jeudi 1 mai 2014

Barcelone : 3 millions d'habitants

Sans transition, je passe de mes lieux sauvages et déserts à la mégapole.
Barcelone (1.7 million d'habitants et 3 millions avec sa banlieue) est à 200 km de chez moi et pour la première fois de ma vie, je décide de m'y rendre.
En voiture et en solitaire.
Sans GPS, juste avec le plan de la ville. Et me voilà partie, sans souci. Pourquoi pas ? C'est un défi.
J'entre dans Barcelone par la grande porte et l'avenue Méridienne. Créée en 1859.

La Meridiana

Ainsi nommée car " le premier segment de cette avenue est aligné sur le méridien de Paris  et a servi aux calculs de définition du mètre en 1791 " (Wikipédia).
Circuler dans Barcelone me paraît un jeu d'enfant et y stationner aussi, sans doute ai je de la chance car je redoutais très fort cette expédition. Mon sens de l'orientation, développé par la montagne, fait le reste.
Barcelone est dotée de grandes avenues dont la plus célèbre est "La Diagonal", qui coupe toutes les autres transversalement, je ne ferai que la croiser.

Je ne vais pas vous parler de Barcelone, juste dire qu'elle est la capitale de la Catalogne, région qui lutte fort pour son indépendance que les députés lui refusent avec acharnement, ce qui crée des tensions.
Je vais seulement vous inviter à la découverte que j'en ai faite...à pied. Excellent moyen de locomotion pour visiter. Le plan, précieux outil, à la main.

A pied, à vélo, en taxi, etc...

En pleine ville:


Un vrai parcours pédestre,
digne de la montagne; je ne suis pas dépaysée.
Alors, allons y.

La Sagrada Familia est un monument emblématique de la ville, le plus visité d' Espagne.
2.7 millions de visiteurs en 2008.
Débuté en 1882, financé par des aumônes, pas encore terminé mais toujours en chantier, les visites permettent le financement, mariant tous les styles
et classé depuis 2005 au Patrimoine Mondial de l' Unesco.

C'est une des oeuvres du célèbre architecte Gaudi dont Barcelone recèle nombre de créations.
Impossible de visiter la Sagrada Familia, trop d'attente.
Je vous emmènerai plus tard sur les traces de Gaudi, lorsque j'y serai allée.


La Sagrada Familia




devant la Sagrada Familia




















C'est jour de San Jordi, ce 23 mars :
St Georges est le Saint patron de la Catalogne et une tradition est perpétrée depuis le Moyen Age: on offre une rose.
Depuis peu, on offre un livre en retour : les hommes offrent une rose et les femmes un livre en échange. L'Unesco en a fait depuis 2005 la journée mondiale du livre et des droits d'auteur.
Je n'ai pas calculé cela en allant à Barcelone mais la ville va donc m'offrir, faute d'une rose, un visage bien particulier!
"ces roses n'ont pas de prix, seulement des sentiments"

"Ouvre ton coeur dis moi que tu m'aimes"

Sur la Rambla

 Tout au long des rues, places, ruelles, boulevards, les mêmes scènes se produisent : étals de livres et de roses, foule compacte, c'est la liesse.
Sur fond de drapeau catalan. Omniprésent, de la mer au plus haut sommet ou  au plus minuscule des villages.


J'ai davantage les yeux en l'air à la recherche de l'architecture de la ville, que le nez dans les roses.

Bar Napoléon

Sans légende...

Reflet

Reflets
Une petite réflexion personnelle, en exergue.

Pise ?
Je suis assez surprise d'être aussi à l'aise alors que je fréquente des villages minuscules, des sentiers déserts, des lieux inhabités. Cependant j'avais beaucoup aimé, en 2008, arpenter Toulouse à VTT et j'avais remarqué qu'on pouvait se sentir très seul dans une grande ville, quand on souffre de solitude; la solitude me paraissait plus irrespirable qu'à la campagne. Depuis, j'ai apprivoisé la solitude, appris à l'aimer et je vérifie qu'on est toujours aussi seul dans une mégapole. La solitude elle est en soi, où que l'on soit. Si on l'aime, comme moi, elle n'est ni un problème des villes ni un problème des champs. Si on ne l'aime pas, c'est une autre histoire que j'ai oubliée.

J'aime découvrir seule un lieu car je m'en imprègne profondément sans être distraite dans mon chemin  intérieur . C'est important.


Baroque

De verre façon moderne ou ancien

De vert revêtue
Toutefois je ne perds rien des rues et ruelles. Même si les avenues s'imposent.
Grandes avenues

Passage quasi couvert


Ruelle à l'italienne

Autre lieu, quartiers anciens


Je ne perds rien des parfums, des bruits, du froissement léger du vent dans ces "voiles", du bruissement des feuillages dans ces rues paisibles, hâvres de paix à peine à l'écart de la foule énorme et ronflante.














Je savoure ces îlots de sérénité dans le Barri Gotic, le vieux quartier. Où l'on peut se rafraîchir, se restaurer dans des tavernes.















danseuses végétales




Le plus surprenant aura été ce petit carré de potagers familiaux au plein coeur de la ville, comme si le baroque, le brin de folie et de fantaisie de Gaudi rôdaient encore par ici.


Potagers en ville
















Mais je ne suis pas au bout des fantaisies de la ville....
Allez suivez moi en scènes de rues, vous ne serez pas déçus !

Classique image de troisième âge. Le temps s'enfuit doucement, supporté par des cannes qui rendent les ans moins pesants

Combats de rue façon médiévale, moins classique, déjà: 




Le scribe calligraphe. Gaudi serait il caché derrière lui ?



Marylin version Catalane, au musée de l' érotisme





Quand les jambons se déclinent au sens propre et au figuré:




Tiens qui dit jambons dit petite faim.

Au menu ce sera tapas: deux petits pains recouverts de tomates séchées confites dans l'huile, recouvertes d'anchois, moules à la persillade et un petit rosé très frais. Il n'est guère que 14 h 30. Et je suis à jeun, au bord du malaise. L'Espagne n'est pas encore attablée. Et moi, affamée, je suis. J'en profite pour me pencher sur les livres que j'ai achetés en catalan et en espagnol, puisque je lis ces deux langues. C'est la San Jordi, non ? (un roman, un récit, un livre de psycho, un guide de randos).


Et je reprends "la route"...
         
La rambla (image internet)


La Rambla: une avenue de 1.5 km de long  et 35 m de large descendant vers le port, l'artère vivante de la ville avec ses boutiques, ses bouquinistes, petits marchés etc... Un poumon de la ville, ou bien le coeur.
Arborée de platanes, un long fleuve tranquille.
D'ailleurs bâtie sur l'emplacement d'un ancien ruisseau..

La Rambla vit jour et nuit

La Rambla


Allons il est temps de "remonter" vers la voiture. 

J'espère la retrouver et ce n'est pas mon sens de l'orientation qui m'inquiète mais cette bête malfaisante nommée je ne sais comment qui se traduit en français par "fourrière". Alors je file vite.





En profitant au mieux de mes derniers moments barcelonais.







Oui, Barcelone a son Arc de Triomphe. C'était la porte de l'exposition universelle de 1888.


Et sa "vraie" Cathédrale, la Basilique Ste Croix bâtie de 1290 à 1420. Gothique comme il se doit.



C'est promis, je retournerai à Barcelone ...puisque ma voiture n'a pas filé.
On ira -ensemble - découvrir la Barcelone de Gaudi.




A bientôt.....

22 commentaires:

  1. Je trouve plutôt amusant et plein de curiosités cet article. J'aimerais aller à Barcelone pour mieux connaître l'architecture, y compris les œuvres de Gaudi.
    Bonne journée, Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marius, promis, je t'emmènerai chez Gaudi...par la lecture. Et puis de Bucarest, Barcelons n'est qu'à un vol d'oiseau...Je ne connais pas beaucoup les villes, autrefois oui. Bisous. heureux 1er mai

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ton regard posé sur cette ville :)
    Nika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je compte bien aller en poser d'autres car j'étais fascinée. manque d'habitude...

      Supprimer
  3. Bonjour Lison !
    Merci beaucoup pour cette découverte de Barcelone que je ne connais pas ! De très belles photos et descriptions, je m'y croirai presque !!!
    Ce que vous dîtes sur la solitude dans les grandes villes m'a beaucoup touchée ... car je l'ai ressenti moi aussi. C'est vrai que dans la Nature, on se sent moins seule finalement ... Mais même si j'aime la solitude, c'est tout de même très dur au quotidien ... Je me demande comment vous avez fait pour l'apprivoiser ...
    J'attends avec impatience de découvrir la suite, la Barcelone de Gaudi ;)
    Je vous souhaite un très bon week-end du 1er mai !
    Bises du Sud ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sylvie avez vous eu ma réponse perso ? On ne s'habitue jamais vraiment à la solitude même si c'est un choix; allez faire un petit tour sur mon 2nd blog j'avais écrit, au début, un billet sur la solitude. En tout cas c'est un énorme travail perso pour la vaincre même quand on est solitaire. Je vous en parlerai plus perso si vous voulez je regardera si je peux vous joindre sur une msg. Bisous.

      Supprimer
  4. Lison bonjour!
    Bravo pour ce beau billet!
    Tu m'amuse avec tes photos et tes mots d'une ville très moderne mais trop grande pour habiter je trouve.
    Merci chère Lison!
    Je te souhaite un beau 1mai!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vois tu je me suis amusée de passer d'un monde à un autre. le mien fait de petites choses vivant comme au ralenti parfois et cette ruche qu'est Barcelone, surtout jour de fête. Les Catalans ne se sentent pas espagnols mais moi, j'adore l' Espagne. catalogne comprise. Je t'embrasse. As tu passé un heureux 1er mai ? Moi j'ai fêté le travail en travaillant

      Supprimer
  5. merci pour ce beau et long documentaire, et tu as raison, je suis beaucoup plus attentive aussi à tout ce qui m'entoure quand je suis seule.
    Je n'y suis jamais allée, en ce moment une de mes amies y passe quelques jours de vacances, je suis contente de découvrir tes photos si belles et variées, bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ton amie te racontera un autre Barcelons en s'y étant immergée quelques jours. Cette ville a du caractère très marqué, du à sa Catalanité omniprésente mais quel charme ! je n'ai fait qu'un mini survol.
      Bisous

      Supprimer
  6. J'ai adoré ton reportage, comme toujours très vivant.Je suis allée plusieurs fois à Barcelone et j'ai retrouvé l'atmosphère dans tes photos et commentaires , je suis ravie.
    J'aime beaucoup ta réflexion personnelle à laquelle j'adhère.
    Mais moi , j'ai perdu mon chemin en voiture avec tous ces sens uniques et les taxis qui roulent comme des fous et te paralysent! lol
    Je te souhaite un beau mois de Mai
    Douce soirée, bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma réflexion perso, je ne l'ai ajoutée qu'ensuite, je n'osais pas trop, j'avais peur d'être un peu ridicule et je vois que certaines s'y retrouvent fort. tant mieux. J'ai eu beaucoup de chance au niveau circulation, je m'attendais à un fouillis, c'était fluide mais rapide : faut avoir l'oeil partout ! J'aime bien cela aussi. Bisous.

      Supprimer
  7. Belle Barcelone et ton billet nous en donne encore l'envie.
    Je suis née citadine et malgré 30 ans de campagne profonde je suis redevenue citadine (du bord de mer d'accord ça aide) et je mourrai certainement citadine.
    Oui je suis seule dans la foule, je ne regarde personne et si on me regarde, je ne le vois pas.
    Je suis sûre que je me plairais dans la Barcelone que tu nous montres, grandiose, excentrique, un peu folle à la limite "paranoïaque", j'aime beaucoup ça.
    Bravo ce billet est un régal même si j'aime aussi te suivre dans tes balades avec Lison et tes jolis moments d'amitiés dans tes vignes.
    Gros bisous Lison.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mireille il y aura plus de billets en campagne ou montagne qu'en ville, je suis une campagnarde.
      Qui lorsqu'elle se frotte à la ville ouvre un regard tout neuf. Et tout curieux, un peu émerveillé. Car je m'émerveille de tout, comme un enfant que je suis encore restée bien souvent. Je t'embrasse. Je pars demain dans un drôle de lieu, avec Lison si elle le veut bien.

      Supprimer
  8. Bonjour Lison.
    J'ai beaucoup aimé cette balade en ville.. ne voyageant pas j'ai une fois de plus apprécié la découverte de Barcelone via ton oeil aiguisé et ton talent de conteuse. Merci à toi.
    Je connais (en image) l'oeuvre de Gaudi car j'avais caressé l'idée de lui consacrer une vidéo.. j'ai renoncé tant l'oeuvre est vaste ce qui aurait nécessité plusieurs vidéos. Mais bon j'attends avec impatience le moment où tu nous en parleras en image. Je t'embrasse en te souhaitant un bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben je sais pas comment je vais en parler, vu la vastitude du sujet.
      je prépare ça cette semaine pour lundi prochain : vive la découverte et l'aventure. Bisous

      Supprimer
  9. un superbe voyage dans une ville que je dois découvrir en Septembre, sur mon chemin pour aller au Portugal. Je suis allée à Roses il n'y a pas longtemps et j'avais déjà bcp aimé l'ambiance de cette région d'Espagne
    Bravo pour le déplacement seule ! Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien tu vas te régaler ! J'avais découvert Barcelone en 91 lors d'un voyage scolaire avec mes élèves, mais tout était organisé (valait mieux) et la ville m'avait séduite. Y retourner seule fut un grand moment de joie; je vais "voir Gaudi" lundi 12 pareil, en voiture. Donc affaire à suivre...
      Ah le Portugal....combien de fois y suis je allée...12 je crois

      Supprimer
  10. Bonjour Lison !
    Barcelone une belle ville que je connais bien j'ai même un de mes oncles qui y vit .
    bises bonne fin de journée Mamé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien tu connais mieux que moi : je découvre et j'aime. Bisous

      Supprimer
  11. Merci pour cette longue et belle visite !
    Amitiés de Vendée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était difficile de concentrer Barcelone en peu de mots et d'images.J'avais peur du "trop long" mais en même temps il y a tellement de vie et de découvertes. Amitiés du 66

      Supprimer