vendredi 9 janvier 2015

C'est juste un abandon....

Une histoire banale.
Comme il en est tant, hélas.
Oui, je sais c'est juste le lendemain de Charlie Hebdo, il y a plus grave que ma banale
 histoire d'abandon.
Mais je n'ai pas honte de la conter .
Des gens sans coeur, on en cotoie au quotidien.

Cela se passe dans un cadre grandiose, au pied du Cambre d' Ase, à la station de ski de Saint Pierre dels Forcats, Pyrénées Orientales, face à Font Romeu.
J'ai dormi là avant de partir en montagne.

La station de St Pierre Espace Cambre d' Ase (66)

 
 Et au matin, dans le froid, un joli chat noir, très enrobé dans un grand manteau de longs poils est venu me saluer.


Le commerçant du magasin de ski, en face me dit : " Vous pouvez le prendre, si vous voulez, il est abandonné".



Et de me raconter la banale histoire d'un couple qui vivait là, dans un appartement, avec 2 chats et deux chiens.
Au début de l'été ils déménagent, en emmenant les chiens et en laissant les chats.
L'un d'eux, un rouquin, a disparu.
L'autre, c'est ce joli chat, sauvageon, peureux, qui vient à moi, accepte le sachet destiné à Lison, puis une poignée de croquettes et finit par se laisser caresser, entre peur et envie, avec de jolis ronrons.






J'aurais bien, à mon retour de montagne, tenté de l'attrapper.
Je me voyais le ramenant chez moi ( 2h de route enfermé dans un camion ? quasi impossible) et lui trouver une famille aimante.



De retour de montagne, il n'était pas là; j'ai attendu, il n'est pas venu.
Je suis allé voir le commerçant qui le nourrit de temps en temps, comme d'autres habitants apparemment, je lui ai laissé toutes les provisions de Lison.

Mais le froid s'installe dans la station , les nuits vont être très glacées...






Voilà la banale histoire d'un abandon.
Si quelqu'un des environs -étonnant et improbable hasard- lisait mes lignes et se sentait des vélléités d'adoption et ...d'amour..vous savez où le trouver.



Il perdrait sûrement ce regard triste...
Et retrouverait un beau pelage bien luisant...


19 commentaires:

  1. Tu as raison de nous parler de cette histoire triste.
    Il n'y a aucune comparaison à faire, car il s'agit
    de deux faits différents. Mais lorsque l'on décrit la lâcheté
    humaine, ça nous ramène à des événements très graves.
    Si on est capable d'abandonner ses chats, on peux aussi
    le faire avec de vieux parents ou un blessé au bord de la route.
    Tout est possible hélas....Je t'ai envoyé une lettre, et tu la
    recevras la semaine prochaine je suppose. merci pour tes voeux.
    Je t'embrasse. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elza, tu as tout bien résumé, rien à ajouter.
      sauf que j'ai oublié ma veste au café de cette petite station et que j'irai la chercher.
      Et que je prendrai ma cage à chats, au cas où...Cet acte manqué est étonnant...
      Bisous

      Supprimer
  2. décidément je ne comprends pas ces gens qui ont un jour pris la décision d'avoir des animaux, et s'en débarrassent comme une vulgaire chose, sans se soucier de ce qu'il deviendra.
    J'espère qu'il trouvera une famille d'accueil.
    Merci pour ce billet et ce que tu as fait pour lui le temps où vous étiez ensemble.
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laurence les humains ont toujours une possibilité de recours, de défense ou d'aide, malgré leur chagrin qui est inacceptable aussi. Les animaux muets n'ont que ce que nos yeux veulent ou savent lire. J'ai vu mon véto ce soir, il m'a rassurée quant au froid. mais bon; il y a aussi le côté amour, celui qu'ils savent si bien nous donner...à sens unique parfois. Bisous

      Supprimer
  3. Et pourquoi ton histoire serait moins grave ? Toutes les misères, toutes les injustices méritent qu'on en parle, qu'on s'y arrête et qu'on prenne la peine de s'y intéresser. Le faire c'est déjà essayer que le Monde aille un peu mieux. Déjà, des habitants continuent de le nourrir, c'est bien. Il n'y a plus qu'à espérer qu'il trouve vite un bon foyer bien accueillant. Bisous (et bravo à Lison ronronnante pour avoir céder ses sachets ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta compréhension; ce n'est qu'une question de respect et d'amour avec les animaux; eux ils l'ont cela. Bisous

      Supprimer
  4. si tu le retrouves je suis preneuse si toutefois personne ne le veut. Est ce peut etre un signe ta veste oubliee dans ce bistrot.... il est si beau , il ressemble étrangement à Peluche , le pauvre il doit se sentir bien seul.... fait moi signe gros bisous , pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais y aller cette semaine et essayer de le ramener. C'est pas gagné !!! En tout cas bravo pour ta générosité. Bisous

      Supprimer
  5. Ele é muito bonito, espero que ele encontre uma boa família em breve.
    É muito triste.
    Beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vamos a ver si eu posso apanhar este gatao ! Beijos

      Supprimer
  6. Pour moi cette histoire est aussi importante qu'une autre, à partir du moment où la lâcheté est présente, je suis révoltée et j'enrage.
    Je suis bénévole dans un refuge et je vois des horreurs tous les jours.
    Je suis écœurée et j'ai parfois envie de baisser les bras mais lorsque je les vois en manque d'amour, ça me donne la force de continuer.
    C'est super, si tu arrives à le récupérer et si Pascale l'adopte.
    Bravo à toutes les deux.
    Gros bisous Lison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va essayer, cette semaine; j'ai une cage spéciale type SPA; mais personne pour m'accompagner; tant pis. Bisous

      Supprimer
  7. Bonsoir chère Lison!
    Je ne comprends pas ces gens ...
    Et pour moi les gens ET les animaux sont importants!
    Quelle triste histoire et quel pauvre chat!
    Passe un bon dimanche ma Chere!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous chère Géli, dimanche est fini, journée grave mais le ciel va s'éclairer à nouveau.

      Supprimer
  8. Oh pauvre minou, que c'est triste. Il a des yeux tellement beaux et tellement tristes... J'espère qu'il trouvera un humain qui aura envie de lui donner une vie plus douce !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce regard qui m'a frappée, je voudrais voir briller la lumière dans ses yeux; si je n'en avais pas 6 dont Lison jalouse, je l'adopterais sans souci.

      Supprimer
  9. Pauvre minou .... Encore des salauds qui pensent que les chats et bien ... ça ne pense pas !
    J'espère qu'il va trouver une bonne famille.
    En attendant l'épicier veille sur lui. Même un peu, c'est beaucoup.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chats c'est plus humain que les humains. C'est le gérant (ou patron) du magasin de sports mais
      qu'importe, lui il est humain. Bisous

      Supprimer
  10. Je suis venue lire le début de cette histoire ... après avoir lu l'adoption ! ;)

    RépondreSupprimer