jeudi 17 octobre 2013

Altitude 2883, 2ème

La première randonnée à ce pic des Bastiments eut lieu

Lundi dernier, je suis allée redécouvrir les lieux sans neige, sans glace, je dois l'avouer bien  moins charmants mais je me suis régalée de ce parcours sportif. Une bonne grimpe, 1000m de dénivelée, pas une très grande distance, juste 9 km, mais  c'était sportif. Je suis partie en grande forme et je suis revenue avec une pêche d'enfer. Pourtant le Pic d'Enfer était tout proche mais je n'y suis pas allée..
Le mien était le Pic de Bastiments, ou du Géant, tout rond. A 2883 m d'altitude.
Juste au-dessus de la station de Vallter 2000, en Espagne.

Voici quelques vues de mon périple dans un paysage nu, pierreux, lunaire.

Les bleus en direction de la mer
Il n'y a pas âme qui vive sur mon parcours, je ne rencontrerai que quatre téméraires comme moi.
lever de soleil derrière le Gra de Fajol (2712)
que j'avais escaladé en crampons

Le Bastiments 2883m (droite) et l' Enfer 2869m (gauche) 
Seule subsiste une  végétation rase, brunie par les premiers gels; par contre, un temps magnifique est au rendez vous et je suis en tee shirt, à ces altitudes. Ah, notre sud! même en montagne, il ne se fait pas oublier!



les bleus d'Espagne
le chemin parcouru sur les crêtes à 2600m





Aucun bruit, aucun parfum, seulement cet extraordinaire silence des montagnes. 
Enfin presque, car à la station de ski, les pelleteuses s'animent pour préparer la prochaine saison. Les 4x4 ont grimpé les pistes et les chenilles des engins mordent la pierre dans un cri strident.



Un joli isard a laissé ses congénères pour m'observer avec curiosité; on sympathise discrètement


Vallée du Freser

Mer de nuages dans le lointain





La fin du parcours est un peu ardue, très caillouteuse, mais l'appel des cimes est grisant.
Surtout sous ces cieux de plein été!






Et de là haut, il faut avouer que c'est grandiose!



Côté France

Coma de Bacivers  (2400m)

                                                                                                                   Côté Espagne
Vallée du Freser

                          
Le Madres où j'étais l'autre jour, tel un volcan




Et puis j'entame la descente, parce que le ciel commence à se parer de quelques nuages et que le temps glisse au gré du vent léger.

Une descente très marquée: roches et sentier escarpé.

Cependant le panorama est grandiose, sur les deux Gra de Fajol, enturbannés de nuages, au fur et à mesure de la descente.























La station se rapproche à grand bruit faute de se rapprocher à grands pas!




Et je commence à retrouver la vie, tel ce "raisin d'ours" aux vertus curatives.
On en mangerait mais....sait on jamais...



Ou bien cette dernière marmotte, au pied des pistes: à mon avis, avec ses quelques consoeurs, elle attend de commencer la saison de ski pour en profiter un peu avant de s'enfouir sous terre.


Et je gage que ce n'est pas pour demain!



A l'arrivée: surprise !!!

Non, Lison n'a pas changé de look et mon camion non plus.
Lison est restée à la maison de son plein gré, (puis boudera longtemps), mais dans le fourgon d'à côté, un chat attend patiemment ses petits maîtres partis en montagne.
Chat alors!






20 commentaires:

  1. Quel beau reportage. Personnellement j'ai toujours
    préféré la mer à la montagne., mais je comprends
    tout à fait cette passion qui te pousse à grimper
    dans les hauteurs. Ne serait-ce que cette solitude,
    le silence et les couleurs. Tes photos sont belles
    et on a la sensation de se " balader " en ta
    compagnie. Bonne fin de semaine, Lison. Bises.
    ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que je vis à 18 km de la mer!!! Eternel insatisfait serait l' humain qui va chercher si loin ce qu'il pourrait avoir à portée de main, c'est à dire la beauté de la nature? Je pourrais nager, plonger, la mer est magnifique et je l'aime mais pas autant que les montagnes qui me jettent sur les routes. Bises, Elza

      Supprimer
  2. merci pour cette magnifique balade, les paysages sont extraordinaires.
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Laurence; quand Lison randonnait avec moi, elle adorait les "grands miaou miaou des montagnes", soit les marmottes qu'elle voulait toujours courser: Heureusement elle était en laisse!
      Je t'embrasse

      Supprimer
  3. COUCOU et bonsoir
    et bien je viens de prendre l'air avec tes superbes photos
    quel bonheur je trouve
    la nature est tellement belle chez toi
    alors oui je regarde encore et encore
    je vois ta marmotte elle grimpe toi tu l'observes
    tu as bien eu raison
    Je t'embrasse et je te dis bonsoir
    Et passe une belle soirée LISON

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, France, oui, prends bien l'air mais il était encore tiède; dans quelques temps c'est de l'air glacé que j'enverrai des sommets! Bisous à toi

      Supprimer
  4. Merci pour ce beau partage !
    Je t'envie vraiment de pouvoir faire ces ballades, enfin bien plus que des ballades, des excursions !
    Le paysage est de toute beauté. Et les rencontres avec les petits et gros animaux. Le bonheur.
    Voilà, maintenant je n'ai plus vraiment l'âge donc la pêche pour faire ça.
    Il me faut une deuxième vie !!!!! Pour faire ce que je n'ai pas eu l'intelligence de faire dans celle-ci.
    Bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais je ne suis pas jeune, j'ai commencé à randonner à 56 ans et vraiment 3 ans après. Bon c'est vrai que j'ai une super forme physique et de l'entraînement. Je m'émerveille de tout, ce que je n'aurais sûrement pas fait à 30 ans. Dans une autre vie, j'ai des projets plein les poches déjà !!! dans la 1ere on n'a pas toujours le temps...je t'embrasse

      Supprimer
  5. Je crois que je préfère cette dernière balade à son homologue hivernale.
    J'aime beaucoup l'austérité et le dépouillement des roches qui donnent à ces paysages un caractère encore plus grandiose.
    Je t'embrasse, Lison, merci pour ce magnifique reportage et très belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie particulièrement que tu me donnes ton ressenti "comparatif" sur ces deux visions d'un même site. J'ai visité ton Kali's club ce matin: j'adore ces frimousses et ces textes. Bisous

      Supprimer
  6. Je suis admirative de ta capacité à randonner en toute circonstance... tu es une sportive hors pair.. Merci pour ces belles photos qui donnent l'impression de participer et qui éblouissent mes mirettes. Bisous et bon week-end. Je file pouponner

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sportive, en effet, ce qui s'allie parfaitement à mon goût pour la nature. Je ne pouponne rien d'autre que mes chats et j'y trouve un grand bonheur, alors je te souhaite d'heureux moments en ton week end; ici c'est plutôt grisâtre (entrées maritimes obligent); je t'embrasse

      Supprimer
  7. Bonsoir chère Lison!
    Comme tu es sportive!
    Et comme il est beau dans la montagne avec ce paysage et le calme!
    Et merci pour la dernière photo!
    Très jolie!
    Passe un bon dimanche Lison!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, Géli, je vais sur ton blog tout de suite après ma réponse. je suis sportive et ce chat m'a attendrie, parce que j'ai pu voir comment était un chat qui attendait ses humains, comme m'attend ma lison que je ne vois pas dans cette activité: c'est vrai qu'elle est cool et qu'elle dort. je t'embrasse

      Supprimer
  8. Je comprends que la grimpette ne te fasse pas peur, Lison, lorsque je vois le paysage que tu as pu voir de là-haut, c'est absolument magnifique ! C'est sûr que ça en vaut la peine ! Merci pour ce partage et ces photos splendides. Gros bisous, et une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon dimanche Françoise, je t'embrasse; aujourd'hui, je reste à la maison...

      Supprimer
  9. LISON je viens te souhaiter une belle journée bisou

    RépondreSupprimer
  10. Superbe rando !Un bel isard comme cette marmotte ! Trop beau
    mais tant d'altitude ma fatiguée hi hi hi...
    Bisous Mamé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, ça t'a plus fatiguée qu'à moi ! Car après la rando, j'ai eu encore 2 heures de route et un repas conférence! Mais j'ai -en général- la pêche. Des fois non, quand même. Bisous à toi

      Supprimer