samedi 25 janvier 2014

Voyage en coulisses...ou une vie d'images -1ère-

Le voyage auquel je vous convie est un peu surprenant,
 il couvre près d'un demi siècle de vie, côté images.
Tout a commencé dans mon enfance: une grande et haute maison au milieu des champs, au bord d'un canal, et dans cette maison, une petite fille déjà solitaire et à l'imagination fertile.
Cette petite fille, moi, montait là haut au grenier plein de trésors.
Il y avait une valise en carton pâte, un peu gondolée, pas trop grosse, aux ferrures métalliques qui claquaient sèchement et ouvraient sur un tas d'images. Des photos en noir et blanc, aux bords dentelés, avec une annotation au verso, ou non, certaines toutes petites, venues d'un autre temps et d'autres vies.


La fillette aimait fouiller à pleines mains dans cette malle pleine de vies.

Plus tard, je commence, adolescente à ranger quelques rares photos dans un cahier et ces cahiers me suivront jusqu'à fin 1975 : j'ai 25 ans.

Dans ces cahiers, les photos sont rangées soigneusement :les coins sont tranchés à la lame de rasoir et les photos insérées dans les fentes.
Première page: le chat, le chien et les lapins








On y lit une vie de fillette, d'adolescente, puis de jeune mariée, de jeune maman.








On y découvre des jeux d'enfants avec le petit frère, des parents jeunes, des voitures démodées, des routes étroites, enfin la vie des années 70.
On y décode les premières amourettes, les premiers chagrins. Les jupes longues façon hippie. Les pantalons "patt d'eph". Une vie en couleurs sépia ou en noir et blanc.





Adolescence: 1966












La couleur fait son apparition, images jaunies et ternies, couleurs années 60 comme le propose l'ordinateur.




Premiers voyages en 2cv, en Dyane Citroën, découverte d'autres horizons pour moi qui ne suis jamais partie. Soif de découverte.
L'Espagne, le Portugal, l'Italie, la Suisse, l'Autriche...
Pise et  sa tour penchée: 1970

Barcelone, 1975, dernière photo du dernier cahier

A cette époque, j'utilise un appareil photo que j'ai jeté et que j'appelais "la boite à savon" : format poche, un truc à quatre sous pour petit budget.
Précédemment, j'avais mieux; un appareil devenu pièce de collection, un Kodak que mon père avait ramené des USA dans les années 1940 et qui était à soufflet, comme celui-ci:




Il a un défaut ce 1er appareil : le soufflet est percé, alors je l'enveloppe d'un mouchoir en tissu et ça marche.
Plus tard, on ne trouve plus de pellicules (6.5 x 11 grand trou ), on les importe de Belgique par le biais d'amis belges. Toute une manipulation que d'insérer ces rouleaux !!!

1976 marque un grand tournant dans ma vie de "photographe" 
et me conduit à cela :

Une pièce de ma maison est consacrée aux archives, environ 20 000 photos papier ainsi rangées dans
 "les coulisses de ma vie".
Des boites dites "d'archives", en carton, soigneusement étiquetées et numérotées occupent 
des étagères.







Dans chacune de ces boites, 5 gros classeurs de bureau contiennent chacun des centaines d'images.

En tout 2 dizaines de mille.




D'autres n'ont pu être logés, faute de cartons.

Il y a en tout 57 classeurs. Entre 1976 et 2002.
Le tout premier, en 1976 voit un grand tournant dans ma vie de photographe amateur : je suis une formation d'enseignante et je développe mes photos en noir et blanc; c'est à cette époque que j'achète un appareil photo Reflex et que je m'équipe d'un labo.


 Des objectifs interchangeables, des bagues macro, un Zenit pour le Noir et Blanc, un pour la couleur et c'est parti pour des années: reportages sur le vif, voyages, vie quotidienne, je m' "éclate"!


Je commence le premier des 57 classeurs: j'ai 26 ans.






Hérault














C'est ainsi que va naître à cette époque, l' ancêtre de mon blog...

                 Je vous raconterai comment.         

(à suivre...)     


13 commentaires:

  1. Maintenat l'époque des photos papier a pris fin. C'est bien de garder les souvenirs. Avant l'époque digital tout était plus difficile. Aujourd'hui tout este devenu plus facile et on peut garder plus de détails de nos vies. J'ai perdu avant pas mal de choses parce que je n'avait pas un appareil photo ou je n'ai pas eu le film ou je n'ai pas eu assez du film...

    Mais il mérite encore de garder les souvenirs sur papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si ça n'intéresse personne, ces tas de photos qui racontent une histoire, un jour, quelque descendant sera content de les trouver pour écrire, ou se forger un passé; il y a des tas d'avenirs possibles quand nous on n'en a plus. Bon dimanche Marius: sous la neige ?

      Supprimer
  2. Bonjour chère Lison!
    C' est toujours un grand plaisir de te lire ....Merci pour ce billet magnifique et extraordinaire ....
    Tu as très beaucoup de photos de ta vie! C' est SUPERB pour ta famille ....l'histoire de la famille fait à la main de Lison!
    J'aime les premières photos et la photo avec toi! Elles sont très belles!
    J' espère tu vas bien et le soleil brille pour toi ...
    Chez moi il neige mais doucement ....l'hiver viendra très tardive ....
    Bon dimanche ma Belle!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Géli, connais tu mon autre blog? Je ne pense pas, à mon avis il te plairait aussi.
      Voici son intitulé :http://tout-au-bout-de-ma-plume.blogspot.fr/
      Cela ne fonctionnera surement pas en tant que lien mais juste en tapant sur google "tout-au...." en entier, tu l'auras. Je vais partir à la neige mais je crois qu'il a bien plu en montagne tout hier et en plus j'ai très mal à un pied, alors pour la marche...(je ne skie pas ). Profite de la neige douce, j'aimerais bien en voir un peu chez moi cette année. Je t'embrasse

      Supprimer
  3. Vraiment génial d'avoir tout cela, quel plaisir ça doit être à feuilleter !
    Et je vois que pour toi, la photo, ça ne date pas d'hier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'y replonge jamais et c'est dommage, mais quand j'ouvre un de ces albums il me semble même que ce ne peut être moi qui l'ai fait; cela fait parti de mon ancienne vie, cependant j ne renie pas mon passé, c'est je crois, que mon présent est trop rempli.

      Supprimer
  4. Comme j'aimerai feuilleter tous ces souvenirs , j'aimai quand mamie était là regarder les photos d'avant elle m'expliquai un tas d'anecdotes je revivai des après midi entière au siècle d'avant et j'aimai beaucoup ça , tu sais j'aurai aimé vivre à cette époque tout me paraissait si facile bien que ça ne l'était pas mais ils vivaient bien avec peu et c'était moins compliqué tu n'avais pas le choix et je trouvais leur vie saine et bien plus heureuse, alors si un jour tu as envie de ma raconter ta jeunesse à travers ces photos appelle moi je viendrai avec grand plaisir gros bisous et bravo pour ce que tu es et ce que tu nous donnes . Pascale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison dans ton ressenti, ce n'était pas plus facile mais sûrement plus vrai: la vie moderne est très encombrée, je trouve. Je te passerai un de mes albums, tu verras ce que c'est de plus, ce n'est pas désagréable à lire et à regarder.Sais tu que j'ai gardé très peu de souvenirs de ma jeunesse, il faut souvent que ma mère me les fasse car j'ai tout oublié . Bizarre, non? Bisous à toi

      Supprimer
  5. C'est beau et bien émouvant, ce "chemin-photo" dans ta vie, Lison...
    Moi, je n'ai que des boîtes de vieilles photos "en vrac", je n'ai jamais été une passionnée de la photo, seul le numérique m'a attirée, mais il n'y a pas très longtemps.
    J'ai hâte de lire la suite de cette merveilleuse aventure que tu partages si gentiment avec nous.
    Je t'embrasse, très bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie expression ce "chemin photo". On a tous des tas de photos en vrac: moi aussi car j'ai arrêté de tout classer en 2002 et j'ai photographié jusqu'en 2006 où je suis passée au numérique.
      Là aussi tout est classé mais autrement. Je t'embrasse

      Supprimer
  6. Un billet passionnant .Tu as eu une belle constance de toujours ranger tes photos dans les albums et puis de devenir photographe.
    Moi aussi j'aimais monter au grenier et regarder inlassablement les photos de mes ancêtres .J'ai pu ainsi , reconstituer les lignées et tout étiqueter .
    Avec mes enfants, parfois , nous passons des heures à regarder ces photos et à revivre un passé.
    J'aime ton billet profondément.J'attends la suite.
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton commentaire et de ton partage aussi; c'est incroyable entre blogueuses ce qu'on a à échanger sur un thème; cela me passionne autant que de publier des billets.Bisous

      Supprimer
  7. Bonsoir Lison,
    Je suis en train de remonter tout doucement mon retard de lecture de tes billets. Celui-ci me parle tout particulièrement. Mon père était un passionné de photos, il avait un appareil à soufflets, et prenait énormément de photos, j'ai d'ailleurs deux boîtes à chaussures pleines de photos de nous, enfants, adolescents. J'ai la même passion que lui, j'ai pris la relève si on peut dire, j'ai moi aussi plein d'albums avec quantités de photos. J'ai eu aussi un Zénith avec objectifs divers, dont macro et je suis allée pendant plusieurs années dans un club photos pour développer mes pellicules et tirer mes photos en noir et blanc, c'était d'ailleurs magique de les voir ainsi apparaître dans le bac du révélateur. Quels bons souvenirs...
    Je pense qu'il est important de garder tous ces albums, même s'ils semblent dormir dans un coin, car un jour, ils sortiront et seront commentés par nos enfants, petits-enfants, arrière petits-enfants...
    Merci pour ce joli billet, Lison. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer