vendredi 10 mai 2013

5 ème balade en vignes

Les travaux de printemps

On me dit souvent : "qu'est ce que vous avez à faire dans les vignes ?"

Les gens croient qu'entre la taille d'hiver et la récolte d'automne, le vigneron s'assoit dans son transat, avec une boisson fraîche et regarde lentement et sereinement couler le temps!

La vigne requiert un travail intensif 10 mois par an, avec une accalmie relative en août et après la récolte.
Un cep de vigne n'est pas une fleur du jardin, c'est un labeur constant qu'il demande. Un peu comme un humain (toilette, soins, attention, nourriture etc...)
Avec des pics de travail entre mai et juillet puis au moment de la récolte, pour le viticulteur.

Quant au vigneron qui élabore et commercialise son vin, il n'a jamais un moment de répit.

En ce moment, ici, dans le sud, on commence à traiter (sulfatages) la vigne, en prévention des maladies.
Et on  fait la toilette des vignes : les labours.

Il y a aussi l'ébourgeonnage des vignes, selon les variétés: enlever les gourmands.

                                                             




Avant










                                              Après



Travail manuel qui prend beaucoup de temps...et donne mal au dos!

Et enfin, le remplacement des ceps morts : pour ce faire, on débarrasse le sol et le sous sol (avec une machine) des restes du défunt et on plante le petit pied tout neuf.
Dans ma précédente balade, je vous ai parlé du greffé soudé:



En voici un bouquet prêt à l'emploi, dans une plantation nouvelle.
Au bout d'un an, c'est tout juste un petit pied de quelques centimètres et il donnera sa première récolte...dans 5 ans!


                                                 

Encore faut-il le protéger des prédateurs (lapins)

                                             


Cette technique de plantation a supplanté le greffage de la vigne, sur place, après croissance du plant américain.
Vous vous souvenez? Ce plant américain de vigne sauvage destiné à lutter contre le phylloxéra.






Ici aussi, la première récolte s'effectuera dans 3 ans ou plus.

Cette technique a disparu sur ma commune en 1999.

Moi, j'ai une autre technique que personne n'utilise, disparue depuis longtemps et qui donne ses fruits aux prochaines vendanges. Pas belle la vie?

C'est le marcottage qui, il est vrai, ne peut s'appliquer sur toutes les parcelles.
Pendant la taille d'hiver je réserve un sarment long et de belle qualité.



Au printemps, il porte déjà ses rameaux et les petits raisins



Je creuse une petite tranchée entre le cep vivant porteur du sarment et le cep mort ou très faible qui servira à l'occasion de tuteur, j'enfouis mon sarment qui ne prendra pas racine et je referme ma tranchée.


Je plante un tuteur, j'attache  mon petit pied tout neuf mais déjà porteur de sa récolte et il va vaillamment grandir, nourri par sa mère et non par le sol où il est enfoui. C'est juste une question d'esthétique.

Cette technique m'évite beaucoup de travail.




Une marcotte de 2 ou 3 ans: à gauche, la mère, à droite, la fille.


En plus, travailler dans un cadre pareil n'est pas désagréable!


Dans ma vigne sur espalier (ph ci-dessus), je procède de même, mais en marcottage aérien.
Le fil de fer offre en cela toutes les commodités.


J'enlève seulement les pampres excédentaires.



(Là, par contre, je ne suis pas la seule à pratiquer cette technique.)

Et je ne pars pas m'installer sur mon transat, ni devant mon blog! Le travail m'attend ! A bientôt...

5 commentaires:

  1. Bonjour et merci beaucoup pour toutes tes photos et tes explications aussi
    oui ce travail n'est pas de tout repos mais toi tu l'adores je le ressens si bien en te lisant
    Te paysage est tellement beau tu habites un très beau coin je trouve
    Merci maintenant je vais savoir sur les vignes que j'adore aussi
    mais quel travail
    J'espère que tu trouveras un petit moment pour te détendre aussi
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas toutes ces techniques bien précises. C'est intéressant et demande beaucoup de soin. merci pour ce beau billet explicatif, et ces beaux paysages.
    bises
    Laurence

    RépondreSupprimer
  3. OUI je suis là encore et je vais essayer de tenir le blog et ma route
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  4. COUCOU je viens te dire bonsoir et je viens de te lire tu as bien raison je suis souvent en train de me pousser pour regarder si tout va bien et si cela ne me va pas et bien il faut tout arranger encore et encore
    ce soir je suis fatiguée mais jai fais mon sport pour la journée
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  5. C'est avec beaucoup de pluie que je viens te dire bonjour
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer