vendredi 17 mars 2017

Se réveiller à Dernacueillette

Au bout de la nuit, on s'éveille sous les lumières du village. Le jour n'a pas encore pointé son nez et la vitre ruisselle . Mais de quoi ? Il pleut, une pluie si fine qu'elle en est silencieuse. Le vent est tombé, la lune est partie, c'est l'arc en ciel qui nous tient compagnie.
Puis le jour se lève tout à fait, gris mouillé.
Le château (détail)

On va lever l'ancre.
Toutefois avant de partir je vous ai promis Dernacueillette. C'était hier soir, par chance.
Tout petit, à 350 m d'altitude et 40 habitants, le village est scindé en trois : le château et sa butte, le faubourg ou Barry et sa plaine, et le pont. Deux cours d'eau se marient dans le village : le Torgan venu de la cascade et le Coumo Bello.



Soubassements du château

Murs du château



Parmi la quarantaine d'habitants, la majorité est Anglaise, Allemande et Belge.
Parmi ses plus célèbres habitants, il y eut Roger de Villerouge et surtout la famille d' Arse, au 13 eme siècle qui posséda la Seigneurie jusqu'au 16 eme siècle. C'est à eux que l'on doit sans doute le Château, ainsi qu'aux Seigneurs de Termes, leurs tout puissants prédécesseurs, favorables aux Cathares et régnant sur toutes le Corbières (cf le Château de Termes). Ils tiraient profit des mines de la région.
Vue du château
Dernacueillette de nos jours est dominé par l'imposante masse du château (semi ruiné) bâti sur des fondations naturelles. On ne voit que lui, un peu écrasant, massif, imposant
D'anciennes portes et accès se devinent mais la plus belle entrée est visible ici :

Porte d'entrée du quartier
du château

Appareillage du passage couvert
Très ancien
J'ai bien fait de visiter hier.

Le pont

Du pont part un sentier découverte de 3 heures, "la petite vadrouille" . Moulins, étables, cascades, pastoralisme, faune et flore je crois aussi, n'auront plus de secret pour le visiteur.
Car près de Dernacueillette se cachent des dolmens et une étonnante cascade, celle de l'Ermitage. C'est toujours le Torgan qui en est l'acteur. Cette cascade, chargée d' eaux calcaires a pétrifié, par ses embruns, roches, bois et végétaux en un somptueux décor de grottes à l'accès difficile et au  paysage envoûtant. Je ne sais pas encore tout cela...Je me dois d'aller voir, un jour à venir. Et voir aussi l'abri sous roche fossilifère, fortifié, près du village.
Oui Dernacueillette a un riche et hétéroclite patrimoine. Comptez sur ma curiosité !

Ce matin, nous partons : une réunion m'attend.  Ayant été matinale j'ai le temps de baguenauder. Je vais suivre le Torgan dont j'ai admiré hier le grand saut dans le vide.

Derrière mon pare brise se profile le paysage d'ici et -peut être- les vignes du "Vigneron d'altitude" comme se définit un certain Dernacueillettois, Guillaume Boussens, avec son vignoble dont certaines parcelles atteignent les 130 ans d'âge ! (Il me bat !)


Déjà, derrière cette colline se profile le village voisin de Montgaillard, bien abrité du vent du nord derrière son rempart naturel.
Montgaillard, côté nord
A l'abri, côté sud




Clocher laïque
























Montgaillard a aussi une quarantaine d'habitants et il doit faire bon passer quelques heures au coeur du village, entre fontaine, abreuvoir et clocher laïque. Perspective que j'envisage pour aller à la rencontre du patrimoine minier.
Mines de cuivre, argent barytine, plomb : exploitées dès la période romaine, ces mines cessèrent toute activité au cours du siècle dernier mais on peut trouver quelques échantillons dans les déblais et des ouvrages d'art, certains quasi détruits et dangereux, d'autres à ciel ouvert encore accessibles.
Ma curiosité n'en est qu'attisée....

Pour l'heure j'entre dans la tranchée des gorges du Torgan, 
Il est facétieux ce cours d'eau, il longe le Massif du Mont Tauch en de belles gorges où son cours s'en donne à coeur joie : euh...il montre aussi sa face cachée, les traces de crues phénoménales.





J'emmène Nina voir ce pour quoi je stoppe le camion toutes les 5 minutes : son regard se perd dans cette eau claire, je suis sûre qu'elle comprend mieux.

C'est le Mont Tauch qui plonge directement ses pieds calcaires dans le torrent.

Il est quasi impossible d'y accéder à pied: quelles baignades l'on y ferait au plein coeur de l'été....



Je quitte à regret le serpent calcaire des gorges et je débouche sur Padern, tout comme le Torgan qui y finit sa course dans une belle rivière au cours énigmatique, le Verdouble. C'est le Verdouble que je contemplais du haut des falaises d'escalade en décembre, lui qui se perd sous terre, réapparaît, fait des virages à 90 °, n'en fait qu'à sa tête avant de rejoindre l' Agly puis la mer. En compagnie des  eaux du Torgan.
Padern souffrit beaucoup des crues. Son château souffrit du temps qui passe.

Château de Padern
Mimétisme avec les reliefs calcaires tourmentés du Massif du Roc Fourcat (partie sud du  MtTauch) au pied duquel butte le Verdouble avant de s'enfuir vers des cieux plus cléments.




