mardi 4 juin 2013

7 ème balade en vignes



Avant de vous conduire encore une fois dans mes vignes, je souhaite  camper le décor.
Dans ma commune, à plus de 100m d'altitude, où que l'on soit, on a un élément de ce décor somptueux, quand ce n'est pas tous les éléments à la fois.

Au sud, les Albères (1256 m) sont la fin de la chaîne Pyrénéenne avant qu'elle n'aille sombrer dans la Mediterranée.



La Méditerranée, à 20km, à l' Est, est visible : on peut apercevoir à l'oeil nu les gros bateaux, au télé, les voiliers.


A l' Ouest, je ne vous le présente plus: le Canigou 2784 m



Et au Nord, ce ne sont pas les corons mais les Corbières, massif calcaire,




 avec le majestueux et mythique Pic de Bugarach, celui qui est censé nous protéger de la fin du monde.



Avec pareil décor, on ne peut que travailler dans la sérénité !

Au 15 mai, quel que soit le temps, et quelque soit le moment où dames les vignes ont consenti à bourgeonner, elles ont chaque année la même longueur de pampres: c'est étonnant.
Je dis qu'elles sont "en boule".
Vigne en gobelet au 15 mai
Les vignes en espalier ont l'air de jolis écheveaux de laine comme on en voit dans les souks marocains.



C'est le moment de commencer les travaux importants de printemps.
Il est aussi une tradition, c'est qu'à Pentecôte le ciel nous gratifie d'une superbe tempête de vent.
Qui casse énormément de pampres dans les vignes.
Donc on essaie d'en atténuer les effets en raccourcissant les pampres; comme Pentecôte a été tôt cette année, les vignes n'avaient pas assez poussé pour faire ce travail. et la casse est importante.

Je m'y suis essayée sur une de mes parcelles, la plus développée: la vigne étant une liane, elle peut pousser indéfiniment jusque vers le 20 juillet et il faut toujours la réguler.
La première coupe, je la fais manuellement, ensuite la machine prendra le relais.

Il y a un vent puissant en ce 18 mai


et la vigne a déjà une jolie hauteur.
avant
Armée de l'outil indispensable et très polyvalent, un simple taille haies

pendant
 je raccourcis la crête ce qui offrira moins de prise au vent.

après

                 Cela sera une de mes occupations dans les jours à venir : musculation assurée!

Le  printemps est aussi le moment des grands travaux sur les espaliers qui demandent plus de soin que les gobelets : ébourgeonnage et surtout "mise en fils".
L'hiver, on tombe les fils au sol pour la taille et on les relève quand la végétation est assez longue afin de donner de la tenue à la vigne. Pour ce faire, on avance à pied dans la rangée, en tenant le fil de fer dans la main, on l'accroche aux piquets situés tous les 5 m environ et on clippe avec une petite agrafe en nylon


Avant
Après




L'agrafe



Dans mon village, la première machine releveuse vient de faire son apparition : 600 kg pour remplacer deux mains !


Il faut avoir beaucoup de superficie pour rentabiliser cette mécanique; ce n'est pas mon cas.
La voici au travail dans une très belle vigne:
Vue de dos


Pendant le travail

De face

Le travail impeccable dans la belle vigne

Mai est aussi le début des traitements de la vigne : fongicides ou insecticides, selon la prévention à faire.
Il se pratique de plus en plus une agriculture raisonnée.


Me voici au travail : cela ne peut se faire que par des jours sans vent ce qui est parfois très difficile, dans mon grand sud !

Avant de vous donner rendez vous rapidement pour une prochaine balade qui sera plus originale puisque j'ai innové avec une visite guidée dans une vigne, je voudrais vous offrir une note florale.

Le raisin fleurit, et oui !
Fleur discrète au parfum subtil, poivré et envoûtant...
Actuellement le raisin sauvage du plant américain (vous vous souvenez? le porte greffe, ou vigne sauvage) est en fleur.



Pour le "vrai" raisin, il faudra attendre encore quelques jours, selon la variété. 
Mais il sera tout autant parfumé.


14 commentaires:

  1. J'adore ces balades dans les vignes, tes photos ainsi que toutes tes explications. Merci.
    Ne manque plus qu'un petit verre de vin ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le petit verre de vin vient à la pause ! Va voir un de mes premiers post (mars) nommé balade en vins! Bises

      Supprimer
  2. Tu vis dans une région vraiment très belle, Lison, et quel que soit le côté où l'on regarde, sud, est, ouest et nord. Quelle chance tu as, en effet, et je comprends que tu parles de sérénité.
    Merci pour toutes ces explications. En effet, tu dois être musclée (sourire). Avoir des vignes n'est pas de tout repos. Mais ce doit être un plaisir, aussi, n'est-ce pas ? :-)
    Je te souhaite une douce nuit, Lison, et je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  3. c'est très intéressant, les paysages sont très beaux.
    bises
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vis, c'est vrai dans une belle région, un peu privée de soleil cette année et un peu trop riche en vents violents, mais on fait avec. Bonne journée à vous trois

      Supprimer
  4. Réponses
    1. J'en ai plusieurs, Flo et j'ai appris à conduire à 13 ans...donc il y a 50 ans !!!

      Supprimer
  5. Tu sais, c'est le Canigou qui me touche le plus, il me manque vraiment.
    Vivement le mois de juillet, je le verrai à nouveau !
    Bises, Lison, très bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ferai un post un jour seulement sur les multiples visages du Canigou: c'est vrai qu'il est symbolique et tellement majestueux! tu remarques que chaque fois que je peux, je le glisse dans mon post! Puis viens me voir en juillet! je suis moins "majestueuse" que le Canigou, certes...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Ah qui est donc cet (te) anonyme ? Un petit prénom aide bien à la devinette...

      Supprimer
  7. Formidablement précis ton doc sur la vigne du "grand sud"des Corbières aux Alberes..il manque toutefois une partie de ce territoire qui s'il n'est pas le plus étendu n'en est pas moins un des plus réputé de la région..LE CRU BANYULS..Et qui , par la beauté de ces cites, et les particularités des travaux ,mérite, je le crois de faire l'objet d'une "balade MAIS MERCI POUR CELLE CI que j'ai beaucoup aprecie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, c'était prévu au programme ainsi que le vignoble de Maury où j'ai déjà fait une série de photos en hiver pour les compléter au printemps. Cependant le temps me manque car j'ai un blog très riche en articles grâce à mes balades. Il me faudrait faire un article tous les 2 jours tant j'ai à conter. sur mes balades en vigne comme je suis viticultrice j'ai écrit 20 ou 22 billets (archives du blog 2013) qui content en détail les travaux viticoles. Mais comme il me reste une longue vie (lol) j'ai le temps de remplir ce blog ...J'ai plein de sujets en tête. Alors bonne lecture et bienvenue en mes "élucubrations".

      Supprimer
  8. Formidablement précis ton doc sur la vigne du "grand sud"des Corbières aux Alberes..il manque toutefois une partie de ce territoire qui s'il n'est pas le plus étendu n'en est pas moins un des plus réputé de la région..LE CRU BANYULS..Et qui , par la beauté de ces cites, et les particularités des travaux ,mérite, je le crois de faire l'objet d'une "balade MAIS MERCI POUR CELLE CI que j'ai beaucoup aprecie.

    RépondreSupprimer