mercredi 20 décembre 2017

Firmin

Je m'appelle Firmin et je suis un exilé.
Un évadé devrais-je dire.
J'étais en prison et je me suis évadé.
Cela ne se fait pas, je sais...
Je vais vous conter mon histoire, un vrai Conte de Noël.


Un conte qui a commencé à l'automne. Un jour d'octobre.
Ce jour là j'ai franchi la clôture et je me suis enfui. Je me suis un peu caché mais je savais où j'allais.
car nous, les chats, on sait tout, même ce que l'on ne voit pas.
Alors j'ai traversé le village, longé des maisons en me cachant et je suis arrivé d'un pas sûr dans un jardin.


Mon Dieu que c'était beau...Il y avait tout ce que je ne voyais pas dans ma prison. Des arbres, des fleurs, des feuilles sous lesquelles me cacher, une pelouse sur laquelle me coucher, au grand soleil.
Et ce ciel bleu qui descendait jusqu'à moi : je n'avais plus à lever mes yeux pour voir ce ciel bleu, tout là haut, mon seul horizon entre ces quatre grands murs.



J'avais, avant,  une humaine et de nombreux congénères. Notre humaine nous tenait enclos entre quatre hauts murs, surmontés de grillage, le sol était de terre sale et notre abri bien peu protecteur. On avait chaud, on avait froid, on s'ennuyait. On dormait tout le temps pour laisser passer le temps. Ce n'était pas qu'elle nous aime pas, elle nous aimait différemment. On était reclus, captifs.
Un jour la clôture s'est cassée et on s'est évadés. Oh pas tous! Les fuyards,  elle les a retrouvés, pas moi. Car je suis parti.


J'ai choisi une humaine à adopter, elle s'appelle Lison. Comment je connaissais sa maison ? A l'instinct félin bien sûr...
Lison m'a vu plusieurs fois sur sa terrasse, moi je surveillais de loin, je ne voulais pas être repris. Alors elle n'a rien dit et m'a nourri. Elle m'a appelé Firmin et me répétait que j'étais beau. Je ne me laissais pas toucher.
Puis j'ai franchi la chatière et découvert ce qu'est une maison.




Un jour ma première humaine m'a retrouvé et Lison lui a dit "Laisse le moi, je l'adopte, il s'appelle Firmin". Caché derrière Lison, je criais : "Garde moi ! je ne veux pas y aller !" et c'est ainsi que je suis resté.



Je me suis enfin laissé approcher, toucher, caresser, malgré ma terreur. Et puis j'ai colonisé le canapé, je me suis émerveillé devant les gamelles variées et le feu dans la cheminée.
Les autres chats ne me faisaient pas peur, ils m'ont tout de suite adopté. Faut dire que j'ai été discret!
Lison et moi c'était beaucoup d'Amour : elle brossait mes longs poils et me faisait des grands massages. Je me sentais bien. Et je ronronnais tout le temps.


Nous voilà en décembre, Noël est là , je crois que je suis son plus beau cadeau de Noël.







Mathurin a longtemps gardé le 2nd étage, celui de la nuit, il m'en interdisait l'accès. Alors Lison s'est un peu fâchée puis lui a expliqué et il a accepté. Par force quand même, c'était et cela reste lui le chef de la Maison de Lison.

Brossage et massages : j'adore

La première fois que je vois le feu : je suis subjugué

Il manquait quelque chose à mon bonheur. Je m'aventurais parfois dans la jolie chambre et sur le grand lit, je voyais mes nouveaux compagnons couchés. Je n'osais pas...faut dire que les "filles" sont toujours sur ce lit et elles ne sont pas commodes!
Et puis l'autre jour, Lison ne me trouvait pas dans la maison; quand elle est montée, je trônais comme un chat Pacha sur le grand lit. Elle a ri et m'a fait un bisou.



Alors cette nuit, je suis monté dans la chambre. Lison lisait au lit, il y avait 5 chats avec Elle. je lui ai dit "Je peux?". Elle m'a souri et m'a dit "Oui". Je suis monté doucement mais il y avait Bertille qui m'a fait "Achhh!!". Alors je me suis poussé et Nina à son tour m'a dit : "Achhh!!!". Je leur ai tourné le dos, et je me suis allongé. Elles se sont rendormies. ça y est c'est gagné.

J'avance à petits pas prudents dans cette vie : j'ose me serrer contre elle sur le canapé, le soir, devant la télé, j'ose me rouler en boule sur ses genoux, et prendre sa main, la mordiller , la lécher, planter un peu mes grandes pattes et mes longues griffes. C'est ma façon à moi de lui dire que je l'aime.

