vendredi 23 juin 2017

Le Roman Icaresque : chat-pître 10 et FIN

Mardi 13 juin 2017 :

" Voilà...Tout a une fin. Elle arrive de sa vigne et a creusé entre deux très vieux ceps une petite fosse peu profonde parce que la terre est sèche, dure et que la chaleur est trop forte. En ce jour de 13 juin 2017, ce n'est pas une tâche facile. Dans cette fosse Elle m'a couché, encore un peu souple j'étais...Elle m'a étendu de tout mon long, elle ne pouvait faire autrement. Elle m'a recouvert de feuilles  et de fleurs de son jardin, et a posé sur ma tête une rose rouge. Ensuite Elle a étendu un linge sur moi, l'a arrosé de fuel et m'a recouvert de terre.



Elle m'a juste dit Adieu et qu'Elle m'aimait. Cela je le savais déjà.Il fallait qu' Elle m'aime pour faire tout ce qu'Elle a fait pendant ces deux années !
Voilà...Moi Icare, je suis mort.
Désormais je vogue vers un ailleurs que personne ne connaît. Elle a posé sur ma tombe un rameau de vigne et une pierre blanche  tout juste ramenée de la montagne. Et du fuel encore pour qu'aucun animal ne vienne m'emporter.


Comme ça Elle va me garder encore, pour longtemps..
Ce qui m'est arrivé ? Quelle importance puisque j'ai emporté mon secret. Elle m'a bien examiné . Elle a dit : " Pas de plaie, pas de sang, pas de trace de souffrance. Il est serein comme si une crise cardiaque l'avait terrassé".
Et oui, c'est Romain qui m'a trouvé dans son jardin,au grand soleil, comme si je dormais.
Tous les jardins étaient mes jardins, toutes les maisons étaient mes maisons.
Moi, la Sale Bête qui était maudite partout et par tous, depuis qu'Elle m'avait adopté, j'étais le Roi du Quartier. La table était mise pour moi, même le lit parfois.
Quand ils ont su, ils y sont allés de leur petite larme.



Je suis le chat à l'oreille cassée
 Romain a dit :" Icare est décédé dans mon jardin" comme si j'étais un humain.
Delphine avait la larme a l'oeil, elle lui a confié que parfois je dormais avec elle.
Mauricette a dit :" C'est idiot mais j'ai pleuré"
Et d'autres aussi qui me regrettent.
Je m'étais fait adopter partout, malgré mon sale caractère . Mais on aimait mon regard vif et intelligent. faut dire que je savais y faire...
Pas content ...comme d'hab

Avec Elle aussi. Presque tous les matins j'y allais, au restaurant. Tous ses chats m'avaient adopté c'est pas comme ce crétin d' Edmond incapable de faire du mal à une mouche tant il a peur. Alors il crie, feule et se met tout le monde à dos. J'avais ma préférée dans cette maison : Nina. On jouait tous les deux dans la maison ou le jardin. S'apercevra t'elle de mon absence ? Comme c'est bête que je sois mort, j'aimais tant la vie...

Plutôt relax...avant ...vous voyez quoi

Et Elle ? Je lui criais toujours dessus depuis qu'Elle m'avait martyrisé (soigné qu'Elle dit) les oreilles. Elle a failli remettre ça avec ma patte qu'Elle inspectait malgré mes jurons. Elle voyait tout, une griffure, une maladie de peau. mais depuis le coup des oreilles...oui je sais j'étais pas courageux...mais qu'est ce qu'Elle m'aurait encore fait couper?

En général j'étais plutôt ça

Ce que j'aimais le plus ? Quand Elle pointait son doigt  sur mon nez. Je râlais mais je lui laissais poser le doigt sur le bout de mon nez et ensuite Elle me caressait la tête. Ces humains sont si bizarres.



Là où je m'éclatais c'était la nuit.

Accident de nuit, autrefois

Je me battais avec tout ce qui traînait. Je ne pouvais m'en empêcher. Aucun Humain ne réagissait à la tornade de hurlements. Tous savaient qu'on allait la voir débouler en chemise, pieds nus, comme une tornade, un piquet de vigne à la main. Alors l'ennemi fuyait, moi après lui. C'était un jeu.
J'adorais jouer, j'adorais la nuit, j'étais le Prince de la Nuit.



