samedi 16 avril 2016

L' escapade aveyronaise de Mathurin


C'est ainsi que tout a commencé :
Elle m'a dit : "Demain on s'en va avec le camion! Et on va loin" a t'elle ajouté. Je ne me le suis pas fait dire deux fois, d'ailleurs cela fait plusieurs jours que j'occupe mon sac de voyage, pour bien lui faire comprendre, avec ces bipèdes sait-on jamais ...
A présent j'aime bien la route. Je la fais presque toute sur ses genoux , en me tenant au siège quand ça bouge trop.
A 75, dite La Méridienne ( Clermont Ferrand / Béziers) gratuite !


Aveyron 

Sur les genoux, en roulant

Je me tiens au siège 
- "Tu fais comme Lison, c'est super !"
- "Mais aussi tu n'arrêtes pas de bouger tes jambes ! 
C'est agaçant !"
- "Faut bien que je passe les vitesses, enfin Mathu, réfléchis !
- "Je ne fais que ça, réfléchir, même que tu m'as fait l'air bien idiot sur cette photo."
Mais quand même  on fait de ces rencontres !!


L'air de quoi ?




 Elle m'a dit "on va en Aveyron". J'ai eu peur, quand j'ai vu ça, qu'on fasse aussi de l'aviron mais non, on s'est contentés de regarder d'en haut les Raspes du Tarn,

St Rome de Tarn

Les Raspes du Tarn, en aval de Millau sont une série de défilés  dans lesquels coule le fleuve, retenu par des  barrages.  Le temps resplendissant de ce 10 avril,donnait envie de laisser couler doucement la vie au rythme lent des eaux . Un chemin d'eaux calmes de 7 km de long, créé en 1924 avec le barrage de Pinet (130 hectares de bonheur pour les plaisanciers, pêcheurs et touristes).











Ce bon grand chat adore le voyage, il a trouvé sa plénitude : il sait m'attendre -un peu - le temps des photos, mais sans inquiétude.







 Sur les berges abruptes sont logés un ou autre village mais surtout on peut lire à livre ouvert la "vie d'avant " mise à nu par les arbres dépouillés : de beaux étagements de terrasses tout au long du fleuve.
Quel travail et quelle fatigue pour cultiver tout cela!


Une seule petite vigne jalonnera notre parcours. Presque une pièce de musée !


Les arbres dans tout ce vert sont un paysage ; j'aime les arbres nus, ils parlent mieux ainsi de leur vécu et de leurs tourments : du vent, d'un autre arbre qui les a gênés, de l'orage meurtrier, que sais- je , leur histoire s'inscrit sur la couleur  du ciel.


En cette saison l' Aveyron n'est que vert, toutes les nuances de vert, avec quelque duvet sur les arbres  qui rappelle que le printemps fait son entrée sur la pointe des pieds..

Et aussi de drôles de feuilles aux arbres  sur la colline en face!


Les routes que j'emprunte sont minuscules; sur mes genoux Mathurin oscille au gré des virages et des changements perpétuels de vitesse mais il lève sur moi un regard bleu et me dit d'un bref miaulement "je suis bien" tout en me gratifiant fréquemment d'un furtif coup de langue, son bisou à lui. Et moi aussi je suis bien. Un étonnant petit compagnon de route. Une osmose. Qui ne me fait pas oublier Lison...Que de regrets...


 Nos routes croisent des "ruisseaux à écrevisses" que je vais tutoyer en franchissant des clôtures, des chapelles ou châteaux haut perchés que je regarde de loin.




Deux jours passées à baguenauder, au rythme lent que je sais parfois donner à ma vie, rarement , certes, mais apprécié d'autant plus. Musarder au gré de ma fantaisie, de mon instinct, de ma bonne vieille carte en lambeaux tant elle a servi.
Mes 16 ans retrouvés au lac de Pareloup (cf article précédent), au bout d'un jour d'été avant que ne se lève la tempête, tous ces instants qui font une suite de petits bonheurs dont souriraient, amusés, certains. Les bonheurs simples d'une vie simple.

Lac de Pareloup 



Laisse moi donc raconter un peu ! Nous voilà à Bozouls, célèbre, me dit Elle, par son trou. Son trou ? Elle y est venue deux fois mais est bien décidée à descendre au fond du trou. Je reste prudemment derrière mon moucharabieh, c'est vertigineux. Par chance je suis trop lourd, Elle ne m'emmènera pas. 
Mais qui se profile à l'horizon pour prendre le relais ?  Décidément ...on ne peut la laisser seule...



Aux rivages du trou 
 Un coup de tonnerre éclate, l'orage n'est pas loin. Elle me ramène vite au camion, me permet de me cacher dans la penderie et file accompagnée de ce matou qui descend avec Elle au fond du trou. Le temps passe, mais que fait Elle ?

Et bien, accompagnée par mon guide de tourisme qui va me laisser aux portes de son territoire , je découvre cet étonnant "trou" de 400m de diamètre, flanqué de falaises de 100m de haut, et de maisons quasi suspendues. Etrange paysage, un peu incompréhensible si l'on ne se penche pas sur la question. C'est simplement un méandre formé par le Dourdou au fil du temps dans la roche calcaire.





 Le Dourdou, primesautier et bondissant , renvoie l'écho des oiseaux qui nichent dans les falaises et volent en criant, sous l'oeil médusé des nouvelles fleurs tout juste écloses.

Vue aérienne du Trou (image web)

C'est le printemps, tout en bas, au bord de l'eau



Le temps passe, et elle ne revient pas . Voilà qu'il pleut et grêle alors que j'ai peur dans ma penderie . Et bien, cette sans coeur, où était elle ???
Devinez !






Au restau en train de déguster un "aligot" , son péché mignon, cette espèce de purée à la tome  qui se découpe aux ciseaux et se consomme en l'enroulant autour de la fourchette; accompagnée de saucisse en général mais là Elle a choisi le confit de canard.







On s'étonnera qu'ensuite Elle aille faire la sieste près de ce tas de cailloux, que dis je, cette cascade de cailloux!

Mais non Mathurin, c'est "le clapas de Thubiés" dit "coulée de lave de Roquelaure" , juste un éboulis d'orgues basaltiques car  il y eut des volcans en Aveyron.


la "coulée de lave" de Roquelaure

Maisons à Roquelaure
laves et grés


Allez, Mathu, la route est longue, faut mettre les voiles à présent !


Viaduc de Millau

En chiffres : 720 km dont 500 environ d'autoroute, le reste en routes minuscules. 


14 commentaires:

  1. Magnifique et très beau texte, comme d'habitude. Je découvre le Trou de Dourdou, superbe, la nature est vraiment étonnante. L'Aveyron mérite une visite... comme de nombreuses régions de France. Il n'y a pas que Tahiti, la France est vraiment un beau pays et tellement varié (cela avait surpris mon gendre qui, jusque là, ne visitait que les États-Unis).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la France que je connais assez bien est superbe : quand je n'aurai plus de chat sauf un chat de route, ni de vignes, je sillonnerai la France dans tous ses recoins, je pense après 70 ans. Pour l'heure ce sont des séjours brefs et de proximité.

      Supprimer
  2. Merci Amédine pour Cette Superbe Balade Mathurin assure Lui aussi " Tel Maître Tel Chat "
    Ils en ont de La Chance en Aveyron moins de cohue que par Chez Nous encore un peu de Calme
    Passez un Bon dimanche à Chouchouter Votre Tribu à La Maison ce n est pas non plus près du Canigou :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Claudie, mais je file avec Mathurin faire du tourisme et surtout me reposer le dos. Car ici je m'active sans arrêt.Je pars sur Avène, dans l'Hérault passer 2 jours de repos ; c'est un joli coin. je suis privée de montagne alors je fuis pour n'ebn avoir pas envie. Bisous

      Supprimer
  3. Amédine alors Bonne fuite avec Mathurin & à Bientôt :)

    RépondreSupprimer
  4. Amédine Je voulais Vous dire Soyez Prudente C est ce que me disait Papa quand Je quittais La Maison " à L époque " Bons Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On me le dit aussi, surtout quand je vais dans les montagnes en solitaire

      Supprimer
  5. Oui Vous avez un Grand Courage Amédine :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir ... Merveilleuse balade ... Merci ... Mathurin a l'air heureux !!!
    Douce soirée, Bisous, Caresses aux Félins

    RépondreSupprimer
  7. Oh voilà un coin que nous connaissons bien, Bozouls. Nous y avons des amis de longue date : Quant à l'aligot, j'en raffole et j'en fais souvent avec de la bonne saucisse grillée ! Bises.

    RépondreSupprimer
  8. Dans tout ce joli voyage je ne connais que l'aligot !
    Je trouve que tu racontes bien Mathu, tu mets de la vie dans tes récits, elle c'est bien aussi mais toi tu as un petit truc en plus !-:))))
    Merci Amedine pour la balade et les jolies photos.
    Gros bisous à toi et câlins à Mathu.

    RépondreSupprimer
  9. Mathurin parece contente com o passeio, é bom vê-los juntos desfrutando de mais uma aventura. As fotos são ótimas, o buraco Dourdou é impressionando visto do alto.
    É interessante ver as casas construídas ao redor dele.
    Beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
  10. Encore une très belle balade, Lison. Merci de nous y avoir conduits. Le Trou est un magnifique endroit. Et tu as trouvé en Mathurin un nouveau compagnon de balade, c'est bien, et cela ne veut pas dire que tu oublies, Lison, nous l'avons bien compris. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer