samedi 28 janvier 2017

Le bloc notes

Oui ce thème aurait pu aussi figurer dans mon second blog qui est davantage basé sur des narrations. Mais j'ai la chance d'avoir l'embarras du choix:-))

Donc voici plus de huit jours que le mauvais temps me retient dans l'antre de ma maison. Mes jambes  fourmillent, je piaffe mais Dame Météo règne en Maîtresse Femme sur mon coin de sud, isolé au bout d'une France ensoleillée et glacée.
Après le froid, la neige à basse altitude, le vent fou du nord, le vent échevelé du sud, aujourd'hui c'est vent d'est, déluge, grêle, tourmente, orage. Soyons patients il ne manque que l'ouest et mon sud en aura vu tous azimuts !
Ciel d'encre comme l'encre de mes bloc notes

Le temps est aux rangements, bricolage, farniente et lecture au coin du feu. Chez mes chats puisqu'il est fort connu que j'habite chez mes chats.  Dont je suis quand même l'auxiliaire de vie..
Aucun goût pour l'écriture : normal pour écrire il me faut un support émotionnel.


Et voilà qu'en rangeant mon bureau, je tombe sur mes bloc notes.
Emplis jusqu'à la dernière page d'annotations; je déchire soigneusement les pages pour les mettre dans le bon feu de bois quand me vient l'envie de les parcourir avant leur mort.



Pour le voyage à la montagne


essai de calculs


Et là ce sont tout un tas d'émotions qui me sautent au visage. Je refais le chemin à l'endroit, à l'envers, en tous sens...Que ça remonte loin...
Article de blog
Généralement ces blocs me servent à préparer mes blogs : idées jetées en vrac, ébauche de texte, recherches sur le net, une mine d'informations. Cela va de l'histoire à la géographie en passant par la botanique. Ou la géologie. Dont mes blocs notes portent la trace .


Mais il n'y a pas que cela : s'il y a là la matière pour mes articles de blog (qui me fait refaire quelques séances de crapahutage en montagne comme sur les sites de google, parfois en catalan ou en espagnol), il y a aussi la trame des balades guidées que j'anime aux beaux jours, des adresses ou  des numéros de téléphone. Des morceaux de musique à enregistrer ou à écouter, ce que je fais en écrivant ce texte (Klaus Schulze) . Tant de menues choses sans importance . Chaque élément me replonge dans un moment vécu, un grand voyage à l'envers, dans le temps. Fait de banalités qui me parlent qui réveillent des souvenirs, des sensations. La matinée s'éclaire, le temps lourd de menaces disparaît: c'est du soleil qui revient, une journée de printemps, un matin d'automne, une balade là haut,
Des tranches de vie tout simplement.

Séjour en montagne





Voici une liste de courses, une check list de choses à mettre dans le sac à dos pour une sortie difficile, voici une liste de tâches à effectuer dans les vignes...
Et aussi tôt je me revois entrain de consulter ma liste avant de démarrer ma rando. Ou bien arriver de la vigne, gorgée de soleil et de fatigue et cocher avec satisfaction une ou plusieurs cases: une petite croix qui résume à elle seule une bonne dose de travail.







Ici ce sont des sites à consulter, des liens à noter, là des petites annonces pour acheter une voiture, ailleurs de savants calculs pour calculer une pente en montagne !
Ces derniers mois de ma vie défilent en quelques traits de crayon ou de stylo vert.



Je retrouve tous les vices et vertus des plantes de la garrigue alignés sur ces pages à petits carreaux.


Travaux en vignes

Et puis il y a cet autre carnet, plus joli, relié, qui vit dans mon sac à main. Il est couvert d'annotations, lui aussi. Les plans d'aménagement de mon petit Renault Kangoo y figurent en dernières pages, gribouillis informes, chiffres superposés  qui ne parlent qu'à moi mais surtout pas au vendeur du rayon bricolage !



Pour le kangoo


















Et oui, ces brouillons qui tissent notre vie ne sont pas des brouillons de la vie mais notre vie même avec son bouillonnement fort brouillon faut l'avouer !

Auquel parfois un chat ou autre appose sa griffe.


La pluie peut bien habiller mes carreaux, le feu peut pétiller et les chats ronronner, le ciel d'encre se déverser sur les toits moussus et luisants et les montagnes faire provision de blanc jusqu'à l'été, 
le soleil est entré dans ma maison.






Par la seule magie de quelques feuilles de brouillon...



21 commentaires:

  1. Une pincée de ta vie, de tes habitudes...mais une belle page d'écrivaine (je n'aime pas trop ce mot nouveau)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure toi je n'aime pas ce mot ni professeure ni auteure, ils sont artificiels. parité stupide oblige ! Merci pour ton passage sur ma page sage et simple...

      Supprimer
  2. C'est curieux de voir à quel
    Point on met de l'importance à des choses futiles dont on ne désire pas se séparer. ..
    Moi aussi mes tiroirs sont remplis de ces graffitis et autres notes qui ont jalonné notre vie....et pour rien au monde je ne m'en séparerai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviendrai toujours de ce téléfilm de...j'ai oublié...l'auteur avait raconté la vie de sa mère dans une petite bourgade de la campagne du sud ouest. Et sur les étagères , des boites de chaussure servaient de rangements; sur l'une d'elles était écrit "bouts de ficelle ne devant jamais servir à rien"...qu'elle gardait quand même précieusement...Et oui, s'entourer de tous ces objets dérisoires c'est sans doute un peu du cocon maternel : ça rassure

      Supprimer
    2. Oui je l'ai vu ce téléfilm...il m'avait beaucoup touché ...
      Et pour t'en dire un peu plus ...
      J'avais émaillé des pots bruts "biscuits" achetés en Catalogne sud et sur l'un j'avais écrit "farine" sur un autre "café " puis "sucre"..etc..et sur le plus petit ...j'avais signifié :"Rien"...

      Supprimer
    3. Génial !!! Et qu'avais tu fini par loger dans "RIEN" ??

      Supprimer
    4. L'auteur je crois Maurice Cazenave

      Supprimer
  3. Ah Merci Amédine :) Un Régal Oui Ce Billet qui Nous parle à Tous fait entrer Le Soleil dans Nos Maisons :) Il était temps lol :) A Bientôt Amédine :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyez Claudie que je n'avais pas disparu j'étais juste en hibernation...et en occupations maison ce qui ne me ressemble guère; je vous embrasse très fort

      Supprimer
  4. Vois-tu Amédine, je comprends tellement bien cet attachement
    aux carnets. Moi également, j'ai des cahiers, des carnets de
    différentes tailles et du reste je cherche l'un d'entre eux,
    car il y a des notes que je voudrais " peaufiner ". Ce travail
    de recherches correspond bien à ces journées d'hiver .
    Je t'embrasse. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me souviens Elza je crois que tu avais parlé dans ton blog de carnets : me trompai-je ? Des carnets de ton art bien sûr. je t'embrasse très fort

      Supprimer
  5. Vois-tu Amédine, je comprends tellement bien cet attachement
    aux carnets. Moi également, j'ai des cahiers, des carnets de
    différentes tailles et du reste je cherche l'un d'entre eux,
    car il y a des notes que je voudrais " peaufiner ". Ce travail
    de recherches correspond bien à ces journées d'hiver .
    Je t'embrasse. ELZA

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Amédine, Je suis un peu comme Lison, enfin comme vous, quand je ne peux pas m'échapper, j'ai des fourmis dans les jambes mais à la maison, je ne m'ennuie jamais : informatique, blogs, photos à corriger et boulots associatifs remplissent bien mes journées, toujours trop courtes. Faire le tri dans les vieilleries, il faudrait que je m'y mette mais je reporte très souvent. Trop souvent ! Sans doute par crainte de retrouver des souvenirs qui font mal car ils représentent le passé et sont synonymes de quelques années supplémentaires. Mercredi, j'ai néanmoins réussi à faire une randonnée de mon invention dans les Fenouillèdes au départ de St-Martin et vers Le Vivier que je ne connaissais pas ou très peu. Une agréable journée où j'ai essayé de retrouver tout ce que j'avais lu du hameau et de son histoire avant d'y aller. Beaucoup trop de "choses" étaient fermées mais comme la marche et la découverte suffisent à mon bonheur, je suis rentré satisfait et une nouvelle balade à raconter dans mon blog. Je crois que je vais prendre plaisir à vous lire et en tous cas merci de m'avoir fait partager votre bloc-notes. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve d'une rando que vous connaissez sans doute, la Serra de Maury entre Quéribus et St Paul. Est elle dans vos archives ? Je retrouve quand même beaucoup de ma façon de voir les choses en vous; serait ce le propre des randonneurs ? A bientôt Gilbert

      Supprimer
  7. CC ... La vie, Ta vie, tout simplement ... quelques mots de noter au hasard d'une page et les souvenirs affluent par vagues successives !!!
    Douce soirée, beau w-e, Bisous et Câlins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, je pense que toi aussi tu dois avoir plein de trucs comme ça, concernant ton art. ça parle à nos souvenirs et émotions. Je t'embrasse

      Supprimer
  8. Il m'est arrivé de retrouver des carnets, des blocs ... Et dessus des listes de courses, des comptes, des petits mots, des rappels.

    Je ne peux m'en débarrasser. Je les garde car ce sont des moments de vie qui ont eu de l'importance à ce moment précis où j'ai écrit sur ces supports.

    C'est émouvant, je trouve.

    Gros bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bête, on est tous pareils; je fais un effort pour m'en débarrasser mais j'ai des carnets de trucs agricoles que je garde comme si cela devait me servir alors que c'est dépassé...On est quand même accrochés à son passé; bisous Bellissima

      Supprimer
  9. Mais c'est interdit de jeter ça !!! Quand je pense que ça a failli brûler, rhooo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je l'ai jeté et mieux, brûlé ! Je ne peux accumuler tous les brouillons de ma vie, j'ai déjà tant de bouillonnements dans mes archives !

      Supprimer
  10. Parfois les brouillons sont beaucoup plus intéressants car ils sont spontanés, écrits sur le vif, non retouchés. On enlève de l'émotion en voulant les parfaire, l'émotion du moment. Tu as bien fait de les relire avant de les jeter. :-)
    Joli billet, Amédine. Bisous.

    RépondreSupprimer