mardi 9 juillet 2013

10 ème balade en vignes

En ce moment les vignes ne sont pas de tout repos : pas question d'aller le matin à la mer, si proche pourtant.
Il faut commencer le travail vers 6 ou 7 heures; à 8 h la chaleur débute, à 9 h elle s'installe; à 10 h elle insupporte.

Les travaux du moment sont sulfatage et labours.



Avant
Après
























Cependant le sol est très dur, desséché par les vents violents à répétition, la nature argileuse de la terre et la chaleur.

Mon travail de prédilection, en juillet, c'est "faire les américains" !

La cep de vigne repose sur une base de plant américain(clic) vigne vierge et sauvage, ou vigne mère, qui a ensuite été greffé.

Ce porte greffe s'évertue chaque année à repousser : celui qui ne repousse pas ne repoussera jamais, mais pour celui qui le fait, c'est à perpétuité. et à perpétuité aussi pour le viticulteur de le couper: répétitivement, année après année (il y a 23 ans que chaque année je recoupe les mêmes) et jusqu'à la mort de la vigne (ou du viticulteur !!!).
Certains le font en hiver mais au printemps, ragaillardi par sa coupe, il repart de plus belle, d'autres, comme moi, le font en été, à la fin du cycle végétatif.
Puis la plupart ne le font pas du tout.
Cela enlève de la vigueur à la vigne, comme un parasite et cela fait moche dans les vignes.

Les nouvelles vignes issues du plant greffé soudé échappent à ce fléau.

En voici les étapes:

Au pied de la souche se trouve l'américain qui plonge ses indestructibles racines en profondeur

Le pied soigneusement nettoyé

Le petit tas de l' "américain"


Celui-ci est de taille moyenne; il y en a de bien plus gros, rarement de plus petits.

Les outils


Le sécateur électrique est le bienvenu : rien ne lui résiste...et surtout pas un doigt. Il ne s'agit pas de coupure mais d'amputation ! ( Oh que je le sais !).

Et puis un petit outil, qui permet de creuser :celui ci provient d'un quelconque vide grenier car j'aime redonner une seconde vie aux outils délaissés. Inutile de dire que ce travail demande de s'accroupir, de s'enfouir sous le cep : gymnastique assurée. Et j'adore ce travail !

ll m'assure une saine occupation, matin et soir si je veux.
Cependant j'attaque mon avant dernière saison...toute histoire ayant une fin, j'ai conclu un pacte d'abandon avec mes ceps pour 2015. Que deviendront-ils ? Un grand départ pour l'au-delà...

Le tas de feuillage du plant américain.


Il n'y a pas une très grande proportion d' américains qui repoussent dans les vignes, mais cela dépend de la variété du plan américain : certains sont un véritable fléau !

Pendant ce temps, le raisin grossit, bientôt, dans quelques jours, il commencera à colorer.






Tout en m'occupant de ces satanés américains, je promène ma "boite à outils maison" et je recoupe qui est trop long, j'allège qui en a besoin,  je redresse les marcottes que les tempêtes de vent ont  couchées.



Avant

Après






Voici deux marcottes faites ce printemps avec leur jolie charge de raisins

( Parfois, il faut les alléger)
LeCanigou -encore lui- est presque dénudé de son grand manteau blanc.
Il s'habille l'été de voiles imperceptibles  qui grandissent, grandissent jusqu'à le cacher : des voiles orageux. Souvent l'orage menace mais avorte: tant mieux.

10 heures

11 heures

Avant de clore cette balade, des nouvelles des oisillons (clic) : il y a bien longtemps qu'ils ont pris leur envol.



 Le 2 juillet, j'ai eu la surprise (sans trop) de trouver le nid vide.
Il ne s'écoule qu' une dizaine de jours, entre la naissance et l'envol.

14 commentaires:

  1. Beautiful pictures, fantastic photographic reportage:) Regards

    RépondreSupprimer
  2. Thanks you; its one ordinary reportage; only a quotidian work...

    RépondreSupprimer
  3. LIson bonjour oui il faut se lever très tôt tu as raison et pour la mer elle va patienter c'est ainsi pour toi
    QUEL travail monstre je trouve
    Mais tu aimes ton travail
    tu dois souffrir de la chaleur car dans les vignes rien de simple

    Le Canigou est magnifique j'aime beaucoup ces photos LISON
    Puis un petit nid vide et bien ou sont ils
    Je te laisse je vais boire un petit verre d'eau
    BONNE journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne souffre pas trop de la chaleur parce que quand j'ai chaud je file à la maison bien fraîche (sans clim quand même). oui, j'aime mon travail, je ne peux pas le cacher mais il m'aime aussi car il ne me quitte jamais. Bisous

      Supprimer
  4. le secateur et du autre generation mais il fais encore du bon travaille surtout pour les americains qu il se tienne a carreaux biz un petit conaisseur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je crois que ce "petit" connaisseur n'est pas un inconnu X mais un connu W : je me trompe ? BIZ

      Supprimer
    2. oui ( vous )vous tromper ou ( tu ) te trompe biz

      Supprimer
    3. Bon, excusez (se) moi...Sur les blogs, les personnes se tutoient. Bonne soirée.

      Supprimer
  5. Tu sais, Lison, tu m'as appris à m'intéresser aux vignes, au travail et aux heures qu'il faut leur consacrer, tu racontes tellement bien, tu en parles tellement bien, et puis avec les photos, c'est vraiment très intéressant. Mais que de boulot ! il faut vraiment aimer ! Et tu dis que tu fais cela depuis 23 ans ! C'est sûr que tu mériteras bien la retraite ! :-)
    Le canigou sans neige… il est beau aussi ainsi, sans son manteau blanc.
    Et les petits oisillons ont pris leur envol…
    Je te souhaite une belle soirée, Lison, et je te fais de gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je fais ça depuis 50 ans mais je suis propriétaire de mes vignes depuis 23 ans. Alors oui, je gagne ma retraite. presque sans sous car la retraite agricole est un porte monnaie vide. je vis de ma retraite d'un autre métier moins aimé mais plus lucratif. Ma prochaine balade N0 11 te plaira. Bises

      Supprimer
  6. je vois que la vigne dans cette belle région du roussillon est très en avance ;ici en champagne la vigne commence seulement "la fleur"(les vendanges seront tardives cette année!!!(mon mari est actuellement encore "au relevage " comme on dit chez moi (le temps a été si pourri cette année!!) nous connaissons très bien ce dur travail car beaucoup de personnes de ma famille sont vignerons depuis des générations(chez nous ils gagnent de l'or!!!!!!!) hélas toutes les régions viticoles ne sont pas logées à la mème enseigne!!!!!!comme vous dites la retraite agricole est une misère j'en sais quelquechose mon mari est retraité ouvrier agricole(employé aux espaces verts mais agricole) après plus de 43ans de dur labeur c'est la misère!!!!!
    vous aimez ce travail de la vigne
    bonne soirée à bientot bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est intéressant, c'est les échanges que l'on peut avoir d'une région à l'autre par blogs interposés. le relevage, on l'a bien fini depuis 15 j à 3 semaines; j'en ai parlé précédemment. Nous, ici on a encore des "gobelets" vignes sans palissage. Chez nous le vin se vend misérablement, ce n'est pas anodin si sur ma seule commune, 70% du vignoble a été arraché! Le vigneron aime sa terre et se résoud difficilement à la laisser mourir. Ici, il n'y a pas de repreneurs, c'est pourquoi en 2015 j'arracherai au maximum; je me serai préparée psychologiquement pendant 5 ans mais j'aurai 65 ans, il faut passer à autre chose, c'est très physique comme travail et je suis seule. Je donnerai un peu en fermage, je garde une vigne et le reste s'éteindra...Bonne soirée marianne et à très bientôt sur nos blogs

      Supprimer
  7. Je vois que tu as fait un sort à l'américain.. et ça me sied.. m'enfin faut que cette vigne puisse prospérer.. que c'est chouette une passion doublée d'une compétence.. un milieu que je découvre avec bonheur. Merci à toi et merci aussi pour tes visites si sympathiques dans ma tanière.
    Bisous
    Fanfan

    RépondreSupprimer
  8. J'aime faire partager mes passions et mes coups de coeur. "Les coups de geule" peuvent être dans mon 2nd blog! j'espère n'être ni ostentatoire ni prétentieuse dans les "balades": je suis naturelle et proche de la nature et 30 ans de classe, ça déforme: on explique, on montre voire on démontre. Je le fais avec mon coeur. Merci pour ton ressenti, moi je vais sur ton blog à présent puis je file retrouver MES AMERICAINS; hélas ils ne seront pas partis...

    RépondreSupprimer