jeudi 25 avril 2013

3ème balade en vignes

Aujourd'hui, nous allons visiter un travail particulier: le soufrage de la vigne.
La vigne, comme tout végétal, est sujette à des maladies: champignons ou insectes.
Le soufrage a pour but la prévention d'une maladie due à un champignon: l'oïdium.
Il faut l'empêcher de s'installer ou de proliférer.
Pour comprendre, voici deux photos.


      Un rameau (pampre) sain                                               Un pampre contaminé

Le premier remède, lorsque les rameaux sont encore courts consiste à soufrer la vigne, c'est à dire lui administrer du soufre en poudre; on recommencera l'opération à la machine avant la fin juin.
Entre temps, des sulfatages avec des produits chimiques (si on n'est pas en agriculture biologique) seront indispensables; leur fréquence dépend de la météo, il en ira de même pour l'autre maladie importante, le mildiou, un champignon lui aussi.
Si on ne traitait pas? Le champignon, après le feuillage, s'attaquerait au fruit et rendrait la récolte impropre et le vin de très mauvaise qualité; il faut donc être attentif, observer ses parcelles de vigne et suivre aussi l'avis des techniciens.

L'opération de soufrage répond à des critères bien précis: ne pas "louper" le moment, travailler sans le moindre vent, car le soufre est si fin qu'il s'enfuit au moindre souffle d'air; alors on fait ce travail à la pointe du jour ou le soir, à la nuit.

De bon matin, donc, on arrive à la vigne à traiter (tous les cépages ne se traitent pas manuellement car leur sensibilité diffère) et c'est un grand bonheur, même si c'est fatigant: il y a de superbes levers de soleil sur la mer et le coucou s'éveille en chantant.



Le matériel est simple:


        un sac de soufre
                                                              et une soufrette, sorte de "casserole" percée

                                                             


Et maintenant au travail!



Voici le résultat.
                                            
                               
             Avant                                                                                          Après

                                                                                       Nous aussi, à la fin, on ressemble à ça !


Pendant que je fais cette randonnée matinale, autour de moi, la campagne est un enchantement: le coucou m'accompagne, aidé par d'autres oiseaux.
Et puis le soleil illumine la vigne, à petits pas, par petites touches d'artiste. 










Enfin, lorsqu'il a pris un peu d'altitude, il allume le vert tout neuf des jeunes pampres, mais c'est l'heure où se lève le vent léger.
Alors, il faut rentrer, même si on n'a pas fini .





Ce même jour, j'irai travailler la nuit, après 21 heures; le vent est tombé. La nuit s'installe peu à peu, dans les derniers chants d'oiseaux; les grillons, enfouis dans de petits trous accompagnent mes pas de leur chant assourdissant et strident; puis à 21 h 30, c'est le grand silence de la nuit qui s'installe; pendant une heure encore je marcherai, sous la pleine lune argentée qui habille la campagne autrement, je sentirai arriver les premières fraîcheurs  (car c'est un vrai soir d'été que ce 24 avril) et enfin les premiers parfums de la nuit: parfum de la terre et des végétaux.
Instant magique qui transforme un travail en bonheur.
Il en faut si peu, parfois, pour être heureux...


5 commentaires:

  1. Bonsoir Lisons !
    je suis raide dingue de tes photos !!!Je les trouve superbes .
    Bonne soirée Mamé

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais vu le faire mais maman oui car petite elle vendanger pour gagner des sous
    et elle aimait bien le faire elles sont trop belles tes photos bisou

    RépondreSupprimer
  3. LISON bonsoir et bien tes photos sont magnfiques et j'aime beaucoup la vigne mais quel travail aussi et tu ne risques pas de rester dans ton lit
    TU dois avoir de quoi faire.
    Je pensais être venue sur cet article LISON je suis désolée d'arriver si tard
    Cette vigne et ce brin de soleil un pur bonheur
    OUI tes photos sont fantastiques
    tu as raison de les montrer
    et je vais dire que le travail dans les vignes est un travail très prenant aussi
    Passe une belle soirée LISON bisou je ferme l'ordi

    RépondreSupprimer
  4. Bonne soirée Lisons !
    Bises A+ Mamé

    RépondreSupprimer