samedi 4 octobre 2014

Le "petit train siffleur" de Nuria

Je veux dire le petit train à crémaillère de Nuria (Catalunya)
 que j'ai ainsi surnommé.


Avril 2012

En ce soir de 27 septembre, me revoici à Queralbs, mon lieu de "campement".
J'ai installé mon petit camion sur la minuscule place haut perchée et je savoure le soir qui tombe.


Quéralbs compte une poignée d'habitants, c'est un village de pierre, accroché au flanc de la montagne....
Vous pourrez le visiter sur mon second blog..

La gare de Queralbs


Extrait de mon livre de bord : " Me voici à Queralbs, - (la pierre blanche)-dans un décor de montagnes découpées de gorges, tourmentées et blanches. Ecoutons siffler, gémir et se plainde le petit train. Son pathétique hululement se répercute d'écho en écho au fond de la vallée et à flanc de montagnes.






Le Cami Vell
Il siffle, pleure, geint et se plaint. Que doit-ce être les jours de neige, de pluie, d'hiver et de brouillard ? dramatique et lugubre...pourtant ce cri plaintif rythme la vie de la vallée : c'est par lui que vit la vallée jusque très haut dans la montagne, tous les jours, au fil des saisons et des ans."




Il a une bien longue histoire, ce petit train, que je vais vous conter.
Le sentier muletier
Nuria existe presque depuis la nuit des temps et le sanctuaire était au terme d'un long et ardu sentier, leCami Vell.


Près de 800m de dénivelé étaient à gravir, depuis Quéralbs,  pour les pèlerins toujours plus nombreux, mais aussi pour les premiers amateurs de sports d'hiver: autour du sanctuaire les pentes permettaient le ski.

Un des ponts du Cami Vell









Dès 1917, l'idée d'un funiculaire jaillit.
Pourtant le projet se mua en celui d'un train en 1924, approuvé par ordre Royal en 1926.


Le 24 mai 1928, les travaux commencèrent. Titanesques. La montagne est tourmentée, il y a de profondes gorges, un torrent tumultueux. Les travaux débutèrent à Nuria comme à Ribes, aux deux extrémités des 12,5 km de trajet.
800 hommes s'attaquèrent à l'ouvrage, puis 1000, ainsi que des mulets.
(Images d'une exposition)






Le train débute à Ribes de Freser, atteint Quéralbs et c'est au dessus de ce village que le terrain devient difficile.




Pourtant en 1930, les rails furent posés sur le tracé et ceci dans le sens ascendant seulement, ainsi au fur et à mesure on pouvait tester l'ouvrage et transporter le matériel et les hommes, économisant les bêtes.

Le 30 décembre 1930, le 1er voyage d'essai eut lieu, avec une locomotive à vapeur.
Le torrent que l'on suit
       
        Le 22 mars 1931, ce fut le voyage inaugural.

Cependant, les mauvaises conditions politiques, économiques, puis la Guerre Civile (1936 / 1939), mirent le circuit en sommeil. L'exploitation tournait au ralenti, des crues n'arrangèrent rien, beaucoup de dégats endommagèrent la ligne et ce n'est qu'à partir de 1960 que le circuit fut réhabilité.

Avec l'arrivée massive des sports d'hiver.
Montée à Nuria avant le train


En 1982, la ligne fut rénovée notamment au niveau matériel roulant car la station de ski fut également rénovée donc accueillait de plus en plus de monde.

Image internet





Le circuit initial différait un peu de l'actuel : il y avait un tunnel, assez long et étroit;et un tracé difficile aujourd'hui désaffecté.
Effectivement,  depuis 2005, ce trajet entrecoupé de tunnels, très fragile car dans une zone instable fut abandonné au profit d'un tunnel de 1.5 km, plus large que le 1er et surtout aménagé pour les croisements.


Cette photo montre l'entrée du tunnel récent,  de 2005







Sur la droite on devine le tracé de la voie ferrée avant 2005 : ce tracé était à flanc de montagne, franchissait quelques petits tunnels et devait être très impressionnant.






Aujourd'hui un grand nombre de trains circulent, environ tous les quart d'heures entre 7 h 50 du matin et 21 h 30 le soir. Un va et vient incessant, emprunté aussi par les ouvriers. Le train s'arrête en cours de trajet pour déposer hommes et matériel.
Ces trains que l'on entend siffler depuis les hauts sommets et les crêtes.


C'est un trajet à voie unique, voie métrique (1m de large), 12.5 km de long, 1059 m de dénivelé et 15 % de pente maximum. Des lieux de croisement sont aménagés et la crémaillère n'intervient qu'en aval de Quéralbs.
La crémaillère







Lorsqu'on prend le train pour la première fois on ne peut qu'être émerveillé : la pente impressionnante au départ, l'étroitesse de la voie, on a sans cesse l'impression qu'on va buter sur les pylônes, qu'on va verser dans les précipices ou heurter les parois du vieux tunnel! Voire tomber dans le torrent.


Les vues sur le sentier accroché à flanc de montagne sont magnifiques .
Le décor dans lequel on roule paraît irréel.
Le décor


L'ancien chemin et le lit du torrent


L'ambiance est festive : les catalans parlent haut et fort. Je ne l'ai jamais pris au coeur de l'hiver mais ce sera l'occasion d'aller faire une balade en raquettes sur les cimes ! Ce doit être grandiose!


(Images internet)





Et je ne manquerai pas de vous faire partager ce moment d'hiver...

En attendant,


18 commentaires:

  1. merci pour l'histoire et la belle balade, ce doit être très joli aussi le train sous la neige,
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera un de mes circuits d'hiver, le petit train sous la neige. Bisous

      Supprimer
  2. Je t'ai suivi en enfer (brrrr) et j'avoue préférer, l'histoire de ce petit train siffleur à crémaillère !
    Une belle réalisation humaine, une jolie promenade.
    Une belle réhabilitation aussi, et c'est tant mieux.
    Rendons aussi hommage aux mulets, sans eux c'était presque impossible.
    Les images de de cette fin septembre sont déjà très belles et celles sous la neige, nous montreront un
    paysage certainement très différent.
    Gros bisous Lison et câlins à la tribu du Sujet.
    Belle soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense souvent dans ces sentiers de montagne que je rencontre, sommairement aménagés, vers les refuges, barrages et autres lieux de passage, aux bêtes lourdement chargées. Une existence dans l'ombre et si émouvante...Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. Je viens juste de visiter Queralbs sur ton autre blog. :-)
    Dis donc, ce doit être impressionnant tout de même ce trajet dans ce petit train. Impressionnant, mais sûrement très beau, car le décor est magnifique !
    Merci pour ce petit tour en train, Lison. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impressionnant la première fois. Je ne l'ai pas pris souvent, je ne m'en lasse pas. Tu rirais bien si je te disais qu'à part ce train et le petit Train Jaune des Pyrénées Orientales je n'ai pas pris le train depuis ...1972 !!! Lors de mes études à Montpellier...Bisous
      Quant à l'avion je l'ai pris une fois en 1977...Je vis au Moyen Age !

      Supprimer
  4. Merci pour cette intéressante billet chère Lison!
    J'ai envie de faire un voyage avec ce train!!!!
    J'esoere tu vas bien et je te souhaite un bon dimanche!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans quelques temps je présenterai un autre train touristique encore plus impressionnant.Je t'embrasse

      Supprimer
  5. LISON bonjour écoute il y a tant à regarder et à lire que je repasserai en prenant mon temps ce soir
    mais déjà quand je regarde La gare de Queralbs je ressens une ambiance si chaude et tu me fais penser à la garde de Guerin en Lozère je te montrerai des photos mais plus tard je ne trouve plus assez de temps pour respirer en ce moment et là je repars et je rentre tardivement et oui c'est ainsi
    A ce soir LISON bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors à bientôt France pour visiter cette gare de Guérin...

      Supprimer
  6. Une jolie promenade que tu nous offre!
    Je ne voyage pas beaucoup alors à travers tes billets, je rêve et je peux m'imaginer les paysages que tu traverse.
    Bonne route et prends soin de toi! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mer voyages ne sont pas au long cours, juste de proximité mais les voyages sont dans la tête souvent. L'esprit voyage, veux je dire. Bisous

      Supprimer
  7. Espero que você vá até lá no inverno, deve ser muito bonito!
    Eu só andei de trem uma vez quando eu era criança, foi muito bom.
    Beijos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eu quero ir até là no inverno; é a sola coisa que falta al meu conhecimento. Tambem a minha ultima viagem no trem foi nel anho 1972, tinha nesta altura 22 anhos...Beijos

      Supprimer
  8. Encore un endroit à découvrir ! Surtout s'il y a un petit train .... Merci pour ce reportage Lison !!! Un gros bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le prochain sera le Petit Train Jaune : notre célébrité dans le 66, avant qu'il ne disparaisse !Bisous Anne

      Supprimer
  9. Je n'ai jamais pris ce train fabuleux, je devais faire le voyage il y a quelques années et le mauvais temps m'en a dissuadée. Apres cette lecture bien documentée je ne manquerai pas d'emprunter ce train siffleur !
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu de l'intérieur ou depuis le sentier c'est super; au 1er train du matin il n'est pas rare que un ou autre animal soit sur la voie alors le train ralentit, siffle et l'animal s'en va ...ou non ! C'est lui qui décide

      Supprimer