vendredi 3 juillet 2015

Les lumières d' Anie dans la chaleur de l'amitié




Nous étions trois, sur la terrasse, au bord de la piscine en ce soir de pleine lune et dans la chaleur tiède de ce juillet débutant. Trois amis devisant dans la nuit, la nuit d'été auréolée des lumières de la jolie demeure.
Alors, en silence ou presque...que la lumière soit !

Pendant que je laissais courir mon appareil photo au gré de sa (ma ) fantaisie, Anie laissait courir ses mains sur le piano en une jolie impro...




Les objets, figés dans leur sage immobilité  et baignés d'une douce lumière, semblaient participer à la fête tout en se tenant en retrait, comme sur leur quant à soi.


Le fauteuil se tournait , seul, pour épouser la lumière et son reflet; nous le laissâmes faire ses facéties de bon aloi.

























Emporté par la musique l'abat jour s'essayait à un swing qui le malmenait quelque peu.

Peu nous importait...



 
 Chacun y allait de sa chaleur et de sa lumière qui donnaient vie au rosé accompagnant la fête



Même si l'eau se moquait de lui et affichait une proportion identique dans le contenant, il n'en demeurait pas moins qu'ils cohabitaient en toute sérénité.


 Quelques perles de verroterie , suspendues au luminaire ajoutaient une touche de gaieté dont nous n'avions nul besoin.





Les lumières blondes , vertes ou fauves  réveillaient quelques meubles, donnant aux autres une somnolence dans laquelle on eut bien vu une de ces aïeules d'antan tricotant à la chandelle.




 




 Les reflets habillaient les vitrines, les couvertures des livres dans un joyeux et savant désordre.
Ou ruisselaient en perles de  cristal sur tout ce qui voulait bien se  vêtir d'habits de lumière




Quant à moi, silencieuse et facétieuse, comme le chat de la maison, je scrutais ...














 La vie était dehors au bord de l'eau dans laquelle se miraient la lune jouant le mimétisme presque parfait avec le lampadaire; c'était le bon soir, le bon moment pour cela.





Un beau halo entourait Dame Lune en ce premier soir de plénitude.
Ce dont était orphelin le lampadaire.








Dans le salon d'été chaque lumière avait elle aussi son double, qui au plafond, qui dans la baie de la véranda.








Qui dans un miroir...

Il n'y avait guère que le vin qui rutilait, tranchant un peu avec les lumières blondes des abats jour et celles nues et crues de la lune flanquée de son lampadaire sosie.





Le vin qui , dans sa teinte ambrée, épousait aussi les reflets.



Et parvenait au hasard d'une main à trouver lui aussi son double, son âme soeur, son alter égo.



 Oui une bien délicieuse soirée entre amis artistes..
A bientôt...







Lison



Plus tard, juste après la mi-nuit,  Anie éteindra une à une les lumières de la grande maison silencieuse laissant seule la lune habiller d'une lumière blanche et fantomatique  le calme de sa maison retrouvé.

6 commentaires:

  1. Bonjour Lison. Que d'émotions en te lisant. Un très beau texte
    pour accompagner tes photos . Un bien joli reportage sur l'amitié.
    Je t'embrasse et te souhaite un week-end ( pas trop chaud ni
    orageux ) Ici à Paris, ça devient de plus en plus difficile
    à supporter. Chaque jour je me fatigue davantage ( sais-tu
    que je viens de fêter mes 81 ans ? je ne pensais jamais y
    arriver !!!!). Je t'embrasse bien affectueusement . Caresses
    à tes petits fauves de la part de mon Virgile. ELZA

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Lison. Que d'émotions en te lisant. Un très beau texte
    pour accompagner tes photos . Un bien joli reportage sur l'amitié.
    Je t'embrasse et te souhaite un week-end ( pas trop chaud ni
    orageux ) Ici à Paris, ça devient de plus en plus difficile
    à supporter. Chaque jour je me fatigue davantage ( sais-tu
    que je viens de fêter mes 81 ans ? je ne pensais jamais y
    arriver !!!!). Je t'embrasse bien affectueusement . Caresses
    à tes petits fauves de la part de mon Virgile. ELZA

    RépondreSupprimer
  3. Merci Lison pour ce magnifique regard sur ma maison et ses reflets. Merci aussi , pour cette soirée où chacun des convives a su partager son âme, et l'amitié à la chaleur de l'été. Anie

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Lison.
    Je ne suis pas trop présente sur les blogs en ce moment mais je ne t'oublie pas.
    C'est un très beau billet plein de douceur et de chaleur amicale.
    J'aime beaucoup ton reflet dans le miroir, c'est très joliment fait.
    Gros bisous Lison.
    Câlins à toute la tribu du sujet.

    RépondreSupprimer
  5. Un beau texte pour accompagner tous ces jeux de lumière!
    Bon été!

    RépondreSupprimer
  6. Un billet plein de chaleur, de tendresse accompagné de jolies photos d'ambiance .
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer