lundi 3 février 2014

Semaines de l'avant...

De l'avant printemps, veux je dire...
Avant que ceci n'arrive sur votre table,



Il y a du printemps en gestation.
Dans mon département, la plaine est plantée de vignobles et de vergers. De pêchers, notamment.
Cependant ces pêchers occupent aussi la basse vallée de la Têt, jusqu'à Prades, altitude 300 m .

Le pêcher s'arrête à l'altitude 300

Tout au long de la route qui m'emmène vers les montagnes, je peux à loisir observer cet arbre.

Le pêcher voit la vie en rose : rose, son bois, roses,ses fleurs, roses, ses fruits.
L'arboriculteur ne peut en dire autant : c'est un arbre fragile, sensible au gel, aux insectes, aux maladies, il demande plus de soins que n'importe quel arbre. Quant à ses fruits, n'en parlons pas !La moindre trace de choc l'abîme et sa cueillette exige que le fruit soit absolument vert sinon il n'arriverait jamais sur vos tables.
Les fruits que vous mangez n'ont pas le goût incomparable de ceux mûris sur l'arbre. Cependant dès que le fruit est mûr, il se gâte.

Cette saison est consacrée à la taille et -déjà- aux traitements ; depuis quelques temps, d'ailleurs.
Il n'y a pas différentes façons de tailler un arbre, la taille doit être fructifère et...je n'y connais rien !
Je me contente de regarder.
Il y a par contre, différentes façons de former un arbre, chaque arboriculteur donne la forme convenant à son goût. Et à la commodité de cueillette sans doute aussi.
Les travaux se font avec des tracteurs assez bas, et des plate forme motrices permettant taille et récolte.


La forme classique
Les liens permettent aussi de former l'arbre en retenant lesbranches

Autre modèle moins classique





Taille en V : ma préférée

Posés sur des "tapis de velours vert" et arrosage au goutte à goutte

Arbre non taillé............................................................................Arbre taillé

Piège à insectes et domicile fixe pour oiseaux
  Les vergers sont protégés du vent du nord par des haies de cyprès ou de peupliers



En ce dimanche de tout début février il y a déjà un air de printemps, dans les couleurs, la lumière.


Les bourgeons fleuriront bientôt, de magnifiques fleurs roses qui font de la région, pendant quelques jours, un véritable enchantement. Que je vous ferai alors découvrir.



Nous voilà arrivés à Prades, les vergers de pêchers vont s'arrêter là pour céder le pas à la montagne naissante, au pied du Canigou; cependant, si je ne vous montre pas Prades, je vous quitte sur des images du pittoresque village voisin, accroché à sa colline au grand soleil : Eus.









A très bientôt pour la vie en rose....

15 commentaires:

  1. merci beaucoup pour toutes ces belles images, c'est intéressant, et puis cela me fait penser à mon père pour qui tailler et s'occuper de ses arbres était une passion.
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de pouvoir évoquer en toi de jolis souvenirs; je t'embrasse

      Supprimer
  2. Bonjour chère Lison!
    Tu es dans le paradis je trouve ...
    Et tu touche mon cœur avec ce paysage et des pêchers!
    Un fruit j'adore mais j'ai jamais la possibilité de planter chez moi. Trop froid pour lui chez moi!
    Je profite bien de ton beau billet et c' est très intéressant pour moi de voir les modèles de ces arbres!
    Merci beaucoup chère Lison!
    Passe une douce semaine sous le soleil!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit paradis qu je sais apprécier: du soleil, de la lumière, ds couleurs, la mer dont je ne parle jamais, la montagne, tout ça sur un circuit de 100 km; et plein de belles choses encore : si je fais mon blog pendant longtemps, j'arriverai à montrer pas mal de lieux. Il y a chez toi d'autres belles choses propres au climat. Nous, il nous manque du vrt... Je t'embrasse

      Supprimer
  3. Très très beau reportage photo, merci pour ce moment d'évasion bien agréable ;)
    Sylvie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvie, je vais aller à la rencontre de ton blog

      Supprimer
  4. C'est une bien jolie promenade à laquelle tu nous convies.
    J'ai la chance d'avoir un ami tout petit producteur à Pégomas qui me fourni en pêches et brugnons entre autres.
    Il n'a pas de nectarines. Je vais les ramasser directement chez lui et du coup je n'arrive pas à manger les autres pêches!
    Pour moi qui n'y comprend rien, je suis toujours ébahie par le travail de la taille.
    Ici aussi tout bourgeonne, et d'après une analyse météo que j'ai entendu à midi ça va continuer jusqu'au mois d'avril.
    J'ai hâte de voir ta symphonie rose.
    Gros bisous Lison.
    Caresses à la Tribu du Sujet.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'analyse météo que j'ai entendue ce soir dit un mois de janvier supérieur de 2°7 aux normes; c'est époustouflant! La vie en rose des pêchers risque d'arriver plus tôt qu prévu... Toi, tu connais ce goût incomparable des fruits mûris sur l'arbre. On ne devrait pas le dire, n'est ce pas? Bisous félins et humains

      Supprimer
  5. Un billet très intéressant.
    Chez moi aussi , c'est une région de vergers .La taille est classique. Mais ils n'ont pas encore de bourgeons.
    J'aime beaucoup le charmant village d'Eus , les maisons, en terrasses , sont blotties les une contre les autres au pied de l'église.
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un village particulier un peu provençal, il héberge je crois quelques artistes; un jour j'irai le parcourir pour y consacrer un billet. Il y en a tant des billets que je voudrais faire...Les vergers de ta région, sont ce des pêchers, des pommiers ? Ici, il y a de tout :pêches, abricots, cerises, pommes, essentiellement. Un peu de kiwis, mais point trop. Ni pruniers, poiriers. Et la vigne. Bises Erato

      Supprimer
  6. De belles paroles et de belles photos. J'aime beaucoup les pêches et j'ai vecu parmi les pêcher en Italie, en Emilia-Romagna.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il y a en Italie de très belles régions productrices ;je ne me souviens pas si j'ai parcouru l' Emilia Romagna, mais il y a tellement de beauté dans ces paysages que tout est mis en valeur, le moindre arbre, la moindre pierre, la moindre colline. Je pense à la région de Florence en particulier. De lointains mais impérissables souvenirs. Mais, Marius, les vraies pêches, comme tu les as connues, qu'est ce que c'est bon !!!

      Supprimer
  7. J'ai hâte de voir les pêchers en fleurs, je crois que c'est l'un de mes "spectacles" adorés !
    Quant aux pêches, celles que tu nous montres sont sublimes, je crois qu'avec les cerises, ce sont mes fruits préférés...
    Je t'embrasse, Lison, à bientôt !

    RépondreSupprimer
  8. Bientôt bientôt, Norma. Cette année ce sera les fruitiers qui habilleront mon blog, l'an passé c'était la vigne.
    Il y a tant de choses à montrer...Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi, j'ai hâte de voir tous ces pêchers avec leurs jolies fleurs roses... :-)
    Bisous.

    RépondreSupprimer