jeudi 2 juin 2016

Quand la haute vallée bouillonnait..

Le thermalisme m'attire bien que je n'aie jamais fait de cure ce à quoi je pourrais prétendre au vu de mes douleurs agricoles.-)) Non je préfère les bains sauvages et déserts.

Toute petite j'accompagnais parfois ma grand mère qui faisait sa cure annuelle au Boulou. Pas de bains ni de massages, juste de l'eau finement pétillante à boire pour soigner le foie.
Je garde une jolie image de la buvette arrondie où chacun allait consommer sa quantité. Dans un grand parc ombragé, à deux pas de la maison. Une certaine atmosphère compassée, feutrée, que je retrouve toujours dans les villes d'eau sauf à Ax les Thermes (09), vivante, sportive, gaie.
Adolescente, je fouillais la montagne à la recherche des sources pétillantes et sauvages.
A présent ce sont les eaux chaudes et sulfureuses qui m'attirent. Depuis quelques années. Et je fouille, fouine et furète, montagnes et établissements en ruine.
Ceux de la très haute vallée de l'Aude ne m'étaient pas inconnus, je remets cette fois mes pas dans ceux à peine esquissés.



L' Aude : ce fleuve de 224 km  naît en mon département dans un joli lac aux eaux bleues, traverse deux lacs de barrage et file, fantasque dans le département éponyme, en un cours tourmenté avant que d'épouser la Méditerranée près de Narbonne.


Lac d'Aude : naissance de l' Aude
Ph Ludovic Peytavi (blogueur)

L'Aude dans la vallée des bains



Aude signifie dans un langage ancien "fougueux ou très rapide".






Justement, là où je vais la chercher, elle vient de quitter le 66 et partage son cours de torrent impétueux, tempéré par usines hydroélectriques et barrages, entre 11 et 09.

Les visites auxquelles je vous convie oscillent d'une rive à l'autre, dans un cadre de moyenne montagne entre 785 m et 910 m, dans les forêts et pentes abruptes. Une vallée très encaissée ce qui va expliquer le caractère des bâtisses étroites et toutes en hauteur.
Allons donc à Usson 09, Carcanières 09 et Escouloubre 11, les Bains, naturellement.

Qui virent le jour au plus tard en 1903 et moururent tous avant les années 60.
Quelques km les séparent à peine que j'aurais presque pu parcourir à pied mais Mathurin est du voyage et il pèse lourd le zouave !

Usson les Bains : En cette année, la grande bâtisse, longtemps "à vendre" est éventrée par le poids des ans et de l'abandon. Je m'y insinue à peine, trop dangereuse: une prochaine fois, avec casque et lampe...Pour l'heure, j'essaie de redonner vie par l'imaginaire à cet immense bâtiment coincé entre route et fleuve. J'engrange des photos je comprendrai plus tard. Je préfère d'abord m'imprégner et imaginer en arpentant le site. Alors je vois...j'entends...Je suis dans une autre époque.





Revenant en 2016, la brutalité de la réalité me saute au visage. Ce lieu est mon site préféré car en maltraitance.

Ouverte sur le vide

en 2016

Fermée sur les souvenirs



Un peu d'histoire :
1860: tout petit établissement
1885: construction de la route actuelle qui recouvre une des sources


On y soignait principalement les dermatoses

Arrivée de l'autobus

1903: création du bâtiment actuel et de la buvette de l'autre côté de la voie, ainsi que de celle de l'autre côté du fleuve
1954 : abandon des sources et fin de l'exploitation
La buvette du parc
Et celle disparue









Aujourd'hui: une rare circulation, le vide, pas un humain, seulement  les voix de l' Aude mêlée à La Bruyante. Elles se racontent...Elles me racontent...



Le salon de coiffure






Un pont plus loin, à 3 km...Carcanières, confondue à Escouloubre parce que les maisons sont dans l'Aude ou dans l' Ariège : savant et curieux mélange...selon la rive du torrent


Côté Ariège  Carcanières

côté Aude : Escouloubre
Histoire:
Les origines des bains de Carcanières et leur implantation sont confuses; une certitude en 1861, les 13 sources furent décrites pour la première fois. Les bains semblent avoir rapidement cessé leur exploitation
Carcanières soignait les affections ORL.
Aujourd'hui il reste de nombreux hôtels et cafés liés à cette époque car après les bains, les hôtels furent occupés par les ouvriers des nombreuses usines hydroélectriques au début du 20ème siècle. Et avant peut être.Puisque dès 1889 débuta l'épopée du captage des eaux faisant de ce département un pionnier.
Certains bâtiments ont toujours une fonction touristique avec bains privatifs.

Côté Ariège

Maison Roquelaure
Gîtes côté Aude














Et puis j'arrive à Escouloubre, le vrai, celui qui trône rive droite donc en Aude.
J'eus une chance inouïe de concrétiser mon souhait, celui de pouvoir entrer dans une demeure, rencontre surprise ! Visite des lieux, bain privatif, repas à la table familiale (et oui , une branche de ma famille vit en ce site et je l'ignorais) et nuit sous l'orage et le déluge dans le parc, dans mon camion, par choix personnel. Car une des belles chambres m'était proposée.
Il s'agit du plus ancien établissement de bains de la vallée daté de 1789.
 Où l'on soignait  arthroses, rhumatismes, dermatoses et bronchites. Certaines sources sont sulfureuses d'autres non





 J'ai ainsi pénétré dans cet antre presque sacré , revu et corrigé au fil des ans, des siècles : baignoire creusée dans la pierre, puis baignoire en marbre et enfin, cabines de bains avec 1 ou 2 baignoires de zinc, cabines numérotées de part et d'autre d'un vaste espace central mi hall- mi couloir. Une incroyable atmosphère! Les cabines sombres quasi en sous sol ont un aspect de bains romains par leurs peintures ocrées et rouges.

Signées du peintre.





Je découvre émerveillée tous les lieux de ce bâtiment tels qu'en leur temps de prestige : les bains, la citerne et son principe de distribution de l'eau, les pièces d'appartement joliment rénovées par les maîtres de céans, l'ancien  café attenant, les ouvertures et balustrades en fonte travaillée, le dernier étage laissé pour le moment en l'état (il y a tant à faire...), avec ses plafonds démesurés , et puis l'hôtel attenant aux bains, qui communiquait jadis, et enfin...la petite piscine couverte style bains romains, quasi enfouie dans la pierre, où je me délasse dans les eaux chaudes . quel cadeau !

Le plus surprenant ?
Les toilettes de l'établissement thermal
directement sur la rivière !!


Balustrade en fonte venue du Tarn



La citerne d'eau chaude et
le logement des tuyaux
Autrefois se tenaient pendant la saison des bains des "bazars" , tout au long de la route qui devait être bien plus large qu'à présent : Ainsi, le Bazar Barbes de Roquefeuil (11); ici juste devant les bains qui m'accueillirent.


Il s'en trouvait un aussi à Carcanières : le Bazar Castex




Tout à côté étaient les hôtels appartenant aux Bains  : l'un est à la vente actuellement.


L'autre a été acheté par des hollandais : transformation spectaculaire


Ainsi s'achève ce plongeon dans le passé des eaux bouillonnantes de vie.
 Un bain un peu long il est vrai...
Au fil des 21 sources de la vallée qui donnent 700 000 litres d'eau par jour !!


Et du bouillonnement de vie qui s'est tu à jamais, plongeant doucement la vallée dans la quiétude endormie , un bouillonnement de vie difficile à imaginer, en regardant couler la rivière dans les ombrages et passer une rare voiture, en observant ces immenses bâtisses aveugles, sourdes et muettes. L'été, peut être...de la vie remplace ce brin de nostalgie.


Je le dédie à Huguette G.. et Michel G...ainsi qu'à Marie José B..B.. qui m'ont apporté de nombreux éléments.


Je le dédie aussi à toutes ces personnes qui, par le biais de Facebook, m'apportent de plus en plus d'informations, images et anecdotes.


A Mathurin voyageur infatigable et patient...un peu lourd mais pas pesant..








16 commentaires:

  1. Parabéns pelo post, ficou muito bom.
    Gostei de ver as fotos antigas, como o lugar era cheio de pessoas.
    É lamentável que o lugar tenha sido abandonado.
    Beijos
    Cafunés para Mathurin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gostas ? O lugar e muito destruido agora nao e mas possivel fazer alguma coisa del. Muitos anhos foi para vender mais nenhum comprador...Beijos

      Supprimer
  2. Encore Merci Amédine pour Ce Voyage dans Le Temps !
    On Le dit C est vrai Le Monde est Petit rencontrer de La Famille " inconnue " là où il n Y a plus grand Monde il faut Le faire !
    Très Jolie Balade Calinous aux Minous Bisous à Vous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'ils étaient à Escouloubre mais je croyais "village" j'avais pris leur N° à tout hasard et...je les rencontre dans la rue devant leurs Bains. Inespéré. En plus ils sont super...Oui la chance -parfois- sait m'accompagner. Bisous

      Supprimer
  3. Comme ça fait du Bien Amédine Les Belles Histoires :)

    RépondreSupprimer
  4. Coucou ... Une plongée dans le passé ... tu contes si bien ... j'en redemande ...
    Douce soirée, beau w-e, Bisous, Caresses aux Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, beau WE à toi aussi. s'il fait beau ce sera montagne dimanche mais j'ai des doutes. Bisous de Nous

      Supprimer
  5. Quel régal de te lire.
    Ton billet est superbement documenté et on ressent bien l'atmosphère qu'il devait y régner à l'époque.
    Quel dommage que ces bâtiments soient laissés à l'abandon mais on devine bien leur vécu d'hier et d'aujourd'hui grâce à toi.
    Gros bisous Lison.
    Câlins à la Tribu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mireille, je crapahute partout, il faudrait que je me pose, mais j'adore et aussi faire respirer ces atmosphères à mes lecteurs. Alors tu me suivras encore un peu partout; bisous de nous Tous

      Supprimer
  6. Une page très vivante d'un passé " bouillonnant " , j'aime beaucoup.
    Quelle chance de rencontrer sa famille au détour d'une visite.
    Belle soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta visite; je t'embrasse à très bientôt

      Supprimer
  7. Encore un magnifique reportage qui nous transporte
    également dans le passé. En t'accompagnant dans tes
    ballades, on se dit que c'est sans fin. Il y aura toujours
    à découvrir . Encore... et encore. Je t'embrasse. ELZA

    RépondreSupprimer
  8. Super reportage ! Ca donne vraiment envie d'aller là bas...

    RépondreSupprimer
  9. Toujours passionnant ! Là, j'apprends, je ne pensais pas qu'il y avait tant de station thermale. Je n'ai jamais eu l'occasion d'en visiter une. Et en plus on pouvait se soigner... guérir ? peut-être. Je ne m'étendrais pas sur la santé et les méthodes actuelles. Comme le chante Brassens "je suis foutrement moyenâgeux"...

    RépondreSupprimer
  10. Un billet très intéressant et très complet, de par tes explications et photos. Merci, Amédine, pour tous ces détails qui enrichissent notre culture.
    Belle journée, bisous.

    RépondreSupprimer