jeudi 16 janvier 2014

70 ans bien sonnés.

C'est l'oranger familial planté par mon grand père en 1940 je ne sais plus combien...
C'est un Navel , variété espagnole au goût remarquable.
Il a traversé les hivers, d'abord enfermé dans une cabane en planches pour l'isoler du froid.
Ensuite, trop grand pour l'enfermement, c'est un éclairage électrique qui, par sa chaleur, le protège du gel.
Depuis le décès de mon père, je m'en occupe et il me donne du fil à retordre, l'animal : la cochenille et la mineuse le dévorent et je me bats -en vain- pour le protéger. A coups de traitements inutiles.
J'enrage ! Et lui, il jubile, fait de succulentes oranges...

Dont je profite: je le vaux bien, non ?








Je lui ai fait une coupe "à la zazou" : j'ai ôté un max de branches, de feuillage, bref je l'ai allégé...en vain!
On dirait qu'il veut me faire damner...
Oh, si j'écoutais mon frère, ce serait pire...mais le ferait-il ? Bref, on enrage!

Et il est délicieux, le sadique !










Un goût inimitable...

C'est juste au pied de la cascade mauve (clic)

Je rajoute que la  production est déjà largement entamée: au début décembre, c'était presque 
une cascade d'oranges.


30 commentaires:

  1. je suis sûre que son fruit a un goût unique. C'est un trésor cet oranger.
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout des fruits d'une très grande douceur même au début de leur maturité. Bisous

      Supprimer
  2. Bonjour chère Lison!
    Je suis ravie de t' orange!
    Je commande chaque année plusieurs fois des oranges d' un fermier d' Italie et c' est toujours un petit trésor pour moi - le parfum, le goût et la fraîcheur et elles sont bio.
    Ton arbre de ton grand père est un trésor qu'on ne peut pas acheter ....
    C' est un immense trésor avec beaucoup des souvenirs.
    Un arbre de ta famille!
    Tu es très riche ma Chère!
    Merci pour ce beau billet et je te souhaite beaucoup de plaisir manger tes oranges!
    Je t' embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, mon père l'aimait beaucoup, ma mère aussi, elle se désole de voir que je ne viens pas à bout de la cochenille et de la mineuse; la mineuse est un insecte microscopique qui ronge les feuilles en faisant des galeries; il ne reste que la peau des jeunes feuilles qui brillent comme de la bave d'escargot et se recroquevillent. Les traitements sont inefficaces ou bien je ne sais pas les faire. je vais essayer autrement après la récolte. Dur dur, les arbres! Bisous

      Supprimer
  3. Bonjour Lison. Oui, la navel c'est bien la meilleure !!
    Je comprends les soins attentifs auxquels il a droit.
    Merci d'être passée chez moi. Après Noël j'ai
    eu une bronchite soignée aux antibiotiques, mais il
    a fallut une seconde série pour en venir à bout. Et
    je suis encore très raplapla, donc je passe aux
    oligo-éléments ( cuivre-or-argent) pour reprendre un
    semblant de forme. Je m'occuperais du blog dans
    quelques jours. Mon ordinateur se trouvant à côté
    de la baie vitrée, c'est l'endroit le plus frais de la
    pièce. D'où l'intérêt d'un portable que je n'ai pas
    encore. Même enveloppée dans une couette, je
    me mets à éternuer, le nez qui coule etc... le
    climat humide, ça n'est pas pour moi !! A Paris,
    il " fait moche " !! Bises à toi chère Lison. Je
    regarde toujours à la météo, ta région et je
    pense que tu es mieux là où tu te trouve !!
    A plus tard aux nouvelles.
    ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Porte toi mieux Elza et reviens nous vite ! Bisous

      Supprimer
  4. C'est vrai qu'il est là depuis des décennies je l'ai toujours vu et j'ai 44 ans !!! Chaque année au moment de l'hiver c'était le sapin du quartier de par ces illuminations , Daniel mettait une guilande avec des ampoules de differentes couleurs ainsi il n'avait pas froid ..!!!!! j'espère qu'il restera là encore lontemps...... bisous Amédine . Pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli souvenir que tu évoques ! De plus tu peux les goûter, elles sont si près de chez toi. On se verra je travaille devant ta maison et hier quand je suis arrivée, Peluche m'attendait déjà à la 1ere rangée, pourtant je ne lui avais pas téléphoné !! Câline aussi est venue me caliner. Bisous Pascale

      Supprimer
  5. Il est magnifique et ses fruits font plaisir à voir ! C'est un peu le privilège comme ici de pouvoir sortir le matin et prendre deux oranges pour le petit déjeuner !
    Je suis sûre qu'il met du tant pour s'apprivoiser à ta main et que ton papa lui manque, mais il va s'en sortir et puis tant qu'il fait des fruits, c'est la vie !
    Gros bisous Lison.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon père, il y a quelques années avait compté les fruits : plus de 400 ! Cette année, il y en a aussi. Bon nombre a déjà été cueilli, je m'y suis prise un peu tard pour mon idée de billet. L'an passé, par contre, il n'a rien fait ; problème à la floraison, ce fut vraiment exceptionnel. J'ai pensé que cet arbre a réagi très mal au décès de mon père qui le soignait si bien; d'ailleurs tous les fruitiers de mon père ont été malades ou sont morts après son décès malgré mes soins intensifs. Le psychisme de la plante n'est pas un vain mot; bises, Mireille

      Supprimer
  6. Clairement, c'est aujourd'hui le jour des agrumes. France a fait le jus de clémentines, j'ai acheté des oranges (plus de 10 kilos, je ne fais pas ça d'habitude) et toi, tu nous présentes l'oranger plus âgé que moi (20 ans!). Je trouve cela fantastique, d'avoir un oranger avec une histoire. En plus, il est en très bonne forme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est aussi plus âgé que moi, de près de 10 ans, je ne sais pas exactement son âge, ma mère me le dira peut être. Tu vois tous ces billets autour de la vitamine C et ton achat inhabituel...c'est un signe à décoder! Bizarre, non ? L'hiver va sûrement arriver très froid à Bucarest, protège toi. c'est vrai que cet arbre chargé d'histoire est intéressant; tiens il faudra que je me penche sur son histoire et que je la raconte...Tu me donnes une idée de billet

      Supprimer
  7. Ah, les oranges Navel, ma mère ne voulait acheter que cette variété !
    Et c'est vrai qu'elles sont délicieuses...
    Je vais essayer d'en retrouver !
    Merci, Lison, encore un retour dans l'enfance, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En trouve t'on encore ? je ne sais pas. Mais c'est vrai que c'est doux comme fruits. Je ne les mange pas en tranches: je fais des rondelles assez fines que j'ouvre d'un coup de dent et je mange les petits triangles, sans sucre, sans rien, cela n'en a pas besoin.je pense que je t'emmènerai encore en enfance, non, au cours de mes billets? Bisous, Norma

      Supprimer
  8. S'il te donne du si bon jus, Lison, il te faut continuer à en prendre grand soin et ton papa doit en être si heureux. :-)
    Merci beaucoup, Lison, pour les mots que tu as laissés chez moi.
    Je t'embrasse, et te souhaite une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en prends soin au point d'avoir même utilisé la flèche géante d'un élévateur pour faire un peu d'alpinisme et aller tondre le dessus de son crâne. Non je ne conduisais pas, c'était mon neveu et suspendue dans les airs, je faisais le coiffeur! Tu parles d'une occupation, mais il me résiste, l'animal !

      Supprimer
  9. Un arbre qui donne de beaux fruits , alors ça vaut le coup de le traiter et le protéger. Les navel , quelles délicieuses oranges et si juteuses. Tu me donnes envie de croquer dans une tranche.
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me fait damner mais c'est ensuite une joie de se nourrir de lui; moi, je traite, ma belle soeur arrose, mon frère fait ce qu'il peut et le protège du gel si besoin est car il est sur place et moi non, je le taille et je l'élague, toute la famille s'en nourrit, ma mère se désole, moi je peste, tu vois, une histoire de famille

      Supprimer
  10. Blogger me fait des misères une fois de plus en avalant mon commentaire.
    Je trouvais ton oranger superbe et ses fruits me donnaient envie de les croquer.. Quel bonheur de vivre là où tu es... profites en bien.
    Je t'embrasse en te remerciant de tes judicieux et gentils messages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fanfan, il se prend pour un consommateur d'oranges, ton blogger? Il avale tes commentaires faute de pouvoir avaler le jus de ces oranges ! ne me remercie pas, j'adore ton blog tout riche, coloré et plein de vie.

      Supprimer
  11. LISON bonjour et bien tu en as de la chance d'avoir cet arbre en plus il est si beau et j'adore aussi les oranges
    puis c'était l'arbre de ton papa il doit être heureux de te voir et de voir que tu profites de son travail et que tu t'occupes bien ce son arbre
    BISOU sans jus d'orange ici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ton joli article sur le jus de clémentines, j'ai mis un commentaire mais il s'est envolé...Bisous

      Supprimer
  12. C'est bon, c'est magnifique !
    Et pleins de souvenirs. Il faut le bichonner.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui, toute mon enfance a été nourrie de cet arbre et de ses fruits, mais je les apprécie davantage maintenant; on devient sentimental en vieillissant. Bisous

      Supprimer
  13. Bonsoir Lison !
    Un bon anniversaire à ton oranger 70 ans c'est cool !Même si il est un peu attaqué il résiste ...
    Je lui souhaite une longue vie .
    Bonne soirée Mamé (je suis plus sage que toi un seul com cela ira ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quel com! Oui mon ordi a "déconné" ou alors c'est moi ? Bisous

      Supprimer
  14. Il est vraiment très beau et que de beaux fruits !!!
    Merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas beau comme il l'était, peut être j'arriverai à le soigner, je désespère...

      Supprimer
  15. Le goût je ne sais pas, mais en tout cas il fait de belles photos ! ;)
    J'espère que tu viendras à bout de ses ennemis. Je suppose que tu as posé la question dans une jardinerie spécialisée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai les produits adéquats, l'arbre guérit mais très vite ces maudites bestioles reprennent du poil de la bête; si je m'écoutais je lui enlèverais toutes ses feuilles pour repartir à zéro. mais je fais frémir d'horreur la famille. Ma mères'affole des coupes sombres que je fais dans cet arbre !

      Supprimer