mercredi 11 juin 2014

En vert de gris : le Madres

Nous étions partis en pensant arriver au sommet, le Madres, 2469 m.

Nous étions trois et ne sommes pas allés bien loin : juste à l'altitude 2000 et 10 km de marche en sentiers.
Dans le vert et le gris.
Traversés d'éclairs de couleurs vives, les fleurs de printemps, les petites baies de myrtilles toutes roses de contentement.


Il paraît qu'il devait faire grand soleil là haut, Dame météo nous l'avait promis. Oui mais...la Méditerranée a envoyé son air tout gris et un combat s'est déroulé au dessus de nos têtes; on le voyait bien s'approcher ce beau ciel bleu mais plus on avançait, plus il reculait.
Alors un grand vent glacé s'est levé et nous a chassés.
Mais nous avons fait de belles ou singulières rencontres.

"Promenons nous dans le bois, tant que le loup n'y est pas..." dit la comptine.
Si, si, de loup il y en a un dans ce massif!




Alors faute de vous offrir un "pot pourri" de fleurs séchées, je vous offre un pot pourri d'images nées d'un temps pourri : on n'a pas eu de "pot"!!!







Bien assis sur un roc ou jouant aux cactées mexicaines,  



Courbes reptiliennes chez les conifères: on s'étale sur la pelouse, on se tord le cou au dessus de l'eau...

 Droit debout dans l'arrogance du jeune vert printemps ou gisant ,
 parallèles et gris couchés par le vent violent:
les arbres de la forêt





Et l'eau ? Parlons en de l'eau , il y en a partout ! 

Nous longeons la Castellane grossie par la fonte des neiges.
 Elle sautille comme des insectes fous, elle pétille comme du champagne, elle est glacée comme un sorbet d'été!

Et nous, les filles on le sait car on l'a traversée à pied plusieurs fois. Lui, par contre d'un saut de cabri, il passe d'une rive à l'autre...




Enfin, on sort de la forêt, on escalade un long névé bien pentu, coincé entre bleu et gris : son exaltant sommet  d'un blanc rouillé sera le terminus ! Bien avant le Salt del Burro qui dresse son éperon rocheux.






Mais quel terminus !!!
Un grand cirque à 2000 m d'altitude dans sa partie la plus basse, qui devait nous conduire tout au fond, grimper le mur de neige, tutoyer les crêtes et enfin marcher en pente douce vers le sommet.



Ici naît la Castellane, affluent de la Têt. La jolie Castellane en robe bleue.



Ce bleu me fait rêver!
Il est partout sauf au dessus de nos têtes ; regardez le l'insolent!



Alors, on s'en retourne vers le gris, mains gelés et pieds impatients de re- tâter de l'eau glacée.
Vous imaginez !









 On prend au passage un bain de couleur...et d'odeur car le genêt purgatif a une sacré sale odeur !





























Avant que de regagner la douce piste forestière


Et de plonger dans la mer de nuages qui nous attend patiemment et gaiement, depuis l'aube, des fois qu'on n'aurait pas eu assez de gris....






11 commentaires:

  1. les fleurs des montagnes sont très belles! C'est une belle balade malgré le ciel qui restait gris,
    merci pour les belles photos, bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous Laurence; au printemps la montagne a toujours quelques touches de couleurs vives. Ephémères et belles. Bisous

      Supprimer
  2. Lison bonjour!
    Le paysage est si sauvage et calme ....extraordinaire!
    Et les fleurs sont mes fleurs en printemps dans mon jardin!
    Merci pour cette féerique balade Lison!
    Je te souhaite un bel après-midi et à très bientôt!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Géli, vois tu, il me faut aller à la montagne pour trouver ce qui est à ta porte...Ah le sud c'est cela ! Bisous, ma belle

      Supprimer
  3. Très belle rando que nous partageons avec plaisir !!!! Des images insolites ... des fleurs et ton texte toujours explicite !!! Bisous Lison et merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Anne, je suis avec intérêt ton blog aussi. J'aime ta poésie et ton humour. Bisous

      Supprimer
  4. Délicieux commentaires que tu mérites bien ! J'ai eu la chance d'être l'heureuse élue pour participer à cette randonnée. Quand ma guide-poëte me fait l'honneur de me proposer de l'accompagner dans des journées d'évasion telle que celle-ci ........ je ne veux pas vous faire baver...... mais c'est sublime ! Elle me permet d'emmagasiner des tas et des tas de moments mémorables que nous nous raconterons "vieilles" au coin du feu ! En tout cas je l'espère ! bisous et amitié sincère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gracies y per molts anys guapa amiga. On en refera encore sinon on n'aura rien à se raconter au coin du feu...et on ne pourra pas vieillir! Bisous

      Supprimer
  5. Merci pour cette fraîcheur, nous en avons bien besoin ici.
    Le paysage est enchanteur et les fleurs l'égayent joliment.
    Encore de belles images, c'est un vrai plaisir que de te suivre à chaque billet.
    Gros bisous Lison.
    Belle et douce nuit.

    RépondreSupprimer
  6. Et bien, je vais encore t'emmener par monts et par vaux Mireille mais , ne le dis pas, c'est un secret : bientôt une balade gourmande ! Mmmmm Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Lison ;)
    C'est avec pas mal de retard, j'en suis désolée, que je découvre vos derniers articles ...
    Encore une magnifique balade que vous nous faîtes partager, que de belles couleurs et formes !
    Effectivement, il n'avait pas l'air de faire très chaud ... Mais quel beauté ce paysage ;)

    RépondreSupprimer