mercredi 7 octobre 2015

La gelée de cynorrhodon ou "gratte cul"

Un peu de botanique :
Ce nom difficile à retenir, du grec "Kunorhodon" est le fruit de l'églantier, la "Rosa canina" ainsi nommée car ses racines auraient  la propriété de soigner la rage.




image webb
Image webb





Depuis la nuit des temps on lui reconnaît des vertus exceptionnelles en matière de remise en forme; en effet ce fruit contient 20 fois plus de vitamine C qu'une orange (426 mg pour 100g)
Les Suédois le mangent en soupe comme dessert avec du lait ou de la crème.
Les Amérindiens l'utilisaient en aliment de survie, les Pieds Noirs, broyés avec de la viande séchée, les Esquimaux en pudding, les Arméniens en jus et les Tchétchènes en thé. 
Quant à moi, en gelée, la façon la plus fastidieuse de le préparer.

Mais il paraît qu'on peut, le soir, faire tremper quelques baies coupées en morceaux dans un verre d'eau, tenu au frais car le froid stimule les vertus, (il est conseillé de congeler les baies) , et boire ce breuvage filtré . Tonus assuré ! Je vais essayer.

Allons ensemble chercher ce précieux fruit...

Tout commence par la récolte; si on en trouve en plaine je le récolte en montagne car il est bien plus gros. Rond ou oblongue, il est très difficile à cueillir car non content d'être rempli de poils urticants , d'où son nom de gratte cul, l'arbuste est hérissé d'épines recourbées littéralement féroces.



J'ai choisi la Garrotxa, région sauvage de mon département des Pyrénées Orientales car le lieu ressemble à mon lieu de cueillette en Cerdagne Espagnole, en plus proche.

Paysage de la Garrotxa, vers Sansa



Près de Railleu, à 1400m d'altitude, tout le territoire est clôturé et je dois me glisser sous les fils de fer. Les bovins ont dévoré les arbustes et c'est donc en m'étiraillant que je vais récolter. Comme j'ai oublié mes gants ce sera en douleur et non en douceur.

Parfois je peux me jucher sur les blocs de granit ce qui aide bien la petite personne que je suis !


Les buissons dévorés par les bovins


Dans sa parure de feuilles










La récolte est lente, fastidieuse. seule la perspective de mes grimpes en montagne bien dopées me stimule.












Mon seau se comble lentement des baies rondes ou oblongues . En plaine on ne trouve que les oblongues et plutôt petites.









Cynorrhodon tout rond




Bouquets des extrémités de rameaux, très pratiques
pour immobiliser le rameau
Une astuce pour la cueillette: empoigner solidement ces bouquets terminaux  ainsi le rameau est quasi immobilisé et...on se pique moins.
Variété oblongue ou ovale




Enfin le soir, après un intermède balade et restau, je complète ma récolte  et j'obtiens un petit seau de baies luisantes mais non urticantes. Même si certaines sont éclatées par la maturité et le gel. Les premières gelées  sont bénéfiques au fruit qui est au top de ses vertus.



Il ne reste plus qu'à quitter mon perchoir montagnard et aller voir maman.
Car je suis bien trop paresseuse pour faire la gelée moi même , même si je sais faire.





Donc le premier travail maternel est de nettoyer les baies : ôter la tête et la queue ainsi que les débris végétaux

 La main est âgée et déformée par la vie agricole mais le geste est incisif à 85 ans...

Toutes propres , prêtes à cuire

Ainsi nettoyées les baies vont cuire une bonne demi heure en cocotte (fermée) , recouvertes d'eau .



Ensuite, dans un linge, elles vont s'égoutter, régulièrement pressées ...le travail le plus pénible.



J'abandonne maman qui me racontera la suite ...

1, 75 litre de liquide
900g de sucre, 
1 h 45 de cuisson à feu doux et...voici !





Quelques pots d'une gelée bien plus savoureuse que celle des cynorrhodons de plaine, selon ma mère.




Et d'une merveilleuse couleur! A moi les sommets en montagne , bravant le froid, l'altitude et la fatigue !

Additif : une cuillerée à café de gelée tous les matins aide à surmonter les fatigues d'hiver, à lutter contre rhumes et maladies, à retrouver l'énergie et, comme il semble y en avoir partout, c'est un trésor de santé auquel tout le monde a accès.



A ma mère.....que je remercie du fond du coeur...


