vendredi 29 novembre 2013

" Els Empedrats" : "les empierrés"


Tout a commencé par une fuite. Obligée, car je n'avais aucune envie de bouger du coin du feu où le froid et la tramontane à 120 me bloquaient  comme une marmotte en hibernation. Un vent fou, froid, exaspérant qui donnait envie de se terrer. Alors je me suis boostée et j'ai filé en Espagne où j'ai trouvé rapidement un ciel serein, un vent nul et un froid certain, surtout dans mon hôtel. J'ai logé mon hôtel portatif à Gisclareny, 1400 m d'altitude, face à MA Pedraforca,(clic), sous des millions d'étoiles. Au terme de 7 km où les pentes de la route varient entre 13% et 15%.
Le village comptait ce soir là un seul habitant : moi !
Mes voisins étaient l'église, le cimetière, la mairie, deux maisons ...et la Pedraforca enneigée.

Gisclareny : le village 

La Pedraforca au couchant


Au matin...

Mon hôtel: à l'intérieur, moins 2°, dehors moins 4°, mais le froid, connais pas!

Surtout devant ce "papier peint"!

En fait, j'ai un amour de petit chauffage à gaz qui assure le bien être dans mon cocon et un lit douillet. Un chauffage que  j'allume soir et matin, pas la nuit.
Ainsi qu' une bonne bouillotte: Lison qui s'enfouit dans la couette.








Comment voulez vous avoir froid devant cela ?


Dans le matin glacé je file sur la piste de terre vers " les empedrats".
Dans la Sierra du Cadi (mon lieu de prédilection actuel, en Catalogne espagnole) ce site est ainsi nommé car le sentier qui suit la rivière Pendis était jadis empierré; chemin muletier qui traversait la sierra pour relier les versants nord et sud, entre Baga et Bellver de Cerdagne.
Le départ, au bord de la rivière Bastareny est à 912 m d'altitude et Bellver à 1035 m. Entre les deux, 17 km qui franchissent le col de Pendis, 1786 m. Je n'y suis pas arrivée, ce qui m'intéressait, c'était le site des "Empedrats".

Les gorges des Empedrats


restes du pavage  du sentier

Un muret en demi cercle, comme un banc, face à ...

face à une vasque d'eau limpide dans la rivière
Sûrement pas anodin ce site: parle t'il du retour des mulets à travers les montagnes et d'une halte repos ?

Le sentier sent bon le sous bois, l'odeur âcre des buis, le sous bois respire la rivière dans un vrai désert humain: là aussi, un seul habitant, moi.



Le "bullidor de la llet" (là où bout le lait) : le lait a trop bouilli, la casserole a brûlé et le lait s'est évaporé; il ne reste que des blocs moussus d'un beau tapis en camaïeux de verts. J'emprunte des images sur internet pour voir à quoi ça ressemble "en eau".




Même chose pour ce curieux chenal taillé dans la roche par l'eau ; pour l'eau (laiteuse et bouillonnante), je repasserai au printemps.











Ensuite, j'entre dans "les Empedrats" par la porte de service: l'entrée de la gorge.


Un imposant relief calcaire au fond duquel coule une rivière aux eaux limpides, en cascades et en vasques.




























Un abri sous roche permet d'entrevoir un monde ocre et des vitraux exceptionnellement bleu vert.
 Une merveille !


















Partout, le chant de l'eau, quelques oiseaux qui ne craignent pas encore l'hiver, des murailles rocheuses et un calme ! Solitude garantie pour qui l'apprécie.
Comment on marche là dedans? Il y a le sentier, muletier, mais dans les gorges, il disparaît parfois au bénéfice des rochers à franchir. Non, c'est plutôt facile quand on a le pied "marin". Et qu'on est habitué à crapahuter mais attention: ça glisse !






Un beau jacuzzi







L'étonnement, c'est les arbres et les végétaux qui s'accrochent à la roche, puisant leur nourriture on ne sait où et ancrant leurs racines dans on ne sait quoi : magie végétale de ces chênes suspendus dans le vide,








de ces étonnantes "fleurs de roche"




et surtout, surtout, très haut dans les airs, cet arbrisseau qui s'est soudain ravisé ou bien a eu le vertige, ou bien a eu peur du vide...enfin, qui d'un coup s'est ravisé et a élégamment changé de cap !!




Moi aussi, je changerai de cap, plus tard, dans l'après midi, après mon farniente / lecture au soleil d'automne.
Direction l'autre versant de la sierra du Cadi enneigée, par le tunnel du  Cadi (5km).




Vous me suivrez dans ma balade du lendemain en raquettes? Altitude 2500 m .



10 commentaires:

  1. Bonjour chère Lison!
    Quelle belle balade pleine de beauté et calme et un peu de la neige!
    J'adore la couleur de l'eau - mon coup de cœur ce bleu!
    Tu es SUPERBE et très sportive Lison!
    J'espère tu vas bien?
    Je suis tombé très fort ce matin dehors et j' ai des douleurs ...
    Je ne sais pas si je viens de faire un billet demain ...
    On verra!
    Je te souhaite un bon dimanche et 1. Avent ma Douce!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ces bleus sont dus au calcaire de la roche. Comment te portes tu ? J'espère que tu ne souffres pas trop, les chutes meurtrissent beaucoup; donne de tes nouvelles et garde toi du froid qui doit être vif chez toi. je t'embrasse fort

      Supprimer
  2. Une merveille que ces Empedrats, les levers et couchers de soleil sont somptueux !
    Heureusement que tu as la "bouillotte Lison", dans ces nuits glaciales, quelle chatte voyageuse et... courageuse, une bonne gardienne, aussi !
    Je te souhaite un très bon dimanche... de repos, peut-être ?
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un chat comme ça c'est exceptionnel: c'est une écaille de tortue, donc une intelligence depuis sa naissance. As tu vu mes deux premiers billets du blog, datés de mars 2013 qui racontent qui est Lison? C'est à voir. L'éducation que je lui ai donnée a fait le reste; elle est formidable cette chatte; quand je pars seule, les WE ont une moindre saveur. Bises de la tramontane glacée !

      Supprimer
  3. LISON bonjour écoute je cherche l'anonyme qui passe sur mon blog ensuite je suis chez toi car j'en ai assez
    bisou bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup je suis allée voir l'anonyme sur ton blog j'ai rien compris à ses propos et dis toi bien que ce sont les marmites vides qui font le plus de bruit! Tes murs restent tes murs, ils sont très beaux et plaisent à tous: gros bisous chaleureux

      Supprimer
  4. Oh Lison je ne dormirais pas avec toi ...(rire )Fait pas chaud pourtant je ne suis pas frileuse .mais que de belles photos !!!!
    Bisous Mamé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mamé qui as toujours les pieds dans la neige ! Et de belles photos en cadeau

      Supprimer
  5. C'est MAGNIFIQUE !!!
    Je trouve que tu as une vie merveilleuse. Tu as su la construire, ce n'est pas donné à tout le monde.
    La petite bouillotte ??? C'est Lison, la minouche ?
    Bisous Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout résumé: j'ai su la construire car ce n'est pas le genre de vie offerte par les magazines et l'argent. Mais c'est celle qui me va comme un gant! Et Lison c'est la minouche à qui j'ai emprunté le pseudo; elle peut bien me le prêter avec la vie que je lui fais découvrir !!! Bisous

      Supprimer