mercredi 1 mars 2017

Le Pic de la Mine 2683 m, aux portes d' Andorre

Je suis partie cette fois réaliser mon projet de la semaine passée, aller saluer le pic de la Mine que j'ai gravi deux fois à la belle saison. Il n'est pas difficile mais la dernière partie est très pentue. Je profite généralement, en hiver  des pistes de ski qui permettent une approche des cimes sans s'épuiser dans de la neige molle.

Pic de la Mine 2683 m

Donc en ce dimanche soir je dors au parking de La Vignole , une branche de la station de Porté Puymorens, altitude 1840 m. Il n'y a plus grand monde mais ce n'est pas désert. Cet après midi c'était une indescriptible cohue, je découvre ces lieux que je n'ai connus que l'été : méconnaissables, j'en ai le vertige. Enfin ils sont tous partis.  J'aime ces nuits au pied des pistes, bien calfeutrée dans mon camion mais les rideaux ouverts sur la nuit: c'est le blanc de la neige sur les pentes, moucheté des taches sombres des sapins et un ciel tellement étoilé que les pentes brillent comme de la cire. Les dameuses s'activent dans la nuit et ronronnent comme ma Nina sous la couette. Mathu n'a pas daigné nous accompagner.

Un matin bleu me voit debout de bonne heure : il fait juste 0° dedans, moins 2 dehors, bonnes conditions, je démarre à 8 h, tout est blanc, tout est vide et silencieux. Je suis bien .

On ne voit pas de suite le Pic de la Mine, je guette sa pyramide en haut de la côte et soudain le voilà, étrange apparition que permet l'hiver. En orange ce pourrait être Khéops .

Il pointe son nez ! La Mine

Je ne le quitte pas du regard mais je prends le temps de me retourner car le soleil sculpte les reliefs avec intensité.

Côté Puymorens, Coma d'Or et Carlit

 Et puis se trouve ici un des plus beaux décors de mon département, juste aux confins de l' Andorre. Un ancien cirque glaciaire, La Vignole, cerné de montagnes sombres crantées de couloirs.

Le cirque de la Vignole : le Pic de la Mine bien ensoleillé et les Vallettes le nez au soleil
Là mes yeux boivent jusqu'à plus soif. Pendant que je suis la piste damée qui monte jusqu'à 2350 m, je scrute chaque cime, chaque couloir, je m'imagine grimpant chacun, évitant ceux qui ont des blocs coincés, enfin je marche en vrai sur une autoroute, je marche "pour de faux" sur des pentes impressionnantes dans des couloirs bien dressés vers le ciel. Magie de l'imaginaire...
Dans mon dos, vers le col du Puymorens


Nombreux couloirs

Des couloirs

Sortie de couloir

Un léger bruit et ce sont les télésièges qui murmurent, encore vides. Des pisteurs à scooter des neiges foncent vers le terminus et je chemine lentement, ça grimpe bien. Vers le haut je croise les premiers skieurs et je quitte enfin la piste, changeant de chaussures pour ouvrir le bal.

En piste pour la Mine (autoroute vers le ciel)


Raquetteuse


La piste de bal est pentue comme il se doit, enneigée, croustillante et moelleuse à la fois.
333 mètres de dénivelé m'attendent, j'en ai franchi 510 depuis le départ, le plus gros est fait. Le plus sympa reste à faire.
Quelques skieurs de rando me précèdent; avec mes raquettes je choisis le chemin...des raquettes car ces dames n'aiment pas le dévers.
Je me retourne souvent pour reprendre mon souffle en profitant du panorama. Un vent glacé souffle de sud depuis un moment et m'envoie du blizzard au visage. Il ne fait pas très chaud même si le soleil étincelle et le ciel est d'un bleu profond.
le Cirque de la Vignole vu d'en haut

La montée est assez sévère, les sommets de "mes" couloirs sont à portée de mon nez, façon de parler, lequel d'ailleurs doit virer au rouge, la réverbération est fabuleuse.

Les couloirs de la Vignole et Vallettes, etc...



Le pic de la Mine affiche une bonne mine pâle, ce qui est signe pour lui de bonne santé hivernale.
Personnellement je ne peux en dire autant ! Je sens que je vire au rouge et me tartine  d'écran total sinon je ferai fondre la neige avec mon feu au visage!

Tout fous : le plus heureux ??

Mes jambes sont de plomb et pourtant s'il y eut des mines dans le secteur - car il y en eut-, elles ne furent pas de plomb. Les mines de fer de Pimorent sont connues depuis le Moyen Age ou débuta l'exploitation qui cessa en 1966. Une longue histoire dont il reste des bâtiments imposants.
J'ai les jambes de plomb, mon sac semble en contenir alors qu'il est exactement chargé comme lundi dernier, ma condition physique doit être un peu émoussée. mais j'arriverai; il me tente, ce gardien pointu  vers lequel je me hisse dans un dernier effort : la fin est bien raide. J'ai chaussé mes crampons pas plus performants que les raquettes sauf  sur la dernière pente  menant au sommet.

Dernière ligne droite, longue encore

 Mais au sommet ! Tout cela le valait bien...quel bijou!...Le Pic en lui même pas vraiment, mais de sa plate forme nous sommes quelques uns (et une seule, moi) à contempler.  Tout autour ce ne sont que sommets, pics, entailles, crêtes, cirques...Je retrouve mes balades de l'été dernier au grand soleil, je revois nappés de crème immaculée tous mes parcours, tous ces sommets. et d'autres : Le Pedros, la Coume d'Or, le Carlit, les Vallettes, Le Fontfrède, les Font Nègre . Les 3000 du Montcalm, Estats et autres sont cachés.
Pic de Font Nègre 2877 m (à droite)

Pic Nègre d' Envalira (je crois)


A mes pieds s'étalent les deux cirques de la Vignole et des Pedrons, séparés par une belle crête .




Version automne 2014

Cirque des Pedrons

Cirque de la Vignole et l'étang



L'arête qui les sépare

 Des pistes imaginaires dessinées par les skieurs louvoient sur les pentes, même dans les couloirs et du fond des Pedrons, dans une envolée de poussière de neige ce sont des cris de joie qui montent jusqu'ici, deux skieurs dansent avec majesté.

Graphismes de skieurs


Ce ne sera pas séance écriture il y a trop de monde; je jongle entre la langue catalane et la française avec un guide de montagne et des gendarmes du PGHM : jamais dans une rando solitaire je n'aurai été aussi bien encadrée !! J'en ris intérieurement...
Un moment après c'est un allemand qui va partager le sommet avec moi, en langue française toutefois : nous nous prenons en photo, c'est sympa. Cette fois, de belles rencontres au sommet.




Toutes les Pyrénées vers l'ouest

Est : sommet des Vallettes et autres

Dos au cirque

Pyrénées à l' infini, côté Andorre et Ariège


Je quitte mon perchoir, pas mes crampons, par paresse et puis j'ai décidé de foncer dans une pente, j'aurai besoin de freins. Arrivée au sommet de mon toboggan, je freine sec : NON, j'ai peur !

Pente vertigineuse : STOP !
Au fond, l'été c'est un immense pierrier



Descente raide 




Pareil au suivant, et je me lance dans le dernier, pentu mais moins long, avec précaution, sur des traces avant que de filer tout droit couper les pistes de ski sur lesquelles je vais terminer ma route, fréquentée, animée, joyeuse, catalane au maximum (ils sont en vacances scolaires) .












J'ai quitté mes crampons et c'est en tee shirt que je fais les derniers km jusqu'à mon camion, engoncé dans un parking plein à craquer.

Version hiver




Version été
 Un dernier regard vers celui d'où je viens ...

Et je rejoins Nina endormie puis la cohorte désordonnée des skieurs, à la terrasse du snack me restaurer, je l'ai bien mérité.



Pour l'anecdote je terminerai le bain linguistique de la journée avec une jeune Péruvienne, en espagnol bien sûr. Non je n'ai plus de langues dans mes bagages..ah oui, j'oubliais, un Portugais aurait surgi j'aurais encore pu réviser mes cours.
Déjà, cependant, un nouveau projet a vu le jour dans ce cadre : je reviendrai...mais quand ?

En chiffres :
Dénivelé 843 m
Distance : 8.8 km
Temps de route retour : 2 h30 et 130 km...et des milliers de virages



16 commentaires:

  1. Magnifiques photos, j'ai revécu ma rando estivale en te lisant. Toujours aussi vivants tes récits, bravo !
    Nous avons campé au bord du lac avec les marmottes, c'était un 5 étoiles pour nous. Le site est grandiose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Campé au bord du lac ? celui de la Vignole je suppose. Ce site est un des grandioses du 66. J'y ai fait 2 balades cet été, elles sont en archives juillet 2016 sous les 2 titres "danser sur les crêtes", tu peux les retrouver je pense que tu reverras tes balades. Ce n'était pas La Mine c'était les 2700, 2800 d'en haut.Bises

      Supprimer
  2. Le bord du lac qui se trouve juste au dessus d'une piste en face la station. Nous avions grimpé la piste en 4/4 jusqu'au lac et le lendemain nous avons fait le pic de la mine et un autre pic.
    Je regarderai tes publications ce soir, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il n'y a pas de piste pour la VIgnole ni pour les Pedrons; ah oui !!! l' Estagnol au dessus de la station, ils y ont fait un nouveau télésiège, j'y suis passée cet été, ce serait mon prochain voyage en neige peut être par un petit couloir

      Supprimer
    2. Nous avons emprunté une piste de ski avec le 4/4 elle partait juste devant la station de ski de la Vignole. Pas très écologique de remonter une piste de ski mais ainsi nous étions seul au monde...

      Supprimer
    3. Ma réponse a disparu : oui je te disais que je la connais elle monte à L'estagnol, terminus d'une des pistes de ski et je crois que cette année ils ont ajouté un télésiège de plus pour les crêtes de ce côté là, ce sera ma prochaine expé en neige peut être par un petit couloir c'est le projet dont je parle en fin d'article

      Supprimer
    4. Non ma réponse pas perdue, juste au dessus C'est moi qui perds les méninges !!

      Supprimer
    5. Oui, ça doit être ça. Je n'avais pas vu ta réponse.
      J'aime beaucoup cette station de Porté c'est grandiose un peu comme celle du Puigmal qui est maintenant fermée.

      Supprimer
    6. Figure toi que je ne suis jamais montée au Puigmal (station). Au sommet oui, 2 fois mais par l'Espagne. Une prochaine, estivale, sera prévue par le Puigmal

      Supprimer
    7. Par la station du Puigmal le parcours est facile et pas trop long, on voit souvent des isards.
      Je ne voyais jamais tes réponses sauf si j'allais sur le site. Je viens de voir qu'il faut cocher une case "m'informer", c'est fait.

      Supprimer
    8. Ah!! Merci ! par l' Espagne il est très costaud !Je veux l'essayer côté français. De là haut j'avais vu que depuis le sommet des pistes françaises ça avait l'air de monter pas trop raide

      Supprimer
  3. Amédine La Montagne est Trop Belle :) Cependant La Photo que Je préfère est Encore & Toujours La Photo de Nina Majestueuse qui n a Rien à envier à Nos Monts Les Plus Beaux dans Votre Super Camion qui fait Rêver Lui aussi Lol :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claudie; je viens d'aménager un nouveau véhicule, cette fois moi même , un petit Renault kangoo, mais je garde le camion comme outil de voyage; le Kangoo est aménagé complètement démontable, pour les pistes difficiles ou si le camion tombe en panne. Je le présenterai dans le blog, une idée de sujet. Bisous. Une amie vient de voir revenir son chat après un an d'absence...alors ...espoir toujours

      Supprimer
  4. Il est possible de camper au terminus de la route de la station de Puigmal.

    RépondreSupprimer
  5. Oh ! un article dont je n'ai pas été informée !!!
    Que de neige (rires)
    BISOUS et CÂLINS

    RépondreSupprimer
  6. Bravo ma chère Amédine de réaliser tes rêves ! et merci de nous faire rêver avec toi ! :-)

    RépondreSupprimer