mercredi 30 septembre 2015

Elle m'appelle Arsène





Il y a longtemps qu'Elle m'appelle Arsène. Cela date du temps où j'étais vagabond et mal en point.
Je passais devant chez Elle, il y avait un joli jardin tout vert avec plein de coins pour se cacher et plein de chats déjà cachés.





Icare

Blizzard

Nestor


J'étais juste de passage, chaque jour, un peu craintif, un peu mal à l'aise, très affamé et très blessé.
Je suis devenu Arsène chat des rues.
Je n'avais jamais eu de nom, ni de famille, ni de maison. Ni même l'oreille cassée.




Je suis arrivé là au gré de mes pérégrinations de chat batailleur. En cherchant des femelles j'ai surtout trouvé des mâles  et cela peut faire très mal.
Elle me donnait à manger, mais je ne voulais rien de plus, surtout pas qu'Elle me touche.
Tout le monde regardait ma nuque en sang, avec des trous gros comme ça, et puis ça séchait un peu, alors ça grattait, et tout recommençait.

Pas bien guéri encore



Je voyais bien que ça la contrariait, mais aucun humain ne m'avait approché : jamais.

Un jour j'ai changé de rue, de maison, de restaurant.



Un peu plus bas j'ai trouvé une autre maison avec des fleurs aussi, une grande cour, et plein de chats. Encore plus. Un homme vivait là, Il m'a hébergé dans sa cour ou son garage, m'a nourri et puis je suis tombé malade, très malade. Il y avait très très longtemps que je saignais, plus d'un an  et je me suis couché dans un lit de paille, sous l'escalier, en attendant...Je n'avais plus de force  pour vivre. Alors Lui m'a donné à manger , de la bonne viande rouge, tout le temps, pour me guérir.
Je peux dire qu'Il m'a sauvé la peau.



Ce qu'il y avait de bizarre c'est que lorsqu'Il s'en allait quelques jours, c'était Elle qui venait s'occuper de tous les chats et de moi aussi. Elle venait me voir sous l'escalier et Elle me parlait.

Depuis, le temps a passé. ma nuque a guéri.















J'ai bien changé : je suis resté dans sa maison à Lui, allant même dans sa cuisine  mais jamais , parole de chat, Il ne m'a touché. Pourtant j'ai confiance. Mais bon...

Puis il m'est venu une idée : puisque ces deux se connaissent et que chacun s'occupe des chats de l'autre pendant leur absence, pourquoi ne voyagerais je pas entre les deux maisons, je me suis dit.
Comme ça je mangerais double ! Et c'est ce que je fais. Ils ne me refusent rien, Ils ont pourtant compris. Je suis donc presque devenu un chat gras, les bagarres ne m'intéressent plus, les femelles non plus, je préfère MANGER !
Et je mange !



Là c'est guéri


Je fais la navette entre les deux maisons, cela me fait l'exercice physique pour ne pas être obèse, tous les autres chats des deux maisons me respectent (en tout une bonne vingtaine qu'ils disent) et comme je reconnais le bruit de leurs voitures et de leurs tracteurs je ne loupe jamais un goûter ou une miette à gratter ! Il me suffit de prendre mes pattes à mon cou, de courir, C'est mon sport favori.

Je suis malin, hein ?


Chez Elle je n'entre pas encore, mais j'étudie les lieux ...




Cela devrait se faire...bientôt...





Et vous savez quoi ??? L'autre jour Elle a osé poser sa main sur moi !!! Grrr !
 C'est très bizarre...
Et je n'en suis pas mort ???

Comme c'est bizarre....



24 commentaires:

  1. Tu as eu une sacrée vie Arséne, pas toujours belle mais, maintenant, je pense que ça va aller de mieux en mieux.
    Laisse toi caresser, tu vas voir, on ne meurt pas sous les caresses, ça aide même à vivre mieux.
    Je te fais un gros câlins Arséne.
    Des caresses à la Tribu du Sujet.
    Et de gros bisous à Elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, Mireille, Arsène, tout un poème... fantasque, pas toujours fidèle et puis très attachant...Un vrai SFFF (SDF Félin) quoi... la Tribu du Sujet l'a adopté sans frayer avec toutefois : les Bourges et le SDF

      Supprimer
  2. Arséne é muito esperto agora tem duas casas para comer hehehe
    Fico contente que ele está bem, vamos ficar torcendo para que ele entre em casa e aceite o seu carinho.
    É um gato bonito.
    beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arsène tinha antes nenhuma casa, agora, dois, espero que nao va a precisar de três, envelhecendo ! beijos

      Supprimer
  3. eh oui, elle a réussi à poser la main sur toi, et ils t'ont sauvé, et tu as pris confiance, ce sont tes maisons à toi.
    Cela rassure de te savoir sauvé après cette aventure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'air outré quand Elle a posé la main méritait bien une photo !!! Quel rire de sa part à Elle !

      Supprimer
  4. On apprivoise petit à petit les chats mais pas toujours totalement. . Ainsi un squatter est venu chez moi. Il y a longtemps. Il y est resté..La politique du ventre a du bon parfois. Pepito s'installait ..sur le rebord de la grande baie donnant sur ma cuisine..et là tel un greffier soupçonneux..il observait tous mes préparatifs du repas. Il se doutait bien qu'il aurait lui aussi sa part. Et puis un jour comme tout être vivant il est parti sans être rentré une seule fois chez moi ! Pourtant je l'aimais bien cette petite panthère noire....ASP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien quand ce sont mes lecteurs qui me racontent des histoires ! Les histoires de chats sont très touchantes car je trouve que ces félins ont un regard plus expressif et surtout profond que les chiens. Et puis les chats révèlent des surprises: un chien il reste , un chat tu ne sais jamais ce qu'il fera. Ainsi Edmond dont j'avais parlé est bien parti et jamais revenu...Elle est belle ton histoire, il y a de l'amour...

      Supprimer
  5. J'adore ce partage de confidences .Après bien des misères , Arsène a trouvé deux maisons paradis , l'excellence !
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Andrée je suis très sensible aux destins félins et j'aime les conter car ils gardent toujours un mystère. Bisous

      Supprimer
  6. J'aime bien quand tu laisses parler tes chats de rencontre.. celui-là est super touchant.. et il n'est pas mort d'une caresse.. alors ça un goût du reviens-y...
    Bisous chat-leureux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup leur faire conter leur histoire qui garde toujours une part de mystère que eux seuls connaissent et ne livrent pas même quand on leur donne la plume ! Chat alors ! Pourraient faire un effort ! Bisous

      Supprimer
  7. Dis donc, il était sacrément blessé, Arsène. On dirait que c'est une blessure faire par un piège. Ou par un autre chat. Ils ne sont pas commodes parfois entre eux, mais quand même. Il me fait penser à un matou noir que j'ai gardé pendant un an, il s'appelait Zouc, c'était le petit de ma minette noire Tina que j'ai gardée 10 ans. Un jour, il est revenu avec la queue presque coupée. Le vétérinaire n'était pas sûr de pouvoir lui sauver. Et si, la queue a tenu. Mais lui a disparu au bout d'un an, je l'ai toujours regretté, il était tellement affectueux, même pot de colle, il me suivait de partout. Lorsque je téléphonais, à l'époque c'était des téléphones filaires, il sautait sur le meuble, et voulait lui aussi écouter. Il était magnifique, il avait un poil noir brillant. Mais bon, je n'ai jamais su ce qu'il était devenu.
    Merci pour l'histoire d'Arsène, Lison. Je ne te dis pas de lui faire une caresse de ma part, mais tu peux lui dire qu'il est très beau. Gros bisous à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise pour ta jolie histoire; j'aime bien quand chacun complète mon billet par une petite histoire ! cela donne vie au blog...on a toujours un ou plusieurs chats en regret au fond de sa mémoire et c'est difficile d'en parler car beaucoup trouvent ça ridicule !
      Pour Arsène, comme j'ai vu l'évolution de ses plaies au début, il semblerait qu'il y ait eu bagarre avec d'autres chats : cela a fait de gros abcès qui ont suppuré longtemps et avec les chats il y a vite abcès car ils ont la salive très toxique (on en fait les frais quand ils nous mordent !).Cependant je n'exclus pas ton hypothèse bien que chez nous la pose de pièges ne se pratique pas. Je ne manquerai pas de lui dire que tu le trouves très beau il sera assurément flatté !! Bisous

      Supprimer
  8. Ohhh quelle belle histoire il est si mignon cet Arsene et coquin aussi . Ils sont si intelligents ils ne parlent pas mais savent se faire comprendre. J'adore quand tu fais parler tes chats dans ton blog de plus les photos s'y prêtent bien... Tu es une artiste complete , continue à nous faire rêver et voyager Gros bisous. Pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour je ferais peut être un livre de lecture pour enfants avec mes textes de chats. Cela plairait et je pense que les parents le liraient aussi (rires) Quand je serai en retraite n'est ce pas ??? Bisous
      Peluche est venu me saluer l'autre jour

      Supprimer
  9. Une belle histoire qui va sans tarder .... se terminer .... BIEN !! Bravo Lison et bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est un peu trop âgé pour se laisser caresser, il n'a connu que la rue et des gênes "sauvages". Bisous

      Supprimer
  10. Bonjour Lison dites a Arsene d être Prudent surtout en faisant Le chemin entre Les Jardins Je pensais hier soir que J ai eu Le Bonheur d être accompagnée par Huit Chats noirs dans Ma Vie Tous Inoubliables Longue Heureuse Vie Arsene :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a tous dans la vie de beaux souvenirs d'animaux, (parfois même plus que d'humains); mon parcours ces dernières années est empli de regrets de chats... je vous embrase

      Supprimer
  11. J'adore quand tu fais parler tes chats. :)

    RépondreSupprimer
  12. PS : Et la dernière photo est géniale ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sais tu que parfois on me demande "quand c'est que tu écris un article en faisant parler les chats?" Et ce ne sont pas des enfants qui le demandent ...MDR

      Supprimer
  13. Je sens que c'est pour bientôt. Il supportera la main
    caressante. Déjà il n'a plus peur. Un gros et brave
    chat batailleur en retraite !! Bises. ELZA

    RépondreSupprimer