jeudi 29 janvier 2015

La Roca : un village hors du monde

17 mars 2013
La première fois que je suis passée ici, j'ai été très surprise de voir, dans un fond de vallée de montagne, cette roche en forme de chapeau de gendarme, ou en crête de coq, hérissée de quelques maisons.
Un ensemble fort surprenant.
Il s'agit de la vallée du fleuve Ter, en Catalogne espagnole, ou Vallée de Camprodon, du nom du bourg le plus important situé tout près de là.
Plusieurs fois ma route a frôlé ce La Roca, ma route de randonnées hivernales ou non, jusqu'à ce que je me décide, le 1er jour de l'an 2015 à aller voir de plus près ce que j'avais plusieurs fois photographié avec une avide curiosité.





Octobre 2013, dans un joli écrin de verdure dorée

Ce petit village, car c'en est un , s'étale derrière cette roche, au grand soleil, exposé au sud, comme une aïeule sur un banc, lissant les plis de sa robe autour d'elle et profitant de la chaleur du midi.

A la soulane, côté sud

Au fond la roche supportant autrefois le château

Une grande place dallée, un petit parking, un restaurant, des gîtes, La Roca affirme sa vocation touristique qui remplace la vocation paysanne, laquelle se substitua à une vocation défensive et militaire.
Une succession de destinées qui racontent son histoire.

A 1040 m d'altitude, le village a une existence très ancienne, pour preuve son église datée du milieu du 12 ème siècle et son château dont l'existence est avérée à cette époque également.



L'église de la Mare de Deu, remaniée plusieurs fois est située sous la roche et on a découvert au niveau de sa toiture les vestiges d'un ancien chemin de ronde.
Par le trou de la serrure, l'appareil photo insinue son regard indiscret ....


Un long et étroit escalier  fermé d' un cadenas conduit, je crois, au cimetière .

Je ne connais pas l'histoire du village quand mes pas me conduisent tout en haut, au château et je me laisse juste porter par le charme de cette balade en rues.
Plus tard je saurai, mais peu m'importe vraiment l'histoire...
Je saurai que en 1244, le seigneur du château exempte les habitants d'impôts pour éviter le dépeuplement , car tous les villages des environs, écrasés de droits féodaux se vident de leurs habitants.


Je saurai, en lisant l'histoire, la succession de sièges, de changements de seigneurs, mais peu m'importe
Je lirai aussi qu'au 14 eme siècle, ce lieu si petit était considéré comme la meilleure défense des environs. Il est vrai que perché sur un ilôt rocheux en plein centre de la vallée, c'est une étonnante position stratégique.
Et que son voisin le château de Camprodon, à la même époque complétait ce féroce ensemble défensif.
Inévitablement, comme tous les châteaux de système défensif, au cours des siècles il perdra de sa superbe.
On ne va pas épiloguer là dessus. C'est le cours de l'histoire.
Jusqu'au jour où, en 1843, un commerçant de la ville de Vic l'achète . Il change de destinée, pas pour longtemps.
En 1854, l'état procède à l' expropriation et la Seigneurie disparaît totalement.

Plus curieuse de géologie que d'histoire, je me pencherai plutôt sur cette curiosité géologique qui en fit inévitablement un site militaire unique : un éperon rocheux en plein milieu d'une vallée et si haut ! Je ne trouverai aucune explication à ce curieux phénomène; ce n'est pas de la roche volcanique bien qu'il y ait dans cette région de Garrotxa un parc volcanique. Ce n'est apparemment pas un chaos de moraines, non, juste une roche dure non érodée. Du calcaire.  Qui demeura piton fier et majestueux.
Petit cependant.

En parcourant les rues, du château non plus on ne  trouve pas trace sinon quelques pans de muraille pour l'oeil averti qui ne fut pas le mien. Ne connaissant pas l'histoire à ce moment là, je ne vis rien.










Oui, je vis des petites rues et des ruelles escaliers montant au sommet du piton rocheux gris et nu, sous lequel dorment des maisons comme des lézards au soleil.


Lequel piton offre une imprenable vue sur la vallée.






Au confluent de deux vallées






Je vis des murs ocres et des emplacements d'anciens fours, des granges et une vie agricole discrètement évoquée.




Ancien four ?


Les outils agricoles d'autrefois

Je vis des ruelles désertes...c'était un 1er janvier...





Je marchai dans ces ruelles escaliers juste accompagnée par des aboiements. On eut dit un village fantôme.





Quelques objets en fer, fichés dans les murs parlaient seuls à qui écoutait leur murmure :
l'"esquixe calces" (le déchire pantalons) n'a pas besoin d'explication: c'est un des éléments clés des villages catalans du sud au nord !


Une ou autre poignée de porte, des anneaux où l'on attachait chevaux et mulets, paysage familier s'il en est, de nos villages.




Voyez vous, juste un discret village. Hors du monde vous disais je....
Immergé dans les lointains bleutés de son décor

Dans l'or du soir qui tombe

Alors le temps qui coule goutte à goutte s'égrène inlassablement depuis la nuit des temps.


On peut même l'entendre couler ce temps qui fuit, presque endormi.



Additif...c'est où ?





25 commentaires:

  1. oui cela semble très calme, déserté.
    Mais c'est une bien belle promenade
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute plus vivant l'été je pense... Bisous

      Supprimer
  2. Magnifique ! et texte intéressant, comme d'habitude. Ce village me rappelle Cantobre, à la limite de l'Aveyron et du Gard. Il est situé sur un éperon rocheux dominant la Dourbie. Quand j'y suis allé, il y a plus de 50 ans, une seule maison était habitée. Je crois que maintenant, le village est occupé en particulier par des vacanciers. Souvenirs, souvenirs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  3. Bien vu ! Je connais Cantobre et je n'y ai pas songé. Cantobre logé contre la muraille avec à ses pieds ...qui ? la Dourbie peut être (plutôt que la Jonte...tiens j'irai voir et je ferai peut être un additif en clin d'oeil sur loa blog). Tu y retourneras voir.

    RépondreSupprimer
  4. Os moradores desfrutam de uma linda paisagem!
    É um lugar encantador.
    Beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mas no inverno o sol é pouco presente . Beijos

      Supprimer
  5. Une promenade poétique qui m'a enchantée .J'ai suivi tes pas, j'étais hors du temps.
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super de faire voyager mes lectrices au pas lent qu'imposent ces ruelles escaliers..Bisous

      Supprimer
  6. C'est absolument surprenant . Un minuscule village caché,
    presque secret. Avec des merveilles à découvrir. Merci à
    toi Amédine de partager avec nous ces extraordinaires
    ballades. Etais-tu déjà avec Lison ? Bises et bon week-end.
    ELZA
    Au fait... as-tu de la neige ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Elza, il n'y a de neige qu'à la montagne. Je t'ai fait quitter un instant ton univers urbain pour un de ces bouts du monde pleins de charme; cela doit te paraître anachronique... Je t'embrasse.

      Supprimer
  7. C'est absolument surprenant . Un minuscule village caché,
    presque secret. Avec des merveilles à découvrir. Merci à
    toi Amédine de partager avec nous ces extraordinaires
    ballades. Etais-tu déjà avec Lison ? Bises et bon week-end.
    ELZA
    Au fait... as-tu de la neige ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elza, je t'assure, il y a des trésors cachés dans les endroits perdus. Oui j'étais avec Lison qui m'attendait dans SON camion dont je suis chauffeur, n'est ce pas ? Pas de neige, làs.... Bisous

      Supprimer
  8. J'ai beaucoup aimé parcourir les photos et le texte.
    On se croirait à une autre époque... j'aime beaucoup!
    Bises, bon weekend !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Claire: tu suis mes voyages, je suis tes "broderies", autres voyages en art. Je t'embrasse

      Supprimer
  9. Tu es une conteuse hors pair Lison... avec toi je découvre des endroits plein d'histoire et d'une originalité évidente. Ne voyageant pas c'est avec plaisir que je suis tes périples avec l'illusion que je voyage également. Je t'embrasse et te remercie de tes visites et tes commentaires toujours judicieux et sympathiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie de vous emmener tous et toutes en hors piste, hors sentiers battus, je veux dire. Tant mieux si j'y arrive... Gros gros bisous

      Supprimer
  10. Merci encore pour ce beau partage.
    Bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben écoute, les blogs, c'est des cadeaux qu'on s'offre, voilà mon idée. je t'embrasse...

      Supprimer
  11. Magnifique petit village que j'aimerais visiter : Où se trouve-t-il exactement ? Je n'arrive pas à le trouver sur Google maps, on ne me parle que d'un lieu qui s'appelle : "La Roca village", mais ça n'a pas du tout l'air d'être ce village. Si tu peux me répondre, Lison. Merci.
    Et merci pour ces très belles photos. :-)
    Bonne soirée, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu nos mails, tu sais tout ! Gros bisous

      Supprimer
  12. Je viens de mettre ton blog dans ma liste de blogs car la news arrive 2 jours après la parution du billet.
    Tu sais combien j'aime ces petits villages hors du temps.
    Je suis plus curieuse d'histoire que de géologie !-o) Mais dans ces cas là les deux sont étroitement liées.
    Et puis comme je suis une amoureuse des traditions rurales, tout me plait et je n'ai jamais pensé à photographier une église à travers le trou de la serrure mais, maintenant je vais y penser.
    Gros bisous Lison.
    Câlins à la tribu du Sujet.
    Ps : j'espère que le mauvais temps ne te bouscule pas trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps est clément dans mon sud, bien moins dans les montagnes! Je sais que tu aimes ces villages oubliés qui ont un supplément d'âme parce qu'on ne leur a pas volée, mais je n'ai pas fini de t'en offrir de ces suppléments d'âme; j'adore ces villages de caractère. Vivement le prochain!Bisous

      Supprimer
  13. Un beau reportage sur ce magnifique petit village haut perché mais bien désertique en ce premier janvier !!! Belles photos à l'appui ! Encore une escapade à prévoir par là ! Merci Amedine .... J'espère ton ordi va mieux et toi aussi et surtout toi !!!! Un gros bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au plus mal l'ordi : il fait la trêve de la mi nuit, et c'est tan mieux ainsi je te lis. Un autre au programme des jours (heures) prochains
      Gros bisous

      Supprimer