jeudi 2 février 2017

Le sentier littoral

Je vis dans un pays où les montagnes ont les pieds dans l'eau  et la tête dans les nuages, la neige ou le soleil, c'est selon. C'est ce qui fait que mon pays a un charme fou.
Les jambes de ces montagnes sont habillées d'une grande jupe bouillonnante, faite des rocs et de la terre arrachés aux montagnes au cours des millénaires, une jupe de collines arides et qui s'évase en une plaine fertile de limons portés par les fleuves. L'ourlet de cette jupe est de sable doré et d'écume marine, cette jupe traîne sur la grève. Les pieds dans l'eau, nos montagnes respirent. Le pied droit s'étale entre France et Espagne, c'est ce qui explique et justifie ce sentier. car avant de porter le nom banal de littoral, il était sentier des contrebandiers ou des douaniers, les uns justifiant les autres.
Les Pyrénées finissent leur voyage dans la mer

 C'est sur une petite partie de ce sentier que je vous emmène aujourd'hui, il me reste des kilomètres à parcourir et à découvrir, donc à partager avec vous.

la grève de galets roulés
Me voici en ce dimanche sur les criques de la côte rocheuse, la Côte Vermeille, à ramasser des verres roulés par la mer, l'idéal pour mes créations de lampes (clic), justement j'en ai une à refaire.

Je loge les verroteries dans un petit seau et c'est tout naturellement que je quitte la grève de galets pour emprunter le sentier littoral pour un court instant mais mes images d'archives suppléeront la partie manquante.

Le sentier littoral s'étend du Racou , terminus de la plage de sable, jusqu'à Cerbère, donc une longue distance, à parcourir en plusieurs étapes.

Je démarre en général au Cap Béar (Port Vendres) pour rejoindre l'anse de Paulilles, un lieu chargé d'Histoire.

Dans le cercle rouge, la partie concernée

Cette fois, je démarre de Paulilles. Plus exactement de ce que l'on nomme "Port Vendres Plage".

Port Vendres Plage ou plage de Bernardi

Paulilles était une usine de dynamite , aujourd'hui reconvertie en musée et en lieu de Mémoire, un site magnifiquement réhabilité.
Que nous verrons lors du prochain épisode du Sentier....
L'usine Nobel a sauté plusieurs fois, accidentellement, j'avais 9 ans quand elle explosa encore une fois, on l'entendit de très loin, je sais encore en percevoir le vacarme.

Plage de Bernardi
 En cette saison les ajoncs épineux sont déjà en fleurs, aidés par la douceur de l'air marin. Ils n'ont pas de parfum mais une belle couleur mimosa.






Les figuiers de barbarie leur tiennent compagnie , les uns et les autres rivalisent d'épines. Ces fruits sont bons à condition d'éviter le moindre piquant dans le gosier !








Le sentier sur la falaise











 Il fait en ce dimanche une belle douceur avec des gifles de vent glacé venu de la mer, par intervalles. Les vagues qui se brisent sur les noires falaises de schiste explosent à grand bruit dans une mousse blanche.
Sans le parfum de l'océan.

Au fond, tour de la Madeloc

Les vignes arrivent jusqu'au bord des falaises pour mieux s'abreuver au vent salé.
Soutenues par les murettes de pierre, les terrasses supportent des ceps pathétiques dans leur nudité hivernale.



Au printemps, leur vert tendre illumine le paysage.

Printemps . Au fond Banyuls sur Mer


 La roche est sombre, tourmentée , de schiste tranchant, corrodé par le sel et les tempêtes. Un beau décor un rien rébarbatif.
Schistes ajourés





Je longe cette crête abrupte ouvrant sur du vide pour me rendre au plus près de la vague qui essaie de m'éclabousser dans un joyeux débordement d'écume salée.














J'ai beau préférer la montagne, cette mer si proche de ma maison m'enchante quand même.

 Le sentier longe au plus près le sommet des falaises, parfois un tronçon considéré dangereux est dévié  ; cependant par tempêtes de vent du nord, le danger est bien réel, ce n'est pas une utopie: les vents peuvent atteindre les 150 km/h ! Et un record de 191 km/h en 2009.


