lundi 19 septembre 2016

Bugarach, un village de fin du monde

 Posé bien à plat dans un patchwork de prairies au pied du Pech de Bugarach (1230 m), Bugarach est un tout petit village de l'Aude (11). 
Tout juste 202 habitants et il défraya la chronique mondiale voilà 4 ans !

Bugarach village et le Pic ou Pech, 18 IX 2016



Bugarach village vu depuis le Pech 18 /8 /2010


Je connais Bugarach depuis longtemps mais en ce soir maussade de septembre où le froid a brutalement succédé à la canicule, j'embarque Mathurin dans mon vaisseau roulant vers la cité des soucoupes volantes ! Non je ne perds pas la raison !
L'Aude, 11, en France

Situation de Bugarach














Bugarach a une histoire qui commence vraiment au 13 eme siècle, mais l'épopée Cathare ne fait que l'effleurer, pas de faits majeurs et après la défaite des Cathares, le site appartient à un compagnon d'armes de Simon de Montfort
Au 16 eme siècle le village est plusieurs fois massacré par les Guerres de Religion entre Catholiques et Huguenots.
1713, le village est mentionné comme fortifié, un siècle après, en 1815, la carte de Cassini révèle des fortifications en bon état.
Au 18 eme siècle une page importante de son histoire s'ouvre : la Guerre de 7 ans, sous Louis XV, fait des prisonniers envoyés en Haute Silésie (Pologne) qui apprendront là bas le savoir faire des chapeliers et, revenus au pays, développeront l'activité chapelière jusqu'au 2nd Empire, où elle se déplacera à Espéraza (Aude). Ce que ne dit pas la légende, c'est qu'il y avait dès 1720 deux chapeliers à Bugarach et qu'ainsi naquit la chapellerie qui fit la fortune du village.
En 1830, le village comptait 1000 habitants, 3 chapelleries, 5 moulins et de nombreux commerces.
C'est alors qu'avec l'arrivée du chemin de fer dans la Haute Vallée de l'Aude et l'eau importante dans le fleuve Aude, l'industrie se déplaça...A Espéraza
On dit aussi qu'au 1er siècle, les Romains y exploitèrent l'or et plus tard on y trouva un dépôt d'ambre jaune.

Aujourd'hui Bugarach vit de l'élevage et surtout du tourisme que la "fin du monde" augmenta considérablement




La Fin du Monde était prévue en décembre 2012 depuis...la Nuit des Temps.
Oh c'est une vieille histoire où il est question de la Constellation d'Orion et du peuple Sumérien. je n'entrerai pas dans les détails.

Mais la Montagne de Bugarach est une exception géologique : contrairement à la logique, les couches les plus anciennes de  135 millions d'années recouvrent les couches les plus récentes de 15 millions d'années : une montagne à l'envers...Les pôles magnétiques y sont inversés et, comme la fin du monde serait due à l'inversion des pôles sur la terre, et bien Bugarach serait épargné du grand chambardement puisque dans la norme ...et les humains s'en portent fort bien !

Pech de Bugarach, face sud 
Mais...ce n'est pas tout...des extraterrestres se cachent dans les cavités de ce mont calcaire et ils sauveraient ceux qui se trouveraient à Bugarach ce jour là...

Nous les cherchions déjà (lol) en août 2010, entre copains !!





Même dans les moindres recoins !!
La fenêtre du Pech
En vain ....

Oh, ils n'auraient sauvé personne : la montagne fut interdite par 300 forces de l'ordre, le survol aérien interdit par la Préfecture et une vaste population dont 300 journalistes venus de 18 pays bien contenue !



Il ne se passa rien ...doit-on penser qu'ils furent déçus ?







C'est à ce rien que je dois de me trouver à Bugarach cette nuit. Curieuse de mon ressenti parce que je suis dotée d'un certain magnétisme...








Je suis revenue indemne, j'ai bien dormi, autant qu'ailleurs et bien que j'aie placé le Pech face à mon lit (ou mon lit face au Pech plutôt), rien ne se passa. Par contre Mathurin veilla toute la nuit, le nez dans l'entrebaillement de la porte...bon il y avait quelques matous dans les parages...

Alors voilà Bugarach tel que je le vis sous le temps maussade et le vent du nord aigre.


Ah mais j'oubliais !! Il y aurait aussi une sorte de triangulation ésotérique dans cette vallée avec Rennes les Bains, Rennes le Château (dont le trésor est toujours recherché) et Bugarach où un trésor serait aussi caché...ouh, ça me fait tourner la tête...le village de mon enfance aurait aussi sa chèvre en or, jamais retrouvée..




Du temps des chevaux
La moustiquaire indispensable : Bugarach
en a une collection !



Du temps d'avant




Galerie d'art dans
la rue principale
 
 Le Château de Bugarach semblerait avoir une origine imprécise; il figure dans des écrits de 1576 alors que celui dont il est vraiment fait état se trouve dans un hameau en contrebas, le long de la rivière La Blanque, au hameau de Vialasse, construit au Moyen Age sous le nom de Quier de Malet. On y voit encore les ruines.




Mur d'enceinte et restes de fortifications
du village


Revenons à ce petit matin de septembre 2016, où nous sommes donc rescapés depuis 4 ans tantôt et où elle pourrait bien arrêter de tourner, notre bonne vieille Terre, je suis là ! 
Et bien vivante ! A l'abri !

Pas pour longtemps car je file vers Rennes les Bains et d'autres aventures...aquatiques...
à bientôt !



A la sortie de Bugarach : l'étage des chênes est brûlé de sécheresse


A suivre...je vous le dis...




15 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il y a l'excellent "presbytère" ou "jardins du presbytère" je ne sais plus...

      Supprimer
  2. Nous ne les avons pas trouvés!!! rencontre du troisième type??????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas, je les attends encore...

      Supprimer
  3. Coucou ... Y a longtemps que je ne les cherche plus, ici ou ailleurs, LOL !!!
    Merci pour cette très agréable balade :)
    Douce semaine, Bisous et Câlins aux Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les extraterrestres faisaient ils déjà rêver au Moyen Age ?? Quand on n(a plus de réponses humaines on fait appel au surnaturel et ça fait sourire ou rêver. Cela m'amuse ... bisous

      Supprimer
  4. Merci pour cette jolie balade, Amédine, et pour l'histoire de ce village. Tes photos sont très belles. J'adore la fenêtre du Pech. :-)
    Belle semaine à toi, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fenêtre s'escalade saurais je le refaire ? Monter oui mais en redescendre, pourtant je n'ai pas envie de finir mes jours agrippée à une fenêtre (sourires) On en reparlera ; bisous

      Supprimer
  5. Bonjour Amédine et merci pour l'histoire des extra-terrestres. J'avais lu quelques titres mais je ne m'y étais pas attardé, étant passionné par l'histoire des cathares.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non le catharisme n'y défraya pas la chronique, la chronique est plutôt à partir du 18 eme. Aujourd'hui c'est un village calme où se trouve une bonne auberge, un lac pour la pêche, un commerce, un bar et que sais je ? ah oui une galerie d'art. Et puis quelques survivants de 2012...

      Supprimer
  6. Coucou Amédine un si joli coin dommage quand-même tant de bruit :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon le bruit a été passager, le calme est revenu même s'il traîne encore pas mal de gens; ils ont une allure assez sympathique. C'est un peu plus bruyant à Rennes je crois ! Bisous

      Supprimer
  7. J' ai gravi le Pech, en évitant la fenêtre, quelque jours avant la fin du monde annoncée. Sur les sentiers nous avons rencontré un monde fou (parfois complètement) d'étrangers (hollandais, canadiens, allemands, suisses, belges....) et un couple de toulousains. Jamais je n'avais connu une telle diversité de nationalités au cours de nos balades. Au sommet une suisse, sortie tout droit de Woodstock, nous a pris en photo, mon épouse et moi. Elle s'est positionnée face à Puylaurens, les jambes écartées, en appui sur deux rochers. Sa robe longue hippie lui faisait comme une voile. J'ai craint qu'elle ne s'envole, mais surtout j'ai eu peur de voir disparaître définitivement mon petit Lumix. Après la photo elle a sorti un truc qui se fume à l'odeur particulière en n'arrêtant pas de nous fixer. Notre séjour tout au sommet ne s'est pas éternisé......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut dire que tu avais quand même choisi le jour !!Ah un truc pour parfumer la montagne et chasser les esprits..je vois :-)) Ton récit est fort imagé et amusant, je me suis régalée de le lire.

      Supprimer
  8. Que de souvenirs tu as ravivés! J'avais fait cette randonnée avec ma fille Dorine il y a quelques années .J'adore cet endroit.
    Belle soirée, bises Lison , caresses aux 4 pattes

    RépondreSupprimer