Gros câlin


Sur ses genoux: je suis très long dit elle







Mes yeux d'amour dit elle

Mais mon histoire a encore un voile de tristesse.

Mes yeux de tristesse


J'ai un frère toujours incarcéré, et maman aussi.
Alors tous les soirs, je quitte la maison de Lison et je vais derrière les murs de la prison, parler à mon frère. Je sais qu'il a beaucoup pleuré quand je suis parti, c'est son humaine qui l'a dit à Lison.
 Lison me répète devant mon regard qui se perd dans le chagrin :  " Dis à ton frère de se sauver et de venir habiter avec nous, on l'attend".
Mon ancienne humaine m'a vu devant la prison mais je file me cacher sous les voitures : elle ne me reprendra pas !
Peut être un jour mon frère se décidera ? Je serai alors le plus heureux des chats.






16 commentaires:

  1. Quel joli conte de Noël et comme il est attachant ce Firmin à travers ton regard. Nul doute qu'il a gagné au change. Il mérite bien d'être enfin heureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut reconnaître que ce chat est une merveille. Attachant, émouvant , discret, je ne lui reconnais que des qualités. Bon avant que je leur trouve des défauts il en faut. Mais enfin je garde quand même un regard objectif. Et ce chat a de grandes qualités de coeur...C'est moi qui suis en prison à présent !

      Supprimer
  2. Magnifique histoire ! et bien racontée. Je vais la relire à Pompom, je pense qu'il va apprécier. Peut-être qu'un jour il me racontera ses virées nocturnes qui restent pour moi bien mystérieuses. Á bientôt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui tu peux lui lire mais attention : qu'il ne te ramène pas tous les chats du secteur pour faire des Firmin ! A bientôt. As tu vu mon article précédent qui parle du Causse ? J'ai pensé à toi en l'écrivant, des lieux devraient te parler. Bises

      Supprimer
  3. Quelle histoire émouvante ! Comme ce chat avait besoin d'amour et un agréable environnement. Un chat très intelligent et a vite choisi ta maison .enfin un havre de paix d'amour et un horizon magique et un si joli jardin .comme tu dois être heureuse d'avoir un bel amour de ce beau Firmin . Son frère le suivra un jour à force d'aller lui parler ... une histoire touchante...caresses à tous tes félins et bonne soirée en leur compagnie bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu les connais toi mes chats : à ta prochaine visite je te présenterai Firmin, un personnage! Et beau. Tiens j'ai appris ce soir que son frère lui ressemblait . 2 autres se sont évadés. L'un vit...devine chez qui ?

      Supprimer
  4. J'ai vite deviné chez Pierre bien sûr. Pourquoi sont -ils enfermés ainsi ? Un chat à besoin de liberté. . Je serai très heureuse de faire sa connaissance à ce Firmin heureux. Mathurin l'a accepté un peu jaloux sans doute le chef . A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie ils sont enfermés parce que c'est tout ce qu'elle a à leur offrir sinon ce serait des chats errants. Ils ont de l'espace mais des hauts murs qui font qu''ils ne voient que le ciel. Alors Firmin a choisi l'évasion, aux dernières nouvelles deux autres aussi dont un chez Pierre. Bisous

      Supprimer
  5. Une bien belle histoire, et de très jolies photos. J'espère que le frère suivra aussi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je l'espère aussi, mais les caractères différent tellement entre chats comme entre humains...passe un heureux Noël Pastelle

      Supprimer
  6. Un amour réciproque et un bien beau conte de Noël. Il est magnifique Firmin, quel regard ! Une vrai complicité s’est installé entre vous. Un chat discret et attachant, le rêve. De belles photos, d’autres devraient suivre lorsque son frère arrivera. Joyeux Noël, essaie de ne pas être trop prisonnière de tes chats... mais je sais que tu sais t’évader de temps en temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit bonheur de plus que ce chat attachant et attaché non plus à une prison mais à moi. Oui je m'évade aussi, comme Firmin , et là je m'évade 2 jours . Bon Noël et bises

      Supprimer
  7. Vive la liberté
    Joyeux Noël
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Liberté humaine ou liberté féline, la Liberté est belle. Bisous et Heureuses Fêtes

      Supprimer
  8. CC... Belle et émouvante histoire... un vrai conte de Noël !!!!
    BISOUS, CÂLINS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une petite Adèle vient de m'arriver, on dirait la petite soeur de firmin mais je lui ai trouvé une adoptante, je ne peux garder tout le monde; elle semble avoir compris et ne l'entend pas ainsi ! sacrée Adèle, je n'ai jamais vu chatte aussi intelligente sauf Lison sans doute. Bises

      Supprimer