lundi 24 juin 2013

9 ème balade en vignes

( Une mauvaise manipulation m'a fait tout effacer alors ce sera la 9 ème ...bis)


Juin touche à sa fin, avec un lamentable cortège de  :
vent en tempête
pluie à gogo
froid plus qu'il n'en faut !
Cela ne décourage ni la vigne, ni le vigneron, ni l'herbe !
Surtout l'herbe qui trouve son bonheur en cette eau et le soleil.
Alors, on tond...


Et on coupe, on élague cette insupportable liane.


Avant ...









Pendant...



Après ...

On laisse un vert tapis  de pampres décapités : mais pas de souci, ils vont repousser, encore et encore ...
Il faut savoir que dans un hectare il y a environ 
30 000 coups de cisaille !
J'en ai quelques dizaines de milliers à mon actif, déjà :
 muscu assurée !

La rogneuse mécanique entre en piste : la nôtre  est ancienne, voire archaïque, mais elle facilite bien la vie.
                                                                   
                                                         

















Les rogneuses modernes coupent aussi le dessus, pas celle là.



Avant
Après


Le raisin a fleuri,



défleuri...


A présent, c'est la nouaison .
La nouaison signifie que les grains sont bien formés cependant ils ne se touchent pas.
Macabeu

Grenache

Carignan

Cependant, la vigne peut nous offrir aussi de bien étranges surprises: c'est ainsi qu'on a découvert dans un cep 
une étonnante progéniture !

20 Juin



Des bébés de mésange charbonnière à peine nés, nus, translucides, fragiles, à l'abri du feuillage.









4 jours plus tard, je retourne les voir :

24 juin


Les plumes sont apparues.
Tout ce petit monde, bercé par la tempête de vent, dort à poings fermés: c'est magique !








Le Canigou, pendant ce temps, perd son plumage neigeux.

                                           .............................

C'était l'année dernière, dans une autre parcelle. Un nid de fauvettes

2 juin 2012


Ils n'ont pas fini d'éclore

 7 juin 2012,  les plumes ont poussé
Prêts à l'envol 
 20 juin, prêts à l'envol, heureusement ! Ils sont entassés !

N'est ce pas un beau cadeau que nous fait la vigne ?

14 commentaires:

  1. C'est incroyable comment les oiseaux changent en quelques journs à peine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet après midi, toujours dans le vent, ils étaient bien réveillés; maman s'est envolée, le temps d'une photo.

      Supprimer

  2. Merci Lison de nous faire partager ces
    moments d'émotion. Des tout-petits dans
    leur nid... quelle merveille. Et puis ce
    travail de la vigne, dont j'ignorais les
    subtilités... c'est formidable. En buvant
    un verre de très bon vin, désormais, je
    comprendrais mieux cet aspect magique de
    la vigne. Bises nocturnes ( je retourne
    sous la couette ) et pour cette semaine
    je te souhaite un peu de soleil, de chaleur,
    de lumière. A plus tard. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un verre de vin, c'est tout banal et c'est pourtant une longue histoire qu'il pourrait nous raconter; va voir, si tu ne la connais pas, une de mes toutes premières publications (mars 2013) balade en vins. Bises

      Supprimer
  3. Merci Lison pour cet article passionnant. Je suis nulle en matière de vin et de vigne alors ton reportage était nécessaire et enfin cerise sur le gâteau : ce nid de bébés mésanges à nous offert, un pur bonheur.
    Merci Merci.
    Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je veux faire découvrir au fil des 4 saisons une vie de vigne; il y aura d'autres balades qui conteront toute cette vie. Bises

      Supprimer
  4. Oh oui, c'est un beau cadeau, Lison ! J'adore ce genre de cadeaux, ce genre de petits bonheurs qui vous donnent le sourire !
    Merci pour cette 9ème balade en vignes, et ses surprises ! :-)
    Bel après-midi à toi, Lison. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui, on fait des découvertes en vigne mais c'est vrai que les nids c'est plus tendre et poétique que les lièvres, couleuvres, lézards verts, mulots et autres faisans ou perdrix. Quoique voir une maman perdrix suivie d'une dizaine de petits apeurés et appliqués, c'est beau. J'éteins le moteur et j'attends .
      Bises

      Supprimer
  5. Bonsoir Lison,
    Magnifique billet, la vigne je ne connais pas, je découvre un beau reportage agrémenté d'une jolie famille de mésanges.
    Très bonne soirée.
    Bisous.
    Prima

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vigne, je connais bien alors j'aime partager. Les petits nids pleins de bébés printaniers sont fascinants; mais si bien cachés que c'est rare de les voir; on les devine en voyant un oiseau s'envoler du cep. Sinon, pas vu, pas pris; elles sont très malines, ces mamans ! Bisous

      Supprimer
  6. Re-coucou Lison,
    Si tu n'arrives toujours pas à voir l'image sur mon blog, je te conseille de cliquer sur ma photo à côté de G+ là mon article est signalé et la photo du dessin visible.
    J'ai interrogé une amie qui devrait éclairer ma lanterne.
    Serai absente toute la journée demain.
    A plus donc avec l'espoir qu'enfin tu puisses lire mon article de ce mardi. Bisous et bonne nuit à toi

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien tous ces "bébés oiseaux", c'est très attendrissant.
    Mais tu sais que le Canigou, enneigé ou non, m'émeut toujours autant...
    Je t’embrasse, Lison, je te souhaite une très belle soirée.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Lison,

    Un cadeau plus que magnifique, c'est craquant comme tout en te remerciant pour ce beau partage
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai les revoir demain et je pourrai peut être, selon l'évolution, donner des nouvelles; mais ça va si vite chez eux... Bises

      Supprimer