samedi 8 juin 2013

8 ème balade en vignes

Cette 8 ème balade en vignes est une première !

Aussi paradoxal que cela paraisse.
En fait j’inaugure un genre nouveau (dans mon exploitation) alors que je suis viticultrice depuis 23 ans.
Je propose une balade découverte dans une seule de mes vignes (clic), car si le paysage viticole est familier aux habitants de la région, bien peu savent ce qu’est une vigne.

C’est ainsi que ce mardi 4 juin, 33 personnes sont au rendez vous : parmi eux, un couple de vignerons.
Le viticulteur cultive ses vignes, le vigneron élabore en plus son vin.



Avant de pénétrer dans ma vigne mythique, je présente le panorama environnant, je présente l'évolution du paysage économique depuis le milieu du 19 ème siècle, jusqu'à nos jours.


Sous le regard grandiose du Canigou.



Ainsi, sous nos yeux, on voit disparaître les champs de blé et d'oliviers, les grands bois où paissaient moutons, chèvres et porcs. on voit arriver le vignoble, on le voit mourir du phylloxéra puis renaître de ses cendres

On voit...enfin je fais vivre, en racontant une histoire plus que l'histoire,  l'histoire de la vigne qui est celle de ma très très vieille vigne, sûrement la plus vieille du village.

image Eve Almerge

La balade sera courte, 100m à peine, et longue: je donnerai vie à ma vigne pendant 2 heures, à travers ces ceps, et des outils que j'ai disséminés sur le parcours; je raconte, je fais vivre et on se régale: eux comme moi!
Les outils du rognage manuel
le seau de greffage



La puissance évocatrice des objets! Certains y retrouvent leur enfance auprès d'un père ou d'un grand père viticulteur....
un siècle et demi de taille de la vigne...


J'ai juste dissimulé les outils d'aujourd'hui, électriques et ...convoitables car coûteux.



Je fais quelques démonstrations pour rendre la balade vivante...et ça plait.


Ensuite? Pique nique champêtre qui ne saurait aller sans                 dégustation!

image Eve Almerge



Au début du repas

Après...ça vous étonne?


Cependant, la gaîté étant au rendez vous, les chants commencèrent...dans le champ.



En Allemand





En Catalan. C'est l' Europe, non?




On se rend ensuite visiter la station vitivinicole toute proche.


Ce somptueux  bâtiment qui a quelque chose de florentin est un centre expérimental et de recherche sur le cépage comme sur le vin ou les maladies de la vigne; il fonctionne depuis 1975 et est au service du vigneron par le biais de la chambre d' agriculture.















Anne, l'oenologue, nous reçoit et nous accompagne, par ses explications dans la visite.


Dans les vignes d'abord: 


vignoble d'une dizaine d'hectares où cohabite une riche collection des cépages du monde 


Le vignoble
Muscats du monde



 et les techniques expérimentales concernant le mode de conduite du cépage

ou le mode de culture du sol. Entre autres recherches, bien sûr....

Paillage synthétique style "moquette"


Paillage végétal


Ensuite, direction la cave.



La cave d'élaboration
 Tout est mini: la cuverie, les pressoirs, les unités de fabrication: on travaille en litres, non en hectos.




Dans ce fût se trouve une pièce rare: du vin issu du plus haut domaine d'Europe, la vigne Cal Mateo, en Cerdagne, à 1300m d'altitude, dans notre département.

La vinothèque, en sous sol, avec sa fraîcheur de cave souterraine et ce parfum inimitable propre à ces lieux est dans doute la préférence du site: le rêve est mis en bouteilles, bonbonnes ou barriques.

image Eve Almerge
Anne sereine et amusée



Joyeux désordre des bonbonnes et sage alignement des fûts, plus sérieux

Anne Marie la vigneronne Belge ajoute ses connaissances
Dans le fond, la collection de bouteilles est superbe et pleins de mystère...







 Avec sa fine couverture de poussière


 et ses moisissures qui évoquent les grands crus de rêve.






Vins du monde, de France ou d'ici...





Savant désordre d'étiquettes qui contiennent tant d'histoires, tant de soleil, de vent et de lumière...
Un beau livre pour qui sait le lire... 




