vendredi 4 mars 2016

La coulpe en est au chat

J'ai su lire à un âge inconvenablement précoce car j'ai appris seule. On n'est jamais mieux servie que par soi même n'est ce pas ? Certes, on m'a fourni quelques armes: les lettres et leur assemblage . On ? Ma mère, sur les boites de conserve de la petite épicerie du village. Cela a le mérite d'être original. Bon on était en 1953.

De la même manière j'ai appris à conduire seule, ce qui explique sans doute que j'aime tant conduire. Et je peux sans doute m'énorgueillir, à cette époque lointaine, d'avoir été un des plus jeunes détenteurs de PV du département pour conduite illicite.

Cela est une autre histoire...je n'ai pas été précoce en tout.
Heureusement sinon j'eusse été  fort malheureuse.

Si la lecture fut ma première passion, j'entends la conserver jusqu'à la mort afin d'en faire ma dernière passion. Je lis tout ce qui me tombe sous les yeux dès que j'ai un instant d'attente quelque part: une notice d'utilisation, le carnet du véhicule, la composition d'un aliment, avec une prédilection pour la moindre carte routière quelle qu'en fut l'échelle. Et puis, avant tout, dirais je, les livres.


Je ne supporte pas de lire dans la journée car je suis un personnage actif mais lorsque vient la nuit, je ne sais m'endormir sans un livre et dès le moindre éveil de 5 minutes dans la nuit, je lis.

La coulpe en est au chat ? Qu'est ce que cela a à voir...Habituellement rien; aucun lien de cause à effet. Ce n'est même pas proportionnel car avec la quantité de chats que j'ai pu avoir, j'aurais du lire 20 heures sur 24.

Non c'est plus banal et plus douloureux.
Quand j'ai perdu Lison, en octobre, tout a basculé en moi. Il y a quatre mois que j'ai perdu Lison et j'ai sublimé ma douleur par la lecture et la musique. Paradoxalement.

Lison, on le sait, était pour moi autre chose qu'un chat. J'en avais fait un réceptacle, un transfert, un exutoire, une réparation psychologique et j'en passe.
Perdre Lison fut perdre un humain et une part de moi même.
Un deuil véritable avec le côté impossible ou inachevé parce que, ma compagne ayant disparu,  je n'ai aucun signe tangible de sa mort donc il manque une phase essentielle au deuil.


Ma personnalité s'en est trouvée chamboulée. Dans mon premier changement de vie, voilà 10 ans,la fuite en avant fut mon moteur.

Excellent :belle leçon de vie
J'ai commandé les 3 tomes de "La longue marche"

Cette fois ce fut un immobilisme forcené. Comme un frein moteur. Que je ne cherchai pas à forcer. Je décidai de me laisser aller, d'écouter mon physique et mon mental, surtout celui ci et mon physique en fut d'autant ralenti. Plus aucune envie de rouler, de marcher, d'aller en montagne; ni même de travailler, c'est le pire. Chacune de mes sorties fut un grand coup de pied que je me donnai dans l'arrière train -au prix de contorsions- ce qui fut bénéfique mais aléatoire. Ma copine la Fluoxétine me donna un sérieux coup de main mais pas assez pour que je réintègre mes traces d'antan que j'aimais tant.
Alors je suis comme une funambule sur un fil, oscillant au gré des vents et des obligations que je m'impose. Un deuil dont je respecte les moments, les phrases musicales, les dièses et les bémols. J'ai remplacé mon agitation forcenée par de la lecture, du calme et de la musique. Beaucoup de musique. beaucoup de lecture. Et aussi des grippes à répétition, des petites blessures, des petits ennuis de santé, bref, un corps qui dit "fichez moi la paix".



Alors, laissons en la coulpe au chat et lisons , puisque Lison n'est plus...

Depuis Noël j'ai recensé 26 livres, sans doute en ai je oublié un ou autre.




J'ai fait des découvertes, des redécouvertes, j'ai tout aimé. Sauf un. Il m'est arrivé de relire des livres, aussitôt achevés : Frison Roche par exemple, la première lecture ayant eu trait au récit, au suspense, la seconde à la beauté du texte, à l'écriture.


En ce moment je me passionne pour Amélie Nothomb; j'avais jadis effleuré une paire de livres, je suis en train de lire et relire cette fascinante écrivain et j'étaye mes lectures par les entretiens filmés sur Youtube. Pour mieux la comprendre et la savourer.



 Comme je suis capable de lire en quatre langues, j'ai de l'avenir devant moi.!


Portugais et Catalan

Des livres partout dans ma maison baignée par la superbe musique de Klaus Schultz.
Je lis au lit, cernée de chats ronronnants.
Je crois que les chats adorent cela , comme si, par transmission de pensée je leur lisais des pages . A l'instar de cet excellent "Liseur du 6 h27".....
Excellent d'originalité

Au petit matin - à 6h 27 peut être? - trouvant sans doute que la lecture leur manque, ils ont pris l'habitude d'aller déloger , de coups de pattes impatients, les livres des rayonnages de mes chevets et c'est un joyeux pêle mêle  qui m'attend au pied du lit.

