mercredi 19 mars 2014

Un tour de Vis

Dans mon précédent billet je vous conviais à un tour de Vis.

La Vis est une rivière affluent du fleuve l' Hérault qui, si elle a un petit parcours, à peine 54 km, est dotée d'une forte personnalité et d'une grande originalité.


Je suis allée à sa découverte en vue d'une conférence et je vous emmène dans un décor particulier.

 Il faut parcourir des pistes chaotiques pour arriver à sa source dans le Massif des Cévennes, au St Guiral, 1366 m..
Une jolie piste de 20 km, dans les bois et les genêts, loin de toute vie humaine. Ce qui n'est pas pour me déplaire.
Avril 2010
Il y a beaucoup de petits ruisseaux dans ce massif.
N'importe lequel peut être la Vis.



Est ce la Vis ?














Un peu plus bas dans la montagne, le doute n'est pas permis: cette jolie rivière grossie de nombreux ruisseaux, c'est Elle.

















Nous sommes à Alzon, Gard, le 1er des 9 villages de son parcours.

Et pourtant, mystère ? la voici en aval d' Alzon !
Cette originale se perd dans son lit et s'enfouit dans les sables comme les serpents du désert : il en sera ainsi pendant 15 km.

Elle change de nom -et de sexe- et devient Le Vissec. Qui passe au village de Vissec.

La Vis et son lit sec
Vissec et son méandre

Cette Vis facétieuse a engagé un parcours de 15 km sous terre que PERSONNE à ce jour ne connait (1850 mètres ont été seulement reconnus depuis 1952).
Le lit supérieur existe, en usage lors des fameux épisodes cévenols , mais indépendant du cours du lit souterrain.
Le Vissec en crue

Ce lit sec, je l'ai parcouru dans une petite partie : abandonné, impressionnant, encombré de rocs qu'il faut escalader ou bien franchir en rampant dans d'étroits couloirs, le tout dans un effrayant silence : mon courage a fini par capituler.

Parfois des trous d'eau limpide, parfois des amas de débris d'arbres à plusieurs mètres de hauteur témoignent d'énormes crues, c'est angoissant car ...il n'y a personne.Et j'imagine ce vacarme et cette puissance des crues.
Alors je rebrousse chemin et je m'engage sur le sentier à flancs de pente, sentier botanique fleurant bon la garrigue et ouvrant sur des vues du Vissec plus hospitalières.




Chaos de rochers dans le Vissec

Des grottes ponctuent le trajet à flanc de falaises, soit des résurgences, soit des grottes ayant servi d'habitat préhistorique: les gorges de la Vis en comptent grand nombre d'exemplaires.





Quand enfin le silence est rompu par une sourde rumeur qui grossit, enfle, gronde et effraie à la fois:
La résurgence de la Vis.

Basses eaux
 La première fois que l'on se trouve confronté à "ça", c'est saisissant, stupéfiant. Les fois suivantes, cela reste très impressionnant.
Mais rien de comparable à la crue de l'épisode Cévenol. Surtout que ce jour là, pluie battante, il n'y avait personne.

Lors de l'épisode Cévenol : en crue

Notre mince ruisseau qui s'est enfoui dans les sables a rencontré sous terre ce que tout le monde ignore jusqu'à ce jour : la Virenque elle aussi enfouie, mais quoi encore ? Un lac ? Des cours d'eau ? Qui saura un jour?...

Cette eau sort à température constante de 10°, traverse deux moulins datant de la nuit des temps, qui ont très longtemps été en service, ont été détruits par des crues, et sont aujourd'hui musées: c'est le site de la Foux., proche de Navacelles.
L'eau met 29 jours pour parcourir les 15 km souterrains (testés au colorant).
Il y a eu des évènements troublants: plusieurs fois, au cours de l'histoire, la résurgence s'est tarie, quelques heures ou quelques jours, la dernière fois en 1961,  explosant enfin dans un grand bouillonnement d'eaux rougeâtres, à la terreur de tout le monde dans la vallée.
Etonnante Vis qui s'en va ensuite, dans  sa belle robe bleue de danseuse glacée, vers l'aval, vers Navacelles assez proche.

Ancien méandre de Cerizière
Sentier dans les buis





















Le sentier conduit à de surprenantes rencontres : des résurgences diverses crachant de l'air froid, des petites parcelles anciennement cultivées, de la vigne sauvage témoin d'autrefois, des mûriers, des sentiers de buis comme de frais tunnels et des passages de rocaille calcaire écrasants de blancheur et de chaleur.

Et puis l'étonnant méandre abandonné de Cerizière, haut perché car très très vieux, inculte aujourd'hui, hormis une minuscule vigne, mais empli de témoins du passé enfouis dans la broussaille, un patrimoine hélas en perdition.



Vestiges du siècle passé


Alors on arrive à Navacelles...Ou on a fait halte la dernière fois.


Donc, continuons notre périple vers l'aval.

Commence à Navacelles ce qu'il convient de nommer les gorges de la Vis, tout au fond d'un canyon de 300m de haut.
Un joli parcours à pied, sauvage, désert, violent, tantôt longeant le canal, tantôt le dominant, avec des vues vertigineuses sur la rivière, ses boucles de serpent; parfois un sentier de pêcheur permet de rejoindre l'eau froide, ou bien le chemin frôle une ancienne magnanerie (élevage du ver à soie), une ancienne poterie.
Quelques lieux avaient été aménagés en terres agricoles, avec des murettes délimitant de minuscules parcelles et de la terre apportée à dos d'âne...ou d'hommes.
Des sentiers arides s'élancent vers le Causse, anciens chemins d'échange commerciaux entre le plateau et la rivière


Sentier d'accès au Causse

le Canal, début 20 ème siècle, 10 km long





Ce canal construit en 1906 servait à alimenter une usine électrique, il est toujours en fonction et ponctué de nombreux tunnels dangereux.

Mas del Pont (poterie et magnanerie)










L'économie de la région fut longtemps autarcique: tissages, cultures vivrières, poteries, vers à soie, etc...






En levant la tête, on a toujours ces redoutables falaises percées de grottes où nichent les oiseaux, redoutable barrière entre le plateau et la vallée. J'ai essayé de les explorer mais trop dangereux. Ce sont des corniches au dessus de 300m de vide vertigineux.

Cependant j'ai trouvé sur les hauteurs un ancien atelier de taille de pointes de flèches préhistoriques, dominant la vallée.
corniche calcaire
Par contre la rivière, plus large et plus paisible est le paradis des pêcheurs qui n'apprécient guère ma curiosité. Et on trouve sur les berges de beaux fossiles, témoins de la mer il y a tant de millions d'années.
Corniches



















Fossile (la feuille donne l'échelle )



Les gorges débouchent à Madières, 4 ème village de la vallée.

Le pont de Madières


Ensuite la Vis n'a qu'un cours paisible pour rejoindre l' Hérault qui la guidera jusqu'à la mer : vallée élargie, villages, jardins et champs, le monde et la vie dite normale..

















Vous voilà arrivés au terme de 54 km, un petit tour de Vis, 
disais-je...

25 commentaires:

  1. Bonjour ma Belle!
    Il me faut dire que ton billet touche mon cœur ...
    Chez toi il y a le paysage que j'aime beaucoup - un peu sauvage, un peu vert, beaucoup des cailloux et cette rivière Vis! Ce petit village est un endroit de mes rêves (pour habiter - je sais impossible avec le travail, .....) - tout est calme et il y a beaucoup de nature pour découvrir!
    J'espère tu sais qu' il est trop beau chez toi et c' est en Europe pas normal!
    Trop beaucoup de gens et pas de la nature sauvage!
    Merci chère Lison!
    Je te souhaite une bone journée dans ton petit paradis!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Géli, ce petit paradis est encore loin de chez moi, 250 km, mais en voiture, tout est proche.C'est un coin bien caché c'est pourquoi les pêcheurs n'aimaient pas ma curiosité : pour que je ne le dise pas! Je t'embrasse fort aussi

      Supprimer
  2. Bonjour Lison !

    Dire que vous êtes tout près de chez moi, à une soixantaine de kilomètres !!!
    Un gros merci pour ce beau reportage, ces belles photos ... J'ai l'impression de m'être baladée à vos côtés et grâce à votre regard aiguisé, d'avoir découvert des merveilles !

