dimanche 9 novembre 2014

La Barcelone de Gaudi

Sur mon second blog (clic)vous découvrirez, en parallèle, qui était l'architecte Catalan Antonio Gaudi).

Je vous avais promis , lors de mon premier article sur Barcelone (clic), en Avril dernier, 
de vous ramener à Barcelone.

Véro
En ce lundi 3 novembre, avec Véro, nous prenons la route pour Barcelone. A notre arrivée, ma voiture franchit allègrement les 300 000 km et un orage d'enfer s'abat sur la ville. Tout est noir, zébré d'éclairs, trempé d'averses brutales et notre projet de Barcelone à vélo se noie, ce sera métro. Je n'ai jamais pris le métro, j'entame une journée apprentissage. Quelle joie !

Propre et serein : le métro














Barcelone est en automne, les platanes pleurent leurs feuilles après l'orage, aussi courroucé que vite dissipé.



 Nous allons passer la journée à déambuler, soit sous terre (expérience étonnante pour moi), soit dans les rues à grands pas pressés.
La Sagrada Familia n'est pas plus accessible qu'en avril, et toujours en chantier, "ad vitam eternam", à n'en pas douter. C'est le chef d'oeuvre jamais achevé de Gaudi.
Lorsqu'en 1883 il accepte de continuer le chantier de cet édifice religieux alors en pleine campagne, il ne se doute pas que près d'un siècle après sa mort, l'édifice sera toujours en chantier. Mondialement connu, il est le plus visité d'Espagne. Voyez donc sur mon 2nd blog l'évolution, en images, de cet édifice  (photos anciennes).
Façade de la Nativité

Façade de la Passion

Groupe du Calvaire et de la Crucifixion
Sculpteur Josep Maria Subirachs (1927-2014)

Vue depuis le Parc Güell
Le tout premier chantier de Gaudi fut la Casa Vicens, en 1883.
Gaudi est diplômé de l' Ecole d' Architecture depuis 1878, son directeur a dit de lui :
" Nous avons accordé le diplôme à un fou ou à un génie, le temps nous le dira ".
Il s'est distingué à l' Exposition Universelle de Paris en 1878 et a été remarqué par un riche industriel Barcelonais qui deviendra son mécène : Eusebi Güell, dont je reparlerai.
Il débute inspiré par le style néogothique mais sa créativité et sa fantaisie balayeront vite ces préceptes et l'homme s'intègre à l' Art Nouveau, en vogue à ce moment, pour y loger sa fantaisie et son originalité.
La Casa Vicens ne se visite pas, elle est privée.





Gaudi mêle à son architecture des techniques qu'il maîtrisait à la perfection : céramiques, ferronnerie, verrerie, charpente et son célèbre "trencadis" (du catalan trencat = cassé), créations à base de tessons de céramiques ou de verre.


Parc Güell
Les "trencadis"
















Façade de la Casa Batllo






Gaudi ne créait pas seulement  un bâtiment dans son ensemble, mais dans ses moindres détails: ses réalisations ne possèdent quasi pas d'angle droit, mais des lignes ondoyantes et asymétriques, le tout inspiré par la Nature dont Gaudi est un fervent adepte.
Ainsi que ses trois autres passions : l'architecture, la religion et l'amour de sa Catalogne.


Aujourd'hui, 7 de ses oeuvres sont classées au Patrimoine de l' UNESCO.


La Casa Batllo construite entre 1904 et 1910, a une étonnante histoire que je vous conterai lorsque j'irai la visiter. Un prochain jour.


















Détail de façade









Détail d'ouverture
























La Casa Mila, construite à la même époque fut commandée par Mila, riche promoteur et entrepreneur, mais sa construction souleva beaucoup de polémiques de la part de la municipalité, auxquelles Gaudi répondit par une grande ironie. Cette maison, une des plus originales et fantasques de Gaudi, est de style inclassable. Moqueusement surnommée "la pedrera" (carrière de pierre).




Casa Mila : porte d'entrée

Balcons






















Le parc Güell, situé sur les hauteurs de la ville est un poumon vert de Barcelone : végétation méditerranéenne, demeures enfouies dans la verdure et vue imprenable sur la ville. Le lieu de paix par excellence. Et pourtant, les créations tourmentées et sereines à la fois de Gaudi y sont légion. Céramiques, balustrades ondoyantes et étonnantes galeries de pierre ocre qui serpentent , reposant sur des colonnes monumentales, inclinées et élégantes: un univers reptilien des plus étonnants.



Le parc Güell devait à l'origine être une ville conçue par un milliardaire, Güell, mais le projet pharaonique financièrement ne fut pas achevé. Quelques maisons existent, dont celle de Gaudi, (2nd blog), une immense place de 3000 m2, et les colonnes de cette galerie qui imitent des troncs d'arbres (et qui, d'ailleurs, enserrent un caroubier multicentenaire).





Un caroubier fort ancien cherche la lumière à l'extérieur



Barcelone recèle encore des trésors de Gaudi, plus que nous n'en pouvions découvrir. Nous n'avons même pas eu le temps de visiter un édifice...mais j'ai fait mon choix.

Du Parc Güell, la vue porte jusqu'au port, en passant par l'étonnante Tour Agbar, conçue par l'architecte Jean Nouvel, entre 1999 et 2005, 142 m de haut et 34 étages. Illuminée de couleurs changeantes la nuit.


Tour Agbar (en fond, la mer)


Les jambes usées malgré le métro, nous avons découvert fugacement bien d'autres trésors, sur les façades.


Plus que toute autre ville, Barcelone se visite le nez en l'air, justement à cause de sa multitude de façades. La ville a une unité, largement inspirée de Gaudi, même dans les réalisations récentes qui se veulent originales et fâchées avec les lignes géométriques!

Cases Ramos : architecte Jaume Torres i Grau
1906 - 1908

Tous les styles, rien ne surprend...
Résolument moderne




C


Lampadaires art nouveau




















Même sur le pavage des larges trottoirs  un motif de Gaudi répété à l'infini.



Notre périple Barcelonais s'est quand même étoffé de quelques tapas, un peu de rosé, un petit repas restau dans un cadre douillet, on ne peut pas vivre le nez en l'air non ?



(Pensez avant de partir à aller rencontrer Gaudi sur mon 2nd blog)



12 commentaires:

  1. Toujours un grand plaisir de lire ....tes billets de tes aventures chère Lison!
    Une belle ville avec beaucoup d'histoire!
    Merci et je te souhaite un bon dimanche!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Géli, ta visite est toujours un plaisir, comme d'aller visiter tes jolis billets si romantiques. je t'embrasse

      Supprimer
  2. Une promenade que je refais avec plaisir avec toi . Au retour j'avais étudié Gaudi et son style.
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
  3. C'est un génie ce Gaudi. ça doit être impressionnant à voir en vrai toute cette architecture.
    J'imagine et je rêve grâce à tes photos, merci pour le partage Lison!
    Bisous!

    RépondreSupprimer
  4. Ola Barcelone !
    Quelle belle ville et quelle architecture !
    Barcelone la Belle, la Vivante, l'Envoutante !
    Merci Lison et bisous

    RépondreSupprimer
  5. Chouette série, et en plus vous avez l'air de bien vous amuser ! Que du plaisir...

    RépondreSupprimer
  6. Gostaria de ver aqueles prédios por dentro.
    Adorei!
    beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
  7. Un très beau reportage qui nous donne envie d'y retourner.
    J'aime beaucoup ce que Gaudi a fait de cette ville, ça lui va très bien.
    Une expérience sous terre pour toi, évidemment ça te change.
    Et ta copine Vero a l'air ben sympa.
    Gros bisous Lison.
    Câlins à la tribu du Sujet.
    Belle soirée
    Gros bisous Lison.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lison... quelle belle et instructive balade... j'aime quand l'art se met partout : balcons, vitres, ouvertures etc;; avec Gaudi on est comblé. Merci à toi pour ce reportage. Je m'étais déjà intéressée à Gaudi en espérant réaliser une vidéo de lui, mais j'ai renoncé car beaucoup l'on déjà fait et la tâche était lourde pour vraiment en faire le tour.
    L'Espagne te va bien.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. ça fatigue plus de marcher en ville que de crapahuter à la campagne :-) Merci de nous faire découvrir cette ville et ses plus beaux monuments. Bisous.

    RépondreSupprimer
  10. Une belle ballade à coup sûr !!! Barcelone est une ville que j'irai visiter le nez en l'air comme tu dis ... Une architecture spéciale et unique !!! Merci pour cet avant gout de visite ! Bisous Lison

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Lison.
    Je viens de te lire dans ma tanière.
    Surtout ne t'inquiète pas chez moi la parole est libre et chacun interprète mes petites créations comme il l'entend. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer