mardi 27 août 2013

L' Espagne par vaux

Qui dit monts dit vallées: logique !



Et il y en a de belles, là où je suis allée: celle ci, je ne l'ai pas parcourue, mais entrevue de haut en montant au Col del Canto (1725 m). Inutile  de dire qu'elle m'attire ! C'est la vallée du Sègre qui va rejoindre celles où je vous emmène. Car les rivières où je vous conduis sont des affluents du Sègre, indirectement ou directement, lequel Sègre se jette dans l' Ebre, grand fleuve espagnol qui rejoint la Méditerranée dans un vaste delta jumeau de la Camargue: le delta de l' Ebre, au sud de Tarragonne. Vous savez tout ou presque.
Alors grimpons à la rencontre de ces vaux.

Monastere de Gerri de la Sal

Le pont médiéval

Matin joli
D'abord, à Gerri de la Sal, voici la Noguera Pallaresa.
L'Espagne a autant de" Noguera" que les Pyrénées Atlantiques de " Gave" ou les Pyrénées Centrales de "Neste". A croire que les baptiseurs furent à court d'idées !!!
La Noguera Pallaresa (154 km) sera celle que je cotoierai le plus : elle naît en Val d' Aran, a quelques dizaines de mètres de la Garonne, mais se tourne vers la Méditerranée alors que l'autre file vers l' Atlantique: à chacun ses choix!

Cette Noguera là est sympathique, souvent verte, vive, claire et chantante.
Elle sera un fil conducteur de ma route...mais...je lui ferai des infidélités.
Avec la Noguera de Tor ici présente:

Bouillonnante et fraîche: un régal

Celle là même qui me conduit au barrage deCavallers (1700 m)

Etang et sommets mythiques

 Lequel est le départ des randonnées à + de 3000m: les pics de Besiberri, de Punta Alta, Comaloforno et autres qui me font rêver. Le temps n'est pas serein. Et brise mes rêves.

Je vais à la rencontre d'une autre vallée que je prendrai le temps de découvrir: la Vall Fosca (obscure). Moi, je la trouve sombre parce que la roche y est sombre, les versants encaissés et les bois obscurs: ça fait beaucoup déjà mais la vraie explication serait le manque d'ensoleillement hivernal. Le Flamissell se fraie un passage au fond, c'est lui que je rencontrerai en altitude dans ma balade des lacs.

Capdella

 Du Flamissel, vous ne verrez rien car rien à dire. J'ai aimé les villages qu'il frôle ou regarde d'en bas.
Une vallée étroite, aux roches rouge, rouille, ocre, sur tous les tons qui rendent l'été plus vert et l'hiver plus noir: brrr!
Village au fond de la vallée, Capdella (au bout de là bas) sera mon gîte pour deux nuits: paisible, quasi désert, doté d'une belle église romane où je ferai la pose dessin et aquarelle, et où je discuterai longuement (en français) de la condition féminine avec une algérienne mariée à un autochtone: pas triste, la soirée!


Capdella m'entraînera là bas, là haut vers ces beaux lacs.

Espui, son voisin me séduit pédagogiquement: il sera le théâtre d'une présentation architecturale:

Petit, le village se serre autour de son clocher.
Les ruelles sont étroites ou escaliers, les jardins en gradins


Et les murs portent leur date écrite en filigrane sur leur facture.

Le mur authentique, de pierres inégales et brutes

Mur en pierres taillées plus récent
Mur récent décoratif






Quoiqu'il en soit, il est INTERDIT de construire autrement qu'en pierre, pour l'unité. Que le mur soit en brique c'est classique mais recouvert de pierre, obligatoire !
Ainsi, tous les villages ont une heureuse harmonie et c'est bien.


Sur le toit, c'est pareil: couverture de toutes époques mais en tonalité identique:
D'hier (barre à neige en bois)

écailles d'ardoise

Barre à neige en métal

Sur les pentes de cette Vall Fosca, de petits villages "isolés" cherchent le soleil, la lumière et la chaleur: on ne peut que les approuver!

Un charmant réseau de sentiers anciens et remis -un peu- au goût du jour permet de suivre le chemin des anciens qui se frayaient un passage de village à village par des chemins clos de lassitude, au pas lent du bétail et de leur fatigue.
Jolis sentiers oubliés...entre des murets de pierre, jouent les jardins suspendus.

Chemin clos


Jardin suspendu

Une petite descente vers le sud m'emmène vite dans l' Espagne sèche, "tierra de secano" où on change de monde, de couleurs, de parfums, de bruits et de climat.
Son charme est certain: juste faut aimer!
Une vigne incongrue

Terres sèches

Vue générale d'un paysage sec qui fait l'unité de l' Espagne, plus aride que verte


Un rio seco miniature, mini leçon de géographie, l' Espagne, en général, c'est ça.

Ravinements et gorges (miniatures)
Au maghreb c'est les oueds, en espagne les rios secos
Juste un clin d'oeil en passant....
J'arrive à une troisième Noguera, la Ribagorçana, 133 km, affluent du Sègre donc de l' Ebre aussi.

Plusieurs visages:

gonflée par les orages elle s'élance dans le Congost (défilé ou gorges) au méandre des loutres (introduites dans ce parc)


Sans transition, un peu plus haut, elle se heurte à un congosto dont elle franchira la porte étroite en ayant changé sa parure


Toute de bleu vêtue...

Noguera Ribagorçana
Barrage de Pont de Suert 

Je l'ai cependant  quittée quelques instants, attirée par une vallée insolite, toute de rouge vêtue, terres rouges et ferriques, boues écarlates de la dernière crue: ici les rivières se nomment "Barrancs" autrement dit ravins.







Celui ci m'attire car il y a une piste de terre carrossable qui le longe, en  garantit l'isolement et va ainsi favoriser mon projet: un bain de boue, fut elle rouge: j'adore !!!

Et ce sera le bain de boue, celui qui laisse la peau lisse....après l'avoir rincée dans les eaux vives du ravin: que du bonheur !


A demain pour d'autres vaux...

10 commentaires:


  1. Une Espagne tellement différente
    de tout ce que nous avons visité !!
    Un reportage formidable. Merci à
    toi. Vraiment. Les pierres, les
    écailles d'ardoises qui recouvrent
    les maisons, tout me semble être
    un beau décor pour un film. J'aurais
    bien voulu voir une photo de toi
    recouverte de boue rouge !!! insolite.
    Bonne nuit Lison et bonne semaine.
    Bises. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une photo de moi dans cet état là, c'eût été indécent d'abord puis désopilant: style indien garanti! en fait "mon" Espagne est celle où l'on trouve rarement des français parce qu'elle est faite des petites choses du quotidien, du banal. de la vraie vie. Bisous

      Supprimer
  2. Bonjour chère Lison!
    Merci pour tes superbes et féeriques photos - j' adore ce paysage!!
    La première photo est mon coup de cœur!
    Un paysage de rêve!
    Mais la rivière et les murs et les paysages - tout est trop beau!
    J' i envie d' aller ici ....
    Merci pour me faire rêver un peu ce matin chère Lison et bonne semaine!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la première est un coup de coeur pour les bleus; j'ai essayé de la transposer en aquarelle, ce fut un beau moment de détente pas forcément un beau résultat mais essayer de "prendre" ces bleus dans leur âme...et puis finalement les bleus ressemblent plus aux bleus de mon âme peut être? non je plaisante !!Bisous

      Supprimer
  3. C'est vraiment un grand bonheur de te suivre au travers de tes images et de tes mots. En plus tu nous laisses dans un paysage magnifique pour patienter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On repartira par vaux tout à l'heure...pour d'autres mini rencontres paysagères : bisous et merci de me suivre; j'essaie de "repeindre les décors" en leur donnant vie

      Supprimer
  4. Quel plaisir de suivre ton périple en cette terre lointaine pour moi qui ne voyage jamais. Tes photos sont superbes et parlantes et tes commentaire y ajoutent le piment qu'il faut pour passer un agréable moment de découvertes.
    Merci à toi pour ce partage si soyeux et mélodieux.
    Bisous aux fraises des bois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel joli commentaire ! Je vais faire un petit livre de mon blog (à titre d'archives perso) mais je ne peux occulter les commentaires ! Bisous
      demain je vais récolter les amandes: nous avons un lot important de voleurs !!!Qui mériteraient une amende bien salée

      Supprimer
  5. J'aime particulièrement ta première image et aussi un "matin joli", de véritables pastels !
    Je connais bien la vallée du Sègre où je suis allée dans mon enfance !
    Et ton billet me fait penser à Paco Ibanez...

    Encore de merveilleux souvenirs avec toi !
    Je t'embrasse, Lison, très belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma première image avait pour but, quand j'ai pris la photo d'en faire une aquarelle. et le pont du matin joli aussi. dès que je trouve, je prends quelques cours de dessin pour apprendre, car je suis une "bleue" en la matière.
      tant mieux si je t'évoque de jolis souvenirs! Bisous

      Supprimer