mercredi 17 juillet 2013

Provence: Les Dentelles de Montmirail

Ce dernier volet de la trilogie provençale nous conduira en randonnée sur les sentiers de soleil, de calcaire et de parfums.


Dentelles de Montmirail (Vaucluse) et village de Suzette


Les Dentelles de Montmirail sont proches du Mont Ventoux, de Vaison la Romaine et tout juste voisines de Gigondas sur lequel elles veillent
.

Une piste conduit au col du Cayron, altitude 400.


 Cette piste je la parcourrai avec mon véhicule dans les deux sens pour en apprécier le charme et les belles vues sur cette chaîne calcaire étonnante.



L'histoire en est contée sur un panneau de céramique: en voici un extrait:











Cependant je ne sais pas pourquoi ce mélange d'argile et de sel est si spécial; une énigme à résoudre.








Cette région fut une région de thermalisme : des eaux sulfureuses soignaient les maladies de peau, articulaires, scrofules, douleurs et fièvres. Sarah  Bernardt, Frédéric Mistral, Stendhal en furent des adeptes. Au milieu du 20 ème siècle, les sources tarirent, les thermes tombèrent en ruine. Aujourd'hui, le domaine viticole des Thermes a redonné vie à l'établissement. Notons que cela ne soigne pas les mêmes choses !!!
Cascade dans le site




Ces eaux thermales pouvaient

peut être ressembler à cela ?











Quoiqu'il en soit, ma balade à pied ne rencontrera que l'eau des bouteilles de mon sac; et il en faut avec cette chaleur !
Tout commence par un joli sentier ombragé qui va me conduire là haut : altitude 600.





Je fais de bien étranges rencontres: malgré les apparences voilà un bien pacifique personnage.
D'accord, il est petit ! sinon...

mimétisme d'araignée

mais pas que ça : un hollandais avec un filet à papillons qui cherche "bourdons et diptères"; deux femmes l'accompagnent dont une a "le mal des hauteurs" (vertige), terrifiée par l'altitude (!) et le parcours.

Celle-ci n'a pas le vertige; d'un coup elle apparaît perchée au dessus de 200m de vide, rejouant une nouvelle version d' "Une femme à sa fenêtre". Avec aisance elle grimpera jusqu'au toit.


Justement, voilà la porte ou porte fenêtre dans l'embrasure de laquelle tout à l'heure je prendrai mon repas: ici pas question du faux pas ou de l'objet qui tombe: chute libre de 200m





Par chance, le vertige, connais pas.
Je m'essaierai même à quelques mètres de grimpe à mains nues pour aller sur le toit d'où je contemplerai  la mer de vignes, en bas en suivant la vallée de l'Ouvèze.



Ou bien celles qui s'enroulent dans le moindre repli de terrain comme serpents au soleil



ou bien encore voir que je ne suis qu'à l'avant toit car il y a plus haut où je n'irai pas.






De curieuse fleurs s'accrochent au calcaire où, en regardant bien, elles voisinent avec des fossiles d'anciens fonds marins.







Je marche dans un paysage grandiose et surchauffé, je contemple, je dessine...
Inutile de dire que je me "régale".





Et dire que là bas le Tour de France s'échine dans la cohue !

Il faut bien redescendre mais un jour je reviendrai...il ne faut pas toujours aller à plus 2000 
pour trouver l'ivresse des montagnes...


En bas m'attendent un joli regard, une piste de terre blanche et poussiéreuse, un petit bain dans les eaux vertes et....ce qui suit...



Sans légende !

Souris d'agneau, tomates confites et polenta



Panacotta




dans un sympathique Bistrot de Pays à Lafare, village ensoleillé et ensommeillé à cette heure...
Avec encore un personnage : une dame terrifiée, décomposée car elle a la phobie de...ça !







12 commentaires:

  1. Bonjour Lison, tes photos donnent envie de faire la balade, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus il y a plusieurs balades possibles: à pied, dans les airs, en gastronomie ou en vins; il y en a pour tous les goûts! Tant mieux si j'ai su en donner l'envie. Si tu n'es pas loin, lance toi dans cette belle région...

      Supprimer
  2. Bonsoir, magnifique reportage, bravo.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Isabelle, mais c'est la Provence qui est magnifique; je l'ai juste regardée

      Supprimer

  3. Vois-tu Lison, c'est le plus beau reportage sur
    cette région que j'ai jamais vu !!! Cela
    mériterait d'être dans un livre. Non seulement
    tu " raconte " très bien, mais tu sais photographier
    le meilleur point de vue. La plus belle lumière,
    et même des endroits dangereux. Bref, je te le dis
    sans chichis... tu nous offre là, un beau cadeau.
    Je vais y repasser, car la journée a été un peu
    difficile . La toute première photo me fait penser
    à une aquarelle japonaise. Je suis enthousiaste.
    Bises à toi et caresses à la vraie Lison qui t'
    accompagne toujours. A plus tard. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous ces compliments, Elza: c'est juste ma sensibilité qui parle. cette photo dont tu parles, c'est le paysage et les couleurs qui m'ont sauté aux yeux en conduisant, parce que même en roulant, mes yeux cherchent! Quand j'étais mariée, mon époux était d'une patience d'ange car il conduisait pendant nos voyages et je criais "stop" devant LA photo à faire; et il s'arrêtait.Le contraire m'eut exaspérée !! J'ai depuis toujours la passion de la photo et je ne les retravaille pas sauf recadrer si je ne peux le faire in situ. Et puis j'aime faire partager mes coups de coeur. Bises Elza merci pour ce partage

      Supprimer
  4. Lison bonjour!
    Quel régal de faire la balade avec toi!
    Le paysage est magique avec les rochers et champs et vignes ....
    Et la vue - superbe!!!
    Tu es très sportive chère Lison!
    J'aime ton scarabée et la source!
    Je viens en août dans cet région ...
    Est-que tu as l' adresse pour moi où tu as mangé?
    Est que c' est le bistro Lafare Allée Grand Jardin???
    Merci pour ton très beau billet et je te souhaite une belle journée!
    Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je t'ai fait une réponse perso avec les coordonnées; village de Lafare c'est le seul bistrot du village minuscule. Bises

      Supprimer
  5. Mille mercis Lison pour cette promenade à la fois périlleuse et envoûtante.. on se sent transporté dans un ailleurs d'une grande beauté avec en prime l'histoire de l'apparition de ces dentelles et paysages exceptionnels. C'est beau, exaltant, prenant et ça fait rêver. Tu es très douée pour nous conter les lieux et les ressentis. Merci à toi.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour moi une belle balade aussi que de faire rêver les personnes qui me lisent et de les emmener un peu dans mes pérégrinations. Alors, ceux et celles qui me suivent n'ont pas fini de lacer leurs chaussures de marche, mais aussi de lire, écouter, déguster ! A bientôt et bisous

      Supprimer

  6. Je ne passerais qu'une fois par semaine sur
    mon blog... et encore ! juste pour prendre
    mon courrier. Dès la fin de semaine je vais
    chez ma fille dans la banlieue-sud, là où
    Virgile pourra profiter du petit jardin.
    On se retrouvera début septembre. Bonnes
    ballades Lison N° 1 et Lison N° 2 .
    Bises et plein d'amitiés. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon séjour à toi et Virgile; tu me vois transhumer mes 8 chats ??? Mais je n'ai ni enfants ni petits enfants chez qui transporter mon cheptel, bon, je ne m'en plains pas. J'ai mes montagnes où je transporte Lison; les autres m'attendent tristement, hélas. Je t'embrasse, profite du soleil du sud (même banlieusard, assurément, ce n'est pas le même!)

      Supprimer