vendredi 3 novembre 2017

Un petit tour : Madeloc

Oui un petit tour à pied pour une grande tour : Madeloc

Avant Propos : Si je raconte cette petite balade sans intérêt, c'est juste parce qu'elle est un moment important de mon chemin de vie.
Et que ce blog est mon livre de vie. Donc ce petit parcours y a une place de choix : c'est un peu ma "résurrection" qui se dessine...

                                              ---------------------------------------------------
Ce vendredi 27 octobre, sous un ciel lumineux et une tramontane fraîche, le mot est faible, je quitte le "salon" de mon kiné et je prends les chemins buissonniers (en voiture) pour continuer ma (re)découverte du territoire fort pittoresque de Banyuls sur Mer. Depuis 30 séances que j'ai à mon compteur, j'en ai profité pour explorer en voiture le plus souvent, routes, chemins, villages et hameaux et , en y adjoignant un peu de marche à pied, à peine, une ou autre vigne, un bout de sentier littoral, choses qui ne me sont pas autorisées. Pas davantage que la randonnée.

Je quitte donc le bord de mer avec l'intention de "monter" à ND de la Salette, véritable balcon sur mer peint en blanc comme une Chapelle Grecque. Un belvédère. Au dessus des vignes et de la mer. Par ce temps de tramontane, la mer est très bleue et la lumière vive.
J'y parviens rapidement , en voici quelques offrandes.
N D de la Salette/ Banyuls sur Mer

Banyuls vu de ND de la Salette

La chapelle autrement


Au zoom : Le Sphinx de Banyuls

Le cycliste avec lequel je discute un bon moment ouvre mon appétit de découverte...et de randonnée. Ayant plusieurs cordes sportives à son arc, il m'invite par ses récits à ce à qu'il ne faut surtout pas me faire miroiter : la balade! Des tas de sentiers prennent vie dans mon imaginaire.
D'autant que cette chère Madeloc me nargue au dessus de ma tête : oui j'ai fait une promesse: "Ma première rando sera pour Elle et au sommet, je boirai une petite bouteille de champagne".

La côte Vermeille et son vignoble

Je continue ma route, pour l'heure je cherche juste un perchoir pour passer ma nuit avec mon camion, prochainement, ce qui ne manque pas et donc je m'élève sur une toute petite route, jusqu'au Col des Gascons.
Madeloc se penche sur moi, avec ses habitants de l'instant, des randonneurs.
Alors une voix, celle de l'Audace,  enfle en moi : "Vas y " !
Une petite voix lui répond, celle de la Sagesse: "N'y vas pas, tu n'as pas le droit".
Je les laisse s'affronter tandis que je conduis sur une route délicieusement étroite comme je les aime, vertigineuse, à éviter par tempête du nord, (on n'y est pas encore malgré les rafales à 100 à l'heure).

Petite route haut perchée

Le Cap Béar (zoom)

La côte sablonneuse, vers le nord (Argelès, St Cyprien, 66)


Les vues vers la côte sont magnifiques et je ne m'en prive pas. Par contre je me suis vêtue "été" et je gèle dans mon bermuda / tee shirt!
Tout cela n'était pas prévu au programme.
Pas prévu non plus ce combat en moi , avec cette tour de plus en plus proche...Si proche qu'elle n'est plus qu'à une encablure. Avec son chapelet humain.
Alors une des 2 voix l'emporte haut la main mais je mets un bémol et me voici sur la piste de terre qui conduit au col de Taillefer.

Car vous l'avez compris : je vais monter à la tour de Madeloc !

Sans champagne mais puisque je vais tricher, ce ne sera pas une vraie rando....
Oui tricher et c'est la voix de la Raison qui a emporté l'affaire : "Tu y vas mais tu ne fais que la partie douce du trajet, le chemin muletier", celui là même qui part de Taillefer et évite la première partie du trajet, sentier fort ardu et rocheux.
Bien sûr cela fait paresseux de laisser sa voiture ici et de ne plus avoir que 1.5 km pour arriver au sommet. Mais qu'un randonneur me dise quelque chose !! Je devrais être sur un fauteuil dans mon salon !
La piste du col de Taillefer

Je chausse mes gros souliers, je mets mon sac à dos, un coupe vent et nantie de mes bâtons me voilà partie comme si...

La joie aux pieds

La "montagne" retrouvée
465 m

Là haut, la Madeloc


Décrire ma joie serait impossible : je dirai juste que je bois le sentier, le paysage, ma motricité bien normale, et même les rafales de vent de plus en plus fortes comme s'ils fussent le champagne et ses bulles.
Le sentier muletier

La piste : ma voiture y est posée comme une fourmi blanche

Madeloc secouée par la tramontane



 Je dirais même que je suis une bulle, secouée par le vent. Le vent de la Liberté. Qu'est ce que j'en ai rêvé ....

Je marche !
Là dessus..suspendue


La tour

J'arrive au sommet sans mettre plus de temps que la normale puisque je marche normalement. C'est là que ma victoire faillit s'envoler ! Les rafales à 130 me déséquilibrent, malgré mes bâtons et je manque m'envoler. Mes pieds dansent sur la roche où ils ne s'agrippent plus mais je me rétablis et je me campe bien sur mes jambes, évitant de me balader. Je reste au pied de la Tour, j'ai réalisé ma promesse. Inutile de dire que je prends le temps de savourer ! La vue est merveilleuse. Les rares promeneurs sont tapis à l'abri.

Le hameau de Cosprons et une redoute ainsi que
la plage de Port Vendres (près de Paulilles)


Collioure

Collioure (zoom)




Banyuls sur Mer et son laboratoire 



Le Fort St Elme

la tour Madeloc

Port Vendres (zoom)

Le vignoble

Et le vignoble

Je ne m'attarde pas et je prends le chemin du retour mais le sentier est doux et je ne souffrirai pas davantage à la descente . Ai je eu raison ? Tort ? C'est fait donc...on ne se posera pas de question...
J'ai des bulles plein la tête presque autant que lorsque je danse sur des crêtes, des cimes, des arêtes ou des + 3000...Ou que je me cramponne dans un couloir... Il en faut si peu pour être heureux...

Mon bonheur en chiffres du jour?
Dénivelé 186 m
Point culminant: 656 m
Trajet : 3 km




14 commentaires:

  1. Bravo, j'en rêve de ces paysages, c'est magnifique, j'y étais encore cet été. Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah il y a sur mon blog 2 Madeloc mais faites dans les règles de l'art. Ici c'est de la convalescence, mais sans doute ma plus belle victoire...Amitiés aussi

      Supprimer
  2. Oh, super, tu as gagné et monté tout là-haut comme tu le désirais. Tu as peut être été un peu imprudente, mais tu as réalisé ton rêve ! Moi, cela fait des années que je ne suis pas montée à Madeloc ! Et ces paysages, quelle merveille. Merci, merci. Je vais en rêver cette nuit, moi qui maintenant habite en petite Camargue ! Mais c'est très beau aussi, mais plus plat. Je reviens toutefois très régulièrement au pays, mais vais dans le Vallespir où ma mère (96 ans) est en maison de retraite. Donc pas le temps de randonner ! Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attends, pas comme je souhaitais, me manque la 1ere partie du trajet dans la caillasse, mais je ne suis pas encore trop gourmande; je sais que je l'aurais fait sans problème mais je préfère la prudence, pour plus d'un mois. Après le 15 décembre, je fONCE ! Tiens je pensais à la Camargue, j'y allais souvent à la journée, j'avais une bonne voiture dans les années 2008. Fascinante Camargue, petite ou grande...Quand tu viens en 66, fais un petit coucou le temps de se rencontrer si tu veux. Bises du 66

      Supprimer
  3. CC... Pari réussi... Ta joie, ton bonheur transparaissent dans tes écrits... Très grand BRAVO... Un repos bien mérité ;)
    Douce soirée, beau w-e, Bisous, Câlins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que je ne voulais pas le publier ! Finalement j'ai bien fait car mes récits de rando sont ce qui plait le plus même et surtout aux personnes qui ne randonnent pas. je crois que c'est parce que dans mes randos c'est là où je suis le plus heureuse. Bisous, bon WE à toi aussi, ici c'est maussade. Mais je pars!

      Supprimer
  4. C'est le bonheur complet, une résurrection ! Tu vois tout redevient comme avant, bientôt les grandes randos seront de nouveau à ta portée. Je te sens euphorique, c'est super. Sempre endavant !
    La prochaine fois pense à emmener le champagne, tu le mérites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement oui, j'attendais ça avec impatience, le signe de ma guérison. Mais je ne suis pas guérie, la douleur est tapie, elle est là je la sens . Alors je m'accorde encore de la prudence...Quand je ferai la Madeloc en entier y aura champagne et pour vous deux aussi si vous m'accompagnez. Pas tout de suite...

      Supprimer
    2. Nous sommes partants, nous emmènerons le champagne pour fêter les 2 guérisons. Il faut encore un peu de temps mais au printemps ça devrait aller. On t'embrasse.

      Supprimer
  5. De merveilleux paysages fascinant Ton récit et victoire tu y es arrivée malgré l'interdit mais quelle joie tu nous as communiqué c'est merveilleux de pouvoir marcher ..car le sentier caillouteux tout de même BRAVO et meilleur santé bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que mon kiné s'arrache les cheveux mais je suis prudente , il peut le lire ! Lol...Non je t'assure le sentier c'est du velours à côté de ce que je fais et surtout de ce que j'aime...Bises

      Supprimer
  6. Quelle est belle ta région, j'imagine ton bonheur d'avoir pu braver ta condition physique douloureuse.Ta balade me fait "gravement envie".
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'occasion, peux tu envisager de la faire si tu viens par ici ? Vois tu même des petits marcheurs peuvent se payer ce luxe. Bon WE à toi aussi

      Supprimer
  7. Toujours entrain de crapahuter Miss Amédine ! Et dans quelles conditions ...
    C'est super ! Jamais je n'aurais pu faire cela, je suis trop trouillarde et j'ai une de ces peurs du vide ...
    Enfin, tout est bien qui finit bien avec de belles photos comme toujours.

    Excuse mon silence mais il s'est passé tellement de choses positives et négatives ... Mais bon. Je t'expliquerai cela autrement.

    Bientôt la sortie du 3ème recueil. Nous en reparlons (histoire de dire) ... Pour "La Vieille".

    Gros bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer