lundi 2 juin 2014

Quand la montagne devient artiste...

J'ai rencontré cette forme d'art insolite sur le sentier ce matin.
Je vous l'offre avant de vous conter une balade magique....




C'était à près de 2000m d'altitude.





Dans la Sierra del Cadi, en Espagne.

Voici un petit complément d'information que je crois nécessaire: je marchais sur le sentier en pleine forêt, descente rapide (je cours un peu à la descente) et j'ai stoppé net, médusée.
Un rayon de soleil se glissait entre les sapins, caressait les plantes au bord du sentier et projetait cette ombre éphémère sur un caillou en forme de coeur.
Bien sûr il n'y avait aucun oiseau, c'est juste une création fortuite du soleil et du végétal qui donna cette image fugitive.
Pour simplifier, j'étais au bon endroit, au bon moment...et je n'ai plus eu qu'à cueillir cette éphémère vision.
J'avoue que j'étais "bluffée" !



26 commentaires:

  1. Bonjour chère Lison!
    C' est très intéressant ....
    Passe une bonne journée!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous Géli, je vais aller visiter ton blog toujours attendu...

      Supprimer
  2. Bonjour Lison !
    Que dire d'autre que Merci pour vos deux belles photos ... c'est magnifique, si délicat et poétique ! La Nature est vraiment magique pour qui sait la regarder !
    Je vous souhaite une très belle journée Lison et vous envoie plein de bisous du Sud où le Soleil semble enfin installé durablement ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ici aussi le soleil essaie de s'installer; mais il ne crée pas d'aussi beaux jeux d'ombre. Bisous Sylvie

      Supprimer
  3. Lison,
    D'abord et avant tout c'est très poétique. Mais es-ce le pur hasard ou une composition dont tu as le secret ? Si c'est le hasard des jeux d'ombre ainsi que la pierre avec sa forme si particulière, alors bravo pour ton œil aiguisé qui a su apercevoir cette si belle composition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pur hasard de la nature et mes yeux qui traînent...

      Supprimer
  4. Bonjour Lison,
    Pour l'instant je dois faire une pause avec le blog.
    Pourtant, j'ai lu tes petits mots que tu as écrit sur mes articles et je te donne quelques réponses.
    Alors:
    "Du seringa ?" Je pense que oui.
    "Je crois que tu aimes tout particulièrement ce musée des minéraux" Bien sûr, oui.
    "Qui fait tous ces pains plus beaux les uns que les autres: toi ?" Oui, moi.
    Je te remercie pour "il y a surtout de la vie dans ton blog"!
    A plus, Lison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien, Marius, en voilà des réponses que j'aime. et oui, de la vie, c'est mon ressenti. tu as beaucoup de publications, je ne peux tout suivre mais tu t'émerveilles de tellement de choses; je peux comprendre, ô combien. Bisous

      Supprimer
  5. merci Lison, c'est étonnant et superbe
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vraiment étonnant ce que la nature sait créér; a bientôt pour des créations montagneuses.

      Supprimer
  6. A tous : j’ai ajouté un complément d’info sur cette étonnante image, à la fin du billet.

    RépondreSupprimer
  7. Tu te doutes, chère Lison, que j'aime tout particulièrement cette photo ! La nature nous réserve parfois de très belles surprises, celle-ci en fait partie. Je pense que tu devais aussi être très émue de voir pareille beauté. Merci beaucoup pour ce partage. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien sûr, en prenant la photo j'ai eu une pensée pour Françoise qui aime les coeurs...Et puis la sensation de voir quelque chose d'exception...Bisous

      Supprimer
    2. Oui. C'est gentil. Merci Lison. :-)

      Supprimer
  8. Quand le coeur a des yeux...ou le contraire...ca ne fait plus l'ombre d'un doute, c'est beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que cette formule me plait, Claude, je saurai m'en souvenir. A bientôt par "beaux blogs" interposés.

      Supprimer
  9. C'est vraiment poétique et féérique.Tu as un regard d'artiste!
    Une ouvre d'autant plus belle qu'elle est éphémère ....saisir l'instant .
    Merci de ce beau partage
    Douce soirée bises Lison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu conscience de ce cadeau éblouissant que m'offrait la montagne l'espace d'un instant.
      C'est pourquoi j'aime marcher seule car à 2 ou plusieurs ces détails là risquent d'échapper.
      Dans la montagne, ce n'est rien d'autre qu'un détail, ce coeur caillou décoré...tellement il y a de choses. bisous erato

      Supprimer
  10. Bonsoir Lison.
    Pour moi c'est la récompense que la baroudeuse-poétesse que tu es méritait.. il fallait un signe qui te conforte dans cette quête de découvertes et ton talent de reporter dans ces contrées que tu aimes et que tu respectes... c'est très beau comme l'est la nature à qui sait la regarder et l'exalter. Tu sais faire cela.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as vraiment la phrase qui me définit, rien à ajouter. C'est aussi un cadeau, cela. Bisous

      Supprimer
  11. Merci Lison, tu es à nouveau mes jambes et mes yeux, ne pouvant grimper comme tu le fais si bien, je profite avec bonheur de tes billets et de tes magnifiques photos, celle de ce jour est encore unique et j'ai bien cru que c'était l'ombre d'un oiseau.... ton oeil et ta sensibilité a su déceler ce moment magique! Te lire sont mes moments de bonheur! Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, et comme je te connais , en plus, j'entends ta voix agréable me dire cette phrase. merci France et bisous

      Supprimer
  12. Merci Lison pour cette magnifique photo et je t'imagine dans ta "folle" descente, l'oeil averti, en arrêt devant cet oeuvre d'art (à cet instant là, ce n'était plus un simple caillou) et j'ai bien cru au reflet de l'oiseau, effectivement tu étais là au bon moment.... tu es mes jambes et mes yeux... encore merci chère Lison, si heureuse de t'avoir rencontrée dans ce lieu chargé d'histoire...! Je t'embrasse et bonne nuit.
    .



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste ajouter qu'en vous j'ai trouvé la tendresse et l'affection dans une vie aride. Puissions nous demeurer respectivement yeux, jambes et coeur; bisous à vous deux. merci pour cette belle rencontre qui fut la nôtre à l'orée d'un bois chargé d'histoire

      Supprimer
  13. Je reprends petit à petit le chemin des blogs amis et surtout la magie du tien Lison.
    J'ai été lire avec un très grand plaisir ton billet " Privée de montagne mais pas de désert" : SUPERBE, jusqu'aux couronnes de perles qui me fascinent autant d'ailleurs que les barbotines funéraires.
    Ce petit village qui ressemble tant aux miens et dont je ne peux me passer. Tu en parle si bien de ces chapelles, ces torrents et de ta Lison.
    Et puis aussi ce billet étonnant "De l'autre côté de la route" et cette rencontre avec un Alter Ego et puis aussi les joues de bœuf en civet !
    Ta vigne et maintenant cette "lanterne magique" naturelle que tu es allée chercher à 2000 m.
    J'espère que ton pied va mieux et que tu vas pouvoir reprendre tes balades qui m'enchantent.
    Je t'embrasse Lison. Merci pour toutes ces belles choses que tu partages avec tant d'amour.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mireille je passe en coup de vent entre 2 bricolages car je bricole aussi. mon pied va bien, j'ai marché 4h en montagne et même couru. C'est vrai que j'ai la chance de rencontrer de belles choses et de belles personnes. Bon, c'est sûr je fais du chemin pour ça et de la route, mais c'est la vie qui me va. Gros bisous j'aime tes reportages sur l' Italie

      Supprimer