dimanche 2 octobre 2016

Une nuit en bord d'eau

C'était juste la fin des vendanges, comme une libération.
C'était juste un peu plus tard que les autres années, car c'est une tradition.


Port Vendres (66) Le quai de ma nuit

Jadis, c'était avec Lison.
Cette fois, Mathurin fait partie du voyage nocturne.



Une nuit en bord d'eau, une nuit en bord de mer.
C'est une nuit sans lune et sans étoiles, un peu bousculée de vent du sud, mais peu importe. Dans le port l'eau est quasi immobile.
Nous arrivons de nuit et mangeons à l'intérieur du camion, il fait trop frais dehors.
J'ai trouvé un bon emplacement, perpendiculaire au quai cette fois, et depuis mon lit, je ne manquerai rien de la nuit.



La nuit, dans un port, c'est toute l'âme de la mer qui vit et vibre : les lumières qui brillent et vacillent sur l'eau noire, les bruits qui s'éteignent peu à peu pour renaître après minuit, les bateaux qui partent à la pêche, soulevant des remous et des clapotis agacés le long du quai, c'est le sommeil entrecoupé, c'est comme une attente.

Mathurin veille, impassible, le nez dans la porte entrebaillée, curieux d'un monde qu'il ignore et découvre du fond de ses yeux bleus, et je le regarde veiller, émerveillée du bonheur visible de ce chat.
Un blanc siamois.






La nuit passe, entrecoupée, sons et lumières entremêlées. Un port ne dort jamais.
Bien avant l'aube, les camions entreprennent leur ballet, les bateaux rentrent au port.


Fatiguée, je m'endors.
Il fait grand jour quand je m'éveille tout à fait.
ça parle et ça crie tout à côté : des pêcheurs sont affairés.

Remous du sillage d'un bateau

Port Vendres est bien réveillé, les cafés nettoient leurs terrasses, loin, sur l'autre quai.
Après mon premier café, je paresse au lit, c'est si simple devant un tel décor, sans bouger..






Puis je pars en visite.
Mathurin, apaisé, se repose. Tandis que je vogue de couleurs en odeurs, avant que de ramener des poissons étincelants et encore vivants...












C'est le charme d'une nuit en bord d'eau.
A Port Vendres, en bord de Méditerranée, dans les Pyrénées Catalanes...ou Orientales.







Plus tard, nous reprenons la route vers la maison : Mathurin regagne sa place favorite, sur mes genoux.
Photo prise en conduisant : Mathu sur mes genoux

Je quitte un Port Vendres fleuri et ensoleillé et j'emmène un camion décoré ...









16 commentaires:

  1. très beau belle photos bises

    RépondreSupprimer
  2. Une nouvelle fois tu nous enchantes. Tu décris merveilleusement l'ambiance nocturne du port. J'ai connu ces mêmes sentiments, plus jeune, lorsque je passais la nuit à la pêche au congre. Je n'aurais su les raconter aussi bien. Merci Amedine.
    Je sais ta tristesse. Permets moi de t'offrir un gros poutou et une amitié virtuelle bien réelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Guy tu es vraiment gentil et ça me touche beaucoup ! Je ne peux t'offrir que mon amitié virtuelle...qui sait le monde est petit... mais aussi mes souvenirs en boite soit dans mon blog qui rejoignent les tiens. gros bisous

      Supprimer
  3. Superbes photos, texte poétique et apaisant. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous d'être passé (e) sur mon blog

      Supprimer
  4. Allez Soyons Originaux Merci Amédine :) Merci pour La Balade à Port-Vendres que Nous Aimons Tant " Nous Autres " Catalans " " Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
  5. Coucou ... Merci pour ces superbes photos et ces si jolis mots les accompagnants !!!!
    Douce soirée, Bisous, sans oublier les Câlins à tous tes Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lis à l'instant la réponse à mon dernier commentaire ... quelle triste nouvelle ... 1000 pensées pour cette chattoune trop tôt partie !!!

      Supprimer
    2. Oui ma petite Lisette si jolie...je n'osais faire des projets de vie avec elle, bien m'en a pris; je sentais depuis le début qu'elle serait éphémère. Bisous

      Supprimer
  6. J'adore Port Vendres , mais je ne le connais vraiment que de jour.
    Ton reportage m'a conquise , émue , tu as le don de conter tes émotions et de les faire passer .Tes photos sont magnifiques .
    Mathurin profite à fond avec toi.
    Belle soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou : certes Collioure est plus belle, sans conteste mais Port Vendres a de l'âme. J'allais toujours dormir à Collioure et c'est vrai que le cadre était fabuleux ! Un jour où je n'ai pu stationner je me suis repliée sur P Vendres et je fus conquise. J'aime Collioure les jours de tempête et la nuit. Je t'emmbrasse merci pour tes jolies paroles

      Supprimer
  7. Comme d'habitude, belles photos et beaux textes... J'adore les filets de pêche et les tas de cordage. Et puis les vieux souvenirs qui remontent à la surface. Pour moi, c'était Séte où j'allais souvent passer quelques jours chez un ami. Enfin, le camping-car, avec ma vahine et mes deux enfants pour la 1ère fois en France ; trois semaines en septembre 1981, 3.500 km... Merci Amédine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli message Pierre, juste pour mon net retrouvé...provisoirement... Ah les souvenirs, un parfum de "madeleine" en images, textes ou...en sous impression. Bises Pierre

      Supprimer
  8. Un billet différent des autres mais tout aussi beau. Je ne connais pas Port Vendres et je découvre. Ce doit être sympa une nuit en bord d'eau. Tu sais que je t'envie bien souvent, Amédine (sourire).
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Une belle balade encore, où j'aime tout particulièrement les photos des filets de pêche, et puis le port avec les cordages en premier plan, magnifique !

    RépondreSupprimer