mardi 20 janvier 2015

Balade inédite en Haute Garrotxa

J'ai été invitée à une randonnée hors des sentiers battus et même hors de mes sentiers habituels par un groupe de randonneurs catalans, par le biais de ma nouvelle amie Françoise.
C'est un jour pas ordinaire car je ne sors jamais en groupe : saurai-je m'adapter à la vie en commun et saurai je avoir le rythme ?




Quelques renseignements : La Garrotxa (785 km2)est une région de la Catalogne espagnole (capitale Barcelone) dont un morceau se nomme Haute Garrotxe, limitrophe avec le département des Pyrénées Orientales. Garrotxe signifie région âpre, dure. C'est le royaume du maquis ou de la forêt dense de chênes verts.


Le groupe (Ph Françoise)
Nous sommes 9 dans un groupe allant de 38 ans à plus de 60 ans


Situation géographique

En bleu : La Garrotxa en Catalogne














Cette Alta Garrotxa a un relief tourmenté de collines fortement pentues, calcaires, où poussent les chênes verts et rouvres ainsi que les buis. Des sous bois assez propres, des pentes vertigineuses, un sentier balisé mais où se perdre est un jeu d'enfant, des ravins profonds, des falaises raides , un paysage angoissant si on y est tout seul, assurément, en font le menu de ce dimanche.



Cette région vécut longtemps de l'industrie du charbon de bois fait avec les chênes. S'il ne reste plus de charbonnières, leur emplacement est très visible : des plates formes circulaires au sol net et brûlé, où la terre noire est emplie à jamais du charbon de bois qui y vit le jour.





Le relief calcaire offre de grandes falaises percées de grottes autour desquelles tournoient des vautours.dans un lent vol silencieux et majestueux.




 Quand le sentier court à flanc de falaises, de belles ouvertures de paysage nous tendent les bras, mais...le vide est vertigineux. Regardons bien où on met les pieds !

Françoise en orange



Le groupe m'a concocté un superbe parcours découverte d'une région qui leur est chère : toute la rando se fera dans un climat de convivialité, de sympathie, dans un bain de langue catalane, ce que j'apprécie pour mon enrichissement personnel, toutefois ceux qui parlent français ont la gentillesse et le plaisir de converser dans ma langue : une belle journée d'échanges !
 Ce paysage de maquis touffu où la lumière entre avec parcimonie oscille entre 500 et 800m: nous y parcourrons en cette demi journée 15 km et 800 m de dénivelé. Tout en restant entre 500 et 800m d'altitude.

A l'heure de l'"esmorzar" (je ne traduis pas ?) un beau moment de convivialité : et ce n'est pas que le déjeuner du matin qu'on tire du sac ! Chaque catalan a toujours sa" bandera".

Sans commentaire ! Mais non sans joie !








Certes le paysage s'ouvre rarement sur des points de vue, mais nous sommes bien abrités du vent qui mugit dans les ravins, parfois on se demande si ce ne sont pas des chutes d'eau tant cela gronde..







Arbres fantasmagoriques
et soyeux



Ces ravins profonds, encombrés de gros rocs et dallés de calcaire ont eux aussi une drôle de vie : une vie souterraine.
Dans leurs environs les arbres sont couverts de longues écharpes de mousse : paysage un peu inquiétant !
Ces ravins entre lesquels nous allons "naviguer" se nomment "Les Valls" et "El Troll".

Saisissants ravins dallés de calcaire




Sous leur lit torrentueux, de l'eau coule souterraine, regagnant la surface lors des grosses pluies et vont rejoindre le Riu Beget lui aussi souterrain la plupart du temps. Toutes ces eaux se déversent dans l' étang de Banyoles près de Gérone, fort loin d'ici. A plus de 30 km à vol d'oiseau. En suivant un parcours secret de plusieurs semaines.

Grotte naturelle
Dans ce paysage on rencontre quelques abris sous roche qui servirent de cabanes de bergers depuis la nuit des temps. Quelques traces de foyers, des murettes demi effondrées, il y a beau temps que bergers et troupeaux ont disparu..


Chemin faisant on descend vers la vallée du Beget qui nous offre ses cadeaux : prairies glacées, jolis points de vue sur l' Alta Garrotxa , l'église de St  Miquel d' Hormoier (11 eme siècle) et les multicentenaires chênes "du roi" qui furent paraît il épargnés par le roi alors que les forêts étaient décimées pour les navires de l'Invincible Armada, au 16 eme siècle.

San Miquel d' Hormoier


Un des 3 chênes ...et à eux 3
ils n'en font pas le tour !





















D'ici on a une vue fantastique de là d'où l'on vient.

Derrière le chêne le paysage d'où nous venons entaillé par les ravins dels Valls (à gauche)  et de Troll (à droite)


Un petit tour sur les cartes et vues aériennes montrent un relief tourmenté et un parcours enfoui sous la végétation :


Un relief extraordinaire qui n'a pas fini de me révéler les surprises ! La randonnée n'est pas loin de sa fin, mais....Ils ont plus d'un tour dans leur sac ces Catalans !
Les voilà qui me conduisent dans la rivière au cours souterrain. Où quelques flaques claires abritent des "locataires".


Dans le lit du Beget
Cependant on quitte vite le lit pour une séance d'escalade qui nous ôte le sommeil: dans le lit abrupt du ravin.
En un lieu nommé "escaladuix" (du mot échelles)





Les échelles
Françoise grimpe aux "escales"
Photo GMVC













 Ce sera le dernier acte du parcours, je l'attendais avec impatience et je crois que ça faisait partie du jeu 
de m'y conduire.


Je vous conterai dans mon prochain billet l'histoire d'une singulière rencontre dans ces bois...
Une trouvaille dira t'on...

10 commentaires:

  1. Sympa cette balade en groupe. J'adore les arbres. Et les magnifiques chênes que tu as photographiés me ravissent :-) Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un point commune: les arbres; je les préfère en hiver avec toute leur structure à nu. Bises

      Supprimer
  2. très belles photos et une ballade super Merci Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que ça te plaise Annie, ce n'est pas grandiose comme tes voyages...

      Supprimer
  3. Alors, la rando en groupe, c'est comment ? ...pas trop l'habitude moi non plus :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude, il y a toutes sortes de groupes. C'est ma 2nde balade, la première date d'il y a 7 ou 8 ans !
      J'étais dans un groupe guindé, pas sympa, où j'avais l'impression d'être un sac à dos supplémentaire. cette fois, ce fut un régal : autres personnes, autre pays, convivialité au menu. Avec ces 2 seules expériences on ne peut généraliser. J'aime ma solitude c'est vrai mais avec eux je renouvellerais sans souci. Tout en gardant mes parcours solo indispensables à ma vie

      Supprimer
  4. C'est vrai, cela dépend du groupe avec lequel on marche. Et apparemment, pour toi, tout s'est bien passé, et tu as été tout de suite adoptée. Cela ne m'étonne guère... :-)
    Gros bisous, Lison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Adoptée et adaptée oui c'est cela...Je t'embrasse

      Supprimer
  5. On attend la suite avec impatience. J'adore te lire, Lison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La suite je te l'envoie sur ta page Facebook. merci de me lire et d'aimer mes historiettes à bâtons rompus

      Supprimer