Tout là bas, sur ces hautes falaises noires au sud, court le sentier, vers Banyuls, celui que j'ai hâte d'aller découvrir; un jour prochain.

Vers le Sud, jusqu'au Cap Creus

Pour l'heure celui que je suis et que je connais  aborde de petites criques où se cachent des masets où il doit faire bon paresser l'été. Quelques uns sont plus loin de l'eau, disséminés dans les pinèdes, vestiges d'anciens casots de paysans, revus et corrigés au fil des ans.



Enfin se devine le Cap Béar dont le phare domine les eaux bleues du haut de ses 50m (falaises comprises). La Redoute Béar, ouvrage militaire date de 1861.

Au fond le Cap Béar 

Le cap Béar , mon lieu privilégié de baignades, en compagnie des bancs de petits poissons frétillants qui ne se hasardent jamais à frôler l'humain. Etrange ballet sous marin dans la musique de l'eau s'écrasant sur la roche en millions de gouttes brillantes et bruyantes comme un rideau de perles qu'agiterait le vent. Ce bruit de perles sous l'eau en compagnie du ballet endiablé des petits poissons frétillants est un réel enchantement.

Cap Béar : anse Sta Catarina
 On peut aller chercher le rêve au bout du monde, dans les lagons...

On peut aussi le trouver si près d'ici. Certains l'ont bien compris.

Archives automne 2012
Tranquillement je reviens à mon point de départ. C'est dimanche le sentier est très fréquenté : c'est promis, pour la suite je choisirai des plages de grande solitude ...

Avant de tourner la page de ce petit voyage , deux images "clin d'oeil" : l'envers et l'endroit du décor.

La Madeloc vue du sentier :



Et son contraire : la côte (et le sentier) vue de la Madeloc



Oui c'est un beau pays que celui dans lequel je vis.



11 commentaires:

  1. Un régal de te lire ! Tu mets en scène avec talent des paysages qui me sont familiers et que j'aime parcourir. Comme je le dis souvent les P.O. sont un Paradis Oriental !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu as résumé parfaitement notre pays catalan ! on Paradis Oriental que ces Pyrénées Orientales. La sensibilité de chacun y est largement sollicitée. Et chacun également y trouve son compte en variétés de paysages ou d'activités.

      Supprimer
  2. Bravo, je retrouve tout le charme de cette côte rocheuse que je connais si bien....et cet article me donne envie d'y retourner un de ces 4 matins....car l'article est très bien écrit et les photos sont chouettes....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et j'y retourne très vite, alors à bientôt en blog

      Supprimer
  3. Merci encore Amédine de Nous offrir Cette Belle Balade de Lison le long de Notre Côte Rocheuse Catalane Oui Notre Pays est Le Plus Beau du Monde comme Tous Les Pays Lol :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui elle est vraiment très belle notre côte. Je compte la parcourir en entier. Bisous

      Supprimer
  4. CC ... Merci de me faire découvrir ton Pays que je ne connais pas.
    Quelles merveilles ne réalises-tu pas avec ces verroteries roulées par les flots ... grand BRAVO !!!
    Ces masets perdus me plairaient bien, il doit y faire bon vivre en toute simplicité et authenticité.
    Douce soirée, doux w-e, Bisous et Câlins à tous tes Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vis dans un beau pays, loin de partout mais très apprécié de tous. Un bémol : le vent qui souffle souvent. Quand il y en a pas, il nous manque. Bisous

      Supprimer
  5. Je confirme, c'est vraiment un beau pays celui que tu habites.

    Je l'adore !

    Gros Bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu vivras pas loin, je te le ferai découvrir. Il y a des lieux de pur émerveillement. Bises

      Supprimer
  6. Sympas les deux dernières photos, j'aime ! Tout comme j'aime ton récit, Amédine, et tes photos ! :-)
    Merci pour cette jolie balade sur le sentier littoral. Bisous.

    RépondreSupprimer