Massif du Roc Fourcat







Le Grau de Padern
 Dans ce passage étroit (le Grau de Padern) se trouvent les ruines d'une ancienne forge car une industrie minière du fer avait vu le jour ici, avant 1780. Histoire qui s'acheva en octobre 1899. Repris au XX eme siècle pour faire des essences de thym, romarin et autres, elle fut à son tour abandonnée. Un projet de production d'électricité lui succéda, qui resta lettre morte.


Mon périple touristique se termine dans le grand incendie du Mont Tauch; les vignes sont mortes, les ceps calcinés tendent des bras pathétiques vers le ciel, c'est encore un chapitre de la viticulture qui se clôture inexorablement






Mon département ouvre ses portes et je file vers le présent après tous ces petits retours sur le passé.

Quand je vous disais que Dernacueillette contenait le mot "accueillir".. 
On peut même à partir de là cueillir une moisson de curiosités.
Quand je vous disais que l'Aude était une mine de trésors cachés....


Et c'est pas eux qui diront "non" !





10 commentaires:

  1. Comme toujours, ce reportage dans ce joli coin retiré des Corbières audoises est superbe, instructif, reposant et donne envie d'y aller voir. Vous évoquez les fameuses mines que se bataillaient les seigneurs des Thermes et les moines de l'abbaye de Lagrasse notamment et bien l'an dernier au départ de Maisons, j'ai réalisé une longue randonnée dont un des objectifs, entre autres, était de partir à la découverte de ces mines et notamment celles proches de Palairac et de Maisons. Des mines qui selon les historiens étaient déjà exploitées il y a 2.000 ans par les Gaulois les Romains et quelques autres peuplades de passage. Plus aucune n'est exploitée de nos jours et le plupart sont inaccessibles car fermées et dangereuses d'accès. J'en ai trouvé deux au Montauch,(erreur des géographes Monthaut) au dessus de Palairac mais je ne m'y suis pas risqué car la plupart des étais ne tenaient plus debout. J'y étais allé avec l'idée de trouver quelques bouts de minéraux un peu rares mais or mis quelques bouts de minerais de fer et de calcites cristallisés (bout de draperies notamment qui gisaient au sol)j'ai fait choux blanc. Même des rois de France sont venus dans ce secteur tant ces mines-là avaient une grande importance économique....enfin tout ça je l'ai lu dans un excellent site consacré aux Mines de Palairac.....Cette balade est dans mon blog et j'ai intitulé "les Contreforts des Mont Tauch", au pluriel.....Vos jolis chats me rappellent étrangement ceux de ma fille, le ying et le yang....Je dois avoir une photo quelque part et j'essaierais de vous la montrer sur Facebook....Amts. Gilbert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai sur votre blog lire ce reportage; ce lieu m'a donné envie d'en savoir davantage. Sur FB je vais vous indiquer un lien . Je retournerai là bas avec les renseignements que vous me donnez. Maisons est proche de Montgaillard, 4 ou 5 km

      Supprimer
  2. CC... Quel plaisir de se promener en ta compagnie... je vais de découvertes en découvertes... grand MERCI !!!
    Douce soirée, Bisous, Câlins @ tes Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien me balader de vrai avec mes amies blogueuses ! Nous avons toutes nos richesses plus ou moins cachées à développer et à présenter aux autres. Bisous, bon WEnd

      Supprimer
  3. Je savais que j'aimerais , pas seulement parce que c'est dans l'Aude, il y a tant de choses données à découvrir que je voudrais y aller tout de suite, pour être sûre de ne pas oublier.Et puis je ne sais pas comment tu fais mais même par mauvais temps tes photos rendent bien. Et la dernière elle est excellente, ils sont trop mignons, si attentifs. Que je ne me mélange pas, bisous à toi et caresses aux poilus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je prends les photos par mauvais temps il me semble qu'elles seront bulles et puis je m'aperçois qu'elles rendent pas mal. Picasa me permet de les foncer ou les éclaircir pour coller au mieux à la réalité. Attentifs les félins car je leur parle et leur explique beaucoup de choses !

      Supprimer
  4. Nous sommes passés à Padern hier et avons découvert une très belle région très bien décrite ci-dessus.
    On se croit au Maroc dans certains endroits. Les gorges sont magnifiques, nous avons décidé d'y revenir pour l'explorer, je dois dire que ton commentaire nous y incite.
    Le passé minier doit être intéressant, surtout quand on s'intéresse aux minéraux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le Grau de Padern m'intéresse, petit parcours mais belle histoire. Ainsi que monter sur cette montagne de 600m seulement qui le domine. Oui on n'est jamais à court d'idées dans ces petits voyages. Je regarde, je découvre, rentrée chez moi je vais sur google et je prépare un 2nd passage pour approfondir avec ce que j'ai lu. faut monter au chateau aussi

      Supprimer
  5. Amédine Merci pour Cette Belle Balade :) C est dommage que Les habitants de Dernacueillette aient quitté Leur Village heureusement que comme Vous dites des Européens du Nord sont venus s Y installer sans cela il n Y aurait plus Personne Ce serait triste n est ce pas :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous savez dans mon village de plaine à 17 km de Perpignan nous sommes 3% d'habitants du cru sur 1200 résidents ...alors...dommage mais ainsi va la vie. Hum je préfère Dernacueillette; bises et bon dimanche

      Supprimer