 La remontée des marches nous conduit à la jolie salle de dégustation; certains attendent ce moment et n'ont pas tort: le fleuron nous est servi, un beau Rivesaltes ambré hors d'âge, moelleux et vif à la fois, de quoi clôturer cette belle journée.
17 degrés, vous imaginez...






10 commentaires:

  1. Jaka szkoda, ze nie mogłam tam być... autrement dit, quel dommage que je n'ai pas pu participer à cette visite
    Et si on la refaissait une deuxième edition un weekend?
    Nika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème, ni pour comprendre le polonais (rires) ni pour refaire la balade et avec qui tu veux si tu veux y associer des amis. Bises

      Supprimer
  2. BOnsoir et bien et bien j'aurai aimé être de la partie tu sais et je t'aurai écouter calmement
    En voyant ce paysage le raison ne peut qu'être bon et même plus
    C'est marrant de cacher tes outils ( tes vieux outils) qui pour toi sont tes trésors
    je peux le comprendre moi c'est ma truelle ( que je garde bien au chaud)
    ils ont du adorer cette visite et ton histoire
    Une histoire de coeur sortant du coeur
    Tu sais je n'ai jamais encore visité des caves mais un jour oui je l'espère
    car ces caves ont une âme et là je lis 17 degrés et bien même avec une seule petite goutte tu dois te sentir très bien
    Du travail et ensuite la récompense de pouvoir le déguster tout simplement
    Je pense à toutes ces heures de travail et de sueur aussi
    Merci LISON de parler de ta vie et ce travail tellement passionnant
    La poussière sur les bouteilles oui j'aimerai le voir aussi

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce fut en effet une belle balade même pour moi qui suis habituée à en faire au quotidien dans les vignes. Mais faire partager, c'est une autre expérience que j'ai adorée. bonne soirée

      Supprimer
  3. Merci beaucoup pour cette balade en vignes, Lison. Mon frère, qui était un fin connaisseur de vins, aurait adoré la faire. Il avait une cave exceptionnelle, et aimait ouvrir une bonne bouteille lorsque nous allions lui rendre visite. En regardant tes photos, en te lisant, je partage également cette balade avec lui.
    J'aime beaucoup la cinquième photo… cela t'étonne ?… :-)
    Bonne fin de journée, Lison, et bon dimanche. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon père, il y a longtemps, qui a donné cette forme à ce cep, en faisant une double marcotte. Sciemment ou non, il n'est plus là pour me donner la réponse, mais comme "je parle" avec lui, il me donnera la réponse. Tout le monde a été ravi de voir ce phénomène! J'ai éveillé des souvenirs chez beaucoup (comme en toi), c'est ça conter une histoire: faire vivre quelque chose, rêves, réminiscences, espérances ou envies. Bises

      Supprimer
  4. Bonsoir,

    Tes photos sont superbes !
    Elles n'ont rien à envier à la réalité, puisque j'y étais, et je peux en témoigner ! Ce vin : quelle c o u l e u r ...... et quel parfum, je l'ai testé !
    Et ces légumes, quelle fraîcheur, quelle qualité, quelle richesse !
    Je t'embrasse.
    A une prochaine fois. Eve ALMERGE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci d'avoir partagé mon "petit paradis"!

      Supprimer
  5. Quel billet somptueux, Lison, tout me plaît, la balade, la convivialité, les bouteilles et le Canigou encore si enneigé !
    Je te souhaite un très bon dimanche et je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

  6. Là, je n'ai pas pu résister ( au lieu de travailler
    sur ma grande toile ). Cette ballade dans la vigne
    est magnifiquement racontée. J'adore. Grâce à toi Lison
    j'ai appris plein de choses belles et joyeuses. Et puis
    cette dernière photo avec un verre en premier plan, est
    une réussite. Le vin... un trésor. Aussi précieux que le
    parfum. Bref, je viens de vivre un très joli moment.
    Merci à toi. Bon début de semaine ( avec un temps
    meilleur, pour tout le monde). Je t'embrasse. Amitiés.
    ELZA

    RépondreSupprimer