne voulaient pas voir leur village mourir sous les eaux: il fallut la gendarmerie pour les évacuer, les bulldozers pour le raser et la dynamite pour le tuer. Cette histoire est contée ici en images.(clic)..

Ste Croix et ses drames engloutis
Qui dirait cela en voyant, 42 ans après, un si beau mirage...un si beau mariage entre l'eau et la terre...







10 commentaires:

  1. Coucou Amédine Très Bonne Idée que de profiter d un rendez-vous pour découvrir Ce Si Joli Coin J essaye aussi le plus souvent possible d alléger les contraintes par des petits suppléments qui récompensent Bien L effort :) Ceci dit Vous devez faire de Très Beaux Rêves lors de Vos Nuits à La Presque Belle Étoile :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui de très beaux rêves dans ces nuits étoilées(j'ai même rêvé Lison), des instants rares, un peu angoissants, très captivants. Mais portes ouvertes sur la nuit, portes ouvertes sur les projets. J'essaie au maximum d'enluminer les jours.Ceux présents et ceux à venir. Belle soirée et bises

      Supprimer
  2. Amédine Vous avez Beaucoup de Courage Beaucoup d Énergie quelle Chance :) Quand Je Vous lis J ai L impression d être emportée dans Les Contes d Une Héroïne Aventurière des Temps Modernes Lol :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sympa ce commentaire...Mon rêve d'ado ? Etre aventurière...lol

      Supprimer
  3. Coucou ... Quels paysages, grandioses !!!
    Merci ... c'est toujours un vrai plaisir d'ouvrir tes pages.
    Douce soirée, Bisous et Câlins aux Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci...vois tu j'ai quitté mes montagnes...tout est beau en France, il n'y a que l'embarras du choix et avec ma curiosité je vais bloguer jusqu'à 90 ans ! Bises des félins et de moi

      Supprimer
  4. C'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un spectacle ! Que dis-je, c'est un spectacle ? ... c'est une merveille ! Je me demande si je ne vais pas annuler mon prochain rendez-vous chez un spécialiste (intervention désagréable) pour venir visiter les gorges du Verdon. Après ? nous verrons bien... Merci Amédine, tu me fais voyager dans mon fauteuil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre que t'arrive t'il ? Si tu préfères aller au Verdon qu'à l'opération (quelle drôle d'idée MDR ) je veux bien te servir de guide. Hein que c'est merveilleux ? 21 km de coup de foudre en France...

      Supprimer
  5. Balade différente des précédentes mais tout aussi riche en découvertes ! Incroyable et magnifique paysage. Ceux qui souffrent du vertige s'abstenir, non ? (sourire) C'est vraiment très beau.
    Je vais lire ton billet suivant. A tout de suite, Amédine ! Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans aller au fond des gorges, déjà cette promenade en voiture autour a un charme fou. C'est aussi ma réponse, un peu au moins, au commentaire du dernier billet. Bisous

      Supprimer