mercredi 10 décembre 2014

Première neige

C'était ce week end dernier soit les 6 & 7 décembre.
Je me rendais en Ariège pour voir mon amie Marie. A Auzat.
Dès mon départ, le temps devint maussade : à 36 km de chez moi, il pleuvait.
Estagel -66
 A 100 km de chez moi...il pleuvait...encore...
Nébias - 11(Aude)
100 km de chez moi



Puis il se mit à neiger...un peu...

A destination, il se mit à neiger...beaucoup...
Auzat - Ariège (09)
170 km de chez moi

















Je décidai donc d'annuler le reste de mon séjour, et la balade en montagne du lendemain; je pris le chemin du retour.

Toujours sous la pluie ou sous la neige, selon les caprices de Dame Météo.
La nuit était presque tombée quand la "tempête" de neige me surprit.
Cela ne me dérangea guère, c'était si beau, ces tourbillons blancs dans les phares.
Mais quand, à son tour, ce fut la route qui devint blanche, dans la montée qui conduit à la sombre forêt de sapins, je ne tergiversai pas davantage et  stationnai devant un hameau pour la nuit.
Ce hameau se nomme "le Roudier" : deux maisons de part et d'autre de la route, et moi. Juste 4 ou 5 habitants. Altitude 600 m, limite Aude / Ariège.

Il faisait nuit noire, je me calfeutrai dans mon petit camion battu du vent d'ouest et giflé par des papillons de neige qui volaient à l'horizontale.
Quelle quiétude ! Quel bonheur ! A une heure du matin la chanson n'avait pas changé de couplet ni de refrain. Et j'étais bien.
Au matin, il ne neigeait plus, le chasse neige était passé sans que je l'entende et la forêt aux portes de mon lit était superbe.
Depuis mon lit...
C'était une autre année, une autre saison

 Les vaches regagnaient l'étable à grand trot sur la route tandis que je me préparais d'un pas lent à gravir les collines.
A chacun son style...

Charolaises au pas de course
Leur destin est de vêler



Mon chemin est de m'enfoncer dans la forêt.
Comme le vent a cessé dans la nuit, les arbres sont couverts d'un manteau, le premier de l'année: c'est superbe.
Je compte bien en profiter.
Et vous le faire partager.

Heureusement le sol est couvert de quelques centimètres de poudreuse : c'est un sol ingrat d'argile jaune, visqueuse, poisseuse, collante et surtout très glissante. Détrempée par les pluies des jours derniers. La neige me servira de point d'ancrage sinon je n'aurais pas fait 20 mètres. Quelle horreur ce sol!

J'avance et ça grimpe fort. Ce sont les pentes d'une muraille rocheuse qui doit culminer à 800m mais parfois les dénivelés les plus ardus ne sont pas en altitude. Ici c'en est un bel exemple.

Je fais connaissance avec la forêt : feuillus et conifères -surtout-, le tout parcouru de quelques pistes de débardage que je suis avec attention car les sous bois sont inabordables le plus souvent. Soit ce sont des coupes fraîches et les branchages obstruent le sol, soit ce sont des repousses enchevêtrées. Quant aux vraies forêts, je préfère les traverser par les chemins. Je glisse, je grogne mais j'avance, à grand peine parfois.
Cependant c'est tellement beau que cette petite randonnée vaut les plus beaux sommets....

Alors, "promenons nous dans le bois....

Hêtre

Tant que le loup n'y est pas....

Rencontre insolite

Si le loup y était"....
mais bon !par chance il n'y était pas et je peux vous en faire profiter




Complètement givrés






Mon hameau depuis en haut


Même chose en sépia



Branche tourmentée

Dernières feuilles étonnées






Majestueux

Ornières boueuses de cette boue gluante

face ouest




Pont végétal




C'est le domaine de l'exploitation forestière et de grands tas de bois dessinent une géographie dans les champs  : oh ! ils trouveront vite preneur, l'hiver a fait ses premiers pas.
Et pas les derniers!












Il ne me reste plus qu'à prendre la route, vers d'autres cieux plus dégagés.




Cependant avant les cieux dégagés, il y eut la féerie et la valse lente des arbres...



Drôle de valse...






Avant de finir ma course, juste une bonne adresse à Quillan... Regardez simplement..Ce n'était qu'un supplément festif à mon repas de midi déjà pris dans mon camion. C'est cela la fantaisie !
Certes j'ai loupé la blanquette de veau et autres plats de résistance.

Crème de potiron 

Blanquette de Limoux

Et...crème brûlée
Pas belle la vie ?


Et c'est où, cette bonne adresse ? A ne pas manquer...
Cyber Café de la gare, chez Marie Claude, au 04 68 20 05 79.
Un couple passionné par son métier et qui utilise de bons produits locaux
Sur l'avenue principale, face au parking : on ne peut se tromper.
A Quillan (Aude), évidemment...


9 commentaires:

  1. Je le connais, ce restaurant, tu te doutes...
    Merci pour cette balade féerique, Lison, tu l'as bien gagnée !
    Et la petite Lison était donc restée bien au chaud à la maison.
    Je t'embrasse, à bientôt un peu plus longuement, j'espère....

    RépondreSupprimer
  2. Et bien Norma, c'est vrai que je t'emmène encore in terra cognita ! je ne connaissais pas ce café restau mais je leur au dit "je reviendrai pour le plat de résistance". La patronne est très affable, elle va voir son jardin intérieur au milieu des clients, on a l'impression, dans ce décor un peu désuet, où trône la chatte de la maison, d'être ses convives dans sa salle à manger... Bisous et belle journée (oui Lison était restée à la maison)

    RépondreSupprimer
  3. les photos sont très belles au coeur de l'hiver, est-ce que tu n'as pas eu froid la nuit dans le camion?
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
  4. Pas vraiment froid, j'ai un bon couchage : j'ai rallumé le chauffage à 7h car il ne faisait que 3° : ah Lison me manquait car elle tient chaud la belle ! Mais avec le chauffage il fait très vite 20°car c'est petit. J'ai calfeutré toutes les baies avec de la polaire, cela fait cosy. Bisous des Lison

    RépondreSupprimer
  5. Tes photos sont sublimes Lison... j'adore la neige et là les arbres sont d'une majesté inégalée. Merci à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Bien sûr Lison qu'elle est belle la vie.
    Perso, je l'aime beaucoup et quand je viens visiter ton blog, je me dis que j'ai raison !
    Une superbe balade qui se termine comme j'aime.
    Re-bisous Lison.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous bisous , Mireille, profitons vite des bonnes choses avant que le ciel ne se gâte...

      Supprimer
  7. La vie est belle, Lison, et tu sais en plus l'embellir de par ta joie de vivre ! :-)
    Magnifique billet, encore une fois, et magnifiques photos. Merci beaucoup.
    Gros bisous, et un bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise, oui je trouve la vie belle et en profite avant qu'elle le soit moins.Cela bascule si vite...à regarder autour de soi, c'est effrayant ! bisous

      Supprimer