lundi 4 novembre 2013

Petit cimetière du grand sud

Le petit cimetière de mon village de l'extrême sud de la France me plait beaucoup; il est le 3ème, voire le 4 ème de la série.
Le premier fut au pied de l'église, aujourd'hui c'est une des 3 places du village.
Le second fut en périphérie du village, il a été avalé par le boulodrome puis par une résidence.
Le 3ème était très à l'écart et le 4 ème lui fut récemment accolé mais l'école, le city stade et un domaine viticole l'enserrent déjà en leurs murs...

Sur fond de Canigou
Les grands cyprès qui veillent sur les défunts ont été plantés au début du XX ème siècle par mon arrière grand père Laurent.
 


Les tombeaux typiques d 'ici












Il reste encore dans ce cimetière les tombes désuètes d'antan, et pourtant fleuries, pour certaines.


Cependant, pour d'autres, c'est l'oubli; ce bébé n'a plus qu'un pot de mauvaises herbes...



J'aime beaucoup ces traces personnalisées du passé: petits coeurs, photos délavées, 
christ en croix, portraits jaunis....
J'ai voulu, dans un autre cimetière d'un village encore plus au sud, une photo 
sur la tombe de mon père.


Les couronnes de perles s'effritent au fil des ans, tous les cimetières ont encore dans leurs flancs des modèles uniques défiant les ans, mais se délitant perle à perle...




A côté de ces cimetières où veille l'âme des défunts, se trouvent les cimetières modernes.
Je n'aime pas les cimetières d'aujourd'hui, nus, impersonnels, sans âme.
Il me semble que les morts y meurent plus vite au souvenir des vivants....
Mon village n'y échappe pas; mais au moins sur celui-ci, je ne verrai ni un boulodrome, ni une résidence!
Pas de mon vivant veux-je dire...


Plus au sud, dans un petit cimetière au pied d'une belle église romane, dort mon père....

Tombeau en hauteur
















Dans le tombeau à côté dort mon père.

Sur sa photo en couleurs, il sourit pour l'éternité...


Mon billet a inspiré ceci à mon amie Jackie (clic),vous le découvrirez sur mon 2nd blog, si vous voulez...


12 commentaires:

  1. On sent vraiment que tu adores ton "pays". C'est bien.
    Et tu peux continuer à y vivre, là où sont tes racines. C'est encore mieux et cela devient rare ....
    Je suis comme toi, j'aime beaucoup les vieux cimentières. On y ressent quelque chose ... Quelque chose de doux mais pas effrayant. Les anciennes âmes viennent peut-être s'y promener quelquefois ...
    Bises et merci pour cet article que j'ai vraiment apprécié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'est souvent arrivé de m'asseoir sur une tombe, ici ou ailleurs, au cours de mes pérégrinations, juste pour me reposer. Et écouter le silence, m'imprégner de la paix. Non ce n'est pas effrayant. Un soir d'hiver, dans les montagnes, je suis allée visiter le joli cimetière éclairé, avant de me coucher, tellement c'était beau. Bisous du froid qui arrive chez moi

      Supprimer
  2. Je comprends et j'accepte tous les rites et rituels
    qui entourent la mort. Personnellement, je suis
    pour l'incinération ( mes cendres iront dans l'
    océan en Bretagne... en fait, c'est désormais
    interdit !! tant pis). J'ai beaucoup lu sur ces
    traditions et je trouve étrange, les crânes
    en sucre ( des friandises) pour célébrer les
    morts au Mexique. Et il y a tellement de
    traditions différentes. Nos jolis cimetieres
    français en font partie. J'ai remarqué qu'
    ils sont toujours situés sur le meilleur
    point de vue du village. Je ne suis pas
    obsédée par la mort, mais c'est un thème
    formidablement intéressant. Ce que tu nous
    as montré est un beau reportage, pas triste
    du tout, et expliquant un peu nos traditions.
    Merci Lison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais commencé il y a longtemps, un album photo sur les cimetières car c'est un thème superbement "vivant" et oui. J'ai choisi l'incinération et j'irai peut être sous le grand hortensia dans le minuscule jardin attenant à la tombe familiale où reposent mon père et mes grands parents. Puisque tu parles de traditions, sur les tombes, chez nous, il y a très peu de plaques comme dans les cimetières plus au nord. Les nouveaux arrivants commencent à en mettre beaucoup; ce n'est pas une tradition du sud. Belle journée à toi, Elza

      Supprimer
  3. Merci pour ce beau document.
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les cimetières ont une âme, non celle des défunts mais la leur, celle que les vivants en font. Bisous

      Supprimer
  4. Magnifique, ta photo de cyprès sur fond de Canigou !
    Tu te doutais que ce serait ma préférée...
    Je t'embrasse, Lison, très belle journée, pleine de soleil j'espère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, j'ai mêmemis cette vieille photo en pensant à toi; ce matin je ne le vois pas bien mais la neige est à 1800m. Bisous, Norma

      Supprimer
  5. Bonjour chère Lison!
    Merci pour ton magnifique billet.
    Tu habite dans un très beau pays - un petit paradis - et les cimetières sont aussi très beau et avec beaucoup des petits détails.
    J'adore les cyprès de ton grand père Laurent ...
    J'espère tu vas bien et le soleil est chez toi comme chez moi.
    Passe une bêle semaine!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
  6. Le soleil n'est pas là, le froid arrive à grands pas et sur le Canigou il y a un voile blanc. Le feu brûle dans ma cheminée; il a 2 jours, il faisait 24 ° ! Je vais sûrement partir en montagne demain. Bisous

    RépondreSupprimer
  7. comme toujours, c'est beau, c"est bucolique, c'est plein de poésie et c'est une bouffée d'air pur ..
    Amédine c'est à la fois Yann Arthus Bertran, George Sand ( ou un romantique) , le petit routard, mais c'est surtout une passionnée de la vie. Jackie ( qui a enfin réussi à écrire sur le blog!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jackie, si tu continues, je fais comme la grenouille de La Fontaine: je vais enfler tant que je vais devenir aussi grosse que le boeuf !!! Non, je regarde simplement autour de moi avec des yeux tout neufs chaque jour! Bravo pour tes mots qui s'ils n'ont pas la parole ont l'écrit

      Supprimer