A moins qu'ils n'aient envie d'apprendre à lire ???
Comme si ce fussent des boites de conserve.
Mais un livre, n'est ce pas aussi une boite de conserve finalement ?






ADDITIF : j'ai découvert dans mon ancien blog un article  (clic) que j'avais écrit concernant la lecture. Un peu dufférent mais complémentaire à celui-ci

24 commentaires:

  1. c est beau de lire, cernée de chats ronronnants.
    Les miennes lisent la musique pendant que je joue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me suis parfois demandé ce que faisaient des chats de musicien...car les chats aiment la musique. C'est un fait certain. Fais nous sur ton blog un petit film...

      Supprimer
  2. J’apprends quelque chose : pourquoi lit-on ? La faute à qui ? Je ne m’étais jamais posé la question. Tout gosse, je montais au grenier pour lire les livres de mon grand père paternel qui étaient stockés dans une vielle armoire : des « Victor Hugo » paraissant dans des revues que mon grand père avait reliées, toutes les revues « Illustration » de la période 14/18 (superbe et émouvant) et puis, entre autres, un livre rare « Mein Kampf » d’Adolf Hitler, première version éditée en France puis interdite par Hitler, avec une préface du Maréchal Lyautey (je me souviens « Tout français devrait lire ce livre »).
    Je vais essayer de comprendre pourquoi je lis…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel message intéressant m'envoies tu là ...A lire et relire...fort intéressant te dis je. En fait je ne me suis jamais posé la question: pourquoi je lis ? Amélie Nothomb se la pose, elle qui apprit à lire si jeune aussi. je ne crois pas que la jeunesse y soit pour quelque chose. J'ai pu passer des mois sans lire, incapable de me concentrer dans les grandes perturbations de ma vie. C'est pourquoi là je me la pose car je suis à l'opposé de mes habituelles réactions. L'hyperactive que je suis comble un manque.Cependant toute gosse je ne lisais pas des livres graves comme toi, sérieux quoi. ...Merci Pierre pour cet échange

      Supprimer
  3. Chére Amédine Lison est tous les jours dans Ma Prière Chére Lison
    A Vous lire Je ne peux m empêcher de penser que Vous pourriez aisément écrire Votre Livre
    Je Vous souhaite un Bon Repos à La Maison auprès de Vos Amis Chats Calmes & Tranquilles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'intention de l'écrire ce livre; je n'étais pas prête jusqu'à maintenant. J'en ai déjà écrit deux car écrire est une véritable thérapie. Je vais donc attaquer le troisième ce sera sur Lison .La première page a été rédigée avant hier...J'écris beaucoup et tout le temps, dans ma tête, c'est aussi indispensable que la lecture. Belle journée Claudie; ici il fait tout gris

      Supprimer
  4. Belle Journée Amédine Merci :)

    RépondreSupprimer
  5. Quel plaisir de lire et de te lire !!! De lire a toujours été une évasion, une histoire , un voyage . Je lis depuis toute petite aussi, ma mère est aussi le vecteur de cette aventure du livre qui m'a mis les contes de Perrault et autres histoires Sylvain et Sylvette . Et j'ai continué avec la bibliothèque de l'école , puis ensuite dans l'adolescence je me suis passionné sur la chine alors j'ai lu tous les Pearl Buck, j'avais déjà envie de voyages ma passion, et tous les grands auteurs classiques contemporains .. les livres de la guerre 39 45 et les histoires des camps...bref, des livres ,j'en ai pleins la maison, le salon, la salle à manger, notre chambre et même la toute petite chambre sur des étagères il y a des livres ... Ma fille lis mais mes petits-enfants hélas, je ne leur ai pas donné cette passion, mon petit-fils grâce aussi à sa mère qui le pousse, et dont je suis ses lectures, continuent de lire, il me ressemble beaucoup aussi ... Le soir , dans le silence de la nuit , j'aime lire ...Imaginer les personnages les situations , aller à la rencontre d'aventuriers et s'évader ... quand je travaillais , je lisais dans le train , le voyage passait plus vite et c'était mon seul endroit pour lire dans la journée... nous avons cette passion en commun ... j'ai lu aussi plusieurs livre sur les femmes ..bonne journée ...et j'ai toujours une tendre pensée pour ta Lison . bises

    RépondreSupprimer
  6. excuse moi pour les fautes , je suis allée trop vite poussée par ma passion de te le faire partager ... hihihi!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Annie pour ton charmant témoignage. la lecture comme l'écriture, la peinture ou la musique sont à mon avis un ou autre ingrédient nécessaire à la vie. Rêve, échappatoire, concentration, tout y est.J'écris beaucoup aussi, mais dans ma tête grandement car cela laisse mes mains libres et me rend apte au travail ou à la marche. la vie est si riche avec un ou autre des ces ingrédients. Bon WE Annie et bisous...tes fotes sont pardonnées hihi

      Supprimer
  7. La lecture est un besoin vital... Certains la découvrent seuls, aux autres on le montre. J'ai mal à imaginer la vie sans lecture. Ça doit être triste.
    26 depuis Noël? Impressionnant:)
    Depuis peu j'ai un profil sur goodreads.com et ça m'aide à garder un peu d'ordre dans mes 3 bibliothèques personnelles. Grace a ça je sais aussi que je suis à la 15eme depuis 1 janvier.
    Je vous recommende alors goodreads.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui Nika mais si j'en ai lus 26 (la plupart minces), c'est que j'ai l'insigne privilège d'être en retraite et que le travail de la vigne ne me bouscule pas encore...Alors je stocke pour des jours moins "liseurs". goodreads m'intéresserait mais le temps que mes vieux neurones me laissent y entrer, je perdrai la lecture de 3 livres au moins !!!

      Supprimer
  8. Bonsoir ... que deviendrais-je sans livres ????????????
    Aussi loin que remontent mes souvenirs, j'ai toujours lu.

    Douce soirée, beau dimanche, Bisous et Câlins aux Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est agréable de voir que tous mes amis blogueurs aiment lire. Avec un livre ou avec un chat on n'est jamais seul, ce qui n'est pas le cas parfois en compagnie d'humains. Bisous.Les Félins se portent bien...

      Supprimer
  9. Lison bonsoir!
    Comme toi j'en ai lus depuis 6 et mes livres sont mon trésor!
    Mes amis pour ma vie!
    Et il me faut dire encore et encore ....tu es une écrivaine et j'espère de voir un jour ton livre!
    J'espère tu vas bien ma Belle!
    Je t' embrasse très fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis heureuse que tu aimes lire ; un livre est un inséparable ami. Si je devais partir avec un seul livre j'emmènerais un gros dictionnaire! Je t'embrasse, Géli, on est enfin un peu en hiver ici...

      Supprimer
  10. C'est très important la lecture. C'est un échappatoire qui compte. Durant ce temps nous nous évadons du quotidien et pour un instant nous zappons nos problèmes. Et l'écriture, un vrai exutoire. Les deux sont liés. Lorsque l'on peut il ne faut pas hésiter. Je pense bien à toi Miss Amédine. Je t'embrasse très fort. Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si elles sont liées chez tout le monde , lecture et écriture; chez moi c'est certain. je viens de commencer un bouquin mais que j'écris cette fois, le troisième. C'est sur la belle et triste histoire de Lison et moi; je n'ai pas pu jusqu'à présent.Il fallait décanter. Bisous ma chère Amie

      Supprimer
  11. Je comprends pour ta petite Lison. Cela fait 1 an aujourd'hui que ma petite minette a disparu, et n'est jamais revenue. Je ne sais pas non plus ce qu'elle est devenue, je ne l'ai jamais retrouvée. Elle a vécu 13 ans avec nous, ça laisse un vide, et je ne me suis pas décidée à la "remplacer".
    Sinon, en ce qui concerne la lecture, j'ai vu que tu aimais bien aussi Gavalda, j'aime bien moi aussi. Amélie Nothomb, je connais moins. J'adore les livres, mais tu le sais, j'en ai déjà parlé. En ce moment, je lis beaucoup aussi, mais tout comme toi, c'est plutôt le soir, il est rare que je lise dans la journée. Un livre est un bon compagnon.
    Belle fin de journée, Lison, gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amélie Nothomb ne m'avait pas vraiment attirée mais avec une relecture des 2 livres lus, j'ai attaqué avec bonheur le reste : je suis subjuguée. En général quand je découvre un auteur, je lis de nombreux livres de lui pour "lire aussi entre les lignes". Bisous Françoise et merci pour ce point commun...avec les coeurs

      Supprimer
  12. Une boulimie de lecture, voilà une sage maladie. Mais n'oublies pas que c'est la dose qui fait le poison, et non le contraire.
    Bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je veux bien mourir empoisonnée par amour de la lecture. certains Amélie Nothomb en donnent un avant goût...

      Supprimer
  13. Un bel article, plein de livres que j'ai lu aussi, et j'aime l'idée que tes chats t'encouragent à lire en mettant le bazar dans tes piles. Ici quand ils font ça c'est qu'ils ont faim.:)

    RépondreSupprimer
  14. Comme je te comprends , la lecture est souvent pour moi , un refuge, un oubli , un autre monde .
    J'ai bien noté tes ressentis de titres que je ne connais pas.
    Belle soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer