mercredi 17 mai 2017

Mines d'Or ? Non! Mines d'Aude ...

C'était un samedi de chance qui était pourtant mal parti.J'emmenais ce jour là un petit groupe visiter les jolies mines de blanc baryte mâtiné de bleus cristaux d'azurite et d'un coup de pinceau vert de malachite.



Annie et Guy

Pourtant la pluie noya mes projets . Une chance se substitua à la déconvenue : la pluie cessa, un vent fou se leva et de façon inespérée, Monsieur le Maire de Palairac, petite commune de l' Aude (11) que j'avais précédemment contacté me proposa une visite guidée des mines. Pour une fois que je n'étais pas seule, la chance souriait. Le groupe se connaissait depuis la veille, des amis Facebook, autant dire presque inconnus. Mais chez qui le courant passait.

Un grand vent, disais-je s'était levé, avait balayé le ciel et chassé la pluie. La petite soixantaine de km parcourus, on se logea bien à l'abri d'un col en bord de route déserte, pour un pique nique convivial.

A l'abri 

Un peu plus tard, accompagnés de Monsieur le Maire, Michel Rzepecki, la visite pouvait commencer ...et quelle visite !


Monsieur le Maire et la minuscule entrée de la mine  (murée)


J'ai rarement connu après midi plus riche et plus dense. L'homme au solide passé de scientifique, ingénieur, érudit , viticulteur et autres cordes à son arc, est autant passionné que passionnant. Fin pédagogue. Je ne raconterai pas l'histoire des mines car ce fut si riche, si dense, que je ne saurais retranscrire et puis ce serait trop long. Ce fut juste un voyage sous terre et hors du temps. Depuis les romains à nos jours.


Escalade
Désescalade (Ph Josy Calvet)


Sortie de caverne (Ph Josy Calvet)


Entrée sous terre : la mine de  fer





A pas de sioux

Plafond signé ; "La Nature"

On voyagea à la fois en géologie, en botanique, en histoire, en vie économique; on fut au temps où se formèrent ces filons, où ils prirent vie et moururent, on traversa les âges au fil des galeries. On était au temps des contes, des légendes qui rejoignent parfois l'histoire, des balbutiements de la technique et des conflits entre Seigneurs. On voyagea au temps de l'occulte, des contes et des légendes et même de l'alchimie.
Des habitants silencieux et aveugles


On finit par se retrouver, étonnés, au 21 eme siècle, en train de boire un rosé de l'amitié derrière nos véhicules garés.
Mr le Maire procède à l'ouverture
de la grille






J'ai connu peu de personnes ayant à la fois cette connaissance et l'art de la faire passer sans prétention, avec aisance et simplicité, alliant pédagogie et culture.


D'entrée, Monsieur Rzepecki nous emmena à travers bois et pistes dans un paysage jadis dénudé qui bruissait de vie jusqu'en 1945. Face au mont Tauch.

Le chemin


Le décor : Mont Tauch

Des mines de fer dans les entrailles de la terre où on rentre accroupis, casqués et munis d'une torche.
Un petit voyage étonnant et vivant. D'où on ressort différents...
Un ancien chemin de wagonnets dont il ne reste rien, pas plus que de la gare et de la voie ferrée mortes avec la mine dans un village voisin. Mais que l'homme fait revivre. Face au Mont Tauch.

Galerie abandonnée


Ancien bâtiment de mine

Mur de soutènement pour les wagonnets

Plus tard, plus loin, à la Bousole, il nous ouvre la grille de la mine de galène que j'avais vue grillagée.
Dans ce coin, tous les minerais se mêlent et se colorent : plomb, galène, fer, cuivre, la frontière entre l'un et l'autre est ténue. Non loin le puits de 40 m de la mine d'antimoine est bouché mais effondré en entonnoir.


Devant la mine d' antimoine

La mine de galène (Ph J calvet)


La mine de galène est magique : un long couloir muni de galeries adjacentes où des filons furent débusqués voisine avec des bouches d'eau de la nappe phréatique, turquoise à la lueur des lampes, limpide et fraîche.  On pourrait aisément s'y laisser choir.


En avant sur le sol glissant



Nappe turquoise (ph A Bugnot)
Roche 

Et puis il y a la Canal ! La plus secrète et la plus majestueuse de ces mines.



Entrée de la Canal
La plus mystérieuse puisque personne ne la connaît. Elle est connue des Romains elle est une mine d'argent et effondrée depuis la nuit des temps donc personne n'a pu pénétrer loin dans son antre. Mais la curiosité made in 21 eme va faire appel à des archéologues. En vue de réhabiliter tout ce site minier.
La Canal se nomme ainsi car la grande galerie au contact de la nappe phréatique (la même que la Bousole) était drainée vers l'extérieur au moyen d'un petit canal en bois de quelques 50 cm de large, menant l'eau à un aqueduc qui par une chute d'eau devait mettre en mouvement des meules écrasant le minerai.

A travers la grille : ici on n'entre pas


On verra l'aqueduc, la base de la chute étrangement incluse dans un moule de calcaire fait par l'eau elle même.

Le dépot de calcaire fait par la chute d'eau au fil des ans
(combien ? Mystère)

On verra la mine fermée de la Canal, sa galerie noyée qui fournit l'eau au village et même une étrange chose : l'emplacement d'une grosse porte qui ne fermait que de l'intérieur. Un mystère auquel demeure étranger Louis 14 qui, dit on, vint en personne voir cette mine. Mais...il s'y serait passé de bien étranges choses pouvant conduire à l'alchimie. Le réel rejoint la légende dans les vieux grimoires et les vieux bâtiments de la région. Dont nous ne saurons rien de plus bien que Michel Rzepecki aiguise notre curiosité et laisse planer le mystère...
Affaire à suivre...Dans le futur ?

Quoi qu'il en soit c'est les yeux et les oreilles pleins de merveilles que nous reprenons le chemin du retour...mais de nouvelles portes s'ouvrent à nous par le biais des connaissances de
Michel Rzepecki..et je ne dirai pas comme un célèbre animateur du temps jadis "Bonjour Monsieur le Maire" mais ..."A bientôt, Monsieur le  Maire"....



A bientôt !  Les amis aussi..



8 commentaires:

  1. CC... MERCI pour ce passionnant billet !!!
    Douce soirée, Bisous, Câlins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, coucou à toi. Lison/Amédine

      Supprimer
  2. Bravo Amedine tu as su nous faire revivre ces moments magiques insolites étranges. ..pleins de suspens et un guide hors pair qui nous a captivé d'histoires d'un passé lointain et d'une connaissance parfaite des lieux. .une journée inoubliable et conviviale. ..c'est sûr .à bientôt les amies et amis ...bises .. Bon reportage ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A bientôt pour une autre sortie, j'en ai dans ma besace. Bises

      Supprimer
  3. Super reportage, tu nous as permis de faire un merveilleux voyage sous terre avec les commentaires très intéressants de M. Le Maire. C'était un régal de l'écouter. De belles rencontres facebook aussi la veille avec la visite du site de la Bataille du Boulou que tu nous as admirablement commentée et le sympathique apéro que tu nous as offert. Merci Amedine pour ces moments de convivialité et ces découvertes originales et enrichissantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûr que c'était beau, je garderai longtemps le souvenir de cette journée tant sur la plan amical que culturel. Une réussite. Bises

      Supprimer
  4. Guisset Huguette22 mai 2017 à 13:07

    Quelle journée mémorable, sur tous les plans : rencontres enrichissantes, belles histoires et patrimoine minier. Ça fait plaisir de partager ces moments

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Amédine La Nature Est Inégalable :) Elle Vous En A Mis Plein Les Yeux :) Le Plafond Est Magnifique :) Les Habitants Y Sont Tranquilles :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer