lundi 2 février 2015

Castellfollit de la Roca : Balade en rue


Préambule :Suite à mon article sur La Roca, j'ai voulu me pencher sur Castellfollit de la Roca qui n'est pas son proche voisin cependant. S'il existe en France de nombreux villages nommés  La Roque  et dérivés, ce n'est pas le cas en Espagne mais le plus prisé est sans doute La Roca Village, ensemble construit pour héberger plus de 100 boutiques de marques à Barcelone.
Par contre il existe 2 autres Castellfollit en Catalogne, que j'irai rencontrer au gré de mes pérégrination

                                                               ...................................

Lorsque j'ai débuté mon blog en 2013, j'ai publié une série de 22  balades en vignes, pour évoquer ce qu'il y avait en amont du verre de vin.

Situation du village
J'aime partir à la découverte de villages, certains par pur hasard, au feeling. Ce n'est pas le cas pour celui-ci que je connais depuis longtemps.
Situé en Catalogne, près d'Olot, dans la Province de Gérone, au sein du Parc Régional Volcanique de la Garrotxa, il n'a de particulier que son site unique.

Des images valent mieux que les mots.


Castellfollit est construit sur deux coulées de lave superposées, qui ont été érodées par le Fluvia et le Toronell, deux rivières.

Le village ressemble à un navire avec l'église en figure de proue, à 50 m au dessus du niveau du fleuve.
D'abord sa physionomie, à travers mes photos :

L'église qui fut détruite pendant la Guerre Civile fut reconstruite ailleurs mais ce bâtiment fut sauvegardé et sert de centre culturel.
On peut monter au sommet du clocher (60 marches) et le panorama d'étend sur ce qui fait un des charmes de Castellfollit.

En haut du clocher


Le village s'étire le long d'une rue unique et occupe une place restreinte sur la langue de lave. Une des plus petites communes d'Espagne avec 1 km2 de surface.
Côté village:

Rue du village et rio Fluvia


Côté promontoire:

 Cette place, devant l'église était un cimetière; à présent, on s'accoude au bastingage et on contemple...
Les petits jardins qui entourent le village en sont une des âmes; le fleuve et ses prises d'eau pour l'énergie électrique, autrefois, 50m en contrebas.



Fleuve de basalte












Le damier des jardins clos de murs de lave et les eaux noires du fleuve où se reflètent les arbres nus.
Tout est noir en hiver...
L'an passé j'ai visité Castellfollit un jour de pluie. Imaginez la pierre noire des rues luisantes comme autant de miroirs et ces murs noirs qui s'y reflétaient...Un rien déprimant...
L'averse vient de passer, ce matin, neigeuse et le soleil fait une entrée discrète. Mais appréciée.



Basalte en pavage, en murs et même en fondations
L'unique rue conduit à l'église dont l'intérieur sert de salle d'expositions et la partie détruite de la toiture reçoit le soleil par une vaste verrière.

Dans les rues, il n'y a quasi rien à voir.
Mais...si on lève les yeux, on découvre une curieuse architecture propre aux deux Catalognes, les briques sous les toits sont décorées. La plupart du temps le décor est fait de triangles cependant on peut trouver des motifs végétaux ou animaux.


Quant aux nids d'hirondelles il y en a plus que d'habitants :-))

Castellfollit ne vit que par son décor qui attire beaucoup de monde. Pour mieux en profiter je prends l'ancien chemin médiéval qui conduit aux jardins, à la rivière et au petit pont médiéval semi détruit qui enjambe le Toronell.


Ce qui permet de gagner le Fluvia et ses berges au pied de la coulée de lave.
C'est là que se trouve l'origine du nom Castellfollit.

Castell a pour source "château" bien que ne soit pas vraiment attestée l'existence d'un château mais plutôt cet éperon rocheux évoque un château.
Par contre "follit" provient de la structure de la roche : structure laminée du basalte qui fut autrefois confondu avec de l'ardoise. Au pied de la falaise, à la faveur d'un éboulis que j'ai escaladé, je suis allée vérifier ce phénomène. Il y avait des blocs et des dalles de lave.
La première coulée, la plus ancienne, date de 217 000 ans et avait une structure plutôt feuilletée.
La seconde coulée, venue d'un autre volcan, il y a 192 000 ans, a une structure en colonnes de basalte; c'est sur celle ci qu'est érigé le village, mentionné dans les textes au 12 ème siècle.

Les deux structures de lave, celle en dalles étant la plus ancienne
et la moins épaisse

En 1427 et 1428, le village, alors ceint de murailles fut détruit par des tremblements de terre.
Il ne connut pas toujours les jours paisibles qu'il coule aujourd'hui : plusieurs guerres et batailles contre les français ou les espagnols (17 ème siècle) le mirent à mal.Puis la Guerre Civile (1936/1939)
Son heure de gloire se situa dans la première moitié du 20 ème siècle, avec une population plus élevée qu'aujourd'hui et nombre d'entreprises dont les salaisons qui font la fierté de la région. Ainsi que des industries textiles et du cuir.
Un musée est consacré à l'industrie des salaisons, je ne l'ai pas visité.
Plus étonnant : un musée de la guerre du Vietnam ! Un des plus beaux d' Europe dit-on.

Que vous raconterai je de plus ? Je vous inviterai, lecteurs de proximité ...et autres... à aller le découvrir, il n'est qu'à 70 km du Boulou et très facile d'accès. (Le Boulou / Figueras / direction Olot).

Sachez que le printemps pousse déjà son nez tout blanc sur les berges du Fluvia.





10 commentaires:

  1. bravo magnifiques commentaires une sacrée histoire que je ne connaissais tout en connaissant le village ,Merci de nous avoir fait partager ta passion de la découverte .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annie, de venir te balader sur mes chemins de traverse. Je sais que tu aimes aussi bien ces petits coins que les belles destinations dont tu nous régales sur Facebook. A très bientôt

      Supprimer
  2. Félicitations pour cette découverte de Castellfollit. Les colonnes de basaltes sont aussi appelées : Orgues basaltiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Jean, cela ne m'est pas revenu à l'esprit...C'est pas un paysage familier ici. Par contre il faudra que j'aille visiter ce parc volcanique, je l'avais vu bien avant qu'il ne soit devenu site classé. A bientôt merci pour ta visite.

      Supprimer
  3. Ah la la ! encore un magnifique village que j'aimerais visiter ! :-)
    Merci Lison de nous faire découvrir tous ces si beaux endroits, c'est un régal.
    Gros bisous, et une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose espérer que je ne lasse pas avec mes petits villages de caractère... Tu me rassures un peu. Je t'embrasse, j'ai fait un tour chez toi, c'est toujours intéressant..

      Supprimer
  4. Quel étonnant petit village tout allongé. Il ne faut pas avoir le vertige pour habiter dans ces maisons au-dessus du vide. Mais je me verrais bien jardiner dans un de ces charmants potagers clos. Merci pour la balade :-)

    RépondreSupprimer
  5. Que interessante, uma aldeia com apenas uma rua, parece tão frio e solitário.
    Mesmo assim olhando na primeira foto é muito bonita.
    beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
  6. Encore un qui m'enchante, tu dois t'en douter !-o)
    C'est encore un régal de te suivre et j'ai vraiment l'impression de marcher avec toi.
    Je t'ai dit l'autre jour que j'étais plus histoire que géologie mais expliquée par toi, je m'instruis de ce
    côté là.
    Gros bisous Lison.
    Pleins de câlins à ta la Tribu du Sujet.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  7. Bravo Amédine !!! J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce billet !!! Tout est retracé de ce charmant village !!! Histoire .... Géologie ... C'est une destination où j'aimerais aller si je descend dans ton coin ! Merci pour ce partage ! Bisous

    RépondreSupprimer