Maintenant, la nuit elle est dans mes yeux qui ne voient plus, mes oreilles qui n'entendent plus.
La nuit, c'est ce silence autour de ma tombe, avec parfois le vent dans les feuilles. Cela me fait  de la musique, celle là je l'entends.
Il y aura la pluie, le soleil, la vie, les oiseaux
Et moi je suis bien puni
J'aimais tant la vie...."


la première photo de moi, avril 2015
La dernière photo de moi, juin 2017



En archives, pour revoir "Les aventures d' Icare et la Tribu du Sujet":


Chat-pitre 1 : Icare et la Tribu du Sujet.  2 juin 2015
Chat-pitre 2 : Le Sixième élément : 3 janvier 2016
Chat-pitre 3 : Dur dur, une vie de chat..13 février 2016
Chat-pitre 4: de l'Amour 2 mars 2016
Chat-pitre 5 : Je te l'avais bien dit ! 12 mars 2016
Chat-pitre 6 : Le roman Icaresque  22 mars 2016
Chat-pitre 7 :Le Roman Icaresque 24 mars 2016
Chat-pitre 8 : Le Roman Icaresque 5 avril 2016
Chat -pitre 9 : Le Roman Icaresque 11 mai 2016






15 commentaires:

  1. Ce Icare que d'amour , je lui aurais donné aussi . très émouvant ton récit et si beau ce Icare ... Icare , tu t'es envolé dans les étoiles retrouvé mon Picasso . Tu l'aurais aimé aussi alors joue bien avec lui, il était comme toi adorait la nuit sauf l'hiver. Amusez-vous bien tous les 2 au pays des chats . J'ai aussi versé ma larme car je ne t'ai vu qu'une fois mais tu m'as tellement plu et ému. tu ressemblais à mon chat roux parti en 2000 Murphy... Ta Nina doit penser à toi ... pleins de caresses à tous tes félins Amedine , on le garde dans notre cœur . BIses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On les aime ces compagnons de passage, le regard des chats m'a toujours fascinée

      Supprimer
  2. J'ai téléchargé les photos d'Icare , pour me faire un album comme pour mes autres chats et chattes .Je me suis permis Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu remontes dans mes archives à partir de mars 2015, tu en trouveras, il y a tous les autres chapitres

      Supprimer
  3. Non Ce n est Pas Possible Icare Chére Amédine Je suis Très Triste Je n ai pas rencontré Icare mais Je suis sûre que Je L aurais Aimé J ai perdu Le 31 Janvier Ninou Mon Ninou Il est parti d un coup peut être comme Icare Il était posé sur ma jambe Il a sursauté Il est parti comme ça depuis malgré La Présence de Ses 8 Frères & Soeurs Je fais semblant que Ninou est Là avec Nous d ailleurs Oui Ninou est Là avec Nous comme Icare Amédine Il est Là avec Vous Je Vous Embrasse Très Fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui ils s'en vont tous les uns après les autres, je préfère leur survivre que le contraire ; j'ai parfois peur de partir avant mes chats ils seraient trop malheureux. Bisous

      Supprimer
  4. oh c'est trop triste j'ai les larmes aux yeux , quel beau récit de la ou il est il doit etre heureux de voir que tu l'aimais tant , il le savait par toute ta gentillesse tu es la maman de tous ces beaux matous ..... pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il doit voir mieux ce qui se passe qu'entouré de murs. Il me manque avec ses griffes et son sale caractère. Bises

      Supprimer
  5. Bonjour Amédine, merci pour ce texte... Depuis trente ans que j'habite Papenoo, j'ai de nombreux amis, chats, chiens mais aussi lapins, coqs, qui sont recouverts par les fleurs et les plantes qui envahissent le jardin. C'est ainsi, c'est la nature... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais hélas plus de place dans mon jardin, ce qui reste est réservé aux chats anciens de la maison, il y a déjà 7 tombes dans mon minuscule jardin. J'aurais préféré qu'il soit chez moi mais dans cette très vieille vigne chargée d'Histoire il a sa place acr il a une sacrée histoire ce chat.

      Supprimer
  6. c'est un très bel hommage, très beau....
    on aimait suivre son histoire, sa vie, son caractère, ses soins aux oreilles, et on aurait aimé que l'histoire continue...
    pensées
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les belles histoires ont une fin juste on aimerait les prolonger un peu, Icare était jeune encore. Bisous

      Supprimer
  7. CC... Un Hommage très Emouvant... je laisse couler mes larmes !!!
    Adieu Bel Icare... des caresses posthumes.
    COURAGE... Amicales Pensées... Gros BISOUS, sans oublier les câlins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi va la vie. Quand mes vieux chats disparaîtront le vide sera bien plus grand.Blanche a 16 ans, deux autres 14 ans c'est une grande tranche de vie et surtout de vie fusionnelle. La perte de Lison fut un arrachement. Et oui j'en fais des humains...Bisous

      Supprimer
  8. Un très bel hommage. Plus ils donnent de bonheur, plus on a de peine quand ils nous quittent. C'est le prix à payer et on le sait. Pensées douces...

    RépondreSupprimer