18 commentaires:

  1. c est un peu comme la confiture moi je le passé a la moulinette avec une grille très fine c est laborieux
    embrasse bien ta mère on a presque le me^me age

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est du 29 juin 30. je suis contente que tu accèdes aux commentaires; ton avis m'importe tu pourrais être mon père et le mien me manque. J'ai vu qu'on pouvait passer à la moulinette. Moi je pendais un sac entre 2 chaises à un manche et je tordais le sac de temps en temps. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Il y a une éternité que je n'en ai pas mangé.
    On la faisait à St Martin de Vésubie lorsque j'étais enfant et comme toi ma "tatie" la tordait dans un vieux drap avec un bâton. pfffff !!!!
    La main de ta maman est très émouvante......
    Gros bisous Lison.
    Câlins à ta Tribu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton témoignage; tu te souviens du goût ? c'est très bon, un peu citronné , pas amer, mais avec de la vivacité sauvage. Bisous

      Supprimer
  3. Achei muito interessante, eu já conhecia a rosa mosqueta em cosméticos,
    mas não sabia que dava para fazer geleia.
    Sua mãe fez um excelente trabalho, a geleia ficou com uma aparência deliciosa.
    beijos
    Adri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sim é muito agradavel esa geleia com un gusto de limao soment um bocadinho. Desejo fazer a mesma coisa com a rosa do jardim. rosa mosqueta tambem conheço em cremas de beleza. beijos

      Supprimer
  4. Bonjour Lison, tu m'avais parlé du cynorrhodon ou "gratte cul" mais je ne voyais de quoi il s'agissait. Maintenant en voyant les photos des fruits et des fleurs, la mémoire me revient. Par contre je ne connaissais pas son utilisation culinaire et médicale. Aujourd'hui, j'ai encore appris. Nous sommes d'éternels étudiants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que tu as connu, les enfants les utilisaient à d'autres fins plus féroces...faire gratter les copains! moi aussi j'ai appris en cherchant sur internet; je savais pour la vitamine C : il paraît qu'il y en a plus dans une baie qu'en une orange. par contre moi qui suis intolérante aux vitamines (ça m'énerve trop, je suis trop nerveuse et active) je tolère super bien la gelée. Tiens je viens d'essayer le guarana en gélules, j'ai cru devenir folle ! Je vais essayer l'eau où ont macéré des baies. A bientôt , bises

      Supprimer
    2. Peut-être ce que nous appelions "poil à gratter", là oui je me souviens... :-)

      Supprimer
    3. Oui je crois aussi. C'st vrai j'avais oublié

      Supprimer
  5. Je connaissais les vertus du cynorrhodon mais je n'ai jamais fait de confiture, ni quoi que ce soit d'autre avec. Ton billet me le remet en mémoire, alors si j'ai du courage... :-)
    Bonne soirée à toi, Lison. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pénible c'est la récolte. Et le pressage. ça vaut le coup d'essayer rien que pour la goûter car c'est délicieux. J'ajoute qu'une cuillerée chaque matin aide à lutter contre les rhumes et les fatigues hivernales. Bises

      Supprimer
  6. je ne savais pas que l'on pouvait en faire de la gelée
    bravo pour la belle cueillette et à ta maman pour la finalisation du précieux bocal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma mère a récolté les siennes aux alentours de sa ferme et fait sa potion pour l'hiver. Ensuite elle fait ma gelée venue de plus loin. Le magique avec cette plante c'est qu'elle est partout sur terre. Un vrai aliment en cas de disette semble t'il ! Bisous

      Supprimer
  7. Bravo à toi pour la cueillette sans gants ;-) Mais tu avais choisi un joli coin et tu avais le plaisir du paysage :-) Et surtout bravo à ta maman car ça n'a pas l'air d'être évident à faire. En tout cas, la couleur est jolie, toute ambrée. Et si en plus, ça regorge de vertus :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon je ne gante que la main qui retient la branche sinon cela gêne pour récolter. C'est une plante "miracle" mais elle se défend bien , autrement dit elle défend sa vertu :-))

      Supprimer
  8. Encore une découverte pleine de tendresse où la mamina intervient... merci pour ce doux partage Lison. Bisous

    RépondreSupprimer
  9. c'est bien cette gelée super ... merci pour la découverte ... je connais le poil à gratter de notre enfance ..merci

    RépondreSupprimer