jeudi 4 février 2016

Fruits de la mer sur un plateau

Avant mon "Retour à la montagne" (cf un titre de Frison Roche), j'emmène Mathurin à la mer. Il a le sens du voyage, aura t'il le goût de l'eau ?



La destination est Gruissan, dans l' Aude. Gruissan est un de ces lieux magiques que je fréquentais assidûment en 2006 et 2007, à VTT, en voiture ou camion. Juste à 100 km de chez moi et dans  un paysage aquatique fait d'étangs, de cordons littoraux, marécages, sagnes,  et autres témoignages d'un ancien golfe marin comblé, un morceau du Golfe du Lion où l'on peut voir ce type de paysages de la Camargue aux Pyrénées Orientales.

Gruissan dans son cadre naturel
Gruissan et son vieux château

 Des étangs, des chemins d'eau, des sagnes, d'anciennes îles et d'anciens rivages où s'inscrivent la longue histoire géographique et géologique de la terre. Un lieu très beau.

La plage et les Albères en fond
Autrefois je dormais à Gruissan tout près de la plage des chalets au bout du chenal qui conduit les eaux de l'étang et les bateaux du port à la pleine mer.
Le chenal : 2007
depuis "ma chambre"


Un très beau poste pour une nuit entre mer et étangs mais la tramontane folle de ce dimanche m'en éloigne, mon camion n'est pas amphibie...





Le chenal balayé par la tempête
















Chenal que Mathurin observe avec curiosité et sans crainte.



Que d'eau ! que d'eau !


Je me réfugie en front de mer, au pied des chalets, abritée davantage du vent.

Mon arrivée va commencer par les fruits de mer, les vrais ceux là, dégustés au centre conchylicole secoué par la tempête , ses terrasses estivales désertées.




















Puis, cet épisode savoureux et tant attendu terminé je regagne mon abri. Où les cadeaux de la mer vont arriver au fil des heures





 Que sont ces chalets? Il y en a 1200, rendus célèbres par le film "37°2 le matin" de JJ Beneix, 1986.

Ces chalets sont un ensemble de maisons sur pilotis, érigées tout près de la mer; les rues transversales  toutes à 90° sont goudronnées, pour le reste ce sont des chemins de sable . On y vit beaucoup à l'extérieur.
Une originalité de cette côte de sable et d'eau....qui remplaça les anciennes cabanes.

Une mer de pilotis

Chalet : détail

 Ceux rénovés sont en PVC mais voici un modèle authentique vu en 2007.



Présenter les chalets demanderait un billet sur ce thème; sachons seulement qu'ils se sont implantés tôt dans le 20 ème siècle et que les premiers furent construits ...en Savoie et assemblés ici !
Leur implantation est fonction des vents dominants et de l'orientation de la plage afin qu'un maximum ait vue sur mer. Quant aux pilotis ils étaient nécessaires pour éviter l'inondation chronique sauf que depuis la fin des années 1970, le sol ayant été rehaussé,  ils sont désormais au sec.

Mais passons aux fruits de la mer que je vous ai promis...et que mon bref séjour m'a permis de savourer.
Un lever de lune m'a été offert par Mathurin. Et  oui: un chat du village s'étant aventuré sur le toit du  camion, j'ai été réveillée par les violents feulements d'un Mathurin devenu féroce gardien de son territoire et du sommeil de notre nuit. L'intrus ne partira qu'après trois tentatives, douché par un bol de flotte.
Cependant que se levait la lune étrangement couchée sur son lit de mer.


Quelques heures après c'était au tour de l'astre diurne de prendre le même chemin.


Alors que les chalets désertés terminaient leur nuit  doucement.


Le Canigou, à 87 km de là, rosissait de plaisir avant même que l'astre n'eut jailli des flots


Zoom sur le pic, à droite


Les vaguelettes se hérissaient de fils d'or


Sous le regard paisible de Mathurin que décidément rien n'effraye...sauf les chiens.
Même la vague curieuse qui vient lécher son sac le laisse de marbre.


Le sable que la tramontane laisse en paix en cette aube calme est à lui seul un paysage.


Les fruits de la mer: Mathurin les contemple comme moi, sauf que pour lui tout est nouveau.

Sérieux 


Un peu contrarié : un chien à l'horizon !


Il ouvre de grands yeux interrogateurs sur ces drôles d'animaux marins....



Puis blasé retourne à sa toilette



Avant que nous ne prenions la route bleue du Massif de la Clape, ancien îlot rocheux, mais ceci est une autre histoire...dans laquelle il s'essaiera à faire ses premiers pas de chat voyageur...au milieu des genévriers et des romarins.





Une affaire à suivre...



10 commentaires:

  1. Je suis fan de l'impressionnisme que ce soit en musique, en peinture ou en littérature, donc j'ai aimé... Ce village de chalets me fait penser à ces westerns où l'on voit des villages de chercheurs d'or désertés ; mais c'est l'hiver, l'été c'est différent. Enfin ces paysages me rappellent de belles balades avec les copains entre les Saintes-Marie-de-la-mer et Agde. Merci à Mathurin, le nouveau guide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à ajouter, tout est dit. J'ai eu l'occasion dans les montagnes d' Almeria de voir ces décors de westerns désertés entre deux films. Ici ces chalets sont pleins l'été et certains sont habités l'hiver. Ils ont servi de décor au film et n'ont pas été créés pour le film. C'est un très beau site chargé d'histoire (s).

      Supprimer
  2. Une balade que j'apprécie tout particulièrement, tu t'en doutes.
    Et décidément j'aime les yeux de Mathurin et, son "émouvant strabisme" comme tu le dis si joliment.
    Gros bisous Lison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, manquaient juste les chevaux de Camargue; il y avait les chevaux échevelés du vent fou. Et mon bonheur Mathurinesque.

      Supprimer
  3. Coucou Sacré Mathurin après La Montagne La Mer Tu ne sais plus quoi penser hein Tu n imaginais pas tout ça derrière Les Maisons après Le Village Tu dois être Heureux on dit que pour récompenser Un Chat il faut Lui ouvrir une porte Toi Mathurin Tu découvres Un autre Pays Elle Te gâte Amédine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un chat tout terrain; je suis surprise on dirait qu'il a fait ça toute sa vie ! mais d'où sort donc ce chat? son histoire m'intrigue. A peine arrivé dans ma vie il me suivait à la vigne.

      Supprimer
  4. Coucou ... Belle aventure ... beaux paysages ... Mathurin semble heureux ... c'est là l'essentiel ... il pourra repartir en balade !!!
    Bisous, beau w-e, sans oublier les caresses ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un chat voyageur qui se dessine derrière ce regard bleu qui louche... Bisous et bon week end aussi

      Supprimer
  5. Voilà Mathurin qui continue sa formation de randonneur .. c'est touchant et comme d'habitude très instructif. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce que Mathurin a eu le droit de goûter aux fruits de mer ? :-)
    Il est joli ce village de Gruissan. Merci pour la découverte, Lison.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer