mercredi 16 mars 2016

La "plus petite station de ski du monde"

Elle existe et je ne l'ai pas rencontrée! C'est une grave lacune pour moi qui suis si curieuse et qui y suis passée maintes fois à côté, car elle n'est pas si loin de chez moi : une heure et demie à peine.
Et je ne rencontrerai pas grand chose quand j'irai la voir puisqu'elle est désaffectée. Il reste un petit bâtiment, quelques pylônes rouillés dans les frondaisons et le tracé de deux minuscules pistes .  Et oui, c'est la plus petite du monde...ne riez pas !
Le tracé des pistes

Image Web: vestiges

Cette station, née à la fin des années 60 près du Col de Jau, dans les Pyrénées Orientales se situait en altitude peu élevée, entre 1420 et 1520 m d'altitude. Juste 100 m de dénivelé, deux pistes bleues et 1 km de longueur. Il neigeait davantage en ces année là ce qui justifia cette petite station familiale . Fermée  en 2000. Comme cela justifia celle de Prats de Mollo/ La Preste, fermée elle aussi bien qu'à une altitude supérieure (1600 m/1850 m) avec 2 pistes bleues, une verte, une rouge. Le luxe quand même.
                                                        ....................................................

L'autre jour je suis allée au Col de Jau pour aller randonner avec mon ami Alain.
Je suis partie la veille afin de profiter de la nuit à la montagne. C'est sur la route du col de Jau que j'avais assisté aux suites de la matança du cochon.

Il faisait beau ce jour là et l'aventure commença à Mosset, charmant village de 300 âmes, qui évoque un village Corse, Italien ou Provençal.


Un soupçon de la dernière neige saupoudrait les sommets, ce qui laissait augurer d'un peu plus de neige au col. D'ailleurs le temps était maussade  et quelques averses fustigeaient Mosset, vite chassées par le printemps capricieux .


Curieuse je le suis et je décidai de pousser jusqu'au col, à quelques 13 km de là, pour voir...
Et je vis. La neige assez basse en forêt et, vers le col, la route enneigée par places. Mon petit camion passa cependant sans mal et j'arrivai aux 1506 m du Col bien froid mais accueillant. Désert. Je songeai à y passer la nuit ; cependant ce désert glacé, cette solitude me refroidirent : "Et s'il neigeait dans la nuit, que ferai-je au milieu de nulle part ?"


Col de Jau : 1506 m 


Prudente je redescendis à une altitude convenable, 1000m environ et j'eus le plaisir rare de pénétrer dans les entrailles de la matança.

Je m'installai pour la nuit dans le presque parfait silence, si on excepte la chanson de la Castellane bondissante . Pas une lumière sinon celle glacée des étoiles, et la chaleur et la couleur de mon bivouac en compagnie du chauffage, de l'encens odorant et d' Amélie Nothomb à faire dresser les cheveux sur la tête avec son "Barbe Bleue" revisité par sa plume satirique.


J'étais la seule source de lumière à des lieues à la ronde .



Je m'endormis porte entr'ouverte sur le calme serein de la nuit de printemps et m'éveillai sous la chute lente et soyeuse de la neige d'hiver.

Alain me rejoignit et nous partîmes avec sa voiture vers le Col de Jau. La route était intégralement enneigée, une lueur blafarde argentait la noirceur des forêts et c'était féérique, ces flocons qui virevoltaient. On s'amusait comme des fous dans ce joli paysage vierge de traces et de présence humaine.




Le col avait bien changé depuis hier, le paysage était fondu dans une cinglante averse de neige et de vent qui congelait l'unique humain suffisamment téméraire pour braver la tempête : moi.



Ce n'était pas le verglas mais le blizzard, la petite station toute proche aurait pu reprendre du service !
Pensez donc, la plus petite du monde !





















Les occupants de ce 4x4 me regardèrent avec curiosité comme si je fusse un ours polaire !



Alain ne descendit même pas de voiture !


J'étais tentée d'aller marcher dans l'averse un petit moment mais l'idée que Alain aurait pu pendant ce temps se congeler me dérangea quelque peu.

Par contre il s'amusa à la descente  sur le velours de la piste à tester la tenue de sa voiture.
Si j'en parle c'est que nous avons survécu : elle est vaillante ! Elle ne lui laissa même pas prouver s'il était bon conducteur avec sa bonne tenue de route !.


Un peu plus bas, au sortir de la forêt, on traversa les ruines d'une ancienne abbaye , coiffée d'un soleil blafard et battue des vagues de la neige.

La circulation était loin d'être dense, personne ne se hasarda à la randonnée , ce matin là.





Finalement Alain  décida de repartir vers ses pénates et je restai bien décidée à aller marcher quand même . Mais le froid eut raison de mes velléités, je laissai la montagne à son regain d'hiver


 C'est ailleurs que j'allai chercher un peu de chaleur...et quelques calories positivement engrangées et non dépensées, hélas.


Restaurant  Le Patio à Prades -66-
Je vous le recommande.


A bientôt pour  cette rando qui n'est que partie remise...



13 commentaires:

  1. je suis un vrai 4x4. Je ne crains ni le chaud ni le froid...Du béton armé ! J'irai visiter cette station je n'ai jamais eu cette curiosité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Pourquoi c le commentaire d'anonyme a t'il disparu ? Ce doit être une erreur du blog...Il était sympa et en toute simplicité donc je le copie&colle:
      "J'avais complètement oublié l'existence de cette station!
      Brrrrrr! j'admire ta résistance au froid, mais comme les paysages de neige sont beaux!"

      Supprimer
  2. Encore une curiosité à explorer et d'autres aventures à nous faire vivre ..j'attends avec impatience cette escapade ...bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce week end si tout va bien mais il neige, neige, neige et ici il pleut pleut et repleut avec 5° à 150m d'altitude :-)))

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Je connais bien le col de Jau, j'y allais régulièrement avec mes parents quand j'étais jeune. Et je connais bien Mosset également. Beaux souvenirs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien n'y a changé les lieux sont immuables, préservés, les merveilles de notre département

      Supprimer
  5. Je patiente et partirai en balade en ta compagnie dès que possible ;)
    BISOUS, Caresses à tes Félins, Douce soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma belle, moi je voyage du bout des doigts dans tes créations: on n'y sent que du bonheur !

      Supprimer
  6. É uma bela paisagem, acho a neve muito bonita. O teu pequeno caminhão é muito aconchegante!
    Beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que là où tu vis tu ne dois pas voir la neige....Il y a longtemps qu'on ne l'a pas vue, on la voit juste en montagne, la terre se réchauffe. beijos

      Supprimer
  7. Te connaissant, mais bien sûr, Lison, que tu la feras cette randonnée ! (sourire)
    J'adore l'avant-dernière photo, elle est sublime !
    Merci pour ce joli récit et ces très belles vues.
    Gros bisous, Lison.

    RépondreSupprimer