jeudi 27 avril 2017

Ne rien faire..

Moi ne rien faire ?? Mais oui bien sûr ça m'arrive. Rarement je le concède.
N'étant jamais malade je dois attendre d'avoir le dos bloqué, ce qui ne m'enchante pas, ou bien d'être à bout de fatigue, ce qui une fois en passant, fait un bien fou ! Car alors je peux me permettre de capituler sans regret. Sinon,  au presque terme d'une vie de labeur intense, je culpabilise de ne rien faire, me poser et me reposer.

Archives 2008


Paysage de Corbières : Fraissé

Donc en fin de semaine passée, j'étais à bout de fatigue. Je ne vois pas pourquoi mais mon corps semblait le voir et je lui ai obéi, je n'avais pas le choix.

Casot vignerons dans les vignes : corbières
Alors qu'est ce que je fais quand je suis épuisée ? Et bien je m'en vais camper ailleurs et me reposer.
Parce qu'à la maison c'est quasi impossible même si je n'ai pour compagnons de vie que mes chats.
Dimanche j'ai pris mon mini camping car, quelques affaires, mon chat Nina et j'ai filé sur les routes, n'aspirant qu'au sommeil. J'ai écarté le sommeil et la carte routière pendant le trajet, me fiant à mon feeling au gré des routes. Je savais où j'allais; par où y accéder était laissé au hasard.


Opoul et son château du 13 eme
paysage aride de Corbières

Je précise tout de suite que j'y suis arrivée. A Homps. Non pas le Homs de Syrie qui est fort loin et pas reposant mais le Homps de l' Aude (11), posé au bord du Canal du Midi.

Le but était le Canal, Homps choisi parce qu'on y est bien. J'y avais déjà dormi je gardais des souvenirs de sérénité.

Pour aller à Homps c'est tellement simple : l'autoroute à quelques km de chez moi et que je quitte à quelques km d'Homps, à Lézignan Corbières, je pourrais presque siester au volant sur la centaine de km.
Mais non j'ai choisi la traversée du "pays" par le massif montagneux des Corbières, toujours beau à voir surtout à cette saison avec les vignes en avance et les fleurs pas en retard. Du calcaire blanc et tourmenté, des sols rouges, des villages vignerons, de la garrigue odorante, le décor est plaisant.
Je suis si fatiguée que je n'ai même pas le courage de photographier.

Petite route du massif des Corbières


Pourtant le printemps éclate en couleurs et parfums : le thym fleurit, les genêts aussi, quant aux vignes elles sont très en avance pour la saison.



Vigne soufrée  à la main contre l' oïdium
Un travail qui se fait très peu de nos jours (à la main)

Le printemps des vignes "en gobelet" (mode de taille d'autrefois)

Petit bémol, les vignes viennent tout juste de subir la gelée noire et c'est un damier printemps/hiver qui m'attend, au gré des courants, des cépages, des bas fonds près des rivières: c'est pitoyable.

Vigne gelée voisinant avec une vigne non gelée
Gelée noire


Vigne sur espalier gelée en partie
Gelée noire : retour en hiver
Les villages vignerons de l'Aude me plaisent bien : la rue principale, assez large , est bordée de maisons vigneronnes . Il y a la cave (ou ancienne cave devenue habitation), fin 19 eme début 20 eme, avec la porte du chai amplement voûtée pour laisser passer les foudres en bois du temps d'avant. Selon la capacité de la cave, la voûte est plus ou moins haute. Dans certains villages, les avenues sont plus larges et de vastes platanes ombragent l'ensemble. Je gage fort que chaque cave a son puits d'eau claire et fraîche. Comme chez moi.


Porte de cave (d'autrefois)


Rue de village vigneron : Thézan, Aude

A Homps, ma chambre pour la nuit
en bord d'eau







Enfin, après avoir louvoyé entre massif calcaire désert et villages vignerons, j'arrive au Canal du Midi, un grand amour dans ma vie.






Je me pose à Homps et en bougerai fort peu. Juste le lendemain pour aller à un village voisin, La Redorte, ancien port lui aussi.



Un petit vin blanc au grand soleil
Avec Nina









Le canal à Homps

Même vue avant la disparition des platanes  (archives 2008) 

Ce dimanche d'élections, le ciel est calme, le soleil doré et la béatitude parfaite .
A 21 heures je sombre dans un profond sommeil dont j'émergerai 10 heures plus tard.
C'est un matin soleil qui  m'accueille au saut du lit : je savoure. Le premier café du matin, le canal à mes pieds avec ses reflets mouvants et ses iris jaunes qui ensoleillent mon travail d'écriture. Oui matin farniente. Si la tondeuse à gazon ne m'avait pas délogée (je suis posée sur la pelouse de la berge) sans doute n'eussé je pas bougé de là !


Café du matin au soleil



Travail d'écriture : mon farniente


Décor inversé

Je  file à La Redorte sous le ciel devenu gris, juste avec des idées du restaurant au bord de l'eau. mais il est fermé : c'est lundi !

Alors Nina et moi, nous ferons mieux et en plus beau...ou plus calme.

Pont et épanchoir de l' Argent Double
Il permet d'évacuer le trop plein d'eau


Salle de restaurant : au menu paella 
Même lieu en hiver

Décembre2010: faute d'argent le fond n'est pas curé
Et dire que le lieu se nomme "Argent double" !


Parlons un peu de ce Canal du midi nommé jadis Canal du Languedoc.
Ce pont a une histoire : le blason à l'effigie de Louis 14
a été arraché à la Révolution
 Il est l'oeuvre au 17 ème siècle d'un génial concepteur, Pierre Paul Riquet. Ce dernier, contrôleur des gabelles en Languedoc passe son temps à parcourir le pays à cheval et un projet "fou" a le temps de mûrir en lui, relier Toulouse à la Méditerranée par un canal. Lorsqu'il se retire des affaires, il a 58 ans, on est en 1662, l'espérance de vie est de...50 ans et il se bat pour faire connaître son projet, étayé par une maquette du canal ainsi que  son approvisionnement en eau. En mai 1665 son projet, adopté par Colbert est lancé. Cet homme de génie va oeuvrer jusqu'à sa mort pour faire ce canal, il mourra ruiné avant d'avoir vu les derniers kilomètres, ses fils termineront l'oeuvre et le 15 mai 1681, le Canal sera inauguré.
Archives août 2008


Balade en bateau 26 avril 2009
Modèle de pont conçu par Riquet

Je ne vous conterai pas l'histoire que je connais bien, ni la vie détaillée du personnage .
Par le passé (proche) j'ai parcouru à VTT(en plusieurs étapes) les 240 km du Canal et comme j'ai fait l'aller retour, ce furent 480 km que je fis au gré des saisons . Captivant voyage que j'ai agrémenté par une découverte de la Montagne Noire, au nord de Carcassonne, où Riquet alla "puiser l'eau" nécessaire à son canal. Cette montagne, véritable réservoir d'eau est emplie d'ouvrages de captage et de conduite des eaux par un petit canal, La Rigole. Elle aboutit au Seuil de Naurouze, partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée et, en ce lieu, on voit vraiment l'eau se partager vers l'est et l'ouest.
Sur une indication locale, j'ai pu voir ce qui n'est pas donné à tous car il faut de la curiosité et des recherches difficiles dans les fourrés : le cours de "l'ancien canal" qui empruntait alors la rivière Fresquel. La ville de Carcassonne n'avait pas voulu ce canal en ses murs et Riquet l'avait fait creuser hors de la ville. Ce n'est que 2 siècles plus tard que le Canal traversa Carcassonne, abandonnant au passage le Pont Rouge devenu inutile et des écluses enfouies dans la vase d'une rivière tranquille.

Extrait du visuel de ma conférence

J'ajoute que je donnais alors des conférences assez originales sur l' Homme et son Oeuvre.

Ce dimanche je vais juste me ressourcer à l'ombre verte des grands arbres, sur les tapis de pelouse des berges, en écoutant la marche lente des navires et l'atmosphère plutôt anglaise des villages traversés.

Le Canal, je dois le préciser c'est :





86 écluses, 14 ans de construction et de nombreux ouvrages d'art, dont 
ponts, maisons éclusières
Maison éclusière près de Homps

dînées et couchées (étapes repas et repos)
lavoirs
entrepôts
relais de poste
ponts canaux, les ponts qui franchissent les rivières
Pont canal sur la rivière Argent Double
Riquet n'en avait construit qu'un seul, il faisait croiser canal et rivières à gué
ce qui était fragile et précaire lors des crues
Vauban a tout remplacé par des ponts canaux
la canal en haut, la rivière en bas
alimentation en eau
écluses


Visuel de ma conférence
déversoirs et épanchoirs pour les trop plein d'eau

Epanchoir pour vider le trop plein d'eau
oeuvre de Vauban

Le même vu de dessous


En 1886, Vauban "revisita " certains ouvrages précaires et construisit des ouvrages innovants pour éviter l'ensablement du canal et la fragilité de certaines constructions.
Le 19 eme siècle ajouta une touche finale avec le pont canal sur l' Orb  difficilement navigable à Béziers, et d'autres ouvrages , ainsi que la construction du canal latéral à la Garonne (1822) qui fit la jonction Méditerranée / Atlantique.
Le Canal servait à des fins économiques bien sûr mais au 20 eme siècle, concurrencé par la route et le rail, il devint lieu de tourisme. Parcouru en croisières fluviales ou à VTT sur les anciens chemins de halage, il vit en ce 21 eme siècle un nouveau tournant de son histoire: les remarquables platanes qui le bordaient sont tous en train de mourir  d'un chancre incurable et ce merveilleux monument classé au Patrimoine Mondial en 1996 a perdu beaucoup de son charme et de son âme....
Du temps des grands platanes...et le chemin de halage
A Homps le canal gelé en hiver 2010
Chaque village qui le borde a une histoire et des constructions liées au canal. Homps ne fait pas exception avec ses entrepôts et ses riches anciennes demeures, ainsi que La Redorte et son port. Le Canal avait pour fonction essentielle le transport du vin et des céréales. 
Entrepôt à Homps

Port à La Redorte
Nina et moi nous nous laissons transporter par le bien être et je dépose un gros fardeau de fatigue sur la première péniche que je vois; ma fatigue, au gré des eaux ira peut être se perdre en Méditerranée ? Ou en Atlantique, qui sait ?

Nina en son sac de transport

Sacrée Nina !







Sur mon second blog une promenade dans un village Cévenol : St André de Majencoules en un clic 


15 commentaires:

  1. j'aime beaucoup le canal du midi que nous avons arpenté près de Béziers , avec les 9 écluses de Fonserannes . un ouvrage grandiose dont le réalisateur est bien le Biterrois Pierre-Paul Riquet , créateur du canal du midi au 18 ème siècle. Nous sommes allés quant à nous jusqu'à Poilhes mais bien habillés, il faisait très chaud et un joli arrêt paisible avec des restaurants tout autour plus loin . Merci pour la balade bien agréable . bises et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PP Riquet un homme admirable, génial concepteur. ce canal est remarquable. Bisous

      Supprimer
  2. Je l'aime aussi beaucoup le canal du midi, je viens de passer quelques jours dans cette belle région,
    Merci pour tes belles photos, et j'espère que tu vas mieux.
    Bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse tardive chère Laurence; je suis contente que tu connaisses et que ça te ravive les souvenirs; on ne se lasse jamais de ce lieu. Bisous

      Supprimer
  3. Je ne connais pas du tout ce fameux canal (il faudra que je remédie à cela). Par chez moi, nous avons plusieurs beaux canaux et ce sont des lieux de balades que j'apprécie beaucoup.J'espère que tu t'es bien reposée. En tout cas, merci pour cet excellent reportage :-)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai oublié de demander dans mon premier commentaire, mais les vignes gelées, elles vont repartir ou c'est foutu pour cette année ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère miss MM faut effectivement que tu ailles un jour voir ce fameux monument historique. Quant aux vignes je ne peux te répondre... Elles vont repartir oui mais n'importe comment et compromettent les récoltes 2017 et 2018. Bises

      Supprimer
  5. Coucou Amédine Le Casot dans Les Corbiéres Je L ai tout de suite reconnu oui Il est Si Mignon Il Se trouve sur La Route d Opoul-Périllos sur La droite en montant un peu avant L Ancien Moulin :) Quel Beau Coin J Adore Les Corbières :) Vos Photos Sont Superbes Merci Encore de Nous Offrir Vos Belles Balades :) Nina est Vraiment à Croquer Lol :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées Pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, bien vu pour le casot !! Je réponds un peu tard, mais le coeur y est . Je vous embrasse ; à bientôt

      Supprimer
  6. CC... Merci pour ce très beau reportage !!!
    Le Canal du Midi, j'en rêve, un jour, j'irai...
    Douce soirée, beau w-e, Bisous, Câlins aux Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cours y vite mais il ne s'en ira pas, par contre tu le trouveras de plus en plus dénudé...avant que les jeunes arbres n'aient poussé...Bisous

      Supprimer
  7. J'adore quand vous ne faites rien....c'est énorme....et très instructif comme toujours. Amicalement Gilbert

    RépondreSupprimer
  8. J'ai eu l'occasion d'aller me balader vers le canal du midi, et je dois dire que j'avais beaucoup aimé.
    Merci pour ce joli billet, Amédine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un canal vraiment très beau car il passe dans des paysages très variés, les prairies, les vignes, les collines; pour l'époque il fut magnifiquement conçu surtout par quelqu'un qui l'a pensé tout seul et sans être ingénieur, mais un génie oui. Bisous

      Supprimer