mercredi 12 février 2014

On va à la mer ?

La mer n'est jamais loin de chez moi, 25 km à peine mais on ira la voir en Espagne sur la Costa Brava (la côte sauvage).
Pour ce faire, il faudra parcourir 70 km d'autoroute jusqu'à Gérone et ensuite traverser la plaine alluviale de
l' Ampourdan (Emporda), aux grasses terres argileuses, plantées de céréales, fruitiers et peupliers avant d'aborder aux rivages de la Grande Bleue, lovée dans les falaises et les pinèdes , entre Bégur et Palamos.
Le paysage est celui-ci, par jour de grand soleil. Une merveille.


Ce dimanche 9 février c'est soleil voilé. Mais le fond de l'air est doux et je suis ...en tee shirt, bien sûr!


C'est la région des calanques, "calas" en catalan.
Les noms d'ici, c'est Aiguablava (eau bleue) Aiguafreda (eau froide), Aiguaxelida (eau glacée).
Les villages sont nichés dans des anses, petits ports de pêche, aux maisons blanches et bleues.


Quant à la mer, elle dévoile des eaux transparentes, des fonds rocheux et des couleurs, par beau temps, à faire rêver aux mers du sud!

9 décembre 2012 : se croirait on en hiver..?.

Les collines couvertes de pins parasols sont ultra urbanisées mais les maisons sont belles et bien absorbées par la verdure ce qui rend l'habitat discret et chic: pas choquant à mes yeux.
Ce dimanche, je parcours un sentier littoral à la recherche des minuscules calanques et des beaux points de vue. A Calella.

Barques catalanes

Les arcades et la mer 
Calella: barques, cordage échoué et bougainvillée

Ici, un microclimat permet aux cactées de se développer allègrement, aux premières feuilles de voir le jour dès janvier et presque de prendre les premiers bains.
 Quoiqu'il en soit, il y a toujours du monde en front de mer, avant l'heure du restau, vers 14h.
Les maisons sont posées sur les falaises, comme des proues de navire, bravant la mer, les tempêtes, les lois de l'urbanisme et celles de la sécurité.
Comme un défi!

Je marche seule dans un paysage superbe, où le bruit de la mer est puissant, parce que ce n'est pas jour de grand calme.


Partout, des pins parasols tourmentés ont poussé, accrochés comme les maisons qui veulent leur ressembler dans une singulière acrobatie.



des eaux magnifiques, une invitation.

Des roches  rouges et tourmentées.
Parlons en des roches : du marbre blanc veiné de vert, des sortes d'argiles vert sombre compactées et surtout du granit rouge.




 La flore est constituée de chênes verts et kermès, de bruyères, déjà en boutons, de pistachier lentisque, de romarins fleuris, de ciste à feuille de sauge, de salsepareille ; végétation typiquement méditerranéenne qui exhale de profonds parfums l'été.
Je descends dans une calanque par un sentier de chèvre muni d'une corde et je prends un premier bain (partiel) de l'année.
L'eau n'est pas froide malgré son nom: Aiguaxélida
ça pique!
Racines aériennes



Il est temps de regagner Calella pour passer à d'autres activités : il est 15 heures et...
J'ai faim !


Restau en front de plage et hangars à bateaux

15 heures est une heure très raisonnable pour manger, en Espagne, d'ailleurs ici, on mange jour et nuit, et à toute heure .

 Les menus sont écrits en Catalan, Espagnol et ...Anglais ! Nous, les français frontaliers?
 Oubliés! Pas rentables ?



Non je ne veux pas de "garoines" ; ce sont les oursins, il me faudra un moment pour comprendre...
absence de traduction oblige.

Je préfère plus classique, avec du vin au verre.


Il y en a qui partageraient bien mon repas; personne ne les a vus, ils savent être discrets, mais ils ne se sont pas trompés de table ! Et stylés, en plus.




Allez un petit au revoir à cette côte où mes désirs de mer me ramènent toujours...
Un au revoir ensoleillé (photo décembre 2012)


15 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui,NIka, c'est vraiment à découvrir.

      Supprimer
  2. Bonjour ma Belle!
    Que c' est beau et quel bonheur de voir ton magnifique billet pleine de soleil, mer et paysage sauvage!
    Très beaucoup de travail (je le sais)!
    La photo collage avec ton chat est superbe et un peu drôle!
    Tu me fais rire Lison!
    Profite bien de ton paysage adorable!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, du travail, déjà pour choisir les photos car il y en a plein de belles, tellement ce paysage est beau... Les chats sont ceux du restaurant ou de la rue. J'aime quand il y a des chats dans un restaurant.Bonne journée, Géli, ici c'est beau ciel bleu

      Supprimer
  3. Bonjour Lison ;)
    Comment vous remercier pour ce superbe reportage : comme vous, j'adore la mer !

    En ce moment, j'ai la grippe et de voir ces belles photos, la Mer, le Soleil, la Végétation luxuriante, ça me réchauffe un peu !

    Vos photos sont très belles et les montages très sympa ! Je ne connais pas la côte espagnole, mais j'irai bien y faire un tour !

    Merci pour ce bon moment !
    A bientôt ;)
    Sylvie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, Sylvie, soigne toi bien, comme c'est pénible la grippe; tu visites les blogs en te tenant au chaud , Va si tu as l'occasion voir cette côte, c'est LA belle côte Méditerranéenne. Je présenterai d'autres photos, c'est trop beau ! Bisous

      Supprimer
  4. ¡Qué reportaje tan precioso! es bellísima la Costa Brava a pesar de estar excesivamente urbanizada, es sorprendente el color tan azul del mar con esos pinares...
    A mí también me sorprende que la carta del restaurante no esté en francés, es incomprensible. Tomaste una apetitosa comida.

    Enhorabuena por las fotos, ha sido un placer disfrutar de ellas.

    Un fuerte abrazo,
    Atazina.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me gusta mucho tu mensaje. He comido bien y demasiado, el pescado era suficiente pero no estoy acostumbrada que haya comida tan importante, sobre todo a orillas del mar; en montana o en el pais, si, ya lo sé.En Francia las raciones son la mitad de eso;si supiera eso, el pescado fuera suficiente. Pero lo comi todo...con mis convidados, no?
      El color del mar viene, me parece del color de la roca.; Un abrazo tambien para ti

      Supprimer
  5. Tu vois, Lison, c'est un endroit où je en suis jamais allée mais tu me donnes envie de le découvrir, surtout en morte saison, loin des touristes car je suppose que cela doit être bondé en été !
    Quant au repas, tout ce que j'aime !
    Je t'embrasse très fort, à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n m'y suis jamais aventurée en été, cause trop de monde; mais en dehors de l'été c'est toujours beau, même au coeur de l'hiver car il y a une luminosité et des couleurs fantastiques. Par temps ensoleillé. Oui, tu m'as dit pour les "garoines" (prononcer: garoïnes). Je ne sais pas les manger, peut être les aimerais-je. Ils étaient au restau à 1,52 euros pièce. Vas y si tu as l'occasion, tu ne seras pas déçue.

      Supprimer
  6. Même si j'habite les pieds dans l'eau, je ne me lasse pas de tous ces paysages.
    Et là franchement tu me gâtes, tout est magnifique, je ne connais pas du tout l'Espagne, c'est tellement plus facile pour moi d'aller en Italie mais du coup là tu me tentes.
    Toutes tes photos sont belles et pour moi ça fini en apothéose évidement tout ce que j'aime mais j'aurais pris les oursins car je les mange sur la tête d'un pouilleux !-o)))))))
    Chats n'ont pas besoin de traducteur pour ce faire comprendre, ils parlent une langue universelle : celle du ventre qui se remplit.
    Gros bisous Lison.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton com, tu rejoins Norma qui dit avoir appris à les aimer en Italie. Bon il faudra que je publie les calanques de Cassis, qui n'ont rien à envier aux"calas". Tu vois, j'adore la montagne c'est une passion qui me fait oublier la mer que j'aime tant. Mais bien sûr, celle ci est dans les top du classement.Bisous Mireille qui rime avec soleil

      Supprimer
  7. c'est très beau,
    pour moi pas de Garoines non plus, classique c'est parfait, et aussi avec la visite des petits compagnons, j'adore.
    Merci pour tous ces beaux paysages, ça donne envie d'aller se promener, bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ils mangeaient debout, sur leurs pattes arrière, comme des humains !

      Supprimer
  8. Tout comme toi, Lison, j'aime beaucoup la montagne, mais j'aime aussi beaucoup la mer, et pourtant, tout comme toi aussi, je ne suis pas sûre du tout dans l'eau, d'ailleurs je ne sais même pas nager, mais j'aime marcher dans l'eau, j'aime regarder et écouter le bruit des vagues, et j'aime regarder au loin la ligne d'horizon, tout là-bas.
    Merci pour ce joli reportage. Bonne soirée. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer