jeudi 3 avril 2014

Pégairolles de l' Escalette, village de l' Hérault.

Je vous ai récemment conduits au Pas de l' Escalette, 
porte du Larzac.

 En dessous de l' A75, caché dans sa vallée, traversé par la Lergue toute nouvelle née, discret et petit, se trouve le village de Pégairolles de l' Escalette. Un bijou de minuscule village, là où vécut je vous l'ai dit l'ingénieur de la route, avec sa famille, André Mialane.
150 habitants environ dans ce site classé, mentionné en 1210 comme Castrum, surmonté par les dents féroces du Causse.


La Lergue à Pégairolles

Les dents du Causse














Je pénètre dans les ruelles par une porte et c'est immédiatement le charme d'un site remarquable qui m' accueille et m' accompagne au fil de ses vieux murs,


Entrée du village


Une belle porte murée


Encore une arcature de porte murée
La couleur douce du calcaire, la teinte bleue dominante pour les boiseries, des plantes vertes, des passages couverts, des escaliers qui savent mener nulle part, des encadrements de portes monumentales et murées sur des venelles minuscules, c'est le domaine de l'insolite poétique.
Deux belles tours et un château, tout en haut du village.

Mon imagination galope au fil de mon pas lent : qu'y a t'il derrière ces portes murées?
Ce qui m'intrigue et m'inquiète, c'est cet escalier muré : oh! vagabondage de l'esprit, quand tu nous tiens....



Ruelle sous les giboulées de mars

Escaliers parfois murés


Passages couverts
De jolis passages couverts: autant de puits de lumière.

La seule chose qui me manque à Pégairolles, c'est un petit restau!
C'est près de 13 h et j'ai faim.



















Euphorbia Characcias





Je fais quand même à Pégairolles une bien mauvaise rencontre ; même si elle est belle : ça!
C'est l' Euphorbe Characcias dont j'ai une véritable phobie.
Comme elle est petite, je ne m'enfuis pas en courant et pour la 1ère fois de ma vie, je réussis à la photographier : croyez moi, un exploit!
Je vous raconterai cette phobie dans mon 2nd blog, (clic) cela vous fera sourire...


Il y a des choses moins terrifiantes à Pégairolles
Cela met du baume au coeur après cette angoissante rencontre !!!



Et je mets le cap sur l' écrin de Pégairolles.
Car si le village est caché, il l'est dans un écrin encore plus beau que le joyau : son cadre naturel.

Que je vais vous faire découvrir au fil de deux saisons et de trois balades : décembre 2013, mars 2014 et automne 2000 (ph argentiques)





L'écrin de Pégairolles

Pégairolles est entouré par un vignoble, le dernier avant d'aborder aux rives du Larzac. Il est constitué de petites parcelles séparées par des murettes, tout en relief, en originalité ; les cépages y sont traditionnels au midi méditerranéen, les raisins vinifiés à Pégairolles où la cave coopérative date de 1927 et il y a plus d'une trentaine de viticulteurs (sources Internet). Allez voir le site intéressant de la cave  (clic) de Pégairolles

J'ai rarement vu quelque chose d'aussi joli !
Civet de sanglier made in maison


D'abord, c'est un magnifique restaurant en plein air quand on a prévu comme je le fais.

Que voulez vous de mieux comme décor...?
et ...comme menu !
Bon mais ce n'est pas tout, baladons nous dans les vignes.

Ce site est à une altitude moyenne de 450m, très calcaire ce qui sert bien la vigne, en gardant la chaleur emmagasinée dans la roche.
Car la roche ne manque pas ; et ce qui est extraordinaire ici c'est le travail des hommes quand ils ont construit ce vignoble.
Au départ, sans doute, de la  pente et de la rocaille, des éboulis; soigneusement entassés en cordons entourant ce qui allait devenir des parcelles cultivables.

Le décor avec des tas de parcelles incultes


Le bois, la pierre, la terre
Les éléments primaires: le bois, travaillé ou non,; la pierre, travaillée ou naturelle, la terre, le ciel.



Hiver 2013

Parcelle redevenue sauvage

Quand les tas de pierre sont revisités façon cabanons

On joint l'utile à l'utilitaire.




Cultures essentielles méditerranéennes : la vigne, l'olivier.









De la main de l'homme naquit le mur

Le Pas de l'Escalette, décor du site

Même décor
Un abri façonné par l'homme : détail



Détail de l'entrée


Danseurs immobiles


Décembre 2013 : la récolte des olives bat son plein, là bas au loin 


Vue au télé

Même lieu


C'était un certain automne flamboyant, l'automne de l'an 2000



























Un lieu à découvrir, en toutes saisons...J'en avais gardé un souvenir inoubliable.

Allez, on reprend la route : ya  tant de choses à voir...faut pas dormir....


Auto portrait en auto




















16 commentaires:

  1. Bonjour chère Lison!
    Merci pour cette belle balade dans ton univers si beau et magique!
    J'adore les maisons et cette porte vert!!!! Et le paysage en hiver avec toutes ces couleurs!
    Magnifique! Un bonheur pour nous de voir!
    Quel travail ce post chère Lison!
    Je te souhaite une douce soirée!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Géli, je suis toujours contente de tes petits mots et de ta visite; j'essaie de te faire découvrir un petit coin qui peut ressembler à la Provence que tu aimes tant. Oui, ce post m'a donné du travail, les images n'en faisaient qu'à leur tête. Comme si le bon vin de Pégairolles leur avait tourné la tête! Bisous, Géli

      Supprimer
  2. Bonjour Lison !
    Merci pour cette très belle balades et les superbes photos, qui me rappellent "mes paysages" ! Il faut dire que Pégairolles de l'Escalette n'est qu'à 85 km de chez moi !
    Vos photos des Vignes en automne sont superbes ! Mais c'est incroyable, c'est Miss Lison qui escalade les rochers, elle vous accompagne partout ?
    Et je suis toute contente de découvrir votre autoportrait, je peux maintenant mettre un Visage sur vos Textes ;)
    Merci pour ce bel instant d'évasion ;)
    Je vous souhaite une très belle et douce journée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est où, chez vous ??? Lison m'accompagne partout, je l'ai élevée, nourrie au biberon, elle est mon alter égo avec le même tempérament: quel mimétisme ! Et mon autoportrait ne lui ressemble pas, certes !!:) Journée mouillée ici; bisous Sylvie

      Supprimer
  3. Une belle balade, en quelques de mots j'ai remarqué les vignes et les dents du Causse.
    Bonne journée, Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces vignes sont belles Marius, je les revois toujours avec le même plaisir. J'y reviendrai cet automne en couleurs numériques. Bonne journée Roumaine

      Supprimer
  4. D'abord merci pour l'auto-portrait, rien de mieux pour te reconnaître...
    J'aime beaucoup la couleur un peu ocre des pierres et son harmonie avec le bleu des boiseries et le bleu du ciel.
    Quant aux couleurs de l'automne, elles étaient sublimes !
    Je retiens aussi "L'écrin de Pégairolles", on ne sait jamais...
    Je t'embrasse, Lison, merci pour ce billet si plein de lumière et de couleurs, très belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me reconnaîtras sans peine, je suis maquillée et je souris toujours ! cet écrin plus beau que le bijou à Pégairolles vaut bien qu'on y perde un peu de temps ou plutôt qu'on quitte l' A 75. Bises Norma...ça se rapproche...

      Supprimer
  5. Bonjour Lison ! Je viens de parcourir ton reportage et j'avoue que tu m'as donné envi de visiter ce village qui me paraît magnifique ... J'adore ces petits villages et tes photos en retracent bien l'atmosphère accueillant ! Je pense que tu devrais travailler dans une agence de voyage car tu as le talent "d'allècher" si je puis m'exprimer ainsi !!!! Enchantée aussi de découvrir ton visage !!! Bisous Lison l

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A une époque j'avais envie de travailler dans une agence et même être guide accompagnatrice.
      mais entre l'enseignement et la viticulture, ainsi que voyages, lectures etc...ma vie était bien remplie. Bisous Anne

      Supprimer
  6. Lison bonsoir et bien je suis contente de lire et de regarder ces trés belles photos
    je connais le Larzac pourtant mais je ne connais pas ce village ou bien j'ai perdu un peu mes souvenirs et ces images
    ce qui n'est pas extra
    j'adore tu t'en doutes tes photos ce dégradé de pierre ces rues et ces trésors que tu as du adorer
    l'ambiance doit être si calme et agréable c'est certain*
    en en plus je te découvre et je suis ravie de te découvrir
    tu es belle LISON et maintenant je sais qui tu es c'est quand même plus cool
    je vais y passer sur ton lien
    mais plus tard
    et ces couleurs ce orange ce rouge le vert de ces vignes quel bonheur
    BISOU LISON
    je regarde encore une fois cette petite maison de pierre que j'aime tant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, France, ces pierres sont belles . Tu as vu ces tas ? Tu y trouverais ton bonheur ma belle...Toi qui aimes tant construire. tu sais que cela me fascine aussi la pierre. Si un jour tu as l'occasion, va voir ce lieu, il est tout simple, mais tellement magique. Je t'embrasse et tu sais que je suis avec bonheur tes travaux.

      Supprimer
  7. Un reportage qui me plait énormément.J'adore ces vieux villages qui ont une âme et une histoire.Tes photos sont magnifiques et je prends le temps de les admirer pour m'imaginer dans ta promenade.C'est merveilleux que tu aies décrit plusieurs saisons dont l'automne qui est féérique. Et j'adore ces vieilles pierres que je retrouve chez moi.
    Un billet qui a dû te demander beaucoup de travail .Merci , et merci aussi pour ton auto portrait , je penserai à toi quand je lirai tes écrits.
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
  8. C'est vrai que ce billet m'a demandé du travail, peut être 1h1/2 ou 2H; parce que j'ai recherché mes photos argentiques, scannées, recadrées car il y en avait 2 par page classeur, puis pour le reste, travail de mise en page, un peu de recherche sur Pégairolles mais en fait quand je "voyage", je construis déjà mon billet in situ, dans ma tête donc je prends mes photos en fonction. c'est modèle réduit de mes albums d'autrefois, la méthodologie reste la même. je suis contente que cela plaise à mes amies blogueuses, ces lieux simples et authentiques de la vie. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  9. Comme d'habitude Lison tu me fais voyager et c'est avec grand plaisir que j'ai suivi ton périple au gré de tes superbes photos. Quelque chose m'intrigue : toutes ces portes murées ? reste-t-il quand même des maisons occupées : tu as trouvé un restaurant donc ça me rassure.. mais ces portes et escaliers murés sèment le doute dans mon esprit.
    Je vois que Lison féline est téméraire.. c'est tout mignon
    Je te souhaite un très bon week-end. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fanfan, je ne t'avais pas répondu ! derrière ces portes murées se trouvent des caves, sans doute; mais c'est mystérieux comme l'âme de ces anciens villages ancrés dans l'histoire. Il est médiéval, tout de même! certes des maisons habitées oui, il y a 150 habitants, certains sont anglais apparemment. Le restau était perso : mon camion en pleine nature. Bisous fanfan

      Supprimer