dimanche 23 juillet 2017

Gorges de Galamus : à contre courant

Voilà encore un jour de juillet passablement maussade qui s'annonce. Autant des journées merveilleuses se sont succédé depuis mai, autant juillet prend sa revanche. Une revanche sucrée salée. Aigre douce dira t'on.
Je choisis donc d'emmener Dominique, qui pourrait être mon petit fils au vu de l'âge, découvrir le canyon de Galamus. La montagne est trop peu sûre question météo.

Cette fois c'est un parcours découverte autrement musclé que celui que j'ai fait voilà 10 jours, que j'espère. Je lui présente d'abord le canyon vu d'en haut, depuis la route, ainsi quand nous serons en bas, il aura une idée, une vue d'ensemble. Qui donnera à la "promenade" un peu plus de peps.

Le canyon vu de la route
La hauteur totale des falaises
atteint 500m



Nous traversons l'ermitage suspendu à son nid d'aigle : tant qu'à faire, allions le sportif au culturel. Il est supposé qu'à l'origine des temps l'homme préhistorique avait implanté son habitat dans les grottes du canyon: celle-ci s'y serait prêtée à merveille  ! Vaste et fraîche, protégée, elle abrite actuellement St Antoine, le Christ et la Vierge. L'endroit est grandiose et empreint de majesté. Il n'y a pas dans le canyon une grotte rivalisant avec celle ci.

Grottes dans les falaises



La grotte de St Antoine








Grotte en haut des falaises














Nous dévalons assez rapidement le "chemin interdit" ; cette fois il y a foule qui monte et si je m'attends à quelques réprimandes, je ne serai pas déçue. Les guides ne sont pas contents , on se fait discrets et petits mais c'est voie unique alors...
Unique, le parcours qui nous attend l'est.
Le chemin interdit à la descente
Forte pente : 42 °

D'abord on va le remonter alors que tout le monde, sans exception, le descend. Pourquoi ? Allez savoir...c'est mon initiative mais je n'en connais pas le mobile.

Nous voilà en tenue : maillot, tee shirt par dessus, sans casque ni combis,  l'appareil photo qui inaugure une tenue "grandes eaux" et nous voilà partis.
Endroit du décor

Et envers: de l'autre côté du goulet


Très vite nous arrivons au rocher qui m'a stoppée l'autre jour; mais cette fois je n'ai plus de pansement à la main et je suis en tenue de bain: quelques brasses et le passage est franchi.
Commence alors la merveille des merveilles...

Chemin d'eau
Imaginez une eau verte que rien ne trouble, transparente, un fond très visible car on remonte donc nos remous sont derrière, des parois très étroites et très hautes, les chants d'oiseaux qui se répercutent de mur en mur, de grotte en grotte, une végétation cramponnée aux falaises et qui se penche pour mieux nous observer. Imaginez un certain silence coupé par le bruit mouvant de l'eau, imaginez des cascades bondissantes et des "lacs" étales, et puis la fraîcheur, l'ombre, l'eau soyeuse sur le corps, l'avancée sur les rocs ou dans la fluidité de l'eau verte, imaginez...
Au jacuzzi







Imaginez aussi les voix des groupes qui arrivent et le petit pincement au coeur à l'idée de se faire admonester ! Nantis de casques et de combis, ils suivent, petits et grands , jeunes et moins jeunes le guide sûr de lui qui leur fait franchir quelques goulets d'eau qu'il nous faudra bien remonter. Ils nous gratifient au passage de regards heureux qui contrastent avec le regard courroucé du guide : "C'est interdit ! Dangereux...vous n'êtes pas équipés....". Nous faisons silence et profil bas....
Quand le groupe a disparu dans quelques éclats de voix joyeuses, nous reprenons le chemin à l'envers. Jusqu'au suivant...

Premier franchissement

Un premier passage délicat nous ralentit mais on le franchit par la voie des eaux; le second a été descendu par les canyonneurs en suivant la voie d'eau, pour nous ce sera un passage en escalade.

Franchissement : on descendra en toboggan !




2nd franchissement
petite escalade



Faire le chemin à l'envers dévoile le dessous du décor, l'ombre sombre des abris sous roche où se devinent des draperies de calcaire qu'on n'aurait jamais vues, les fonds transparents que la surface étale dévoile, nos remous étant derrière nous; et puis les poissons qui nagent avec nous : le retour sera moins plaisant assurément.

Sous les rochers : draperies








Et puis il y a ce petit frisson d'adrénaline, jusqu'où pourra t'on aller? Nous restons attentifs à la manière dont nous aborderons le retour, le passage le plus adéquat à la descente: nous nous amusons avec nos deux générations d'écart de la même manière.

Deux visages pour un canyon

Nous savons qu'il y a un passage difficile, nous avons évalué sa position depuis la route, nous savons qu'il y a un dénivelé de 8 m et que nous avons toutes les chances de ne pas passer.
Qu'importe ...
Nous y voilà : un gros bloc coincé, une grande vasque d'eau fraîche et un mur de roche infranchissable . Nous ne tenterons ni le Diable qui peut sommeiller dans une grotte, ni l'impossible qui peut nous attendre au tournant. C'est tellement beau vu d'en bas....On est comme ailleurs....
Alors nous entamons le demi tour à la nage: l' appareil survit bien abrité dans son étui.
Terminus pour nous
passage infranchissable







Voir le canyon sous ses deux faces, montante et descendante offre un atout majeur. Nous lisons deux parcours avec leur unicité à chacun . La roche, les grottes, les marmites de géant, les traces des crues bien au dessus de nos têtes, la végétation dans des postures inimaginables et même, ce dont une combi nous aurait privés, le courant chaud d'une source thermale jaillie des profondeurs de la terre jusque dans le lit de la rivière. Un ruban d'eau chaude qui s'enroule à nos jambes et que rien ne distingue à la vue, de son compère froid. Un cadeau qui nous est donné.
Au retour ce sont nos remous qui nous empêchent de voir le fond et rendent notre marche plus cahotante.



Au final ce sera deux heures dans l'eau en marchant ou nageant tranquillement, pour profiter au maximum, trois  admonestations et des  regards courroucés, près de 1.4 km d'eau aller retour, un monde hors du temps et de la vie...d'en haut...



Sac étanche pour Monsieur APN
Décathlon, 6.99 euros


De retour à la civilisation, nous ne pouvions pas ne pas terminer par un verre sous les ombrages du moulin de Cubières. Né en 1076 sur les bords de cette rivière Agly avant sa plongée dans les gorges, il est encore opérationnel, pour les touristes






Moulin de Cubières (Aude)
An 1076



Cependant il a fonctionné jusqu'en 1962 et tout son mécanisme est revêtu d'une épaisse couche de calcaire. Aujourd'hui le lieu est bucolique : restaurant, bar, camping sous les ombrages dans la prairie, on ne se croirait pas dans un sud de France surchauffé .



 Le ciel est sombre, l'orage gronde et se répercute de falaise en falaise. Ce soir, quel que soit le temps, les sangliers iront boire à la fraîche aux portes du moulin. Quand les touristes auront déserté et qu'un aspect intemporel revêtira la vallée.







8 commentaires:

  1. Qu'il est beau ce canyon, surtout en sens interdit.... C'est encore mieux, ça donne encore plus de piquant à l'aventure ! J'ai déjà le sac étanche pour l'appareil photo peut-être me servira-t-il un jour ? Quel plaisir de nager dans un si beau site ! Les rochers sculptés magnifiques, l'eau limpide et l'atmosphère étrange du lieu donnent envie de le découvrir. Tu vas finir par me convaincre.... Merci Amédine pour ce beau reportage.
    Pour le bateau trop de vent annoncé cette semaine ça serait galère... On va attendre un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins le sac étanche te servira pour ici !! je l'espère...

      Supprimer
  2. Amédine L Éternelle Adolescente :) Les Gorges de Galamus sont Magnifiques surtout en sens interdit :) Le Moulin Millénaire assure Lui aussi Lol :) A Bientôt pour de Belles Balades Enchanteresses :) Le Bonjour à Dominique Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claudie...tout ce que l'on fait en sens interdit est chouette ! Bisous

      Supprimer
  3. CC Amédine... Quel merveilleux Canyon... D'extraordinaires découvertes : rochers sculptés, eaux limpides... Merci de ce magnifique reportage !!!
    Belle semaine, Bisous, Câlins @ tes Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, je suis privée d'internet et publier est une vraie galère, même un commentaire. Bisous

      Supprimer
  4. superbe !!
    Jean Pallarès

    RépondreSupprimer