lundi 18 juillet 2016

En Corbières avec Mathurin

C'était le 14 juillet et nous sommes allés défiler avec Mathurin dans quelques petits 
coins secrets des Corbières, qui en sont bien pourvues.

Que sont donc ces Corbières ? Un massif calcaire de faible longueur et de faible hauteur (Pech de Bugarach, 1230 m), séparant les départements de Pyrénées Orientales et de l' Aude, allant mourir doucement dans la mer, vers Leucate et La Franqui. Un massif pâle, calcaire, vêtu d'une végétation basse et odorante, propre à la garrigue. Une végétation arbustive, agressive, en lutte constante contre la sécheresse. Ce massif est entaillé de petits cours d'eau secs le plus souvent, étroits, en forme de gorges mais qui savent très bien se fâcher. En de désastreuses colères.

Corbières : "lieu où se rassemblent corbeaux et corneilles ", tout un programme. Issu de "corvaria", nid de corbeaux.








Sur les hauteurs veillent des sentinelles de pierre, confondues à la roche qui les vit  naître : les châteaux Cathares. Un lointain passé historique. Plus lointain encore un bel habitat préhistorique célèbre dans le monde entier : Tautavel. Lorsque le Roussillon fut rattaché à Barcelone et jusqu'en 1659, cette modeste montagne servit de frontière naturelle : des postes frontière et des poste de garde jalonnaient le parcours. Vous l'avez compris, qui se penche sur les Corbières avec attention n'en ressort pas indifférent. Et ne parlons pas des vins, attendons un peu...

Château de Peyreperthuse (la pierre percée)






























Quéribus 
Donc c'est en ce pays discret et enchanté que j'emmène Mathurin, ravi de prendre la route. En un petit périple fort sympathique. Pas vrai le chat ?

Moi ? je suis bien !!!

Je roule au feeling, sans consulter la carte, d'ailleurs mon copilote me fait confiance, non ?
Je connais bien cette région et je préfère nous emmener où ça me tente.


Ce sont des routes étroites qui serpentent entre vignes et collines, où se cachent de petits villages au charme discret et à l'âme rude, comme celle de ce pays qui les vit naître. Ils ont pour nom Villeneuve des Corbières, Feuilla, Treilles, Caves, Embres et Castelmaure, Quintillan et j'en passe, ils sont audois.



Duilhac sous Peyreperthuse

Les Corbières sont (ou étaient ) une terre de vins.


De belles appellations pour de belles couleurs . Déguster des vins des Corbières se fait avec le palais,certes, mais aussi avec l'oreille...Car, en écoutant bien, ce vin sait raconter de belles histoires et pourquoi pas? L' Histoire.














 Terre de vins....
Si je me noie dans un verre de vin
c'est juste le temps de la photo !

Bien sûr elles le sont toujours, cependant ce qui m'a frappée, c'est le recul de la viticulture. La friche avance à grands pas, véritable désolation.









C'est un vignoble morcelé, difficilement mécanisable donc peu rentable. Les parcelles sont difficiles d'accès, difficiles à travailler et puis, d'autres facteurs...qui ont pour nom crise viticole, exode rural, vieillissement de la population, bref je suis catastrophée de voir les champs d'herbes folles envahir les parties planes alors que sur les collines, à la différence de couleur et de densité du manteau végétal on voit ce qui fut vigne, ce qui fut abandonné et depuis quand..cette vieille vigne que j'aimais tant avec ses ceps tordus et ses marcottes extraordinaires que je voulais saluer au passage...disparue...ne vit plus qu'en mon souvenir....c'est la tristesse qui va accompagner mon périple. Même si d'autres vignes voient le jour et continuent à s'insinuer entre les bois.





Rangées de friche occupant les anciennes rangées de vigne
Rangées de vigne












Une ancienne vigne, le plant sauvage
s'accroche aux buissons
Le plant de vigne sauvage







Bois et landes ont reconquis le paysage


Les vignerons sont viscéralement attachés à leur terre et plus la lutte est importante, plus est fort l'attachement : ainsi ce véritable bunker, cerné de doubles murailles électrifiées lutte contre les sangliers dévastateurs.









Oui il leur faut vraiment du courage.
Et beaucoup d'amour.

Et cela se voit dans ces paysages magnifiques.





Château de Peyreperthuse en fond à droite

Pendant ce temps Mathurin promène son bonheur et son insouciance !





 Oui je suis un chat heureux ! Je n'ai même pas envie d'écrire tant je me prélasse, je me gave.
Oh elle me raconte tout ce qu'on voit, j'espère que ça vous intéressera plus qu'à moi , parce qu'elle me fatigue . Elle passe son temps à s'arrêter, à sortir, a faire des photos. Miaouuu, si je savais conduire je crois que je la laisserais au bord de la route !



Il pavoise devant ma côtelette qu'il commence à déguster en catimini, sur le lit à l'heure de la sieste, au volant et même sur le sol sec de la garrigue : que du bonheur !!

Allez on roule, Mathu !Et c'est moi qui conduis !

Oh que j'ai l'air malin ! "Tu as l'art de me rendre ridicule !!"


Les routes parlent aussi. Bordées de denses forêts style maquis, elles présentent à l'oeil averti de petites rampes d'accès conduisant dans la futaie opaque. Autrefois ce sont sur des cultures que cela ouvrait. Qui peut encore s'en souvenir ici ?


Quéribus




Elle nous conduisent paisiblement au gré de "l'exceptionnelle circulation" (il n'y en a pas!) aux portes de mon département: la petite route de Cucugnan à Maury, incontestablement une des plus belles, dominée par le nid d'aigle de Quéribus....



Le vignoble de Maury (appellation)





A bientôt sous d'autres cieux....si vous le voulez bien...



12 commentaires:

  1. Merci Lison, voilà une balade que je souhaitais faire depuis longtemps. C'est fait ! en plus avec Mathurin comme guide...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, celle ci je l'ignorais...et bien je suis contente d'autant plus . c'est juste un saupoudrage de Corbières c'est vrai.. Mathurin nous conduira plus en avant une fois prochaine !

      Supprimer
  2. Amédine J Adore J Adore C est un peu Mon Coin :) Quéribus C est un peu Mon Château ;) Comme Mathurin est Mignon Il a L air doux facile à Vivre :) Calinous aux Minous Bisous à Vous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ?? je suis ravie alors ! Quéribus, quel nid d'aigle ! Il me fascine faudra que je le visite ! Je vous ferai donc partager ce moment. je vous embrasse. savez vous que 8 mois après je cherche et j'espère toujours Lison ? Bisous

      Supprimer
    2. je le comprends, nous n'oublions pas Lison
      bisous

      Supprimer
  3. quel bonheur d'avoir la compagnie de Mathurin pour parcourir tous ces paysages, merci pour ce super billet
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avoir un chat avec soi et on n'est jamais seul (e). Quand je pars en montagne je ne l'emmène pas, il ne saurait attendre si longtemps , et bien il me manque quelque chose. Bisous

      Supprimer
  4. Très beau récit....on s'y croirait. Et Mathu..vu se régale sans aucun doute "de la costella" après cette belle balade qui nous a à notre tour si bien régalé. Belles photos et textes instructifs. Que demander ..? et ben encore de nombreuses randonnées à savourer....assis devant l'ordi ! ASP

    RépondreSupprimer
  5. Oh là, tu m'amènes dans une région que je connais comme ma poche et que j'adore ! Hi hi hi, l'an passé nous avons amené des amis Gardois visiter le château de Quéribus. Il faisait une tramontane pas possible (ils envisageaient de fermer le site d'ailleurs) et mon amie n'a pas pu arriver en haut, elle était morte de peur. Mais que cette région est belle. Va falloir que nous y revenions bientôt, car je dois faire le plein de vin à Maury !!! Je cuisine beaucoup avec leur vieux Rancio qui est un régal. Bisous.

    RépondreSupprimer
  6. Coucou ... Une magnifique région ... Ah ! le vin de Corbières ;) ... un Mathurin, heureux ... on s'instruit toujours en ta compagnie ... il y a tellement à découvrir !!!
    Belle semaine, BISOUS, Câlins aux Félins ... une pensée pour Lison.

    RépondreSupprimer
  7. Me revoici, Lison, après une période bien occupée par mes petits gars. Me revoici, contente de retrouver tes récits, tes photos, et Mathurin aussi évidemment ! J'apprends en te lisant que Corbières signifie : "lieu où se rassemblent corbeaux et corneilles ". Vers chez moi, il y a aussi un lieu qui s'appelle les Corbières, je saurai donc pourquoi maintenant. :-)
    Je continue ma lecture...

    RépondreSupprimer