    Je vous souhaite une très belle journée !
    Bises.
    Sylvie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour votre joli et sensible commentaire ! Bisous

      Supprimer
  3. Très agréable tour de Vis !!!! J'aime beaucoup ces paysages des Cévennes que j'ai découverts l'an dernier lors d'une escapade en juin !!! C'est une magnifique région ! Merci pour ce reportage et bravo pour les photos ! Bisous Lyson

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te rappêler des souvenirs et des lieux agréables; un petit voyage cadeau. Bisous

      Supprimer
  4. C'est vraiment un plaisir de découvrir cette région, merci pour ce beau reportage,
    bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te régalerai encore avec d'autres petits trésors cachés ! Bisous

      Supprimer
  5. Des airs de "chez nous", on dirait la vallée de la Boulzane, un affluent de l'Aude qui passe au pied du Château de Puylaurens, est-ce que tu connais ?
    Je t'embrasse, Lison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. In situ, cela ne lui ressemble pas; par contre, belle vallée que celle de la Boulzane, oui, je connais.Et Gincla, aussi. Vallée plus fraîche et plus verdoyante.Bisous, Norma.

      Supprimer
  6. Une belle histoire de la rivière, accompagné par des photographies. J'ai aussi remarqué le phénomène de la disparition de l'eau dans le sol, pour apparaître plus loin. La photo avec la fossile est remarquable.
    Bisous, Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où as tu remarqué ce phénomène là ?
      Ah tu aimes la photo du fossile ?

      Supprimer
  7. Saisissant reportage :: on a l'impression de te suivre. Tu
    nous fais vivre des régions qui ont un passé, une histoire.
    Par exemple l'atelier avec les pointes de flèches
    préhistoriques. ça doit être très impressionnant de
    circuler dans tous ces coins isolés. ça correspond
    tout à fait à ta nature. Merci encore une fois Lison
    de nous offrir de tels reportages. Je t'embrasse.
    Bonne fin de semaine. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je transmets ma passion (mes passions) dans mes récits, c'est tout simplement la passion de la vie, je crois. la vie simple, s'entend. A bientôt

      Supprimer
  8. les Vis cachés ne sont pas ceux que l'on croit !!
    Superbe balade en suivant ton pas ... de Vis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton humour qui transpire à presque toutes tes photos

      Supprimer
  9. De superbes photos dans ton reportage. J'aime particulièrement celle de la crue, et celle avec l'avant plan en chèvrefeuille.

    RépondreSupprimer
  10. Quelle magnifique billet, Lison ! Je n'étais pas encore venue le lire et le regarder, mais je suis là, et j'ouvre grand les yeux. Certaines photos sont impressionnantes, notamment celle de l'épisode Cévenol, la Vis en crue. Et aussi celles des corniches. Oui, cette région me plaît, et à l'occasion, j'irai certainement faire une petite escapade dans le coin. Bisous, Lison, et merci. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu ne seras pas déçue ! C'est magnifique et tellement paisible malgré ces violences Cévenoles exceptionnelles. Un lieu où il fait bon vivre. Bisous

      Supprimer
  11. Bravo pour vos belles photos de Vissec et de sa Vis en cru!!!
    http://vissec.free.fr

    RépondreSupprimer
  12. Christian NYHOLM10 août 2015 à 16:25

    Bonjour,
    Arrivé par hasard sur votre Blog, je suis en train de faire le site internet de ma cousine qui a repris l'auberge des gorges de la vis à Madières fin 2014. Aussi je me permets si je peux faire un lien vers votre blog et si je peux utiliser 2 ou 3 de vos photos pour son site.
    Je vous remercie à l'avance pour votre réponse. Cordialement. Christian NYHOLM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir : lien + photos, sans problème autant que vous voulez et j'ai davantage de photos de Madières si vous souhaitez. Cordialement aussi: Amédine MAS Allias Lison

      Supprimer
  13. Bonjour. Merci beaucoup.
    Bien amicalement. Christian
    http://www.aubergedesgorgesdelavis.fr
    http://www.aubergedesgorgesdelavis.fr/amis.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous m'aviez laissé un message (voir ci dessus) je vais aller voir votre site merci de m'avoir recontactée, du coup j'ai relu mon article ...et refait en le lisant un très beau voyage dans un paysage exceptionnel...

      Supprimer
    2. Je viens de voir votre site et je vous suggère 3 articles de mon blog qui peuvent vous intéresser, en archives (accès à droite du blog)
      Navacelles 16 mars 2014
      L'Aigoual en chiffres et lettres 26 avril 2016
      L'Aigoual 12 octobre 2016
      Et à l'occasion je passerai à l'auberge , je me demande si je n'y avais pas mangé autrefois...

      Supprimer